background preloader

Georges Gurdjieff

Georges Gurdjieff
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Georges Gurdjieff Georges Gurdjieff[1] (1877-1949) est une célèbre figure de l'ésotérisme de la première moitié du XXe siècle. Éléments biographiques[modifier | modifier le code] Sa vie jusqu'en 1914 n'est connue que par les témoignages que lui-même ou ses disciples ont transmis. Selon le livre de Gurdjieff Rencontres avec des hommes remarquables, une sorte d’autobiographie, sa famille voulait le voir étudier en vue de la prêtrise orthodoxe, tandis que ses propres intérêts résidaient dans l’étude de la science et de la technologie. D'après Gurdjieff, il se prit lui-même en charge tout au long de cette aventure spirituelle avec des affaires légitimes (par exemple : la vente de tapis) et des entreprises frauduleuses (par exemple : la coloration de moineaux avec de l’aniline, les qualifiant de « canaris américains », et les vendant avec un grand profit). L'existence de Gurdjieff jusqu’à sa quarantième année relève du mythe invérifiable. Related:  Société du Vril

Bouddhisme Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode. Statue de Bouddha debout au Musée national de Tokyo. L'une des premières représentations connues du Bouddha, du Ier, IIe siècle de notre ère. Le bouddhisme est une religion (notamment une religion d'État) ou, selon le point de vue occidental, une philosophie, voire les deux, dont les origines sont en Inde au Ve siècle av. J. Le bouddhisme comptait en 2005 entre 230 millions et 500 millions d'adeptes[1], ce qui en fait la quatrième religion mondiale, derrière (dans l'ordre décroissant) le christianisme, l'islam et l'hindouisme. Le bouddhisme présente un ensemble ramifié de pratiques méditatives, de rituels religieux (prières, offrandes), de pratiques éthiques, de théories psychologiques, philosophiques, cosmogoniques et cosmologiques, abordées dans la perspective de la bodhi, « l'éveil ».

Charles Hoy Fort Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Charles Fort Charles Fort, 1920 « Une procession de damnés. Par les damnés j'entends bien les exclus. — Trois premières phrases du Livre des damnés, de Charles Fort Son œuvre s'est attachée à recenser et documenter des phénomènes non expliqués ou extraordinaires (pluies de grenouilles, apparitions de crocodiles sur les côtes anglaises, chute lente de météorites ultra-légères, vestiges archéologiques lilliputiens, observations d'engins volants non-identifiés, etc.) et à proposer des hypothèses souvent farfelues ou pour le moins originales en explication. C'est le premier chercheur « sérieux » sur les phénomènes paranormaux, sur les ovnis, etc. « Peut-être suis-je le pionnier d'une littérature à venir dont les traîtres et les héros seront des raz-de-marée et des étoiles, des scarabées et des tremblements de terre. » — C.H. Biographie[modifier | modifier le code] En 1934, son troisième livre, Lo! Ses écrits auraient eu une influence notable sur H.

Rudolf Hess Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Hess. Rudolf Walter Richard Hess (en allemand Heß, API : [hɛs]), né le à Alexandrie (Égypte) et mort le à la prison de Spandau à Berlin (République fédérale d'Allemagne) est une personnalité majeure du Troisième Reich. Après avoir été le compagnon influent d'Adolf Hitler dès ses débuts politiques, il en devient le représentant officiel auprès du parti nazi (chef de la chancellerie du NSDAP) et participe activement en 1935 à la rédaction des lois de Nuremberg. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il prend l'initiative, à la veille de l'invasion de l'URSS, de s'envoler pour l'Écosse afin de négocier un accord de paix avec le Royaume-Uni. À son arrivée, il est arrêté par les autorités britanniques. Lors du procès de Nuremberg, il est condamné à l'emprisonnement à perpétuité, peine qu'il purge dans la prison de Spandau à Berlin-Ouest. Biographie[modifier | modifier le code] Fritz Hess, le père de Rudolf Hess.

Karl Haushofer Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Karl Haushofer. Karl Haushofer, né le à Munich, décédé le à Pähl (Haute-Bavière), est l'un des plus importants théoriciens de la géopolitique allemande, qui sera récupéré par le nazisme, bien qu'il n'ait jamais été membre du parti nazi. Biographie[modifier | modifier le code] Karl Haushofer est issu d'une famille d'artistes et d'universitaires. En 1887, il débute une carrière militaire. Une grave affection des poumons, qui le retient une année à Davos ou à Arosa, favorise par son éloignement de l'armée son passage aux sciences[1]. Zeitschrift für Geopolitik[modifier | modifier le code] Influencé par les travaux de Friedrich Ratzel, Rudolf Kjellén et Halford John Mackinder, Haushofer développe ses théories géopolitiques et fonde en 1924 la revue Zeitschrift für Geopolitik (La Revue de Géopolitique). Parmi les étudiants de Haushofer, se trouve notamment le jeune officier Rudolf Hess, futur dignitaire du régime nazi, avec qui il se lie d'amitié.

Zen Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La calligraphie de l'Enso (jap., Cercle) symbolise dans le bouddhisme zen la vacuité, ou la pratique et l'éveil qui sans cesse se renouvellent (dokan, anneau de la Voie). Le zen est une branche de bouddhisme mahāyāna qui insiste sur la méditation (dhyāna) à partir de la posture assise dite de zazen. Origines[modifier | modifier le code] La légende de l'origine de la tradition zen et de la lignée de ses maîtres remonte à un sermon du Bouddha Shākyamuni à ses disciples alors qu'ils étaient réunis sur le pic des vautours, relaté dans le Sūtra Lankavatara. Liste des patriarches du zen[modifier | modifier le code] Liste rapportée par la tradition des vingt-huit patriarches de l’école avant son arrivée en Chine et liste des sept premiers patriarches du chan chinois : De l'Inde à la Chine[modifier | modifier le code] Une représentation de Bodhidharma Le chan en Chine[modifier | modifier le code] De la Chine à la Corée[modifier | modifier le code]

Erich von Däniken Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Erich von Däniken Erich von Däniken (1935 à Zofingue, Suisse - ) est un écrivain connu pour ses travaux en ufologie. Biographie[modifier | modifier le code] Il se passionne très tôt pour les écritures anciennes et sacrées, ainsi que les énigmes archéologiques non résolues. Sa théorie est que des « extraterrestres » influencent l'humanité depuis la préhistoire (Théorie des Anciens Astronautes). Von Däniken est un des fondateurs de l'astroarchéologie mais il doit beaucoup à Robert Charroux, qui avait fait paraître en 1963 son Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans. Après une éclipse dans les années 1980, ses théories connurent un regain de popularité à la fin du XXe siècle, grâce à des émissions télévisées qui les popularisèrent auprès du grand public et permirent à l'auteur de publier de nouveaux ouvrages[2]. Erich von Däniken créé à Interlaken un parc à thème, Mystery Park, pour illustrer ses théories. essais en français Anthologies

Albrecht Haushofer Louis Jacolliot Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Louis Jacolliot est un écrivain français, né le 31 octobre 1837 à Charolles (Saône-et-Loire) et décédé le 30 octobre 1890 à Saint-Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne). Biographie[modifier | modifier le code] Ses œuvres sont seulement citées dans le livre de Helena Blavatsky, Isis dévoilée, mais il a également influencé ses spéculations sur la Lémurie. C'est dans son ouvrage Les Fils de Dieu qu'apparaît pour la première fois le nom d'Agartha[1]. Parmi les œuvres de Jacolliot, figure une traduction de la Manu Smriti, qui a été jugée non fiable par de nombreux savants, dont Ann-Marie Etter. Louis Jacolliot fut maire de Saint-Thibault-des-Vignes de 1887 à 1890 et mourut au cours de son mandat. Œuvres[modifier | modifier le code] La Devadassi (1868)La Bible dans l'Inde, ou la Vie de Iezeus Christna (1869)Les Fils de Dieu (1873)Christna et le Christ (1874)Histoire des Vierges. Références[modifier | modifier le code] Portail du monde indien

Institut de géopolitique de Munich Jorge Luis Borges Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Borges. Jorge Luis Borges Borges photographié par Grete Stern en 1951 Œuvres principales Jorge Luis Borges, selon l'état civil Jorge Francisco Isidoro Luis Borges Acevedo[note 1], né à Buenos Aires le et mort à Genève le , est un écrivain argentin de prose et de poésie. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance[modifier | modifier le code] Jorge Luis Borges est le fils de Jorge Guillermo Borges, avocat et professeur de psychologie féru de littérature[note 2] et de Leonor Acevedo Suárez, à qui son époux a appris l'anglais et qui travaille comme traductrice. Débuts littéraires[modifier | modifier le code] Pendant la Première Guerre mondiale, la famille Borges habite durant trois années à Lugano puis à Genève où le jeune Jorge étudie au Collège Calvin. Principalement connu pour ses nouvelles, il écrit aussi des poèmes et publie une quantité considérable de critiques littéraires. Sous le pseudonyme de H.

Loges Tibétaines secrètes Société du Vril Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La société du Vril est une société secrète mythique. The Coming Race[modifier | modifier le code] Dans une lettre de 1870 à John Forster, Bulwer-Lytton explique : « Je n'ai pas utilisé le mot Vril pour le mesmérisme, mais pour l'électricité, étendue à des usages qui ne sont encore aujourd'hui vaguement entrevus, et incluant quoi qu'il puisse y avoir de vrai dans le mesmérisme, que je tiens pour un embranchement du grand fluide qui pénêtre toute la nature. [...] Occultisme[modifier | modifier le code] La notion de Vril est développée par Louis Jacolliot (1837–1890), écrivain et consul de France en Inde durant le second empire dans Les Fils de Dieu (1873) et dans Les Traditions indo-européennes (1876)[3]. Willy Ley[modifier | modifier le code] La Société du Vril[modifier | modifier le code] L'histoire a peut-être inspiré Nikola Tesla quand il s'est penché sur la transmission d'énergie à distance (par exemple, voir Arme Tesla). (es) A.

Espace vital Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’espace vital est l'espace nécessaire à la survie. Il est physique et/ou psychologique. Il est défini par des normes ou des notions psychologiques. Des rapports sociaux qu'entretiennent deux humains, le chevauchement de leurs espaces vitaux sera plus ou moins toléré, accepté ou rejeté. L'espace vital en psychologie est en général scindé en 3 espaces concentriques centrés autour de la personne humaine. Définition[modifier | modifier le code] L'espace vital est le territoire interdit à un membre de la même espèce. L'espace vital peut être employé pour les hommes, les animaux ou encore un peuple comme dans les théories géopolitiques dans lesquelles il constitue l'espace de vie naturel d'une culture, mais a pu aussi été utilisé comme justification idéologique dans le Mein Kampf d'Adolf Hitler par exemple (voir Lebensraum). Voir aussi[modifier | modifier le code] Portail de la psychologie

Robert Charroux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Charroux. Robert Charroux Biographie[modifier | modifier le code] Il refuse la routine et prend part à diverses activités : secondé par son épouse Yvette[9], qui fut une collaboratrice de première importance pour lui[10], il fonde en 1956 le Club International des Chercheurs de Trésors, dont il assure la présidence pendant plus de dix ans. Il se présente dans les années soixante et soixante-dix comme champion d'athlétisme (400 m), plongeur sous-marin dès 1930, chercheur de trésors, globe-trotter, journaliste, archéologue, producteur à la RTF du Club de l'Insolite. En 1973, au Pérou, un hasard providentiel lui permet d'éprouver le moment rare ressenti lors d'une découverte archéologique en voyant pour la première fois les Pierres d'Ica[22]. Il meurt de fatigue en 1978, au retour de sa dernière mission de recherche, missions qu'il finançait lui-même avec passion[24]. Son œuvre[modifier | modifier le code]

Related: