background preloader

Quand le street art investit les villes en cohabitant avec la nature

Quand le street art investit les villes en cohabitant avec la nature
A quoi ressemblerait le street art s’il se mêlait à la nature ? Il est vrai que l’urbanisme et l’écologie semblent très éloignés, pourtant les villes s’appliquent de plus en plus à redonner une place de choix aux espaces verts. On vous propose donc de découvrir ces œuvres originales où le graphisme urbain cohabite avec la verdure. Souvent connoté de façon péjorative, assimilé aux dégradations, l’art du « graffiti » est avant tout celui de jouer avec les éléments environnants pour dessiner de réels chefs-d’œuvre qui attirent l’attention et l’émotion de chacun. Banksy, les pratiquants du Yarn Bombing (ou Knit Graffiti) et bien d’autres artistes, ont réalisé certaines de leurs créations en étroite communion avec la nature. Ces œuvres sont vraiment sublimes et originales, une belle façon de remettre de la couleur dans la morosité urbaine. Related:  Sites & articles street art

En quoi le Street Art s'intègre-t-il dans notre société ? c) Le point de vu des graffeurs et du public sur cette nouvelle forme d'art. Le point de vue des artistes et des spectateurs de cet art est très différent, c’est pour cela que nous avons recherché un interview d’un graffeurs et ensuite demander l’avis du public dans la rue pour montrer différents avis sur le street art. L’interview est celui d’un des membres collectif du groupe La Ruche qui rassemble une quinzaine de graffeurs de Grenoble, Lyon, et Montélimar. Source : article Plongée dans l'univers des graffeurs - Place Gre'net de PlaceGrenetVoici un interview : Le graffiti est né dans des ghettos de New-York au début des années 1980 – d’abord sous forme de tag – avant d’arriver en France, il y a une vingtaine d’années. Vous avez débuté peu de temps après. Nous avons tous les deux été initiés en regardant des peintures de Sene2* qui a réalisé en 1992 les premières fresques sur Grenoble. Ces œuvres sont-elles porteuses de messages ? Non, nous ne voulons pas transmettre de message.

Venez à la soirée du 19 mars sur la “Street Culture à New York” Le mercredi 19 mars aura lieu une soirée pas comme les autres: la soirée Google City Expert “Street Culture à New York City”. Dans un lieu emblématique de l’art urbain à Paris, venez vivre une expérience en plein coeur du street art new-yorkais avec des artistes de rue, du light painting, de la street food, du retrogaming. De quoi plonger dans la frénésie arty new yorkaise le temps d’une soirée. En plus, une surprise très spéciale vous attend ce soir-là… Comment devenir Google City Expert et donc participer à la soirée ? Rien de plus simple, il vous suffit de vous inscrire ici: et de rédiger 50 avis de qualité sur Google Maps. Une fois devenu un Google City Expert, pour le rester il vous suffit ensuite de n’en rédiger que 5 par mois. Vous êtes déjà City Expert ? Il ne vous reste plus qu’à vous inscrire à la soirée ici: Rendez-vous donc le 19 mars pour cette soirée “Street Culture à New York” !

360 Degree Christmas Book Panorama by Yusuke Oono Stunning 360 degree christmas book panorama by Japanese artist yusuke oono… Yusuke Oono | via Spoon & Tamago Magnifique livre de Noël panorama à 360 degrés par l’artiste japonais Yusuke Oono… Redonnez une bouffée d’air frais aux rues de votre ville en réalisant des graffitis végétaux Le street art a beau être un art des plus jolis, il utilise cependant des produits chimiques… Et si on vous disait que vous pouvez devenir un expert en la matière tout en respectant la planète ? C’est en tout cas ce que certains artistes s’amusent à faire à partir d’une recette très simple qui permet de réaliser de splendides oeuvres d’art verdoyantes et éco-responsables. Oubliez les aérosols, c’est avec de la mousse que l’on peint désormais ! Si, comme Jaime Rojo, Anna Garforth et Edina Tokodi, vous souhaitez devenir des esthètes du street art éco-responsable, voici le processus à suivre et les ustensiles dont vous devez vous munir : Environ 400g de mousse (lavée et sans résidus de terre)500g de beurre500g de yaourt (de préférence entier)470ml d’eau ou de bière1/2 cuillère à café de sucreun peu de sirop de maïs (optionnel)Et, surtout, un mixeur que vous n’utiliserez, de préférence, qu’à cet effet ! Le street art version écolo a beaucoup de charme !

En Belgique, une ville abandonnée devient une toile gigantesque dédiée au street art La Belgique abrite un curieux village abandonné au street art. Un photographe a plongé au coeur de cette sublime toile géante à ciel ouvert pour artistes de rue. Nous vous faisons découvrir cette ville fantôme absolument incroyable à travers ses clichés. Compte tenu de la présence dominante d’une installation nucléaire à proximité, on croirait que le village flamand de Doel a été réduit à l’état de ville fantôme. Jeremy Gibbs alias Romany WG, est l’un des photographes d’exploration urbaine et d’art urbain les plus talentueux de sa génération. Ce gigantesque terrain de street art nous a fascinés !

Toulbroc'h, la Bretagne par Liliwenn Réalisée en septembre 2010, à Toulbroc’h (prés de Brest) cette oeuvre de Liliwenn a la force de la Bretagne : Pure, profonde, sauvage. ©RomanyWG photos : RomanyWG et shaman_291 Vos commentaires comments Craft DIY Projects, Patterns, How-tos, Fashion, Recipes @ Craftzine.com - Felting, Sewing, Knitting, Crocheting, Home & More Quilling, the coiling and shaping of narrow paper strips to create a design, has been around for years — hundreds, in fact. During the Renaissance, nuns and monks would roll gold-gilded paper remnants trimmed during the bookmaking process, and use them to decorate religious objects as an alternative to costly gold filigree. Quilling later became a pastime of 18th and 19th century young ladies in England, who would decorate tea caddies and pieces of furniture with paper filigree. The practice crossed the Atlantic with colonists, who added quilling to candle sconces and trays as home decorations. In all of that time, the process has remained very much the same, but quilling designs and specialty supplies have definitely caught up to the 21st century. The short list of necessities includes strips of lightweight paper, glue, and a tool with which to roll the paper — that’s it! Many arts and crafts stores sell basic tools and packages of multicolor paper strips. Materials Directions Ann Martin

Street art : LUDO - sur Strip Art le Blog LUDO est un artiste peintre français qui fait partie de la génération « XY ». Il est diplômé en sociologie et a suivi des cours de design et de communication à Milan, en Italie. Il vit et travaille actuellement en région parisienne. Saint Martin – Aout 2014 Il s’initie au Street art en posant son Tag un peu partout dans les rues de Paris, Adolescent, il se passionne pour la culture skate, dévore les magazines des années 1980 et collectionne les flyers punk-rock. Il est aujourd’hui bien connu pour ses interventions de rue où il fait fusionner sur des collages XXL des éléments d’origine organique et technologique, pour donner vie à toutes sortes d’insectes: papillons électroniques, abeilles équipées de masque à gaz… mais aussi des fleurs hybrides et des crânes verdoyants. Ces œuvres sont dessinées avec la précision des illustrations botaniques. Sa couleur fétiche est reprise dans chacune de ses créations : un vert pomme presque acide… qui est devenu au fil du temps sa signature visuelle.

Fra.Biancoshock – 18 nouveaux détournements urbains Fra.Biancoshock – 18 nouveaux détournements urbains Une nouvelle sélection des créations entre street art et détournements urbains de l’artiste italien Fra.Biancoshock, basé à Milan, dont nous avions déjà parlé avec “Fra.Biancoshock – Entre Street Art et Détournements“. Des créations surprenantes pensées pour surprendre et provoquer des réactions, entre références aux icônes pop, réinterprétations urbaines et installations satiriques… Brillant ! Images © Fra.Biancoshock Le street-art se dé-marque Par Hettie Judah 3 avril 2014 Les labels issus d’artistes de rue et de graffeurs jouent sur l’authenticité et sur l’influence des réseaux sociaux pour adouber une clientèle plus que fidèle. Boutique éphémère AnyForty | Source: AnyForty SAN FRANCISCO — Les marques de vêtements, lancées par les artistes de rue comme les graffeurs, sont généralement très marquées à gauche et anti-autoritaristes. Grande méfiance à l’égard des multinationales sans visage et du pouvoir de l’état, foi en la communauté plus qu’en la compétition, et anti-capitalisme… Autant de credos rarement authentifiés comme étant les bases d’un business mode florissant. La page Facebook d’AnyForty, une entreprise lancée à Londres il y a maintenant six ans par Alan Wardle, un graffeur et illustrateur, est émaillée de photos de fans exhibant leurs achats et elle leur permet également d’échanger des conseils de style. Produits AnyForty | Source: AnyForty “Des gens très dévoués gravitent autour d’AnyForty,” explique Alan Wardle.

Related: