background preloader

« Ma chère fille, j’espère que tu auras une vie sexuelle épanouie. »

« Ma chère fille, j’espère que tu auras une vie sexuelle épanouie. »
En réaction aux « 10 règles à suivre pour sortir avec ma fille », un père a écrit une lettre ouverte à sa fille, intitulée « Ma chère fille, j’espère que tu auras une vie sexuelle épanouie ». Il est temps d'en finir avec l’hypocrisie générationnelle à propos de la sexualité des jeunes femmes. Les 10 règles à suivre pour sortir avec ma fille tournent à plein tube sur les réseaux sociaux. Supposément écrite par le « père inquiet » typique, elles s’adressent aux potentiels prétendants désireux d’entrer en contact intime avec la fille-du-père-inquiet. La dernière mode est de les porter en T-shirt. 1. Il existe plusieurs variantes de cet ensemble de règles, qui reposent toutes sur les mêmes concepts : réduction de la fille à l’état de propriété de son pèreopposition entre le père et le petit ami, le bonheur de l’un faisant nécessairement le malheur de l’autreintimidation et menaces de violence (mais c’est pour riiiire, c’est du second degré, n’est-ce pas !). Ferrett Steinmetz est écrivain. Oui.

http://www.madmoizelle.com/fille-vie-sexuelle-epanouie-193467

Related:  Les femmes aiment les hommes nouveauxpar les parents (ou autres): élever un gosse/un ado

Je veux comprendre... le mansplaining Retour sur le mansplaining, un concept très ancien (et très relou) pour un terme relativement récent. Le mansplaining n’a absolument rien de nouveau. C’est un concept tout bête dont nous sommes probablement nombreuses à être témoins au quotidien. Le mansplaining, c’est quand un homme explique à une femme d’un ton condescendant, sur un sujet qui la concerne elle, qu’elle a tort de penser ce qu’elle pense, de dire ce qu’elle dit. Le mansplaining : une illustration du patriarcat Cette idée est très ancienne et elle n’a rien de nouveau. Parler du féminisme et du genre à des enfants et des ados Je m’aventure en terrain légèrement inconnu, car je m’adresse généralement, par défaut, à un public adulte (non, je ne parle pas d’un site porno). Je sais que des adolescent·e·s me lisent mais je n’adapte pas mon discours en fonction de publics précis. Ce post évoque différentes ressources et s’adresse à à des adultes (parents, professeurs, éducateurs/trices…) qui souhaiteraient parler de féminisme et de genre à des enfants ou des ados, mais aussi évidemment à ces derniers·e·s. Je ne remets pas ici les différents blogs et sites que je recommande déjà dans les liens (colonne de gauche). Ce serait super que vous partagiez les ressources que vous connaissez et/ou utilisez en commentaire, ce sera utile pour tout le monde (y compris moi!).

"Sois un homme" cette belle connerie - L'homme simple Tout ce qu’on casse avec ces trois mots. Tout ce qu’on dit de faux à nos fils, nos élèves, nos neveux, les petits de nos voisins, avec ces trois putain de mots. Ne pleure pas. Sois courageux. Téméraire. Solide. Éduquer sans punir Bien avant d’avoir un enfant, je savais déjà que j’étais plutôt contre les punitions. L’expérience de la parentalité, mes lectures et mes réflexions sur les relations parents-enfants n’ont fait que me conforter dans cette opinion. J’ai d’ailleurs déjà écrit sur les punitions corporelles; mais à travers les lignes, on a peut-être pu deviner que les punitions en général ne convenaient guère à la façon dont j’envisage une relation saine entre enfants et adultes. Et pourtant… Généralement, quand je dis que je suis contre les punitions, on me dit: -Mais il faut bien qu’il comprenne les limites!

Les hommes qui voudraient s'intéresser au féminisme Beaucoup d'hommes, lorsqu'ils en viennent à s'intéresser aux féminisme veulent aider dans les combats pré-existants. Ainsi on le voit militer pour que la rue soit à tous et toutes, militer pour l'égalité salariale ou je ne sais quoi. Mais ces combats là sont déjà pris en charge par les femmes qui n'ont donc nul besoin qu'on leur tienne à la main. En revanche, nous avons besoin qu'on détruise déconstruise la virilité. Les femmes ne sont pas discriminées toutes seules, elles le sont car les hommes ont des avantages. Si les femmes sont payées 20% de moins à compétences et poste égaux, c'est que les hommes sont payés 25% de plus.

Comment une féminisse hystérique, misandre, castratrice, poilue et mal baisée éduque-t-elle ses enfants ? Kaa en train d’hypnotiser Mowgli, telles les féminisses en train d’endoctriner leurs enfants. Comme vous le savez toutes et tous, les féministes sont des hystériques, dont le projet même pas secret est d’émasculer les hommes avec des tenailles rouillées, pour manger ensuite les couilles de ces messieurs avec de la sauce samouraï entre deux tranches de pain, autour d’une immense table joliment décorée de bites tranchées et empaillées, en compagnie de milliers d’autres féministes hystériques, le tout dans une cordiale ambiance de haine misandre assaisonnée de chants de guerre à la gloire du clitoris. Pourtant, en dépit de leur propension au meurtre de bébés nichés dans leur ventre des mômans, il arrive parfois que des féministes se reproduisent, grâce à l’admirable abnégation des quelques mâles courageux qui prennent le risque de les saillir au péril de leur intégrité pénienne.

En finir avec la fabrique des garçons Quelque chose ne tourne pas rond chez les garçons. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au collège, ils représentent 80% des élèves sanctionnés tous motifs confondus, 92% des élèves sanctionnés pour des actes relevant d’atteinte aux biens et aux personnes, ou encore 86% des élèves des dispositifs Relais qui accueillent les jeunes entrés dans un processus de rejet de l’institution scolaire. Tous ces garçons ont-ils des problèmes, des troubles du comportement et/ou de l’apprentissage ? Il n’y a pas de petite claque Ce soir, France 2 a diffusé lors du journal de 20 heures un sujet appelé : "Gifle : autorité ou maltraitance ?" Alertée par mon amie Lizzie, je me suis naïvement dit "Chouette, chouette ! On parle de violence éducative ordinaire, ça va être intéressant !", alors j’ai allumé ma télé. Quelle idée.

Toutes des salopes, ou le mythe du mec trop gentil Je vais vous raconter une histoire que vous connaissez déjà. Comme vous la connaissez déjà, pour la rendre un peu plus intéressante, et aussi parce que j’ai faim, les protagoniste auront des noms de fruits. Il était une fois un garçon qui s’appelait Poire. Poire fréquentait des filles. On lui avait appris qu’il fallait être gentil avec les filles, et Poire était de toutes façons quelqu’un de gentil.

Féministe, c’est pire quand on est mère ? Voici un tweet que j’ai lu : [BLOG] Ta fille en rose, mon fils en bleu (j'attends vos jets de cailloux) whatyoursilencesaid.wordpress.com/2014/08/26/ta-…— Petit Bruit (@petit_bruit) August 26, 2014 Voici un billet que j’ai lu : Voici ce que j’ai mis comme commentaire. “Elles s’interdisent les “codes” garçon/fille de peur d’enfermer leur enfant dedans.”Oui tout à fait moi. Il reste tant à faire pour que l’égalité soit atteinte qu’il vaut mieux commencer tôt. Résumé de Refuser d'être un homme de John Stoltenberg Je vais donc vous résumer le livre Refuser d'être un homme : Pour en finir avec la virilité de John Stoltenberg. Je tiens à souligner que Martin Dufresne n'a, comme d'habitude pas réussi à taire sa transphobie dans l'introduction avec la phrase "confisquer les rares ressources encore concédées aux femmes quitte à se prétendre vaguement transgenre". Que vous ne soyez pas d'accord avec le queer est un choix idéologique. Que vous en profitiez pour étaler votre transphobie n'est pas un choix, ni une opinion. On ne se prétend pas transgenre. je croyais que les tenants du "on saute d'une identité de genre à l'autre au gré de ses envies" étaient les tarés affiliés à la manif pour tous. Je constate une fois de plus qu'il y en a au sein même des mouvements féministes.

De nouvelles données recueillies au niveau mondial mettent en évidence la prévalence de la violence envers les enfants De nouvelles données recueillies au niveau mondial mettent en évidence la prévalence de la violence envers les enfants, déclare l’UNICEF NEW YORK, 4 septembre 2014 – La plus importante collecte de données jamais effectuée sur la violence envers les enfants révèle l’ampleur stupéfiante des sévices physiques, sexuels et psychologiques qu’ils subissent et met en évidence les attitudes qui perpétuent et justifient cette violence, véritablement « cachée sous nos yeux » dans chaque pays et communauté du monde. « Ce sont des données qui mettent mal à l’aise : aucun gouvernement ou parent ne voudra les voir, a affirmé M. Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF. Mais si nous n‘affrontons pas la réalité que représentent chacune de ces statistiques révoltantes – c’est à dire la vie d’un enfant dont le droit à une enfance sûre et protégée a été violé – nous n’abandonnerons jamais cette mentalité selon laquelle la violence contre les enfants est normale et tolérable. Pour en savoir plus :

Chez Itxhel: La peur masculine de la puissance sexuelle féminine - El miedo masculino a la potencia sexual femenina de Coral Herrera Gómez Coral Herrera Gomez est une amie. Docteure en Humanités et Communication Audiovisuelle, avec emphase en Etudes de Genre. Madrilène, elle réside au Costa Rica, pays cher à mon cœur. La lire et parler avec elle, m'a aidé à prendre conscience que la femme que je suis fait, bien évidemment, partie de ces femmes insoumises qui disent haut et fort ce qu'elles pensent et sont. Joseph et la femme de Putiphar de Guido Reni - 1620 Entre 1970 et 1988, William Hartman, Ph.D., et (Marilyn Fithian Ph.D)., co-directeurs du centre pour les études matrimoniales et sexuelles en Californie, ont étudié les orgasmes de 469 femmes et de 289 hommes volontaires.

Related: