background preloader

« Oui mais quand même, la religion, c’est mal »

« Oui mais quand même, la religion, c’est mal »
Relayer l’information de la énième agression d’une femme voilée, ou les propos haineux tenus sur l’islam par la représentante d’une organisation pseudo-féministe, revient immanquablement à emboucher l’appeau à trolls religiophobes. Que des femmes soient insultées et tabassées, que le féminisme serve de leurre pour répandre et banaliser le racisme le plus crasse, tout cela, le/la religiophobe s’en moque : dans un pays où médias et politiques, de façon plus ou moins insidieuse, désignent à longueur de temps les musulmans comme la cause de tous les maux de la société, son seul sujet d’anxiété est que son droit à « critiquer la religion » soit garanti. Pour l’exprimer, il usera de subtiles gradations dans la virulence, de la simple protestation à l’éructation scatologique probablement censée traduire la hauteur à laquelle il plane dans l’éther philosophique inaccessible aux benêts qui voient du racisme partout : « Moi, je chie sur toutes les religions. » Bon, d’accord. Mona Chollet Related:  Blogs féministes/-nins

Qui sommes-nous ? - Garçonne « I’m not anti-social, I’m anti-bullshit » Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire ! Nom de code : garçonne. Modèle : hybride. Objet : non identifié. Ben oui, quoi, les étiquettes, on n’aime pas ça. Oser être soi demande de l’audace. Parce qu’une garçonne + un garçon, c’est le mistral gagnant. Prendre des risques aujourd’hui est devenu impertinent, presque illicite. Cette théorie du risque, c’est le shoot d’adrénaline qui nous fait lever le matin, qui met du rose dans notre matière grise, qui fait sens. « We are what we share ». Aventurières dans l’âme et démesurément curieuses, on va mettre notre grain de sel dans l’actu en mode « slow information », passer la politique au mixeur et nos invités au lavomatic, jouer des petits roberts, décrypter la tectonique des plaques, débusquer le génie, abuser du trompe-couillon, expliquer notre théorie des baskets, inventer une playlist sans queue ni tête, faire l’amour food, décoder la mécanique masculine… Alex & Virgo

Racisme : définition politique Je pensais avoir suffisamment exprimé ce qu’était le racisme, tel que je le considère. Au vu de certaines questions qui m’ont été posées, et de certaines interpellations, je vois qu’il n’en est rien. Il est vrai que j’en ai donné un aperçu ici et ici, mais je pense qu’il faut essayer d’expliquer pourquoi il est pertinent de décorreler ce que j’appelle racisme et ce que le commun – étant souvent des dominants – appelle racisme. La définition du mot racisme fait toujours débat. Rappelons d’abord les trois définitions les plus courantes pour le mot racisme : Idéologie de hiérarchisation des races Discrimination sur le critère de la race (sous-entendue injuste)Attitude d’hostilité systématique envers certaines catégories On peut voir alors que parler de racisme, comme ça, hors de tout contexte, ça ne veut rien dire en fait. Mais essayons de justifier pourquoi les autres sont insuffisantes, voire permettent juste de se détourner des problèmes des minorités. Pour aller plus loin : J'aime :

Périphéries, escales en marge Pour 100% des musulmans, les sondages sont plutôt une menace On a raison de s’en alarmer, mais pas d’être étonné-e : l’islamophobie progresse, ou plus précisément elle s’épanouit, se lâche, s’exprime en toute bonne conscience. Par voix de sondage pour les 340 personnes (42% des 809 sondés) qui ont accepté de répondre aux questions bêtes et méchantes de l’IFOP et de choisir la plus violente des réponses proposées, mais aussi de mille autres manières, au quotidien : regards hostiles, propos injurieux, discriminations… Sans parler des formes les plus haut-de-gamme, celles qui précèdent, préparent et légitiment toutes les autres : la stigmatisation politique, éditocratique, journalistique… et sondagière. Il est bon de le rappeler : les sondages sont rarement neutres. Tous les scientifiques le savent : un instrument d’observation peut avoir un impact sur la réalité qu’il est censé enregistrer de manière objective, il peut même purement et simplement produire cette réalité – et c’est par excellence le cas des sondages d’opinion [1]. Texte Hors-texte

Clara magazine|elles font avancer leur temps Ce que le racisme doit à la race : une perspective (dé)constructiviste - Fondation Frantz Fanon Intervention de Magali Bessone - Université de Rennes 1, EA 1270 – IUF - dans le cadre du Séminaire Migrations & Multiculturalisme Mercredi 11 décembre 2013 - Sciences Po Dans mon livre Sans distinction de race ? I. Déconstruire la notion de race suppose que l’on s’empare de la notion et qu’on l’analyse au même titre que d’autres — ce faisant, ne risque-t-on pas de lui donner une positivité, une reconnaissance, scientifique et sociale, alors même qu’elle n’a pas de légitimité biologique et qu’elle est socialement dangereuse ? Il est temps au contraire de mettre un mot plus clair sur le référent visé dans un certain nombre de discours et de pratiques. De ce point de vue on ne saurait être trop clair : il n’y a pas de division ontologique pertinente de l’humanité en groupes raciaux distincts. On ne peut cependant pas se contenter de dire que les races n’existent pas au sens de réalités naturelles. C’est pourquoi la réalité des races revêt trois caractéristiques principales. II.

Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales 294 attentats en Europe en 2009, 1 attribué au terrorisme islamiste Le premier rapport annuel sur le terrorisme de la toute jeune, et très sérieuse, agence intergouvementale Europol vient d'être rendu public. Il met à mal un certain nombre d'idées reçues, sur l'état de la menace en Europe et ceux qui en sont responsables. - Un seul attentat est à mettre au compte du terrorisme islamiste. Comme le relève ironiquement Dan Gardner, un journaliste du Vancouver Sun, au Canada, qui commente cette enquête, c'est autant que "le Comité d'action viticole, ce groupe français qui veut mettre un terme à l'importation de vins étrangers"... Cet unique attentat à la bombe, revendiqué par un groupe islamiste, a été commis en Italie. Les responsables antiterroristes européens continuent néanmoins à considérer la menace islamiste comme la plus importante des menaces terroristes - qui, selon les mêmes, est de manière générale "réelle et sérieuse". - Le nombre d'attentats ne cesse de baisser. - Internet et les réseaux sociaux sont devenus une arme.

Féminisme : 10 tumblr militants et talentueux à suivre | Les Nouvelles NEWS Tumblr est une plateforme d’hébergement de contenus : par définition, on y trouve de tout et chaque tumblr n’a pas grand chose à voir avec chaque autre. Pourtant, la rédaction des Nouvelles NEWS a sélectionné ses 10 tumblr préférés, qui évoquent tous les féminismes. Consentement aux actes médicaux, inégalités professionnelles, harcèlement de rue, inspiration féministe : celles ou ceux qui pensent que les jeunes générations ne s’intéressent pas au féminisme y trouveront matière à débat. Elle s’appelle Erin, elle a 20 ans et déclare dans sa présentation : « L’autosabotage a longtemps été un ami à moi. Jusqu’au jour où j’ai décidé d’arrêter. » Cette Américaine partage aussi bien des rappels historiques sur les droits des femmes au Etats-Unis que des gifs ou des mèmes invitant à contrer le slut-shaming. C’est varié, c’est cash, et c’est un régal. Compilation de témoignages de harcèlements dans les lieux publics, le tumblr Paye Ta Shnek ne désemplit malheureusement pas.

Les fondements historiques et idéologiques du racisme « respectable » de la « gauche » française | Le blog de Saïd Bouamama La libération de la parole et des passages à l’acte islamophobe depuis les attentats de janvier 2015 révèlent l’ampleur du « racisme respectable » au sein de la gauche française. Cela nous conduit à republier un de nos textes, publié pour la première fois en avril 2012 dans la revue Que faire Said Bouamama Prise de position en faveur d’une loi sur le foulard à l’école en 2004, soutien plus ou moins assumé et plus ou moins net aux interventions impérialistes en Afghanistan, en Irak, en Lybie, thématique de l’intégration pour penser les questions liées à l’immigration, approche dogmatique de la laïcité découplée des enjeux sociaux, etc. Une hégémonie culturelle assise depuis le 19e siècle L’hégémonie culturelle est un concept proposé par Antonio Gramsci pour décrire la domination culturelle des classes dominantes. L’absolutisation de la pensée des Lumières et de la Révolution française Elle se déploie, non pas comme logique pure, mais comme logique de pensée inscrite dans une époque précise.

Related: