background preloader

Internautes! Le futur WEB en veut à votre fric en restreignant vos libertés. C’est le moment de réagir!!!

Internautes! Le futur WEB en veut à votre fric en restreignant vos libertés. C’est le moment de réagir!!!
Voir aussi notre article du 29 juin 2013: Netflix ou le beau piège à cons! Depuis quelques mois, nous avions soulevé un tollé contre les Extensions Encrypted Media (EME), un plan à la noix de Netflix, autres médias et éditeurs de logiciels qui soutiennent cette saloperie de Digital Restrictions Management (DRM) dans le HTML, le langage de base du World Wide Web. La norme HTML est défini par le World Wide Web Consortium (W3C) (ou les fameux www. pour les nul-les), ledit consortium qui subit de fortes pressions en ce moment même. La proposition d’adoption de l’EME est d’autant plus inquiétante sur la façon dont les décisions sont prises par rapport au Web et pour celles et ceux qui sont adeptes ou utilisateurs du logiciel libre. Pourquoi?! Parce que les DRM et les logiciels libres ne se mélangent pas. Cela signifie que chaque fois que vous allez sur une partie du Web qui nécessite ce foutu logiciel DRM pour la déchiffrer, ladite partie devient inaccessible aux logiciels libres. Sincèrement,

http://lesazas.org/2013/07/14/internautes-le-futur-web-en-veut-a-votre-fric-en-restreignant-vos-libertes-cest-le-moment-de-reagir/

Related:  Définir l'identité numériqueACTA

William Binney, le père de PRISM, ne défend pas la NSA William Binney, mathématicien, inventeur et précurseur de PRISM, (programme d’espionnage dénoncé par Edward Snowden), est aussi un ancien directeur du programme de surveillance et d’espionnage de la NSA qu’il dénonce. Alors qu’il avait mis en place des mécanismes de protection pour toutes les personnes écoutées dans le monde, la Maison Blanche et la NSA en décident autrement et désamorcent toutes les protections et les systèmes de cryptage afin d’en récolter toutes les données. Une décision qui sera prise un peu avant les attaques du 11 septembre. La NSA à la sauce française En temps de crise et pour savoir ce que le contribuable paie à l’Etat français, un voile se lève depuis l’affaire Snowden, ceci afin que de petits informaticiens malins de l’Hexagone ne révèlent point au grand jour ce que la DSGE (Direction générale de la sécurité extérieure) a construit depuis longtemps (?) l’ombre: son super NSF. Un super NSF ou «Gros Frère» installé depuis des lustres dans les sous-sols de la DSGE précitée récemment dans cet article, au Boulevard Mortier (ça ne s’invente pas!) à Paris et qui n’est autre qu’un super calculateur qui surveille la totalité des échanges téléphoniques, ou numériques, ou encore électroniques des citoyenNEs françaisES pour les stocker bruts de coffrage dans des bases de données et ce, pendant des années, on ne sait jamais ! Sans compter le fric dépensé pour une telle institution afin d’écouter Madame Bidochon demander à son mari, via son iPhone5 : «Chéri…ton rosbeef, tu le veux à la sauce parisienne??»

Vie privée : le problème se situe entre la chaise et le clavier ... “Si vous voulez garantir la confidentialité de vos données, tout ce que vous avez à faire est de vous rendre dans notre village “Opt Out”, et d’arrêter de parler avec ceux qui ont décidé de ne pas y habiter. C’est très simple ! Google ne risquera plus de lire vos emails : il n’y a aucun ordinateur dans le village. Et pas plus de risque d’être surveillé par ailleurs : on n’y trouve aucune banque, et pas plus d’électricité.Intéressés ? Des chiffres signifiants dans trois études récentes sur les usages numériques Au sommaire de cette semaine, les voyageurs d’affaires qui ne veulent pas se passer d’Internet, une progression qui se confirme sur les réseaux sociaux, une érosion de la confiance dans les services en ligne, y compris pour ceux proposés par l’Etat. Les voyageurs ne peuvent plus se passer d’Internet D’après une étude mondiale d’Intercontinental Hotels Group (IHG) effectuée en ligne, il s’avère que la principale angoisse des voyageurs d’affaires est l’absence d’une connexion Internet à l’hôtel. Pour 61 % des personnes interrogées, la connexion Internet est l’élément le plus important devant la télévision (17 %), la baignoire (5 %), le frigo (3 %) et le minibar (1 %).

Netflix ou le beau piège à cons! / Fuck Netflix in english too in english after the image Ben c’est un système qui n’est pas encore en Europe, mais qui ne saurait tarder, et qui a pour but de verrouiller les tablettes et autres ordinateurs avec le système DRM ou, si cela ne vous parle pas, c’est facile de le comprendre, même en anglais : Digital Restrictions Management Et ce n’est que le début d’un long processus qui a pour but de verrouiller les programmes écrits en HTML5 et qui sont principalement présents sur les navigateurs que l’on dit avec «Premium Extensions vidéo», soit les deux géants du web : Google et Microsoft dont les navigateurs sont Google-Chrome et Internet Explorer. Netflix est déjà présent sur les vidéos en streaming et annonce fièrement qu’il va couvrir le WEB en DRM. D’ailleurs, il est en phase finale et nous en entendons déjà parler, de ce fameux Netflix et ce, dans nos contrées. En tout cas, chez les geeks!

download_fichier_fr_prive_public.pdf (Objet application/pdf) Vie privée, vie publique ; espace privé, espace public ; droit privé, droit public ; service public, service privé….ces distinctions sont pour nous courantes et semblent renvoyer immédiatement à des champs, à des territoires bien délimités. On invoque la vie privée pour revendiquer ce qui relève du personnel et de l’intime, ce qui ne « regarde pas les autres » et on parle alors d’un nécessaire respect de la vie privée garantissant une liberté individuelle et les conditions du bonheur. L’exposition de l’intime contre la volonté de l’individu apparaît ainsi comme une atteinte à sa personne et le terme de respect témoigne de la distance nécessaire à conserver. « Pour vivre heureux vivons caché » nous dit l’adage, laissant à penser que l’exposition au regard des autres, que l’exposition de ce qui est privé suscite des réactions telles que notre bonheur risque d’être remis en cause.

Apple pomme avec le bourg Samsung? Que nenni, Oncle Sam help you! Apple: la technologie du futur, le temps d’aller plagier les Sud-Coréens… Il faut remonter 26 ans en arrière, en 1987 pour celles et ceux qui ne savent pas compter sans leur calculette, pour voir le gouvernement américain user de son droit de veto pour protéger son baby Apple, qui se retrouve pomme avec le bourg face à son adversaire Samsung. Alors, à quoi servent les brevets, les droits d’auteurs, les copyrights que les Américains veulent placer sur n’importe quel ordinateur si l’Etat lui-même soutient un produit contrevenant à toutes les règles que lui-même applique ou veut appliquer?! On peut espérer qu’il y a une sorte de justice aux USA qui soit indépendante de l’Etat, surtout lorsque deux grandes industries entourées de juristes, d’avocats et de spécialistes se font face devant les tribunaux, lesdits tribunaux qui donneront finalement raison au concurrent étranger et ce, au bout de deux années de tractations en tous genres. Mais non!

Passeport pour Internet : quelle est ton identité numérique ? Une première approche de l'identité numérique au collège... NB : Une 2e version de cette séance a été élaborée, après l'avoir testée avec des élèves. On peut commencer par réfléchir à partir des définitions de chacun… Identité numérique et éducation - Renaud Fabre, 2013 Télécharger le rapport (pdf, 181 p., 2013) Résumé Les modèles de la formation en ligne ont progressé sans donner lieu véritablement à la représentation conceptuelle d’une communication éducative numérique. Windows 8 voudra nos empreintes, maintenant! Windows 8.1 sera le premier système d’exploitation de Microsoft qui se lancera grâce à la reconnaissance de nos empreintes digitales. Ainsi, à partir d’ordinateurs, de tablettes, de claviers ou de souris équipés d’un lecteur biométrique, on pourra lancer lancer Windows, utiliser nos programmes, acheter des applications ou encore de verrouiller des dossiers du bout du doigt, ceci autant pour les usagers personnels que pour les professionnels. Le tout emballé dans une publicité d’enfer qui vante les appréciations des particuliers qui se verront ainsi dotés d’un dispositif de sécurité sur le pouce.

Related: