background preloader

LeMemento.fr : memento et formulaire technique

LeMemento.fr : memento et formulaire technique
Related:  Maths

Trisection de l'angle Impossibilité générale avec la règle et le compas[modifier | modifier le code] Mais en 1837, Pierre-Laurent Wantzel démontra le théorème qui porte son nom, permettant d'exhiber une large famille d'équations de problèmes impossibles à résoudre à la règle et au compas. L'équation de la trisection de l'angle étant de cette forme, la construction générale est donc impossible à réaliser selon ces règles. Utilisation du compas et de la règle graduée[modifier | modifier le code] Archimède donne la construction suivante par neusis (par ajustement), à l'aide d'un compas et d'une règle portant deux graduations. Soit a l'angle à trisecter, de sommet B. En effet, le triangle BCD est isocèle en C, donc l'angle CBD est égal à b. Utilisation de courbes trisectrices[modifier | modifier le code] Quadratrice d'Hippias[modifier | modifier le code] La trisection de l'angle. Selon Proclus, Hippias aurait imaginé la quadratrice comme un moyen de diviser graphiquement un angle[1]. C'est la courbe d'équation polaire

Table de logarithmes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une table de logarithmes est une représentation tabulaire des logarithmes, généralement en base 10, des nombres entiers de 1 à N. Le plus souvent N vaut 10 000, comme dans la table de Bouvart et Ratinet, très répandue en France avant l'apparition des calculettes, ou 100 000. La connaissance des logarithmes décimaux des nombres entiers compris entre 10n et 10n+1 suffit, puisque le logarithme des autres nombres peut être obtenu facilement ; seule la partie devant la virgule, ou caractéristique, change. Pour cette raison, la table ne donne le plus souvent que les chiffres après la virgule, appelée la mantisse. Exemple : Le logarithme de 2 est 0,30103… ;le logarithme de 20 est 1,30103… ;le logarithme de 200 est 2,30103… ;dans la table, on lira simplement 30103. Lorsque la table donne les logarithmes des nombres jusqu'à 10n, on dispose ainsi des logarithmes pour tous les nombres ayant au plus n chiffres significatifs. log(1,53) log(1,82) log(1,821)

Ruban de Pascal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Blaise Pascal a proposé sa méthode dans De numeribus multiplicibus[1] avant que cette théorie ne soit établie. Construction d’un ruban[modifier | modifier le code] Dans le reste de l'article, N désigne le nombre dont on souhaite connaître la divisibilité par le nombre noté D et B désigne la base dans laquelle le nombre N est écrit. Le principe des rubans est d'identifier, pour chaque puissance de la base B, le reste dans sa division euclidienne par D. Ceci produit la suite 1,3,2,6,4,5,1,3,2,6… qui semble se répéter. Premiers rubans en base 10[modifier | modifier le code] Les premiers rubans de Pascal en base 10 sont : Usage d’un ruban pour la divisibilité[modifier | modifier le code] L’utilisation d'un ruban de Pascal pour tester la divisibilité passe par la transformation du nombre fourni en un autre plus petit ayant le même reste dans la division par D. En commençant par un exemple, on cherche à savoir si 123 456 789 est divisible par 3. .

Résidu d'un entier naturel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir résidu. Par exemple, dans le cas du nombre 65 536, le résultat est 7 car 6 + 5 + 5 + 3 + 6 = 25, puis 2 + 5 = 7. La somme des chiffres itérée (en base 10) d'un nombre entier non nul est l'unique nombre entier compris entre 1 et 9 ayant même reste par division euclidienne par 9, c'est-à-dire dans la même classe de congruence modulo 9. Elle est utilisée, sous le nom de réduction théosophique, dans des contextes non scientifiques comme l'occultisme ou la numérologie[2]. Congruence modulo 9[modifier | modifier le code] Le nombre 10 et ses puissances successives (100, 1000, etc.) étant congrus à 1 modulo 9, un nombre écrit en base 10 est congru à la somme de ses chiffres (propriétés algébriques des congruences). si la somme des chiffres itérée de n est 9, le reste de la division de n par 9 est 0 ;sinon, la somme des chiffres itérée de n égale le reste de la division de n par 9. Propriétés[modifier | modifier le code]

Liste de critères de divisibilité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ceci est une liste de critères de divisibilité des nombres écrits en base décimale, exposés sans démonstration. Pour les démonstrations ou les méthodes ayant permis d'établir ces critères, voir l'article Critère de divisibilité. Dans tout cet article, un nombre de n chiffres est représenté par étant le chiffre des unités. étant le chiffre des dizaines. étant le chiffre des centaines. Et ainsi de suite. Entiers inférieurs à 10[modifier | modifier le code] Critère de divisibilité par [modifier | modifier le code] Un nombre est divisible par si les n derniers chiffres de celui-ci forment un nombre divisible par Exemple[modifier | modifier le code] 125895111680 est divisible par = 32 car 11680 est divisible par 32. [modifier | modifier le code] Exemple[modifier | modifier le code] 57 962 895 185 796 257 543 625 est divisible par = 125 car 625 est divisible par 125. [modifier | modifier le code] si ses n derniers chiffres sont égaux à 0. Soit le nombre 3085755924.

Test de primalité Miller-Rabin - cryptosec Test de primalité Miller-Rabin A la recherche de nombres premiers... Généralités : Les algorithmes comme RSA ou Diffie-Hellman ont besoin de nombres premiers pour fonctionner.Pour générer ces nombres premiers on fait appel à des tests probabilistes. Les nombres ainsi trouvés sont premiers avec une certaine probabilité (très grande) paramétrable lors des implémentations.Factoriser un grand nombre, ou essayer de le faire, est très long. Savoir si tel nombre est premier avec telle probabilité peut par contre être très rapide.Les tests de primalité renvoient deux types de réponses :Soit le nombre ne passe pas le test, et le nombre est un nombre composé.Soit le nombre passe le test, et le nombre peut être un nombre premier.Le test de Miller-Rabin, par son efficacité et sa facilité d’implémentation est le plus utilisé. Description de l’algorithme de Miller-Rabin : Miller-Rabin(n,t) Calculer b où b est le nombre de fois que 2 divise n - 1 Poser 2^b * r = n - 1 où r est un entier impair.

CATEGORIE DE NOMBRES : Maths-rometus, Nombres entiers, Nombres décimaux, Nombres rationnels, Nombres irrationnels, Nombres réels, Nombres complexes, Mathématiques, Maths, Math, Jean-Luc Romet 1) Introduction : Les ensembles de nombres sont "gigognes", comme les poupées, on peut classer les nombres entiers naturels dans les nombres entiers relatifs qui sont eux-mêmes des nombres décimaux. Ceux-ci sont, à leur tour, des nombres rationnels qui sont enfin des nombres réels. 2) Les nombres entiers naturels : Les nombres entiers naturels sont des nombres d'une suite de premier terme 0 et tels qu'un terme est égal à la somme du précédent et de 1 :0 ; 1 ; 2 ; 3 ; 4 ; ... ; 10 ; 11 ; ... ; 256 ; ...Il existe une infinité de nombres entiers naturels. Les nombres premiers sont les nombres entiers qui ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes.2 ; 3 ; 5 ; 7 ; 11 ; 13 ; 17 ; 19 ; 23 ; 29 ; 31 ; 37 ; 41 ; 43 ; 47 ; 53 ; 59 ; 61 ; 67 ; 71 ; 73 ; 79 ; 83 ; 89 ; 97 sont les nombres premiers inférieurs à 100.Il existe une méthode pour savoir si un nombre est premier ou non, c'est le crible d'Ératosthène. - Les nombres parfaits : - Les nombres palindromes : - Les nombres premiers entre eux :

Algorithme de calcul de la racine n-ième Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La racine n-ième d'un nombre réel positif A, notée , est la solution réelle positive de l'équation avec . Pour tout entier naturel non nul n, il existe n racines complexes distinctes pour cette équation si . L'algorithme de calcul de la racine n-ième utilise une suite définie par récurrence pour trouver une valeur approchée de cette racine réelle : Choisir une valeur approchée initiale .Calculer .Recommencer à l'étape 2 jusqu'à atteindre la précision voulue. §Vitesse de convergence[modifier | modifier le code] Cet algorithme est itératif, ce qui signifie qu'il approche la solution par une suite de valeurs approchées de plus en plus précises. Pour de grandes valeurs de n, le calcul de à chaque étape nécessite d'utiliser un algorithme efficace d'élévation à une puissance. §Lien avec la méthode de Héron[modifier | modifier le code] La méthode de Héron est un cas particulier de l'algorithme de calcul de la racine n-ième. . et sa dérivée est donnée par : .

Méthode de Héron Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En mathématiques, la méthode de Héron ou méthode babylonienne est une méthode efficace d'extraction de racine carrée. Elle porte le nom du mathématicien Héron d'Alexandrie mais certains calculs antérieurs semblent prouver que la méthode est plus ancienne. Principe[modifier | modifier le code] Pour déterminer la racine carrée du nombre A, on choisit un nombre assez proche de √A, en général la partie entière de √A, puis on construit une suite définie par récurrence par La suite ainsi obtenue est une suite décroissante à partir du second terme, convergeant vers √A. La convergence en est quadratique : l'écart entre chaque terme et la limite √A évolue comme le carré de l'écart précédent c’est-à-dire que le nombre de décimales exactes double à chaque itération. Motivation géométrique[modifier | modifier le code] Les rectangles ont même aire, Chaque rectangle a pour longueur la moyenne des dimensions du rectangle précédent et dont l'aire reste A.

Comment calculer une racine carrée à la main 2 méthodes:En utilisant la décomposition en facteursComment trouver une racine carrée à la main Avant que n'arrivent les calculatrices et autres ordinateurs, on était bien obligé de calculer les racines carrées à la main, c'est ce que faisaient les étudiants et leurs professeurs. Il existe différentes méthodes pour calculer la racine carrée d'un nombre à la main. Alors que certaines méthodes ne vous donneront qu'un résultat approché, d'autres permettent d'obtenir une précision remarquable. Étapes En utilisant la décomposition en facteurs <img alt="Image intitulée Calculate a Square Root by Hand Step 1" src=" width="728" height="546" class="whcdn" onload="WH.performance.clearMarks('image1_rendered'); WH.performance.mark('image1_rendered');">1Essayez de décomposer votre nombre en facteurs qui sont des carrés parfaits. Conseils

Extraction d'une racine carrée comme autrefois. Il existe de nombreux algorithmes pour calculer la racine carrée d'un nombre positif. Ma page sur le gnomon montre comment la trouver à une unité près, avec de simples soustractions de nombres impairs consécutifs. Il y a aussi une méthode géométrique utilisant la règle et le compas. L'algorithme de Héron d'Alexandrie Chez les mathématiciens grecs, extraire la racine carrée de a revient à trouver un carré dont l'aire est a : on cherche un carré qui a la même aire qu'un rectangle donné (origine agricole). .Exemple avec la racine de 2 en partant de 1 x0= 1 x1 = ( 1 + 2/1) /2 = 3/2 = 1,5 x2= ( 1,5 + 2/1,5)/2 = 17/12 ~ 1,4166666 x3 = ( 17/12+ 2/(17/12))/2 = 577/408 ~ 1,41421568 x4 = ( 577/408+ 2/(577/408))/2 ~ 1,4142135 Nous avons déjà 5 décimales qui sont correctes : 1,41421En pratique on se fixe une précision et on arrête le calcul lorsque la différence entre les deux derniers résultats est inférieure à la précision souhaitée soit 10-5 pour l'exemple ci-dessus.

Related: