background preloader

La disparition des maladies infectieuses n'est pas due aux vaccins

La disparition des maladies infectieuses n'est pas due aux vaccins
Le dernier grand article de Sylvie Simon du 20/07/2013 pour répondre à l'article de Slate : Regardez les maladies du XXe siècle disparaître après l'introduction des vaccins, et à un commentaire Bonjour à tous. Je profite des vacances pour vous soumettre un texte plus long que de coutume, qui vous éclairera sur l’utilité des vaccins qui auraient « éradiqué » toutes les maladies infectieuses qui menacent encore l'humanité. Article paru dans © N E X U S N° 84 de janvier-février 2013 Les chiffres le prouvent, les courbes le montrent : les vaccins n’ont pas éradiqué les épidémies. Bien au contraire, ils ont favorisé l’émergence de maladies d’autant plus redoutables qu’elles surviennent sur des sujets adultes au système immunitaire affaibli. Il existe actuellement un rejet très net du principe vaccinal à cause des nombreux effets secondaires graves qu’il génère. Tuberculose et BCG En 1975, la Suède a décidé d'interrompre la vaccination systématique des nouveau-nés. Le cas de la diphtérie A. Arch.

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-la-disparition-des-maladies-infectieuses-n-est-pas-due-aux-vaccins-119159716.html

Related:  Vaccins : vracvaccinsmetaux lourds

30 ans de camouflage et mensonges sur les vaccins viennent d’être mis au grand jour 1. savaient que les vaccins ne fonctionnaient pas 2. savaient que les vaccins pouvaient provoquer les maladies qu’ils étaient sensés prévenir. 3. savaient que les vaccins présentaient des dangers pour les enfants 4. se sont entendus pour mentir au public 5. se sont attelés à empêcher les études de sécurité. Ce sont ces mêmes vaccins qui sont rendus obligatoires pour les enfants américains. Les parents peuvent soit épargner tout ce mal à leurs enfants, soit continuer à s’incliner devant l’un des plus affreux mensonges de l’histoire, ce mensonge qui veut faire croire que des vaccins – remplis de métaux lourds, de maladies virales, de mycoplasme , de matières fécales, de fragments d’ADN d’autres espèces, de formaldéhyde, de polysorbate 80 (Agent stérilisant) – sont un miracle de la médecine moderne. Un médecin américain dont le fils est autiste a eu recours au « Freedom of Information Act » pour obtenir des documents du CDC (Centres Américains de Contrôle des Maladies). 1. 2.

Refus de vacciner un enfant : la constitutionnalité en question Le tribunal correctionnel d’Auxerre a ordonné jeudi la transmission à la Cour de cassation d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) relative aux poursuites engagées contre un couple qui refuse de faire vacciner sa fille. Marc et Samia Larère étaient convoqués devant le tribunal correctionnel pour n’avoir pas fait vacciner leur fille aînée de trois ans contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). Le refus ou l’entrave à la vaccination sont passibles de six mois d’emprisonnement et 3 750 euros d'amende, selon le Code de la santé publique. Le code pénal prévoit également que le fait de se soustraire à ses obligations légales «au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant» peuvent valoir à l’auteur de l’infraction jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. Liberté constitutionnelle

L'hydroxyde d'aluminium, un empoisonnement obligatoire, mais... remboursé ! - mediadupeuple sur LePost.fr (18:49) Publié parmediadupeuple post non vérifié par la rédaction 04/07/2009 à 18h49 | vues | réactions Le saviez-vous ? La plupart des vaccins renferment un poison pudiquement baptisé "adjuvant de l'immunité*" . Le plus communément employé à l'heure actuelle - et l'un des plus nocifs - est l'hydroxyde d'aluminium. GSK a-t-elle peur que ses stratégies soient dévoilées? Voilà une question plus qu'intéressante quelques jours seulement après le numéro du "Question à la Une" de la RTBF sur les vaccins dans lequel on n'apprenait que GSK avait refusé toute interview... A partir de la 32ième minute d'émission, la RTBF diffuse un extrait d'une vidéo que nous lui avions communiquée et qui montraît l'ex PDG de la division vaccins de GSK, le baron Jean Stéphenne, raconter fièrement les dessous de l'essor financier de sa société. Il y expliquait alors tout sourire la méthode employée et basée sur le système des brevets du vaccin hépatite B qui permet à GSK de toucher des royalties sur tous les autres vaccins anti-hépatite B vendus par ses concurrents mais qui a également permis le juteux business du vaccin hexavalent, lui aussi concerné par ce brevet qui porte dès lors sur tout l'assemblage et plus sur le seul vaccin HB. Voici en effet ce que Jean Stéphenne disait dans cette séquence:

Vaccins et nouveaux nés. Des chiffres ahurissants ! De la prévention mal placée ! Un vaccin unique administré à un nouveau-né de 3kg équivaut à 30 vaccins donnés le même jour à un adulte de 90 kg. Il est bien connu qu’un nouveau-né n’a pas encore la capacité d’excrétion d’un adulte avant de nombreux mois. On spécialise l’organisme dans la défense contre les seuls germes échantillonnés dans le vaccin injecté. Aussi le corps est beaucoup fragile à l’égard d’autres agressions. Certes il y a beaucoup moins de variole, de tétanos, de diphtérie…mais peut être ont-elles pris la forme de nouvelles maladies, sclérose en plaque, d’asthme, de troubles nerveux et mentaux… ?

L’aluminium, ce métal qui nous empoisonne Écrit par J.Maherou, S. Norest & L.Ferrer Créé le jeudi 20 février 2014 11:47 L’aluminium est naturellement présent dans la croûte terrestre. Nous y sommes donc naturellement exposés via l’air, l’eau, la terre et les roches. Egalement utilisé en industrie, il se retrouve ainsi dans nos aliments, nos cosmétiques, et même plus surprenant, dans nos vaccins ! Pourtant ce métal n’apporte rien à notre organisme. Le Danger des vaccins petite enfance Un nombre alarmant d’études scientifiques mettent actuellement en lumière les dangers des vaccins. Il ne s’agit plus de mises en garde émanant de mouvements associatifs marginaux ou à tendances sectaires. Non, c’est maintenant la communauté médicale internationale elle-même qui exprime ses doutes, voire ses inquiétudes. Le British Medical Journal, une revue mondialement connue et respectée pour sa rigueur scientifique, a publié le 30 janvier 2013 une étude démontrant que le vaccin contre la grippe H1N1 Pandermix avait causé des milliers de cas de narcolepsie chez les enfants, une maladie grave et incurable, sans que cette catastrophe ne soit compensée par des vies sauvées par ailleurs par ce vaccin. (1) Une association, quoique plus faible, a aussi été établie entre le vaccin contre la grippe et la maladie de Guillain-Barré (paralysie). (2) Le Gardasil, vaccin contre papillomavirus et le cancer cervical, est aujourd’hui au centre d’un scandale qui n’en finit pas.

Gardasil : la décision que nous allons toujours regretter Katie Nous regrettons profondément d’avoir donné notre accord pour le vaccin Gardasil. Nous n’avions alors aucune idée des effets secondaires graves que ce vaccin pouvait déclencher. Vaccins : mais alors on nous aurait menti ! L'avis d'un Sommaire VACCIN, mais alors on nous aurait menti ? Ils sont inefficaces, nous rendent malades, détruisent notre immunité naturelle, mais ils sont obligatoires Par Maître Jean-Pierre JOSEPHÉdition Poche Vivez Soleil, NOUVELLE ÉDITION parue à TESTEZ ÉDITIONS Est instructeur fédéral de karaté, diplômé de la Fédération française de karaté (F.F.K.A.M.A.), membre du jury des grades de la ligue Dauphiné-Savoie de la F.F.K.A.M.A. Est parti en urgence en République d’Haïti en janvier 2001, et a été le 1er avocat français à être autorisé, depuis l’indépendance de 1804, à plaider devant une Cour d’Assises haïtienne, pour défendre le navigateur grenoblois, accusé de meurtre sur sa femme qui, en fait, s’était suicidée.

Obligation de vaccination : ce que dit le Conseil constitutionnel Dans une décision du 20 mars 2015 concernant l’obligation de vaccination antidiphtérique, antitétanique et antipoliomyélitique pour les enfants mineurs, le Conseil constitutionnel a considéré cette vaccination obligatoire des enfants conforme à la Constitution. Le Conseil a jugé que le législateur peut définir une politique de vaccination afin de protéger la santé individuelle et collective et lutter contre ces trois maladies très graves. La vaccination contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) est obligatoire ou simplement recommandée selon l’âge et la situation de la personne. La simple négligence ou le refus de vaccination peut entraîner des sanctions.

11 raisons pour lesquelles les vaccins contre la grippe sont plus dangereux que la grippe elle-même De nombreux experts médicaux s’accordent aujourd’hui sur le fait qu’il est plus important pour vous et votre famille de vous protéger du vaccin contre la grippe que la grippe elle-même. Chaque année, l’industrie pharmaceutique, les experts médicaux et les principaux médias travaillent dur pour nous convaincre de se faire vacciner contre la grippe. Mais on ne nous dit pas tout. Ce que nous n’entendons pas, ce sont des cas sur les effets indésirables ou sur les produits chimiques toxiques qu’on nous injecte. Lisez ce qui suit : Pourquoi le Monovax, pourquoi sa suppression ? - La vaccination BCG Pierre Bégué professeur et membre de l’Académie de médecine l’a expliqué au cours de son audition au Sénat le 22.02/07 [1] : « J’étais externe en 1959, au moment de l’expérimentation du Monovax, la bague tuberculinique. Malgré notre entraînement à faire des piqûres, il était difficile de vacciner un nourrisson : le Monovax, malgré ses imperfections et sa qualité inférieure à celle de l’intradermique, a permis d’appliquer la loi aux nourrissons.

Related: