background preloader

There Are Other Alternatives

There Are Other Alternatives
Related:  Société, finance et nouvelle économieTransformation Sociale - Réseau

Notre système économique est incompatible avec qui NOUS sommes source : Hier soir dans le cadre du colloque sur l’évolution de la Conscience, j’assistais à ma deuxième rencontre avec Erwin Laszlo, fondateur du Club de Budapest qui était en dialogue avec Andrew Cohen. Suite à une incroyable déclaration appelée sentiment de l’Akasha “comment savoir si ma conscience évolue“, Erwin Laszlo nous a réuni par les mots, par la force de leur sens, par la vérité qu’ils transportaient. Un réveil, un éveil, une prise de conscience collective s’il en était besoin, que nous ne sommes qu’un, voici les premières lignes : I am part of the world. Je suis partie intégrante du monde. Je suis partie intégrante de la nature et la nature fait partie de moi. Je suis partie intégrante de la société et la société fait partie de moi. L’héroïsme et le patriotisme, à partir du moment où ils s’affirment érigent des barrières entre moi et moi.

Le mal-logement, un combat européen L’Union Européenne dispose de leviers très importants pour lutter contre le mal-logement. Qu'il s'agisse de la définition du logement social, des secteurs de TVA à taux réduit, ou des normes de qualité, tous sont encadrés par la réglementation européenne. Les conditions minimales d’accueil des demandeurs d’asile ou la durée des prêts immobiliers le sont également. Plus globalement, les politiques d’austérité ou de relance sont largement définies au niveau européen, avec des conséquences sur les politiques de solidarité nationales, notamment en France. Mais l’Union Européenne représente aussi une source d’opportunités inexploitées : la protection des droits fondamentaux, les moyens disponibles aux acteurs de la lutte contre le mal-logement, les expériences les plus intéressantes menées dans d’autres pays sont autant de champs d'investigation possibles. C’est pour être présente à cet échelon de décisions et d'informations que la Fondation Abbé Pierre a choisi de créer une mission Europe.

Bien avant le RES belge, le WIR suisse « 1001 monnaies Quand Walther Smets a inventé le RES en 1995, il ne connaissait pas les systèmes de monnaies complémentaires inter-PME qui existaient dans le monde, et notamment en Suisse. En effet, au pays helvète, à Bâle , en 1934, 16 commerçants s’étaient vu refuser un prêt bancaire – on était alors en plein dans les contrecoups de la crise de 29. Ils se réunirent, et faisant le constat qu’ils étaient tous liés commercialement les uns par rapport aux autres, ils décidèrent de se mettre en réseau et d’échanger ensemble une partie de leurs biens et services. Ils ont pour cela créé leur propre monnaie, le « WIR », valable uniquement entre eux, et ont pu ainsi générer de l’activité dans ce réseau en utilisant cette monnaie. Aujourd’hui, le WIR s’est institutionnalisé en banque coopérative, et regroupe plus de 60 000 entreprises Suisse, soit 1/4 de l’économie du pays (chiffre à vérifier).

Jean-Michel Cornu : "Un particulier peut créer sa propre monnaie" JMC - Le fait que ce sujet, plus ancien qu'on ne le pense généralement, prenne une nouvelle dimension est dû à plusieurs facteurs : la crise financière et monétaire bien sûr, mais aussi l'arrivée depuis quelques mois de plates-formes permettant de créer sa monnaie sur internet ou sur téléphone mobile qui devraient démocratiser la conception et la diffusion de monnaies complémentaires. Nous devrions donc avoir une émergence de ce que l'on appelle l'innovation ascendante (une innovation faites par un très grand nombre de personnes plutôt que réservée à un petit nombre de chercheurs spécialisés). Pour prendre un exemple, le fait que l'informatique et les réseaux soient passés dans le monde de l'innovation ascendante grace aux micro ordinateurs, au Web et plus récemment au Web 2.0 fait que depuis 1993, la naissance du Web, jusqu'à nos jours il y a eu plus d'innovations (technologiques mais aussi de service ou d'usage) que depuis la naissance de l'humanité jusquà 1993.

L’arbitrage international, une pratique scandaleuse méconnue 22 mars 2014 Article en PDF : De quoi s’agit t-il exactement, le terme même d’arbitrage n’étant guère évocateur en dehors du domaine sportif ? Il s’agit d’un cadre juridique spécifique qui permet aux entreprises multinationales d’attaquer via des traités sur l’investissement un pays qui aurait pris ou qui souhaiterait prendre des mesures sociales ou environnementales pour protéger sa population. Les multinationales peuvent, elles, estimer que cela va porter préjudice à leurs bénéfices et réclamer devant des tribunaux d’arbitrage des indemnisations considérables. Cet article se propose de lever le voile sur les ravages causés par l’industrie juridique de l’arbitrage. En effet, si il est compréhensible d’avoir des instances chargées de régler des litiges, la critique de l’arbitrage doit se porter sur le système d’arbitrage en tant que tel. Une explosion du nombre de cas Une très lucrative industrie "Les avocats d’arbitrage ne se contentent pas de chasser les ambulances. Du renfort de la menace

Dialogues en humanité | Favoriser le respect et développer son humanité From the Meatrix to the Moneytrix 7 Flares07000----×7 Flares I am now reaching the last part of my long 6 weeks trip in the West cost of the US. First week was Burning Man, second week was Boulder, Colorado (that was also burning due to forest fires), then the Bay Area (Sept. 14-30), then L.A. Here is a quick report of how the situation is evolving. I had 2 meetings with Louis Fox, founder of Free Range studios, and creator of worldwide viral hits such as the Meatrix and Story of Stuff. Tomorrow we have a whole working session with Rick Lukens. Next week I am meeting with different people in the movie industry in Hollywood. I will also meet with an important player in the game industry, as the game industry has the best capacities to provide fun and powerful user interfaces. There is also the ongoing work with Barbara Marx-Hubbard who is also part of the team. I am also talking to other potential conscious financial supporters, both on the philanthropy and investors’ sides. Any feedback and advice be very precious.

Can "Complementary" Currencies Save Us From the Next Crash? | Show Me the Money In the wake of a global meltdown that exposed the fragility of our financial system, it's understandable that many people are suspicious of the stability of our centralized monetary systems. "We have had 97 major banking crashes over the last 25 years, and we have 178 monetary crashes over that same time period," says Belgian currency expert Bernard Lietaer. "Would you not say that’s a sign of something being repeatedly unstable?" As a result, Lietaer and others are advocating for "complementary" currency systems—alternative monetary devices that run parallel to centralized currencies. One example of such a currency, says Lietaer, is the Wirtschaftsring (Wir), which was established in 1934 and is used by 75,000 businesses in Switzerland alongside the Swiss franc. Lietaer says that larger complementary currencies can also play a social role. So, why haven't other countries taken a hint from the Swiss and Japanese? More Resources: — The International Journal of Community Currency Research

Related: