background preloader

L’école inversée, ou comment la technologie produit sa disparition

L’école inversée, ou comment la technologie produit sa disparition
Je vais vous raconter une expérience qui pousse la logique du MOOC, ces cours en ligne ouverts et massifs, jusqu’au bout. Une expérience narrée récemment dans le New York Times par Tina Rosenberg (@tirosenberg), et qui est le point de départ d’un mouvement qui porte le joli nom d’”école inversée” ou flipped school. Tout commence il y a quelques années, à Clintondale, au nord de Detroit, dans une région loin d’être privilégiée. Le proviseur d’un lycée poste sur Youtube des vidéos de tactiques de baseball pour l’équipe de ses fils. Il s’aperçoit que non seulement les jeunes joueurs regardent ces vidéos, mais ils les regardent plusieurs fois… Ils assimilent les stratégies et cela laisse plus de temps, à l’entraînement, pour la mise en application et la pratique. A la rentrée suivante, ce proviseur demande à un de ses enseignants en sciences sociales, de tenter une inversion avec une classe : mettre des cours en ligne et consacrer les heures de classes aux questions et à la pratique.

http://www.internetactu.net/2013/10/21/lecole-inversee-ou-comment-la-technologie-produit-sa-disparition/

Related:  Education demainMOOC, classe inversée : fonctionnementEducation & Enseignement : Perspectives et évolutions majeuresArticles

Petite Poucette, la génération mutante Michel Serres, diplômé de l’Ecole navale et de Normale Sup, a visité le monde avant de l’expliquer à des générations d’étudiants. Historien des sciences et agrégé de philosophie, ancien compagnon de Michel Foucault, avec qui il a créé le Centre universitaire expérimental de Vincennes en 1968, il a suivi René Girard aux Etats-Unis, où il enseigne toujours, à plus de 80 ans. Ce prof baroudeur, académicien pas tout à fait comme les autres, scrute les transformations du monde et des hommes de son œil bleu et bienveillant.

Peut-on apprendre en ligne A TED 2011, Salman Khan est venu présenter la Khan Academy, une collection soigneusement structurée de plus de 2000 vidéos éducatives (voir la présentation vidéo avec sous-titres en français). La Khan Academy connaît un succès notable avec quelques 1 millions de visiteurs par mois qui regardent entre 100 et 200 000 vidéos par jour, souligne son créateur. Salman Khan a commencé incidemment. Analyste financier pour un fonds de pension, il donnait des cours de math à distance à des cousins via l’internet et a décidé de mettre quelques leçons sur YouTube, plus comme complément aux cours qu’il leur donnait qu’autre chose. Ses cousins ont été assez heureux d’avoir moins à le déranger pour accéder aux leçons et de pouvoir les suivre selon leur propre rythme. Petit à petit, les vidéos publiques sur YouTube ont rencontré succès et commentaires élogieux… Tant et si bien que quelques profs ont commencé à utiliser ces cours en vidéos comme devoir du soir et à proposer des exercices en classe.

Après les TBI et les tablettes, les smartphones ? Quelle innovation à l'école ! Si l'année scolaire 2012-2013 a été marquée par le remplacement des TBI par les tablettes, dans le paysage des TIC en éducation, l'année 2013-2014 sera-t-elle celle qui verra le triomphe des smartphones ? Observant depuis plus de trente années que les objets techniques se succèdent et se remplacent dans le paysage médiatique, on peut être tenté de penser que cela va continuer. Une enseignante qui déclarait abandonner une expérimentation qu'elle avait menée durant quatre ans avec ses élèves n'a pas hésité à penser qu'il lui suffirait de prendre la nouveauté technique d'après, pour continuer à être "en haut de la vague" médiatico-technologique. Relayés par les concepteurs et vendeurs, ces enseignants, que l'on dit parfois innovants (?) sont souvent les alliés objectifs, parfois revendiqués, des sphères qui les promeuvent.

Apprentissage par enquête et Pédagogie inversée «C’est le rôle de la prospective que de ne pas minimiser les tensions et les dangers futursau nom d’un optimisme de convention. Mais l’anticipation se veut aussi une incitation à l’action. En cela, elle ne saurait non plus céder au pessimisme.»Vers les sociétés du savoir, Rapport mondial de l’UNESCO, 2005 Dernièrement, une personne dans mon entourage professionnel m’a fait grandement réfléchir à propos de la grande importance que l’on accorde en éducation au spécialiste, à l’expert à qui on accorde le monopole du savoir. On aura pu constater, il y a quelques mois, dans le cadre du débrayage des étudiants, à quel point cette notion est aussi amplement ancrée dans le paysage médiatique. En effet, combien de fois a-t-on lu ou entendu des journalistes et des animateurs dire : «donner des cours», «assister à des cours», «manquer des cours».

Méthodologie de gestion de projets e-learning Tout projet, quel qu'il soit, gagne à suivre une méthodologie structurée, rigoureuse et cohérente. Les projets e-learning, quelle que soit leur ampleur, n'échappent pas à cette règle Le respect d'une méthodologie de gestion de projets structurée, rigoureuse et cohérente permet d'éviter certains écueils (perte de temps, explosion des coûts, etc.) et de gérer au mieux le processus de développement et/ou d'adoption-intégration de l'e-learning dans la structure organisationnelle. Au début des années 2000 de nombreux contre-exemples ont desservi l'e-learning et masqué son réel potentiel. Ces solutions souffraient souvent d'un déficit méthodologique.

La face cachée des Moocs Les Moocs font soudainement parler d’eux depuis que Harvard et le MIT se sont lancés fin 2012 dans l’aventure en créant ensemble edX, une nouvelle « plateforme » de Moocs, qui vise modestement, à terme, un milliard d’étudiants. EdX est, par ses statuts, une association sans but lucratif, mais elle est capable, grâce à la puissance des marques auxquelles elle s’adosse, de se tailler des parts de marché inexpugnables. À titre de comparaison, le fait qu’une requête sur Google est gratuite n’a pas empêché le moteur de recherche de dominer la planète. Grand pays d’enseignement et terre promise du marketing, les Etats-Unis sont naturellement en pointe. En 2013, plus d’une centaine d’universités proposent des Moocs, parmi lesquelles des établissements de tout premier plan comme Berkeley, Brown ou Princeton. En général, les universités ne proposent pas directement leurs cours.

Le blog de JC2 Les étudiants peuvent-ils contribuer à la production de leurs connaissances (saison 2) ? Pour la deuxième édition de mon cours de Génétique moléculaire en « Do It Yourself », et comme je l’avais fait l’année dernière, j’ai demandé à mes étudiants de troisième année de Licence de Sciences de la Vie de bien vouloir visionner l’interview sur YouTube de François TADDEI, directeur du Centre de Recherche Interdisciplinaire (CRI) de Paris, dont le titre est : « Les élèves doivent contribuer à produire des connaissances ». Il s’agissait de les sensibiliser aux nouvelles démarches d’innovation pédagogique. Voici dans le désordre les réactions de Geoffrey, Lauren, Ariane, Eva, Charles-Henri, Aurélie, Pierre, Lison, Joséphine, Léo, Florine, Alexis, Clémence, Thibaut, Marc, Myriam, Jérôme, Elise, Foucault, Ludivine, Clément, Julien, Camille, Lucie et Alice. Continue reading

Le blog de Christine Vaufrey » Blog Archive » Les MOOCs, instruments de domination sociale ? Comme le système éducatif lui-même ! Actuellement, c’est Ludovia, l’université d’été consacrée au numérique à l’école organisée dans un charmant village de l’Ariège, où la majorité des enseignants de l’éducation nationale actifs sur Internet se retrouvent chaque année. Je ne suis pas à Ludovia, mais je regarde ce qu’il se dit sur Twitter de cet événement. Et ce matin, je lis que Dominique Cardon, participant à la soirée inaugurale hier soir, aurait dit que « Les MOOCs permettent à ceux qui en savent déjà beaucoup d’en savoir encore plus ». Ces propos sont rapportés par une personne présente dans la salle et s’adonnant au live tweet, pas par Cardon lui-même, je le précise. Et je me doute bien qu’un tweet simplifie beaucoup la pensée de notre sociologue préféré. Quoi qu’il en soit, en lisant ces mots, je grimpe au lustre, comme Manuel Valls le week end dernier mais pas tout à fait pour les mêmes raisons : quoi !

E-formation Un article de Wiki Paris Descartes. E-formation (ou ou , e- pour électronique). La Commission Européenne la définit comme « l’utilisation des nouvelles technologies multimédias et de l’Internet, pour améliorer la qualité de l’ apprentissage en facilitant l’accès à des ressources et des services, ainsi que les échanges et la collaboration à distance ». Mode d'apprentissage qui tire parti de l'usage des TIC (technologies de l'information et de la communication) pour tous les niveaux de l'activité de formation ( TICE ).

Analyse des stratégies d’apprentissage dans une méthode d’apprentissage par problèmes : le cas d’étudiantes en soins infirmiers 1Au Québec, la formation technique en soins infirmiers s’effectue dans les collèges d'enseignement général et professionnel (Cégep). Ceux-ci sont fréquentés par les étudiants qui ont terminé l’équivalent d’études secondaires (5 ans) et qui se destinent à des études techniques ou universitaires. À l’instigation du ministère de l’Éducation, du Loisir et des Sports, le programme provincial de formation en soins infirmiers a été revu selon une approche par compétences en 2001.

Educpros : actualités et services pour les professionnels de l'éducation. - Educpros.fr Actu | Innovation Les salles informatiques des campus américains, entre coffee-shop et coworking Le 11 mai 2017 à 19:00 Et si on inversait la classe ? Ce modèle part d’une idée très simple : le précieux temps de classe serait mieux utilisé si on s’en servait pour interagir et travailler ensemble plutôt que de laisser une seule personne parler. La classe inversée, Florent Berthet y croit très fort, aide ceux qui veulent s’y mettre et nous en parle. Comment décririez-vous le principe de la classe inversée ?

Une étude officielle montre l'aggravation des inégalités sociales d'éducation Les inégalités sociale en éducation peuvent avoir plusieurs origines, rappelle cette étude de M Ichou et LA Vallet, publiée par la revue Education Formations du ministère de l'éducation nationale. Il y a "d’une part, l’écart des performances scolaires moyennes entre enfants des différents milieux sociaux ; d’autre part, la variation des décisions d’orientation, à performance scolaire similaire, entre milieux sociaux". L'étude montre sur40 ans , de 1960 à 2000, l'évolution de ces deux facteurs. "Les résultats convergent pour montrer, à la fin du collège comme à la fin du lycée, une augmentation historique de l’importance des performances scolaires dans la production des inégalités sociales de parcours.

Related: