background preloader

Emplois Foirreux – Bullshit Jobs / par David Graeber

Emplois Foirreux – Bullshit Jobs / par David Graeber
Hier je suis tombé sur cet article en effectuant ma lecture quotidienne de BoingBoing: “Bullshit Jobs” Article brillant qui nous permet de se poser quelques questions, certes gênantes mais trop peu abordées. J’ai donc décidé de traduire l’article pour les gentils barbus qui lisent peu ou pas l’anglais. La traduction est maison donc approximative (même si j’ai essayé de faire de mon mieux) et je suis sûr qu’elle est bourrée de fautes d’orthographe et de grammaire. Dans les années 30, John Maynard Keynes avait prédit que, à la fin du siècle, les technologies seront suffisamment avancées pour que des pays comme le Royaume Uni ou les Etats Unis envisagent des temps de travail de 15 heures par semaine. Pourquoi donc, l’utopie promise par Keynes – et qui était encore attendue dans les années 60 – ne s’est jamais matérialisée? Quels sont donc ces nouveaux emplois précisément? C’est comme si quelqu’un inventait des emplois sans intérêt, juste pour nous tenir tous occupés. Related:  Bullshit jobs

Vers une société de «jobs à la con» ? Avez vous un «job à la con» ? Si vous avez le temps de lire cet article devant votre ordinateur au boulot, la réponse est probablement oui. Et à en croire la viralité (1) du pamphlet consacré aux «bullshit jobs» (en VO) signé David Graeber, anthropologue à la London School of Economics et une des figures du mouvement Occupy Wall Street, vous n’êtes pas pas le seul. Dans un court essai (2) publié dans le magazine de la gauche radicale britannique Strike ! le 17 août, l’universitaire, qui n’aime pas qu’on le définisse comme anarchiste, décrit ce qu’il a baptisé le «phénomène des jobs à la con». Soit, selon lui, l’aliénation de la vaste majorité des travailleurs de bureau, amenés à dédier leur vie à des tâches inutiles et vides de sens, tout en ayant pleinement conscience de la superficialité de leur contribution à la société. «Tout un tas d’emplois inutiles» Comment définir un emploi inutile ? Tâches absconses Modes de vie anxiogènes, ultracontrôlés et aseptisés Guillaume Gendron

Éveil politique des peuples… L’ennemi dont on n’ose prononcer le nom (John Pilger) “Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.” (Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, 1793) D’Hiroshima à la Syrie, l’ennemi dont on n’ose pas prononcer le nom John Pilger 10 Septembre 2013 url de l’article: ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~ Sur mon mur est affichée la première page du quotidien Daily Express datée du 5 Septembre 1945 avec ces mots “J’écris ceci en avertissement au monde”. La farce John Kerry et les pirouettes Obama ne sont que temporaires. John Kerry, avec son propre actif de guerre sanguinaire, s’en rappellera. Sous le “faible” Obama, le militarisme s’est développé comme peut-être jamais auparavant. L’historien Norman Pollack appelle ceci le “fascisme libéral”.

Avec France Brevets, des PME pourraient toucher le gros lot Tremblez, contrefacteurs. France Brevets, fonds d'investissement public né il y a deux ans, est entré en guerre. Créé pour rassembler des brevets de la recherche privée et publique pour constituer des grappes et les commercialiser sous forme de licence, il a commencé à déployer une stratégie offensive. Les "programmes de licensing" qu'il prend en charge, l'amènent à livrer bataille auprès de grands industriels internationaux, pour défendre les brevets d'entreprises françaises. Valoriser des actifs dormants Le premier programme de licensing mis en route par France Brevets il y a quelques mois concerne la technologie " NFC ". " Si nous avons décidé de valoriser le portefeuille d'Inside Secure, c'est que nous sommes sûrs de notre coup, assure de son côté Jean-Charles Hourcade, directeur général de France Brevets. Des moyens importants, une équipe de choc Une sélection rigoureuse des dossiers à défendre France Brevets au service de la stratégie d'entreprise

L'invasion des «métiers à la con», une fatalité économique? «Avez-vous l’impression que le monde pourrait se passer de votre travail? Ressentez-vous la profonde inutilité des tâches que vous accomplissez quotidiennement? Avez-vous déjà pensé que vous seriez plus utile dans un hôpital, une salle de classe, un commerce ou une cuisine que dans un open space situé dans un quartier de bureaux? Si vous avez répondu oui à plusieurs de ces questions, vous faites sans aucun doute possible partie de cette population qui occupe un «boulot à la con», ou «bullshit job», comme les nomme l’anthropologue anglais David Graeber. Professeur à la prestigieuse et orthodoxe London School of Economics, l’anthropologue «anarchiste» —vous allez vite comprendre le sens de ce qualificatif— a publié le 17 août, en pleine trêve estivale, un article coup de gueule très remarqué dans le trimestriel «radical» Strike! Strike! «Pour y arriver, des emplois ont dû être créés qui sont, par définition, inutiles. Parlons-en! Et bien aujourd’hui, nous allons en parler.

La dette polonaise - ses origines politiques et ses conséquences -- Histoire Secrète Contribution au débat du 28 juin 2011 à Paris à l'initiative du Collectif Tunisie Nouvelle - «Campagne pour l'audit des créances de l'UE envers la Tunisie et l'abolition de la part illégitime de celles-ci». L'origine d'une relation inégale La dette extérieure d'un pays est historiquement un mécanisme de domination de pays puissants sur des pays vassaux ou colonisés. Arrêtons-nous sur le premier créancier historique de la Pologne, la France. L'objectif des indépendantistes polonais fut d'emblée la construction d'une communauté politique moderne basée sur l'égalité des citoyens devant la loi et l'abolition des ordres féodaux et du servage des paysans. L'aide ou la dette C'est à ce moment-là qu'intervient la question de la dette. La guerre et la dette C'est la guerre que l'Allemagne nazie mène contre les « races sous-hommes » qui anéantit ces efforts. La « guerre froide » - la dette contre le développement ? Mais la dette est là pour contrecarrer ces beaux projets.

Les 200 qui vont réveiller la France Les sportifs appellent cela «le mental». Ce surcroît de volonté et d’optimisme qui permet de gagner le point décisif à la fin d’un match de tennis accroché. C’est ce petit quelque chose en plus qui caractérise les personnalités que nous présentons dans ce dossier. Sans prétendre bien sûr à l’exhaustivité, nous avons identifié environ 200 empêcheurs de tourner en rond (bien des noms n’ont pu être cités dans ces pages). Abonnez vous à l'édition digitale

On the Phenomenon of Bullshit Jobs | STRIKE! Magazine Ever had the feeling that your job might be made up? That the world would keep on turning if you weren’t doing that thing you do 9-5? David Graeber explored the phenomenon of bullshit jobs for our recent summer issue – everyone who’s employed should read carefully… On the Phenomenon of Bullshit Jobs by David Graeber. In the year 1930, John Maynard Keynes predicted that, by century’s end, technology would have advanced sufficiently that countries like Great Britain or the United States would have achieved a 15-hour work week. Why did Keynes’ promised utopia – still being eagerly awaited in the ‘60s – never materialise? So what are these new jobs, precisely? These are what I propose to call “bullshit jobs.” It’s as if someone were out there making up pointless jobs just for the sake of keeping us all working. The answer clearly isn’t economic: it’s moral and political. I think this is actually a pretty accurate description of the moral dynamics of our own economy.

Rumeur d'une immigration massive de musulmans démentie Une légende urbaine à propos de l'immigration massive de musulmans à Rimouski a trouvé écho jusqu'à l'hôtel de ville, où le maire, Éric Forest, a dit en avoir assez de cette histoire qui pourrait faire du tort à sa ville. Un courriel intitulé «Invasion de musulmans à Rimouski» s'est peut-être frayé un chemin jusqu'à votre adresse électronique ou jusqu'à votre compte Facebook. On y avance que l'immigration musulmane à Rimouski serait passée de quatre familles, en 2004, à 400, en 2011, et que 400 000 musulmans arriveraient au pays d'ici 2015. «"Watch out" les prochaines années, ça fait peur», dit-on dans ce message virtuel. «Nous avons avisé la Sûreté du Québec pour tenter de trouver la source [de ce courriel]. Selon le maire, on compte tout au plus une quarantaine de familles musulmanes dans tout le Bas-Saint-Laurent. «Et quand on parle de gens qui proviennent de pays arabes, ce ne sont pas nécessairement tous des musulmans, a tenu à préciser M. «Gourou»

La culture, acteur économique de poids en Charente Une étude de l’inspection générale des finances vient de mesurer le poids de la culture dans l’économie française. Un poids équivalent à celui de l’agriculture! Exemples en Charente. 3,2%du produit intérieur brut français. 670.000 emplois. 58 milliards d’euros de valeur ajoutée. Il accueille aujourd’hui dans son théâtre, "sa maison", une douzaine d’acteurs culturels de Poitou-Charentes, Dordogne et Haute-Vienne pour une rencontre baptisée "L’Art en campagne". La culture, comme le sport, a une crainte: alors qu’un vent d’austérité, de crise et de réduction des dépenses souffle sur toute la société, elle a le profil parfait de victime toute désignée pour un sacrifice sur l’autel de la maîtrise des dépenses. En Charente, il fait partie des premiers "cultureux" à avoir osé marier "art" et "économie", à ne pas avoir fait de l’argent un tabou. Retour sur investissement A la fin du mois, ce sera au tour du festival de la BD d’Angoulême de passer au révélateur du cabinet d’Eric Maurence.

Pourquoi David Graeber soutient le revenu de base Les bureaucrates amoncellent les papiers pour décider de ce que nous et notre travail valons. Mais ironiquement, suggère l’anthropologue américain David Graeber, ce sont ces fonctionnaires qui effectuent le travail le moins sensé de tous. Si nous donnions à chacun un revenu de base forfaitaire et éliminions ces emplois bureaucratiques ? Cette interview est issue d’une conversation avec le journaliste américain Paul Solman, dont une partie a été diffusé dans un reportage sur la chaîne publique Public Broadcasting Service. Donc, vous aimez cette idée de revenu de base ? Je pense qu’elle est formidable. Le problème est que nous avons ce gigantesque appareil qui s’occupe de dire aux gens qui est méritant, qui ne l’est pas, ce que les gens devraient faire, ce qu’ils ne devraient pas. Le problème est que nous avons ce gigantesque appareil qui s’occupe de dire qui est méritant, qui ne l’est pas, ce que les gens devraient faire, ce qu’ils ne devraient pas. Exactement. Ça dépend desquels. Internaz

RÉFLEXION : DÉSOBÉISSANCE CIVILE OU ESCLAVAGE ? Il y a quelques années, André Glücksmann prônait la désobéissance civile au sujet du scandale du sang contaminé, qui « n’aurait peut-être jamais existé si, quand il était encore temps, quelqu’un avait civilement désobéi. » Il est certain que le sang contaminé n’est qu’un exemple parmi bien d’autres : le nuage de Tchernobyl, le distilbène, l’amiante, l’encéphalopathie spongiforme bovine, l’hormone de croissance, les hormones dans la nourriture des animaux, les produits chimiques dans l’agriculture, les centaines de médicaments retirés parce qu’ils avaient tué, alors qu’ils avaient été mis sur le marché après de « longues études sur leur innocuité absolue ». Aucun des véritables responsables de ces délits n’a été sanctionné, excepté, parfois, quelques rares boucs émissaires. Tout cela pourrait être imputé à des erreurs involontaires, donc pardonnables, si on n’avait pas appris que le laboratoire avait donné à ses visiteurs médicaux des renseignements mensongers. Sylvie SIMON, journaliste

La carte de France du chômage, région par région Non, l'heure n'est pas encore à une stabilisation du chômage. Les chiffres publiés pour la Dares et l'Insee montrent que la hausse s'est poursuivie dans toutes les régions de France fin 2013. Etat des lieux, grâce à notre carte interactive, actualisée chaque mois. Stabilisation du chômage, plaide le gouvernement ? Impossible à croire les chiffres publiés par la Dares, l'organisme chargé d'établir les statistiques officielles du ministère du Travail. Toutes les catégories de chômeurs affichent bel et bien une hausse du nombre d'inscrits. Au total, fin décembre, la France comptait 4,898 millions d'inscrits en métropole, 5,194 millions en incluant les départements d'Outre-mer. >> Lire à ce sujet : Comment sont calculés les chiffres du chômage ? Les seniors en première ligne Les plus de 50 ans sont les moins bien lotis. Subsistent, toutefois, deux lueurs d'espoir qui permettent au gouvernement d'afficher un certain optimisme : le chômage des moins de 25 ans et des 25-49 ans a reculé.

Are you paid to look busy? Do you actually perform meaningful work all day or are you paid to look busy, asks anthropologist David Graeber. Photo by John McBride & Company Inc./The Image Bank. Editor’s Note: If you’re reading this at work, you’re probably not all that busy. Don’t you ever wish you could just fit your “work” into fewer hours, then go home to do your own thing instead of being paid to look busy all day? John Maynard Keynes predicted in 1930 that technological advancement would make that possible by the turn of the century. For one thing, he writes, we’ve created entirely new jobs to accommodate the workaday world. Graeber’s (rather rank) vision of hell captures the cycle of meaningless work he’s criticizing: Once, when contemplating the apparently endless growth of administrative responsibilities in British academic departments, I came up with one possible vision of hell. Graeber is a professor at the London School of Economics. – Simone Pathe, Making Sen$e Editor I’d say 20 percent.

extrait" Si quelqu’un avait conçu un plan pour maintenir la puissance du capital financier aux manettes, il est difficile de voir comment ils auraient mieux fait. Les emplois réels, productifs sont sans arrêt écrasés et exploités. Le reste est divisé en deux groupes, entre la strate des sans emplois, universellement vilipendé et une strate plus large de gens qui sont payés à ne rien faire, dans une position qui leur permet de s’identifier aux perspectives et sensibilités de la classe dirigeante (managers, administrateurs, etc.) et particulièrement ses avatars financiers, mais en même temps produit un ressentiment envers quiconque à un travail avec un valeur sociale claire et indéniable. Clairement, le système n’a pas été consciemment conçu, mais a émergé d’un siècle de tentatives et d’échecs. Mais c’est la seule explication pourquoi, malgré nos capacités technologiques, nous ne travaillons pas 3 à 4 heures par jour." by j1p Sep 11

Related: