background preloader

Le sexisme des jouets

Le sexisme des jouets
Related:  Hommes/FemmesSEXISME/FEMINISMECHAPITRE4

SONDAGE EXCLUSIF. Publicités sexistes : les Français les réprouvent... mais ne les voient pas SEXISME - Une femme nue dans une douche pour vanter les mérites d’un savon... Une publicité mettant en scène une mère de famille pour faire vendre un aspirateur... “Un” patron forcément accompagné d’”une” secrétaire.... Si vous êtes énervé(e) rien qu’à l’énumération des ces clichés, c’est normal: vous êtes comme presque trois-quart des Français, qui, selon un sondage du Laboratoire de l’Égalité et de Mediaprism publié en exclusivité sur Le HuffPost à quelques jours de la Journée de la femme, jugent “intolérables” ou “énervantes” les publicités sexistes. Le hic? Car lorsqu’on leur montre cinq visuels (publicités...ou images utilisées dans la presse écrite) où ces stéréotypes sont représentés, beaucoup de Français ne sont pas à même de les identifier comme tels: “seule une minorité relève spontanément des éléments sexistes”, précise l’étude. Plus facile donc de critiquer que de pratiquer! Cette publicité pour la journée de la femme le vendredi 8 mars est-elle sexiste? partager cette image:

MachoLand [Le stress au travail] - Vidéo Ina (VIDÉO) Une publicité rend hommage aux papas qui font le ménage Pas de ménagère aux bigoudis, ni de grand flanc-mou légèrement nono. La marque de produits nettoyants Hertel «fait le ménage dans les vieux clichés» et rend hommage aux papas qui font le ménage. La vidéo publiée dans les médias sociaux montre l’arrière-scène d’une séance photo pour une publicité d’Hertel. On y voit des papas, tantôt accompagnés de leurs mousses ou de leur conjointe, qui énumèrent leurs tâches ménagères ou comment le fardeau du ménage est partagé dans leurs familles. Par la suite, on montre à ces papas le résultat d’une recherche Google avec le mot «ménage». «Le ménage n’a pas de genre» Pas besoin d’expliquer qu’en 2016, «le ménage n’a pas de genre, c’est l’affaire de tout le monde», insiste André Paquin, chef de marque chez Lavo, la compagnie de Montréal qui commercialise Hertel, une marque fondée à Québec. Le but de cette campagne était donc «que les gens se reconnaissent» davantage, souligne Mme Paquin. Ménage au masculin

Sexisme/féminisme La culture d’entreprise, épisode 1 / 2. La culture d’entreprise est un thème très à la mode dans le monde des affaires. Qu’est-ce que la culture d’entreprise ? Pourquoi et comment la renforcer ? Par le passé, culture d’entreprise a toujours plutôt rimé avec rigidité. Tout d’abord, qu’est-ce que la culture d’entreprise ? En effet, plusieurs études prouvent l’existence de liens entre culture d’entreprise et performance : lorsque les employés ont le sentiment d’appartenir à un groupe, ils adoptent des attitudes très favorables à la performance de l’entreprise car sa réussite leur tient à cœur. Mais l’existence d’une culture d’entreprise n’est pas réservée aux grands groupes : il est tout à fait possible de créer une culture d’entreprise et un sentiment d’appartenance au sein d’une petite ou moyenne entreprise. La culture d’entreprise peut être renforcée de plusieurs manières : la création d’une identité visuelle est déjà un bon début.

Et si la lutte contre le sexisme commençait dès la crèche ? "L’objectif est de débusquer le sexisme partout où il se trouve, le rendre visible, le nommer, et mettre en lumière toutes les initiatives qui contribuent à le faire reculer", a promis jeudi matin Laurence Rossignol. La ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes lançait une nouvelle campagne intitulée "sexisme, pas mon genre". "Nous avons tout l’arsenal législatif nécessaire. Pourtant, les résultats ne sont pas au rendez-vous des ambitions, ni sur les inégalités salariales, qui demeurent importantes ni sur les violences faites aux femmes, le harcèlement, ou l’image des femmes véhiculées dans la publicité", a concédé Laurence Rossignol. La nouvelle campagne consistera à inciter les associations, les entreprises et les collectivités à traquer les inégalités, notamment au moyen d'un label venant récompenser les bonnes initiatives. La seule émotion davantage tolérée chez les garçons est la colère Le personnel a peur de la réaction des parents

feminisme Culture d'entreprise chez Michel et Augustin Chaque mois, le cofondateur de Michel et Augustin, également chroniqueur de l'émission L'entreprise BFM, avec Les Echos, vous fait partager, en exclusivité pour Les Echos Business son quotidien de dirigeant d'entreprise de croissance, et les trouvailles qui lui permettent, tant en matière de management que de communication, de cultiver son approche singulière du management. Cette manière de voir, d'avancer, d'exprimer les choses, qui en font un modèle pour bon nombre de créateurs d'entreprise. Une quête incessante d'innovations qu'il qualifie de " chasse aux papillons ", et qui est au coeur de son management. Gérer le management particulier lors des fêtes et du début d'année : tout un art ! Cette fois, il évoque avec Arnaud Le Gal, rédacteur en chef des Echos Business, la manière dont il gère cette période si particulière de fin d'année et de début d'un nouvel exercice.

Les stéréotypes de genre - Corpus - réseau Canopé Cette séquence peut être utilisée dans le cadre des programmes de 1res S, ES et L.La notion de stéréotypes de genre peut être abordée par un débat précédé d’un questionnement sur la définition d’un stéréotype et sur l’existence de stéréotypes autour de l’identité sexuelle. Violée ? T’as couru après ! | Le blogue de Sophie Durocher Sophie Durocher - 28 novembre 2014 Vous vous souvenez du SPVM qui avait recommandé aux femmes de ne pas boire quand elles prenaient un taxi seule, quand il y a eu cette vague d’agressions dans les taxis ? » malheureusement dans beaucoup de cas d’agressions, les victimes avaient consommé de l’alcool. Ce policier a peut-être suivi sa formation en Hongrie. En effet, une vidéo de prévention en Hongrie, préparée par la police, montre trois jeunes femmes maquillées, habillées sexy, sur le party, qui boivent des shooters. « Tu y es pour quelque chose, tu peux faire quelque chose pour éviter cela. » On a l’impression d’être de retour en 1950. « T’as couru après, salope ». Encore une fois, on culpabilise les victimes au lieu de culpabiliser les coupables. Le pire, c’est que si vous regardez bien la vidéo, à un moment donné un gars arrive pour parler aux filles un peu pompettes. « Idióta ». Abonnez-vous à cet article

La France encore loin de la parité en politique La loi sur la parité en politique a plus de dix ans. Des progrès ont été enregistrés, mais on est toujours loin du compte. Depuis le 6 juin 2000, la loi impose aux partis politiques de présenter un nombre équivalent de femmes et d'hommes pour les scrutins de liste : élections municipales, régionales et européennes [1]. Des progrès ont certes été réalisés. Médias : les stéréotypes ont la vie dure Claire Alet Sous-représentées à la télévision, à la radio, dans la presse et sur le Web, mais surreprésentées dans les publicités. Le rapport constate toutefois quelques progrès dans la publicité, notamment des tendances qui porteraient atteinte aux stéréotypes habituels. Au final, les médias et la publicité agissent comme des miroirs déformants et ne reflètent pas la réalité sociale des femmes. [1] " Projet mondial de monitorage des médias 2010 " (GMPP), en ligne sur www.whomakesthenews.org [2] Colloque " Femmes et médias " organisé en juin 2011 par Les Nouvelles News,www.lesnouvellesnews.fr Notes

Le Marie-Couche-Toi-Là gang | MCTLgang – blog féministe dans ta face Notre jolie Barbie | Le Marie-Couche-Toi-Là gang Ce texte est écrit en réaction à un article publié le 24 novembre par Quentin Girard sur Libération. Cela fait du bien parce que, comme Ségolène Royal en 2007, je suis toute colère saine. Ça fait du bien parce que, quand j’ai lu ton papier, Quentin Girard, j’ai eu le sursaut salvateur. Celui qui te fait dire que là, ça craint : ça fait un peu trop longtemps que tu fermes ta gueule. Tu sais, ta gueule de fâme. Bah oui, Quentin, on ne va pas faire de chichis, se tourner autour de la souris. Dis, sérieusement, Quentin, entre nous, tu savais bien que ça n’allait pas passer, non ? Commençons juste par le basique, parce que même si c’est épuisant, il faut toujours un peu le rappeler aux hommes qui viennent doctement parler « des femmes » : sauf preuve du contraire – et je peux me tromper – tu n’es pas une femme, Quentin. J’ai eu des Barbie. Tu la vois la boucle qui se mord le gras ? J'aime :

Related: