background preloader

Typo: Les polices de caractères

Typo: Les polices de caractères
Capitales et bas de casse En typographie, les termes "majuscules" et "minuscules" sont inconnus... On parle respectivement de capitales et de bas de casse. L'origine de ces termes est lié à l'histoire de l'imprimerie. Au temps de la composition manuelle à l'aide de caractères de plomb, ces caractères étaient rangés dans des grands tiroirs, appelés casses, eux-mêmes divisés en petits casiers, ou cassetins. Les minuscules étaient toujours rangées dans les cassetins du bas de la casse, et les majuscules dans ceux de la tête de casse. Romain et italique Les caractères peuvent se présenter droits, c'est à dire avec des hampes verticales (les caractères romains) ou penchées vers la droite (les caractères italiques). Les graisses Les traits qui forment une lettre peuvent être plus ou moins épais. La chasse La chasse d'un caractère, c'est la largeur de son dessin et de ses "talus", c'est à dire la place non imprimée à droite et à gauche du caractère imprimé.

http://reprographie.epfl.ch/conseils/typo-polices/index.htm

Related:  Photos, visuels & policesTypographie

Libre et Éducation populaire - Banques d'images Accueil > Ressources libres > Banques d’images Préambule : difficile de trouver des images libres... et pourtant il y a beaucoup d’images disponibles sur Internet. Ce qui suit est utilisable dans un contexte éducatif, mais pas toujours libre, dommage. Choisir la bonne typo #1 Helvetica, le culte de la grande dame suisse - typographie-design Voici le premier article d'une longue série qui va porter sur les choix typographiques d'un projet. Aujourd'hui il s'agit de la police Helvetica, la célèbre police suisse. Bonjour à tous, je suis très heureux d’écrire mon premier article sur le Blog du Webdesign, qui sera le premier d'une longue serie sur le choix des typographies pour vos projets. Introduction

Classification Vox-Atypi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En typographie, la classification Vox-Atypi permet de classer les polices de caractères en douze grandes familles. Inventée par Maximilien Vox en 1952, elle a été adoptée en 1962 par l'Association typographique internationale (ATypI). Font of the Week - Loft Loft™ est une fonte typique du 21ème siècle, inspirée de fontes du 19ème siècle. Structurée et modulable, ses formes robustes rappellent un temps où l’on pouvait encore tenir les fontes dans le creux de sa main. L’ambition du dessinateur Julien Janiszewski, installé à Paris, était, dit-il, de créer une famille de caractères « qui soit organisée autour d’une hiérarchie précise. Je voulais proposer aux graphistes une série de fontes leur permettant de créer des solutions systématiques ». Pour le dessin proprement dit, Janiszewski s’est inspiré de caractères en bois de la fin du 19ème siècle. Il a aussi été influencé par les panneaux « DEFENSE D’AFFICHER » que l’on voit souvent en France.

Analyse de données (22 outils) Google Fusion Tables (ci-dessus, une carte des Etats-Unis montrant le pourcentage de foyers ayant un accès Internet en 2007, par états, d'après le bureau américain du recensement) Vous avez des données à explorer ? Voici quelques outils qui pourront vous être utiles pour les transformer en informations et en graphiques attrayants. Pour faire parler des données, rien ne vaut une panoplie d'outils de visualisation graphique. Il en existe de nombreux, notamment destinés aux professionnels versés dans l'analyse statistique.

Typographie - Polices et… - Comment choisir ses… - Typographie : la… - Typographie, les… - Typographie, les… - Typographie, les… - Typographie, les… - Typographie, les… - Typographie, les… - Typographie, les… - La communication visuelle et touristique : d Vendredi 13 février 2009 5 13 /02 /Fév /2009 15:06 - Publié dans : Typographie -Communauté : Infographie I - Qu’est-ce qu’une police ? Une polic Identifier une police de caractères, WhatTheFont Les sites Web utilisent une multitude de polices de caractères plus ou moins lisibles et exotiques pour présenter les textes : titres, entêtes de paragraphes, corps du texte… On peut avoir besoin pour un projet particulier ou parce qu’un client le demande d’utiliser une police dont on connaît pas le nom. A moins d’avoir fait une école d’art graphique bien malin qui peut d’un coup d’œil identifier une police particulière… WhatTheFont est une application en ligne qui à partir d’une image contenant du texte que l’on a scanné ou qui est accessible sur le Web par une URL, réalise une reconnaissance afin d’identifier la police de caractères utilisée. Pour que la reconnaissance se fasse correctement il faut disposer d’un échantillon d’au moins 50 caractères variés avec le plus de lettres différentes possibles, d’une page de caractères la plus horizontale possible, d’une bonne résolution d’au moins 300 dpi et de préférence d’un fichier image au format Tiff en niveaux de gris. Source : WhatTheFont

C’était quoi “être typographe” au 19e siècle ? « Centre d’Histoire Sociale Composition par caractères mobiles Google Books, le tant décrié, est une mine d’informations à qui s’intéresse à l’histoire du travail des hommes. Allons y faire un tour pour découvrir ce qu’était un typographe au 19e siècle. Tout d’abord, il convient de s’accorder sur le sens du mot typographe. Pour Wikipedia, il s’agit d’un artisan ou un ouvrier travaillant dans le domaine de la typographie, les deux principaux aspects du métier comprenant le compositeur (chargé de composer les textes en assemblant les caractères mobiles) et le pressier (chargé de faire fonctionner la presse typographique). Ce que nous disent les livres de l’époque

Related: