background preloader

« Oui mais quand même, la religion, c’est mal »

« Oui mais quand même, la religion, c’est mal »
Relayer l’information de la énième agression d’une femme voilée, ou les propos haineux tenus sur l’islam par la représentante d’une organisation pseudo-féministe, revient immanquablement à emboucher l’appeau à trolls religiophobes. Que des femmes soient insultées et tabassées, que le féminisme serve de leurre pour répandre et banaliser le racisme le plus crasse, tout cela, le/la religiophobe s’en moque : dans un pays où médias et politiques, de façon plus ou moins insidieuse, désignent à longueur de temps les musulmans comme la cause de tous les maux de la société, son seul sujet d’anxiété est que son droit à « critiquer la religion » soit garanti. Pour l’exprimer, il usera de subtiles gradations dans la virulence, de la simple protestation à l’éructation scatologique probablement censée traduire la hauteur à laquelle il plane dans l’éther philosophique inaccessible aux benêts qui voient du racisme partout : « Moi, je chie sur toutes les religions. » Bon, d’accord. Mona Chollet Related:  Blogs féministes/-nins

Qui sommes-nous ? - Garçonne « I’m not anti-social, I’m anti-bullshit » Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire ! Nom de code : garçonne. Modèle : hybride. Objet : non identifié. Ben oui, quoi, les étiquettes, on n’aime pas ça. Oser être soi demande de l’audace. Parce qu’une garçonne + un garçon, c’est le mistral gagnant. Prendre des risques aujourd’hui est devenu impertinent, presque illicite. Cette théorie du risque, c’est le shoot d’adrénaline qui nous fait lever le matin, qui met du rose dans notre matière grise, qui fait sens. « We are what we share ». Aventurières dans l’âme et démesurément curieuses, on va mettre notre grain de sel dans l’actu en mode « slow information », passer la politique au mixeur et nos invités au lavomatic, jouer des petits roberts, décrypter la tectonique des plaques, débusquer le génie, abuser du trompe-couillon, expliquer notre théorie des baskets, inventer une playlist sans queue ni tête, faire l’amour food, décoder la mécanique masculine… Alex & Virgo

Mélange Instable: Prostitution : Pourquoi et comment j'ai viré anti-abolitionnisme _ Les commentaires de ce blog sont toujours fermés. Blogger ne permet pas de les fermer, mais seulement de restreindre leur accès à une seule personne (soit moi même en fait), c'est donc pourquoi si vous essayez de poster, un message vous indiquera que "seuls les membres autorisés peuvent poster". Si vous souhaitez réagir à cet article, vous pouvez le faire via Twitter,Facebook, par mail... _ Cet article n'a pas vocation à présenter une critique GLOBALE des différents courants idéologiques relatifs à la prostitution, il se centre sur l'abolitionnisme. Le fait que je critique et mette en perspective diverses choses problématiques à son sujet ne signifie pas que les autres courants soient absolument épargnés de toute critique ou de toute chose problématique. Lorsque j'ai commencé à me prostituer il y a maintenant trois ans, je ne me suis pas du tout impliquée dans le versant politique de mon activité. A présent, du temps est passé. Alors quoi? _ Les fameux 80% _ La foire aux amalgames

Les filles voilées parlent, d'Ismahane Chouder, Malika Latrèche et Pierre Tevanian « Les filles voilées parlent » ? On en voit d’ici qui, au seul énoncé de ce titre, brandissent le crucifix et agitent la gousse d’ail. Autant dire « Belzébuth parle », ou « l’Etrangleur du Yorkshire parle » ! Au cours des mois qui ont précédé le vote de la loi du 15 mars 2004 interdisant le voile à l’école (hypocritement baptisée « loi sur la laïcité à l’école »), l’hystérie médiatique autour de cette question a persuadé la population entière que ces jeunes filles qui choisissaient de ne pas montrer leurs cheveux ou leurs oreilles, sorte de démons femelles, étaient la source de tous ses maux, et constituaient le principal problème auquel le pays était confronté - « c’est à cause de vous que tout va mal en France » revient souvent parmi les invectives qu’elles rapportent. On s’est déchiré sur le sujet, on a produit une quantité ahurissante d’arguments (y compris ici même) en faveur ou en défaveur d’une loi, mais on n’a pas jugé bon de demander leur avis aux principales intéressées.

Moi aussi, j'ai envie d'écrire un texte réac - Lacets rouges et vernis noir Avant d'écrire ce qui suit, je tiens à préciser que je n'ai rien contre les croyant·e·s. J'ai des ami·e·s croyantes. Et puis je ne suis pas raciste : j'ai même longtemps vécu au Maroc, comme dirait OSS117. Non, ce qui me pose problème, ce sont les gens qui ne s'intègrent pas. Prenez les meufs voilées. En plus ce qui m'énerve avec les musulmanes, c'est qu'elles ne comprennent pas qu'il faut les libérer. C'est comme la non-mixité. Et puis il y a les islamo-gauchistes, cette tendance de l'ultragauche vendue à la solde du fascisme vert qui veut draguer le musulmanisme radical par pure démagogie individualo-libertarienne. Certaines personnes sous-estiment la façon dont ce communautarisme minoritaire met en danger les fondements de notre beau pays aux 42 000 clochers. (Toute ressemblance avec des textes ou des propos tenus par des personnes existant ou ayant existé ne serait que purement fortuite, évidemment.)

Clara magazine|elles font avancer leur temps La prostitution au Tonkin colonial, entre races et genres 1L’histoire de la guerre et plus globalement l’histoire politique marquent encore très fortement l’historiographie du Viêt-Nam. L’histoire sociale de la colonisation reste encore en grande partie à faire, notamment en ce qui concerne la question du genre. Comme le rappelle Anne-Marie Sohn, « l'histoire coloniale française a préféré à l'histoire du genre les luttes nationales et les guerres de décolonisation » (Sohn, 2006, 175). Cette histoire du genre, en expansion en France depuis quelques décennies déjà, ne s’intéresse pas, ou peu, aux pays anciennement colonisés comme si ces derniers étaient des pays à part dont l’histoire ne pouvait pas être analysée avec les mêmes grilles de lecture que celles de la métropole. 1 Le Tonkin correspond au Nord du Viêt-Nam. 3Cette étude se focalise donc sur les corps féminin et masculin, européen et asiatique, objets de fantasmes, de désirs, de peurs et par conséquent de nombreux discours. Le Tonkin : partie des « porno-tropics »

Couvrez ce voile que je ne saurais voir Merci à Mouise Bourgeois qui m'a inspiré ce billet. Etre athée (et libertine) dans la Turquie d'aujourd'hui Quelque chose bouge en Turquie. De plus en plus d'artistes sont poursuivis pour obscénité ou blasphème. Signe qu'ils ont décidé de ne plus s'autocensurer. L’actrice turque Serra Yilmaz ne décolère pas. «Ce Monsieur veut nous cantonner dans des ghettos, symboles de décadence et de dépravation! Mais une grande majorité des Turcs musulmans pratiquants sont contents; ils ont voté pour que ce gouvernement fasse ce boulot-là, rendre ces principes de conduite plus aisés à suivre au quotidien. Pour les milieux libéraux, artistiques et intellectuels, minoritaires, en revanche, c’est une «dérive» moralisatrice et religieuse inquiétante. Nedim Gürsel, qui vit entre Paris et Istanbul, est encore sous le coup d’un procès en appel pour son dernier roman Les filles d’Allah. «J’ai été accusé de dénigrer les valeurs religieuses de la population, selon l’article 216. Selon lui, un tel procès n’aurait «jamais eu lieu il y a 20 ans. «Il n’y a pas de Dieu. Il attend d’être jugé. Ariane Bonzon Ariane Bonzon

Féminisme : 10 tumblr militants et talentueux à suivre | Les Nouvelles NEWS Tumblr est une plateforme d’hébergement de contenus : par définition, on y trouve de tout et chaque tumblr n’a pas grand chose à voir avec chaque autre. Pourtant, la rédaction des Nouvelles NEWS a sélectionné ses 10 tumblr préférés, qui évoquent tous les féminismes. Consentement aux actes médicaux, inégalités professionnelles, harcèlement de rue, inspiration féministe : celles ou ceux qui pensent que les jeunes générations ne s’intéressent pas au féminisme y trouveront matière à débat. Elle s’appelle Erin, elle a 20 ans et déclare dans sa présentation : « L’autosabotage a longtemps été un ami à moi. Jusqu’au jour où j’ai décidé d’arrêter. » Cette Américaine partage aussi bien des rappels historiques sur les droits des femmes au Etats-Unis que des gifs ou des mèmes invitant à contrer le slut-shaming. C’est varié, c’est cash, et c’est un régal. Compilation de témoignages de harcèlements dans les lieux publics, le tumblr Paye Ta Shnek ne désemplit malheureusement pas.

Du viol colonial Le viol des Africaines et des Afro-descendantes par des Européens était un phénomène si répandu depuis la « découverte de l’Afrique » qu’un peintre flamand, Christiaen van Couwenbergh (1604-1667), en fit un tableau qui se trouve conservé en France au musée de Strasbourg. Dans cette peinture intitulée « Le rapt de la négresse » ou « le viol de la négresse », qui constitue un document exceptionnel, deux jeunes Européens, nus, s’apprêtent à violer une Africaine. L’un deux la montre du doigt en se moquant de ses lamentations, tandis qu’un troisième homme qui, lui, est resté habillé, semble exprimer la réprobation que partage manifestement le peintre qui a voulu dénoncer crûment ce qui devait se pratiquer couramment en Afrique, dans les colonies et en Europe. Le viol – comme c’est le cas ici – était généralement collectif, ce qui permettait d’éviter de se poser les questions de paternité qui pouvaient s’ensuivre. C’était aussi une manière d’accroître le « cheptel » humain d’une plantation.

Related: