background preloader

Le dépistage détecte des milliers de faux cancéreux 

Le dépistage détecte des milliers de faux cancéreux 
3 Commentaires et 0 tweets Cette page comprend deux articles - Comment diagnostiquer un foyer cancéreux par une méthode non invasive - Pourquoi faut-il se méfier du dépistage ? Le Docteur William Donald Kelley, médecin américain spécialiste en embryologie, contemporain de Gerson (inventeur de la fameuse cure Gerson) a fait, dans les années 60, une découverte d’une importance capitale concernant le cancer mais qui n’a été relayée par aucun organisme et aucune revue médicale – on suppose qu’elle faisait tomber trop de dogmes et qu’elle représentait une grande menace pour les grands exploitants de la maladie. Kelley a mis en évidence deux choses stupéfiantes : Les métastases, c’est du placentaLe pancréas est l’organe qui contrôle le développement des métastases Oui, le pancréas est déterminant dans l’arrêt des développements cancéreux, car c’est déjà lui qui arrête la fabrication de placenta pendant la 7ème semaine de la gestation (placenta – métastases – même chose). Quand le dépistage tue Related:  CancersCancers

Une étude révèle l'imposture de la chimiothérapie Une équipe de chercheurs de l'état de Washington a récemment ont poussé un mémorable ''oups !'' quand elle a découvert par hasard la vérité mortelle sur la chimiothérapie en cherchant pourquoi les cellules cancéreuses de la prostate sont difficiles à éradiquer par les méthodes conventionnelles de traitement. Comme on le constate, en réalité la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer, selon les découvertes de l'étude, mais active plutôt la croissance et l'étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à les éliminer une fois que la chimiothérapie a déjà été démarrée. On pourrait en parler comme preuve irréfutable, une fois pour toutes, de la tromperie de l'industrie conventionnelle du cancer. Non seulement la chimiothérapie, qui est la méthode standard de traitement du cancer aujourd'hui, est, selon l'étude un fiasco total, mais elle est au complet détriment du malade cancéreux.

Un composant du persil et de la camomille rend les cellules cancéreuses mortelles L’apigénine, un flavonoïde très présent dans le régime méditerranéen rend les cellules cancéreuses mortelles. Finie l’« immortalité » des cellules cancéreuses avec le régime méditerranéen ? C’est ce que laisse penser une étude publiée en ligne dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Le régime méditerranéen se caractérise par un apport important de fruits et légumes, l’utilisation de l’huile d’olive comme graisse, la consommation de poissons, fruits de mer et d’un peu de vin rouge. Lire : Le régime méditerranéen réduit le risque cardio-vasculaire de 30 % Pour expliquer l’action du régime méditerranéen au cœur de nos cellules, des chercheurs de l’Université de l’Ohio se sont penché sur une molécule particulièrement présente dans ce type d'alimentation : l’apigénine. Lire : Les atouts santé du persil Dans les études épidémiologiques, la consommation de flavones est associée à un risque réduit de cancers du sein, digestifs, de la peau, de la prostate et de cancers hématologiques.

Lavande, tea tree, citron, immortelle, les huiles essentielles aromathérapie de l'été Jambes lourdes en été Les personnes dont la circulation veineuse manque de tonus souffrent plus encore en été, et en vacances : la chaleur encourage la dilatation des vaisseaux, et les jambes se font encore plus lourdes. Contre ce problème fréquent, optez pour l'huile essentielle de citron (citrus limonum) diluée à 10% dans de l'huile végétale, en massage sur les jambes. Attention cependant, cette huile est photosensibilisante... Douleurs musculaires et courbatures Kayak, beach-volley, nage en mer... L'huile essentielle de menthe : polyvalente Cette dernière est d'ailleurs utile dans beaucoup d'autres cas en été, puisqu'elle peut aussi être utilisée contre le mal des transports et pour encourager une digestion paresseuse.

Voies alternatives à la chimithérapie Cancer Tutor Est Centré sur les Rares Traitements Alternatifs du Cancer | Cancer Tutor Return to Cancer Tutor Home Page Cancer Tutor Est Centré sur les Rares Traitements Alternatifs du Cancer Assez Puissants Pour Donner aux Patients Souffrant de Cancers Que La Médecine Classique a Abandonné, une Possibilité Significative de Survivre. Saviez-vous qu’il y existe des traitements naturels ou alternatifs du cancer qui en tout ont un taux réel de succès de 50% pour des patients souffrant du cancer et que la médecine classique renoncé à traiter ? Cependant, seuls très peu des plus de 300 traitements alternatifs du cancer sont assez puissants pour pouvoir traiter les patients du cancer laissés dans des conditions désastreuses par la médecine classique qui a cessé de s’occuper d’eux, et ces traitements ne sont généralement pas ceux qui sont les mieux connus!! L’objet de ce site est d’étudier et d’identifier ces rares traitements et de mettre cette information à disposition gratuitement sur ce site. Les Traitements “Phase IV” L’Article CLE du Traitement pour les Patients Phase IV

Lavande, tea tree, citron, immortelle, les huiles essentielles aromathérapie de l'été Faciles à emporter, les huiles essentielles sont d'une efficacité redoutable pour les petits et gros bobos de l'été. Mais lesquelles faut-il choisir de glisser dans ses bagages et quelles précautions prendre ? Nos conseils selon les problèmes auxquels vous êtes sujets. Petits bobos de l'été : brûlures, piqûres, bleus et compagnie La lavande, toujours en vedetteLa lavande, c'est l'huile essentielle pour l'été, en particulier parce qu'elle fait des miracles sur les piqûres et morsures d'insectes, mais aussi sur les brûlures, y compris les coups de soleil. Contre les bleus, choisissez l'immortelleL'immortelle ou helichryse (helichrysum italicum) est moins connue que la lavande, mais son efficacité contre les bleus est bien connue. Infections urinaires Manque d'hydratation, parfois d'hygiène, chaleur...

Un hôpital américain révise sa vision sur le cancer L’hôpital John’s Hopkins (John’s Hopkins Hospital) est un hôpital universitaire situé à Baltimore dans l’État du Maryland aux États-Unis. Fondé grâce à un don de John’s Hopkins, il est aujourd’hui un des hôpitaux les plus reconnus au monde et est classé pour la 17e année consécutive en première place du classement des meilleurs hôpitaux des États-Unis. Après de nombreuses années à dire aux gens que la chimiothérapie et la radiothérapie sont les seules manières de traiter et éliminer le cancer, l’hôpital John Hopkins commence à dire aux gens qu’il y a d’autres alternatives : Nourriture des cellules cancéreuses Le SUCRE est un aliment du cancer Ne pas consommer de sucre coupe un des éléments les plus importants des cellules cancéreuses. Le LAIT cause dans le corps la production de mucus, spécialement dans le conduit intestinal. les cellules du cancer n’ont rien à manger, par conséquent elles meurent. Les cellules cancéreuses mûrissent dans un milieu ambiant acide. Jean-Paul Thouny

Cancer : les thérapies alternatives D’abord qui écouter et quelle voie suivre ? La médecine officielle vous propose la chimiothérapie, la radiothérapie, l’ablation. Les médecines alternatives vous proposent des reprogrammations cellulaires, des stimulations des défenses immunitaires, des activations émonctorielles, des équilibrages de terrains métaboliques, des harmonisations psycho-affectives. Trois options sont possibles : la médecine officielle seule les médecines alternatives seules la combinaison des deux Comment choisir ? D’abord prendre l’avis éclairé de chacun des spécialistes et ne pas hésiter à faire confirmer leurs avis par d’autres professionnels de la santé. Faites respecter le fait que vous êtes le seul décideur Projetez-vous alors en pensée dans un avenir immédiat après les différentes options. L’option conventionnelle La chimiothérapie Tout le monde sait que la chimio contamine gravement l’organisme, rend malade, déclenche une énorme fatigue et fait tomber les cheveux. Pendant la chimio : Entre 2 chimio : À lire :

Le guide des fleurs du Dr Bach: Amazon.fr: Paul Ferris Tumeurs de la tête et du cou - Cancer Les cancers de la tête et du cou comportent :Carcinome nasopharyngéEsthésioneuroblatomeCancers de la thyroïdeCancers de la cavité buccaleCancers des glandes salivairesCancers laryngés Carcinome nasopharyngé Le nasopharynx ou cavum correspond à une région située en arrière des fosses nasales, au-dessus de la gorge, sous la base du crâne. Les cancers de cette région se localisent dans la muqueuse. Il existe un lien entre ces tumeurs et une infection par le virus d’Epstein Barr sans qu’il s’agisse d’une relation de cause à effet. Il existe potentiellement des facteurs génétiques et alimentaires (consommation de poissons, d’épices, de sel) qui favorisent la survenue de ces cancers. Epidémiologie Ils représentent un tiers des tumeurs des voies aéro-digestives supérieures de l’enfant. Diagnostic Traitement et séquelles Le traitement du carcinome du nasopharynx repose essentiellement sur la radiothérapie. Esthésioneuroblastome Extension tumorale Traitement et suivi Cancers de la thyroïde Pronostic

Related: