background preloader

La traite négrière rochelaise au XVIIIe siècle

Plus nombreux sur un navire négrier que sur les navires marchands, l’équipage dont les marins sont plus là par défaut que par choix, n’est pas toujours de qualité. Dans son journal, Claude-Vincent Polony avoue à son capitaine qu’à bord de La Reine de Podor, certains marins lui causent bien du souci : « soyez sans inquiétude à l’égard de nos captifs. Je le regrette, nos Blancs me donnent plus de peine à contenir ». La promiscuité - les plus gros négriers comptaient plus de 100 marins -, les risques, la durée du voyage, le climat, l’eau croupie et la mauvaise nourriture sont le lot quotidien d’un équipage qui n’hésite pas à déserter aux rares escales ou à l’arrivée aux Antilles. Les armateurs rochelais ont été accusés de retenir la solde des déserteurs, ou celle des marins qui ont fait naufrage, au détriment des familles, ce contre quoi le député rochelais à l’Assemblée nationale, Samuel de Missy s’est battu.

http://exposvirtuelles.charente-maritime.fr/fr/expositions/la-traite-negriere-rochelaise-au-xviiie-siecle#contexte

Related:  Les traites négrièresCommerce triangulaire et traite négrièreSeconde bac pro, histoire-géographieCommerce des esclave, traites négrières

La Rochelle, l'Aunis et la Saintonge face à l'esclavage Présentation de l'ouvrage : La Rochelle est au XVIIIe siècle le second port négrier de France. Les armateurs de la cité aunisienne ont transporté, depuis les rivages africains vers les plantations des Amériques, 160000 Africains depuis les années 1640 jusqu’au début du XIX siècle, dont 130000 pour le seul XVIIIe siècle. Derrière le grand port, toute une région vit également de la Traite des Noirs, de Rochefort aux rives de la Seudre. Derrière les armateurs, toute une population participe de fait au trafic négrier, de manière directe ou indirecte, à travers l’armement de ces navires, et leurs équipages.

Histoire de l'alimentation & de l'agriculture - 8. Les plantes de la Découverte Les pays de l'Europe de l'Ouest cultivèrent de nouvelles plantes : tomate, maïs, ananas, pomme de terre, haricot, piment, citrouille, potiron, tournesol, topinambour,tabac. Ils développèrent dans le monde les cultures de plantation (cacao, coton, sisal, canne à sucre, café, bananes, agrumes, palmier...) et le commerce triangulaire (esclaves). L'Amérique bénéficia aussi, beaucoup, du transfert d'espèces végétales : blé, pois-chiche, igname, arbre à pain, riz, banane, agrumes, canne à sucre, café et surtout animales : mouton, bœuf, cheval. Un seul animal fut transféré vers l'Europe : le dindon. NOTE : Les plantes de la Découverte est aussi le thème d'une exposition itinérante produite par Agropolis-Museum

Commerce triangulaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Schéma classique du commerce triangulaire entre l'Afrique, les Amériques et l'Europe. Plan de « stockage » (≈stowage) type d'un navire négrier anglais La traite négrière rochelaise au XVIIIe siècle Plus nombreux sur un navire négrier que sur les navires marchands, l’équipage dont les marins sont plus là par défaut que par choix, n’est pas toujours de qualité. Dans son journal, Claude-Vincent Polony avoue à son capitaine qu’à bord de La Reine de Podor, certains marins lui causent bien du souci : « soyez sans inquiétude à l’égard de nos captifs. Je le regrette, nos Blancs me donnent plus de peine à contenir ».

Supplément au voyage de Bougainville - Diderot " Pleurez, malheureux Tahitiens ! pleurez ; mais que ci soit de l'arrivée, et lion du départ de ces hommes ambitieux et méchants : un jour, vous les connaîtrez mieux. Un jour, ils reviendront, le morceau de bois que vous voulez attaché à la ceinture de celui-ci, dans une main, et le fer qui pend au côté de celui-là, dans l'autre, vous enchaîner, vous égorger, ou vous assujettir à leurs extravagances et à leurs vices ; un jour vous servirez sous eux aussi corrompus, aussi vils, aussi malheureux qu'eux Mais je me console ; je touche à la fin de ma carrière ; et la calamité que je vous annonce, je ne la verrai point. (Tahitiens !

La traite négrière transatlantique résumée en une infographie de deux minutes D'habitude, quand nous évoquons «l'esclavage américain» ou «la traite américaine des esclaves», nous faisons référence aux colonies américaines ou, plus tard, aux Etats-Unis. Mais quand on s'intéresse à la traite négrière dans son ensemble, l'Amérique du nord ne joue qu'un rôle secondaire. Depuis le début de la traite, au XVIe siècle, jusqu'à sa fin, au XIXe siècle, les marchands d'esclaves ont transporté la plupart des Africains asservis à deux endroits: dans les Caraïbes et au Brésil. Parmi les plus de 10 millions d'esclaves africains qui sont finalement arrivés de l'autre côté, 388.747 –moins de 4% du total– sont arrivés en Amérique du nord. Contre 1,3 million en l'Amérique centrale, appartenant alors à l'Espagne, 4 millions amenés dans les colonies britanniques, françaises, néerlandaises et danoises dans les Caraïbes et 4,8 millions transportés au Brésil. Quelques tendances ressortent.

- Château des ducs de Bretagne La 3e séquence du parcours du musée intitulée « le négoce et l'or noir au 18e siècle » est consacrée à l'apogée du commerce colonial nantais très largement fondé sur la traite des Noirs. Elle se déploie dans sept salles du Grand Logis. Elle décrit les mécanismes économiques du premier port négrier de France, et ses conséquences sur le développement de la ville, dont la population va doubler en un siècle.La salle 18 « Nantes en Révolution » expose, chronologiquement, les faits marquants de cette période. Parmi les idéaux révolutionnaires, la question de la traite des Noirs divise. L'idée d'égalité, inscrite dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, est contestée par les négociants nantais qui craignent pour leur commerce.La salle 19 évoque la pratique de la traite illégale jusqu'en 1848. Ce dossier pédagogique vous propose de télécharger divers documents : visuels au format jpg, documents Word, documents pdf.

Ukraine : Gazprom menace de couper ses livraisons de gaz dès lundi matin Dans un contexte d'insultes diplomatiques, et de manifestations contre la Russie à Kiev après la mort de 49 soldats ukrainiens dans un avion abattu par des séparatistes prorusses dans l'Est de l'Ukraine, les négociations sur les prix du gaz entre les deux pays ont repris à Kiev dimanche 15 juin. Puis ont échoué. Les discussions se sont achevées « sans résultats », a indiqué une source gouvernementale ukrainienne tard dans la soirée dimanche, alors que Gazprom avait donné jusqu'à lundi 8 heures (heure de Paris) à Kiev pour rembourser une dette gazière de 1,95 milliard de dollars. Vers minuit heure locale (22 heures à Paris), le PDG de Gazprom Alexeï Miller et le commissaire européen à l'énergie, qui participent à ces disscussions en plus des représentants russes et ukrainiens, étaient toutefois revenus au siège du gouvernement à Kiev, alors que de sources russes, les négociations avaient repris.

Commerce des esclaves Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'esclave est une « personne qui n'est pas de condition libre et se trouve sous la dépendance absolue d'un maître dont elle est la propriété »[1]. Qui dit propriété dit possibilité d'échange : avec l'esclavage a probablement toujours existé un commerce des esclaves qui peut s'analyser comme une activité économique à part entière (qu'elle soit licite ou illicite, morale ou immorale). Le commerce des esclaves remonte très certainement à la nuit des temps historiques. Ses formes actuelles sont définies par l'expression « trafic d'êtres humains ». Étymologie et sémantique[1][modifier | modifier le code]

La traite négrière atlantique Cet ouvrage du CRDP d’Aquitaine propose un CD-ROM de documents inséré dans un livre de 269p. C’est le travail d’une équipe : Silvia Marzagalli, de l’université de Nice, Jacques Baysselance, Rolland Boisseau, Corinne Gardey, Philippe Gardey, Jérôme Lauseig et Michel Roques, enseignants d’histoire et géographie réunis sous la coordination de Jean Paul Grasset, IPR. La première partie est une mise au point des connaissances sur ce phénomène, agrémentée de quelques cartes puis sur une centaine de pages vient la présentation en petit format des documents du CD-RM, iconographiques mais aussi textuels, replacés dans leur contexte, avec éventuellement des indications sur leur auteur. En complément on trouve un glossaire, une courte bibliographie et quelques références de films et de sites web. Les ressources pédagogiques proposent l’exploitation de 9 documents ou ensembles documentaires et sont disponibles sur le site du CRDP : en format Word et PDF.

Les collectivités face aux risques Les collectivités territoriales désignent les communes, départements et régions de la Métropole et de l’Outre-mer. Comme l’Etat, les collectivités territoriales ont aussi un rôle essentiel à jouer dans la prévention des risques majeurs, ainsi que dans la gestion de ces risques. Ces dernières années, une série de dispositions législatives et réglementaires leur impose d’informer préventivement les populations des risques majeurs auxquels elles pourraient être exposées (sur la base du Code de l’environnement, art.125–2). Le préfet, les propriétaires, les industriels et surtout le maire sont désormais tenus de responsabiliser les citoyens exposés aux risques majeurs. C’est la raison pour laquelle le maire développe une série d’actions d’information préventive et de communication au niveau local qui passe notamment par la réalisation d’un Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) ou encore un Plan Communal de Sauvegarde (PCS). Le DICRIM

Navire négrier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Négrier. Schéma d'un navire négrier, 1831 Un navire négrier était un navire de transport qui, pour une partie de son temps, transportait des esclaves noirs. En général, il s'agissait de déporter des Africains vers les côtes nord ou sud américaines. Ce transport d'esclaves était une partie du commerce triangulaire. Archives nationales - Journaux de bord, campagnes de traite négrière française au XVIIIe siècle > Archives nationales - Page d'accueil Campagnes de traite négrière françaises au XVIIIe siècle Les journaux de bord de campagnes de traite conservés aux Archives nationales, Marine 4JJ > > consulter la base de données > > consulter la liste des campagnes Ces 169 documents proviennent de campagnes de traite des esclaves entreprises par les Français entre 1721 et 1757 et principalement dans le deuxième quart du XVIIIe siècle dans le cadre de la Compagnie des Indes.

Traite négrière à Bordeaux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La traite négrière à Bordeaux est à l'origine de la déportation de plus de 130 000 esclaves noirs vers les possessions françaises. Avec 508 expéditions négrières, Bordeaux se place en deuxième position des ports français, derrière Nantes, pour l'ensemble de la période concernée.

Related: