background preloader

Shanghai : l'exemple d'une métropolisation accélérée - Le devenir des métropoles

Shanghai : l'exemple d'une métropolisation accélérée - Le devenir des métropoles
En vingt ans, Shanghai a connu l'équivalent des aménagements haussmanniens, de la modernisation automobile et des restructurations postmodernes et contemporaines de Paris, des années 1850 à celles du début du XXIe siècle. Retour sur son histoire. Shanghai est apparue ces dernières années comme l'une des principales métropoles émergentes de notre monde postbipolaire. Elle incarne, avec Pékin, le retour en force de la Chine sur la scène internationale et le succès de la politique économiquement réformatrice du régime communiste chinois ; elle réactive surtout les représentations anciennes d'une ville née de la greffe de la modernité internationale sur les rives chinoises après les guerres de l'opium. En cela, le trait dominant de la modernisation de Shanghai est certainement sa rapidité. Modernisation urbaine et internationalisation métropolitaine Le développement économique contourne la ville en Chine dans les années 1980. Les réformes du logement Aménager l'espace municipal © Constructif Related:  VILLES MONDIALES, VILLES EN RESEAUExemples de villes chinoises

Les villes mondiales - documentation française La revue Questions internationales Des contenus rigoureux, des cartes de Sciences-Po, des photos, des points de repère, des chronologies pour décrypter l’actualité européenne et internationale avec les meilleurs spécialistes. La revue Questions internationales propose des mises en perspective, des synthèses et des analyses qui offrent des clés de compréhension pour les grands thèmes de l'actualité internationale et européenne. Sa présentation est agréable et pédagogique : les articles sont enrichis par des encadrés, des glossaires, des chronologies, et illustrés par de nombreuses cartes et photographies. Chaque numéro comprend : - un dossier : un sujet d'actualité internationale, un enjeu géostratégique majeur ou encore l'évolution d'une zone géographique, analysé à l'aide d'articles de fond, de points de repère et de cartes ; S'abonner à la revue

Chongqing, modèle urbain pour la Chine Chongqing et ses 30 millions d'habitants, une cité portuaire industrielle, construite au bord du fleuve Yangzi. La cité a pris son envol en 1997, lors de la construction du titanesque barrage des Trois-Gorges et l'obligation de reloger le million de paysans chassés de leurs terres. Julien H.Karen Géo Chongqing © Géo Julien H.Karen La cité portuaire, noyée dans la brume, est devenue un modèle urbain en Chine : loin de Pékin, les loyers restent plus abordables pour bon nombre d'anciens paysans qui eux aussi veulent leur part de rêve chinois. Pékin a décidé de faire de Chongqing une zone expérimentale pour un développement rural et urbain intégré. Les vieux quartiers populaires ont été démolis, adieu la Chine traditionnelle, les immeubles et les tours les ont remplacés, comme le montre le reportage photos de Julien Karmen dans le magazine "Géo ". La deuxième génération, autrement dit leurs enfants, s'est complètement adaptée à la cité, plus rien ne distingue ces "mingong", des autres citadins.

SHANGAI • Championne de l’urbanisation “à la chinoise” Lu Jie estime qu’il peut désormais prendre sa retraite. Car ce photographe – qui a consacré ces trente dernières années à enregistrer les transformations urbaines de Shanghai – prend soudain conscience que la mutation est quasiment achevée et qu’il n’aura bientôt plus grand-chose à fixer. “Cela arrive dix ans plus tôt que je ne le prévoyais !” L’accélération s’explique par l’Exposition universelle. Comme l’explique Zheng Zu’an, éminent spécialiste de l’histoire de la ville, si de tels travaux d’aménagement urbains n’avaient pas été entrepris depuis si longtemps dans le centre-ville, à Puxi, c’est surtout parce que les réserves foncières y sont quasiment épuisées. Le débat sur l’avenir de Puxi et de Pudong a connu vingt ans de péripéties, au gré des décisions politiques. Pour Zheng Zu’an, la construction d’un nouveau centre urbain séparé de Puxi par le fleuve était le fruit d’une réflexion stratégique. Tout détruire pour tout reconstruire : le modèle shanghaïen

Nourrir les villes Différents modèles ont récemment vu le jour, qui sont aux antipodes les uns des autres. Entre une agriculture de plus en plus industrialisée et des productions bio, des potagers collectifs et des serres géantes, ce documentaire passe en revue quelques exemples. Près de Bangalore, en Inde, l’agronome néerlandais Pieter Smeets a ainsi créé un "agro-parc" géant, censé approvisionner la mégapole de façon plus efficace. De nombreux projets se développent notamment sur l’ancien aéroport de Tempelhof et à Kreuzberg, à travers jardins partagés et réseaux de consommation locaux.

Solidarité et urbanisation à Pékin : l'exemple du « village de Zhejiang » À partir de la fin des années 1970, le gouvernement chinois engagea des réformes pour passer d’une économie planifiée à une économie dite « socialiste de marché ». La croissance économique du pays suivit, mais elle se concentra en grande partie sur les villes de l’est. Les villes chinoises s’occidentalisèrent tant dans leur dimension économique que sociale. Un décret de 1984 permit aux paysans de s’établir dans les villes à la condition qu’ils puissent se suffire à eux-mêmes. Toutefois, leur origine rurale permit à certains migrants de prendre rapidement conscience qu’ils disposaient d’une culture et de ressources tout à fait adaptées à une certaine forme d’insertion. Pour cerner ces tactiques, nous partirons d’une présentation du « village de Zhejiang » (Wang,1995). Nous proposons ici d’avancer l’hypothèse de considérer la solidarité comme élément constitutif d’un mode d’urbanisation dans les villes chinoises. On retrouve un modèle identique dans le domaine de l’éducation.

Shanghai : la transformation d’un centre industriel en une métropole de services - Économie L’enjeu auquel Shanghai est confronté est de transformer le centre de production industrielle, qu’il demeure, en une métropole de services à valeur ajoutée, ouverte sur sa proche région comme à l’international. Or, si la ville a été capable de développer massivement ses infrastructures, ses dispositions à s’intégrer au delta du Yangtsé et à libéraliser son économie restent en-deçà des réformes nécessaires à ses ambitions. Shanghai, vitrine de la modernité chinoise, aspire à (re)devenir une métropole de premier plan : la ville, qui se voit comme la Londres ou la New-York de l’Asie, a vu son ambition avalisée en 2009 par Pékin, qui a reconnu sa vocation à devenir un centre international financier, maritime, de services et de commerce. Or, la concrétisation de cette ambition nécessite de transformer cette ville industrielle en une métropole de services, par une mise à niveau des infrastructures comme par des réformes de l’environnement des affaires.

Comment nourrira-t-on les mégapoles du futur ? Depuis la publication du désormais fameux rapport du McKinsey Global Institute sur les mégapoles de 2025, nous en savons un peu plus sur les véritables rapports de force qui structureront progressivement les relations internationales dans les prochaines décennies. Les Etats d’aujourd’hui (entre 185 et 193 selon les critères de reconnaissance utilisés) devraient conserver leurs contours géographiques et leurs prérogatives apparentes mais, de plus en plus, pour ce qui concerne la production, les investissements, la consommation et les échanges, le monde « utile » sera circonscrit aux 600 plus grandes villes du monde. En 2025, tout comme en 2007, ces 600 villes produiront 60 % de la richesse mondiale, mais la composition de ce peloton de tête urbain aura considérablement changé. Concentrations humaines Quelques chiffres pour prendre la mesure du basculement. Comment nourrir ces mégapoles dans un monde aux ressources naturelles de plus en plus limitées ? Rappelons le contexte. Sky Greens

Premières impressions sur l'Exposition universelle de Shanghai Une vaste marche en avant de la foule Idée conduite par l’esprit Légion. La circulation décuplée ayant pour résultat la production et la consommation centuplées ; la multiplication de pains, de miracle, devenue réalité ; les cours d’eau endigués, ce qui empêchera les inondations, et empoissonnés, ce qui produira la vie à bas prix ; l’industrie engendrant l’industrie, les bras appelant les bras, l’œuvre faite se ramifiant en innombrables œuvres à faire, un perpétuel recommencement sorti d’un perpétuel achèvement, et, en tout lieu, à toute heure, sous la hache féconde du progrès, l’admirable renaissance des têtes de l’hydre sainte du travail. Victor Hugo, Introduction au Paris-guide de l’exposition universelle de 1869, Chapitre I « L’Avenir » 1L’Exposition Universelle qui a eu lieu à Shanghai entre le 1er mai et le 31 septembre 2010 est l’aboutissement d’un long processus qui doit marquer la ville d’accueil, mais aussi la Chine face au monde et inversement le monde face à la Chine.

Shanghai / Canton - Deux villes, et la modernité chinoise - Villes et quartiers d'affaires Devant l’impressionnante forêt urbaine du district de Pudong, chacun peut prendre la mesure des ambitions nouvelles de Shanghaï. La ville d’accueil de l’Exposition universelle 2010 a multiplié les chantiers, et notamment celui de la rénovation du célèbre Bund : elle se pare et se prépare à devenir le Londres de l’Asie, la vitrine de la Chine moderne. Tout commence en 1992, lorsque Deng Xiaoping décide de sortir Shanghaï du long musellement où elle était restée confinée. Shanghai, métropole de services en devenir Pourtant, et surtout face à la crise, tout n’est pas encore gagné. Shanghaï mise donc sur plusieurs fronts. Centre de conférences géant En s’équipant pour l’avenir, Shanghaï fait donc figure de première de la classe. Canton, ex-atelier du monde “En 2007, le Guangdong a dépassé le PIB de Taïwan et l’objectif consiste maintenant à devancer celui de la Corée du Sud en 2020”, explique Alain Berder, chef du service économique de Canton.

Les villes globales dans l’économie mondiale Depuis le début de la crise économique en 2008, la notion de développement durable popularisée par la crise écologique a cédé beaucoup de terrain, la priorité étant devenue l’économie et la recherche de la croissance à tout prix. Pourtant la lecture de la préface par Sophie Body-Gendrot de La ville globale : New York, Londres, Tokyo (1996) de Saskia Sassen et l’écoute de la conférence de Pierre Veltz sur « Les villes dans l’économie mondiale » en 2008 nous poussent à nous interroger sur les conséquences de la croissance depuis les années 1970 et sur les piliers économique et social du développement durable. En effet, la notion de durabilité du développement repose non seulement sur son caractère écologique, mais également sur son caractère équitable, fondement de la stabilité du système. Des processus spatialement discriminants Entre les grandes villes du monde Au sein des systèmes de villes nationaux La hiérarchie du réseau de très grandes villes dans le monde Références : Préface de S.

Related: