background preloader

Emplois Foirreux – Bullshit Jobs / par David Graeber

Emplois Foirreux – Bullshit Jobs / par David Graeber
Hier je suis tombé sur cet article en effectuant ma lecture quotidienne de BoingBoing: “Bullshit Jobs” Article brillant qui nous permet de se poser quelques questions, certes gênantes mais trop peu abordées. J’ai donc décidé de traduire l’article pour les gentils barbus qui lisent peu ou pas l’anglais. La traduction est maison donc approximative (même si j’ai essayé de faire de mon mieux) et je suis sûr qu’elle est bourrée de fautes d’orthographe et de grammaire. Dans les années 30, John Maynard Keynes avait prédit que, à la fin du siècle, les technologies seront suffisamment avancées pour que des pays comme le Royaume Uni ou les Etats Unis envisagent des temps de travail de 15 heures par semaine. Il y a toutes les raisons de penser qu’il avait raison. Et pourtant cela n’est pas arrivé. Pourquoi donc, l’utopie promise par Keynes – et qui était encore attendue dans les années 60 – ne s’est jamais matérialisée? Quels sont donc ces nouveaux emplois précisément?

http://www.lagrottedubarbu.com/2013/08/20/emplois-foirreux-bullshit-jobs-par-david-graeber/

Related:  Bullshit jobsgénéralitésAnarchyRevue de pressethe future of work

Vers une société de «jobs à la con» ? Avez vous un «job à la con» ? Si vous avez le temps de lire cet article devant votre ordinateur au boulot, la réponse est probablement oui. Et à en croire la viralité (1) du pamphlet consacré aux «bullshit jobs» (en VO) signé David Graeber, anthropologue à la London School of Economics et une des figures du mouvement Occupy Wall Street, vous n’êtes pas pas le seul. Dans un court essai (2) publié dans le magazine de la gauche radicale britannique Strike ! Avec France Brevets, des PME pourraient toucher le gros lot Tremblez, contrefacteurs. France Brevets, fonds d'investissement public né il y a deux ans, est entré en guerre. Créé pour rassembler des brevets de la recherche privée et publique pour constituer des grappes et les commercialiser sous forme de licence, il a commencé à déployer une stratégie offensive. Les "programmes de licensing" qu'il prend en charge, l'amènent à livrer bataille auprès de grands industriels internationaux, pour défendre les brevets d'entreprises françaises. A l'horizon 2020, il compte avoir en permanence une dizaine de ces programmes en cours, chacun impliquant de deux à dix acteurs hexagonaux. Valoriser des actifs dormants

CoNtRe Le TrAvAiL SaLaRié - Esclavagisme moderne. Anti travail Le TrAvAiL SaLaRié L'esclavagisme moderne <<<(((xxx)))>>> Cette page vous propose de lire et de découvrir des tracts et brochures très intéressantes sur le thème de la remise en cause du travail salarié... Vous trouverez tous ces textes et toutes ces brochures, ainsi que beaucoup d'autres, à commander sur les pages DiStRo et BiBLiOgRaPHiE de ce site... Le Conseil de l'Europe, le petit rebelle de l'Europe Toutes les institutions européennes sont converties au culte de la concurrence libre et non faussée... Toutes? Non! Un petit noyau d'irréductibles rebelles résiste encore et toujours à la pensée unique. Son nom? Le Conseil de l'Europe[1].

L'invasion des «métiers à la con», une fatalité économique? «Avez-vous l’impression que le monde pourrait se passer de votre travail? Ressentez-vous la profonde inutilité des tâches que vous accomplissez quotidiennement? Avez-vous déjà pensé que vous seriez plus utile dans un hôpital, une salle de classe, un commerce ou une cuisine que dans un open space situé dans un quartier de bureaux? Passez-vous des heures sur Facebook, YouTube ou à envoyer des mails persos au travail? Avez-vous déjà participé à un afterwork avec des gens dont les intitulés de jobs étaient absolument mystérieux? Les 200 qui vont réveiller la France Les sportifs appellent cela «le mental». Ce surcroît de volonté et d’optimisme qui permet de gagner le point décisif à la fin d’un match de tennis accroché. C’est ce petit quelque chose en plus qui caractérise les personnalités que nous présentons dans ce dossier. Ils bousculent les conservatismes, innovent dans des secteurs d’avenir, ou dépassent les stériles rivalités droite-gauche. Sans prétendre bien sûr à l’exhaustivité, nous avons identifié environ 200 empêcheurs de tourner en rond (bien des noms n’ont pu être cités dans ces pages).

Les anarchistes et la prostitution : perspectives historiques L’auteur tient à remercier Mélissa Blais, Claudia Bouchard, Fanny Bugnon et Elsa Galerand, pour avoir lu et commenté des versions préliminaires de ce texte, ainsi que les personnes l’ayant évalué anonymement pour la revue Genre, Sexualité et Société. Merci aussi à Marianne Enckell, responsable du Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) de Lausanne, et à Hellyette Besse, du Jargon libre à Paris, pour avoir fourni de la documentation pertinente pour cette recherche. « Le gouverné, le trompé, l’exploité, la prostituée et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.C’est au nom de l’Égalité que nous ne voulons plus ni prostituées, ni exploités, ni trompés, ni gouvernés. »Pierre Kropotkine, La morale anarchiste

Bordeaux cherche son identité numérique ls sont développeurs, ingénieurs réseaux, spécialistes en e-marketing, communication digitale, web designers. L'économie numérique, à cheval entre secteur tertiaire et secondaire selon les activités, c'est « 25 000 emplois dans l'agglomération », affirmait il y a quelques jours Vincent Feltesse, président de la Communauté urbaine de Bordeaux, à l'occasion de la venue de Fleur Pellerin. Durant cette visite, la ministre déléguée s'est rendue à la Cité numérique à Bègles, futur vaisseau amiral du pôle de compétitivité numérique aquitain. « Bordeaux fait partie des sept ou huit territoires qui montent en puissance dans le secteur », affirme Christophe Pannetier. Cet expert auprès de la Commission européenne, président d'I-solutio, société d'ingénierie dans le numérique, est venu passer lui aussi quelques jours à Bordeaux à l'occasion de Metro'num, rencontres des services numériques urbains et territoriaux. Collectivités actives

Pourquoi David Graeber soutient le revenu de base Les bureaucrates amoncellent les papiers pour décider de ce que nous et notre travail valons. Mais ironiquement, suggère l’anthropologue américain David Graeber, ce sont ces fonctionnaires qui effectuent le travail le moins sensé de tous. Si nous donnions à chacun un revenu de base forfaitaire et éliminions ces emplois bureaucratiques ? Cette interview est issue d’une conversation avec le journaliste américain Paul Solman, dont une partie a été diffusé dans un reportage sur la chaîne publique Public Broadcasting Service. Traduction: Audrey D’Aquin Donc, vous aimez cette idée de revenu de base ?

La culture, acteur économique de poids en Charente Une étude de l’inspection générale des finances vient de mesurer le poids de la culture dans l’économie française. Un poids équivalent à celui de l’agriculture! Exemples en Charente. 3,2%du produit intérieur brut français. 670.000 emplois. 58 milliards d’euros de valeur ajoutée. Un poids aussi important que l’agriculture, le double de celui des télécoms. Grands astreignants La rubrique « Idées », aussi vieille que la Revue des ressources, et qui a accueilli de nombreuses, riches et diverses contributions est désormais organisée en quatre espaces de réflexion distincts. « Agora » est un espace de débat dont les textes mettent à la question ce qui donne sa forme au monde que nous connaissons ou croyons connaître. « Biosystèmes critiques » propose des textes sur l’écologie, les techniques,la génie génétique associé à l’environnement, le nucléaire, les énergies alternatives, les désastres, locaux et géostratégiques et politiques. « Controverses » propose des articles polémiques, provocateurs, en phase avec le contemporain ou en rapport direct avec l’actualité.

Quand les avocats d’affaires écrivent les lois, par Mathilde Goanec D’apparence barbare, le sigle est quasiment entré dans le langage courant. La RGPP (révision générale des politiques publiques), dont les recommandations sont inscrites dans la loi de finances 2009, affiche l’ambition de moderniser l’Etat. Pour le grand public, elle se résume souvent à l’une des mesures-phares du quinquennat de M. Voyage vers l’harmocratie ou comment manager la génération Z? Les modèles managériaux doivent être adaptés aux générations, à leurs attentes et à leurs aspirations. Nous entendons de plus en plus parler de management agile et d’holacratie alors que nombre d’entreprises sont toujours organisées selon le modèle de TAYLOR soulignant le retard de notre industrie. Le passage du TAYLORISME au management agile demande une modification totale de notre perception des organisations. Cependant, n’est-il déjà pas trop tard pour mettre en place de tels changements ? Autrement dit, les décideurs ne devraient-ils pas aussi s’intéresser au management de la génération Z ?

extrait" Si quelqu’un avait conçu un plan pour maintenir la puissance du capital financier aux manettes, il est difficile de voir comment ils auraient mieux fait. Les emplois réels, productifs sont sans arrêt écrasés et exploités. Le reste est divisé en deux groupes, entre la strate des sans emplois, universellement vilipendé et une strate plus large de gens qui sont payés à ne rien faire, dans une position qui leur permet de s’identifier aux perspectives et sensibilités de la classe dirigeante (managers, administrateurs, etc.) et particulièrement ses avatars financiers, mais en même temps produit un ressentiment envers quiconque à un travail avec un valeur sociale claire et indéniable. Clairement, le système n’a pas été consciemment conçu, mais a émergé d’un siècle de tentatives et d’échecs. Mais c’est la seule explication pourquoi, malgré nos capacités technologiques, nous ne travaillons pas 3 à 4 heures par jour." by j1p Sep 11

Related:  instrumentalisation de la jeunesse