background preloader

Un cabinet de curiosités en classe de 5ème

Un cabinet de curiosités en classe de 5ème
Expérimentation menée par Marie-Sophie Ludwig, professeure de lettres modernes au collège Henri Sellier de Suresnes (92) dans le cadre des Travaux Académiques Mutualisés 2012-2013 (voir la présentation sur Eduscol). Le cabinet de curiosités est en ligne ici Constat Nos élèves aiment collectionner, et collectionner ce qui nous semble parfois « n’importe quoi ». Pourtant, le sens qu’ils accordent à l’objet dépasse bien sûr sa valeur économique ou « artistique » : la symbolique, la fable qu’ils construisent autour de la chose valident son exposition et la rendent précieuse. Pomian [1] emploie d’ailleurs le terme de « sémiophore » pour désigner ces objets qu’on n’utilise plus, mais qui, exposés, deviennent signifiants. Les premiers cabinets de curiosités, ces meubles caractéristiques des curieux, constitués d’objets composites, naturels ou artificiels, abritaient des collections. La culture humaniste Il s’est agi de : Néanmoins, des moments précis ont enraciné la recherche : Séance(s)-écriture Related:  Créativité

Français : Un cabinet de curiosités en 5ème « Nos élèves aiment collectionner, et collectionner ce qui nous semble parfois « n’importe quoi ». Pourtant, le sens qu’ils accordent à l’objet dépasse bien sûr sa valeur économique ou « artistique » : la symbolique, la fable qu’ils construisent autour de la chose valident son exposition et la rendent précieuse. » C’est à partir de ce constat que Marie-Sophie Ludwig, professeure de lettres au collège Henri Sellier de Suresnes, a conçu un fascinant projet avec ses élèves de 5ème. Ils ont d’abord exploré en ligne des « cabinets de curiosités » des 16ème-17ème siècles pour comprendre comment à travers cette « culture de l’insolite » s’élaborait peu à peu un esprit scientifique. Le cabinet de curiosités : Présentation du projet :

Relis, réfléchis et le correcteur orthographique t’aidera Comment se former à utiliser des correcteurs orthographiques ? L’auteur formalise une expérience issue du travail avec des étudiants en français langue étrangère. Un moyen d’apprendre la langue, dans une perspective de travail collaboratif. Au début des années quatre-vingt-dix, on s’interrogeait quant à l’impact que pouvait avoir le traitement de texte sur l’apprentissage de l’écrit. D’autres débats concernant les aides logicielles à l’écriture semblent avoir pris de nos jours le relais de ces premières interrogations. Difficile d’ignorer aujourd’hui l’existence des correcteurs orthographiques et nombre d’enseignants se seront déjà interrogés à leur sujet. Ne demandons pas l’impossible Utilisation d’un correcticiel Il y a de fortes chances pour que nos élèves se servent déjà d’un correcteur intégré et il y a fort à parier qu’ils l’utilisent en mode automatique ou encore au dernier moment avant de rendre leur travail. Travail en collaboration et révision assistée par ordinateur

Académie d'Orléans-Tours | Lettres : Un dépliant touristique des Enfers I- Le contexte pédagogique Ce travail a été proposé à une classe de 6ème de 28 élèves très hétérogène. Si certains élèves maîtrisent totalement les compétences de lecture et d’expression, d’autres souffrent de lacunes très importantes. La lecture est au stade du déchiffrage pour certains, la découverte des textes est donc pour eux lente et fastidieuse. A ce rejet de la posture de lecteur s’adjoint un manque de culture qui accentue encore cette réticence : toute activité à caractère littéraire voire intellectuelle leur semble trop éloignée de leur potentiel. Ce découragement se produit très tôt dans leur scolarité et accroît le clivage qui les sépare des excellents élèves. Mon but est donc de trouver une activité dans laquelle tous les élèves peuvent s’investir tout en trouvant une motivation intellectuelle et culturelle. Lors d’une séance consacrée aux héros antiques, le passage rituel de la descente aux Enfers semble les fasciner. II- La mise en œuvre Première étape: Consignes données :

The Art of the Book '08 - Livres d'artiste Cathy Berg, CanadaThe Lord God Made Them All « Altered book » aux pages peintes et coupées à la main, illustrations au crayon à l’intérieur de la couverture et du plat dessous. 14 x 30.5 x 21.3 cm 2007 Susan Carr, CanadaColour - a plot line Fil de téléphone relié, papier, et encre. 15 x 20 x 210 cm 2006 Erin Ciulla, CanadaPhase I Valise contenant des livres miniatures avec des médias mixtes, des matières trouvées et du papier fait-main. 11.4 x 22.9 x 30.5 cm 2005 Martha Cole, CanadaWhat are we doing to the land? Image numérique sur polyester, crayons de couleurs, peintures sur tissu Setacolor, paille de blé, voile de mariée, toile doupion, croisé de coton, et fil de coton. 8 x 20.5 x 8 cm 2006THE JAPANESE PAPER PLACE AWARD Mary Conley, CanadaBedazzled Livre pop-up avec papier Canford et ornements, décoré à l’aérographe à l’aide des peintures Schminke, avec plats et coffret en carton et papier Thai, et fermoir magnétique. 14 x 12 x 2.2 cm 2006 Robin E. AB08 home page

créer une bande dessinée facilement grâce à storyboardthat Les bandes dessinées sont un moyen d'expression ancien mais toujours d'actualité. Aujourd'hui en ligne chacun peut créer une bande dessinée facilement grâce à des applications réservées à cela et gratuitement. Dans ce billet je voudrais parler d'une belle application simple et facile qui n'a aucun besoin de connaissances techniques pour l'utiliser. Je parle de storyboardthat. Une application gratuite qui à ses utilisateurs à tout mateur de bandes dessinées de créer une propre à lui sans aucune difficulté. L'application met à notre disposition tous les moyens indispensables pour créer une bande dessinée de qualité. Pour commencer, aucune inscription n'est requise il suffit de cliquer "create storyboard" et commencer à composer la bande dessinée comme dans la vidéo suivante: Créer une bande dessinée gratuitement Vous avez aimé?

Visualiser des phénomènes grammaticaux par des repérages colorés ou géométriques- Lettres Activité Procéder à des repérages lexicaux, grammaticaux ou de traduction en langues anciennes ou en français, et les exploiter pour un cours grammatical, une analyse, ou un bilan. Contexte didactique En classe entière, en binôme devant chaque écran, pour revenir sur une notion nouvelle en procédant à des manipulations pour en vérifier la maîtrise, ou pour faire un bilan des acquis. Contraintes matérielles En salle informatique, avec un vidéoprojecteur. Préparation Le professeur a préparé les consignes sur un fichier de traitement de textes pour préciser le type de repérages et les couleurs choisies pour chaque élément à repérer (par surlignage coloré, soulignage, polices de caractères colorées, formes géométriques pour entourer une forme…) avec les outils d’un traitement de texte ou le petit logiciel libre, très simple d’emploi Pointofix, facile à télécharger. Compétences nécessaires au professeur Plus-value Récit bref Le professeur présente le travail aux élèves avec le vidéoprojecteur.

Accueil - Collège eNq1V11z2jAQfM+v8Pgd2yQhMB1DpqVJy0wyTZMw7VtG2GcQVSTnJPPRX1/ZmAQ6NgkCPdrS7J1Wd3ur8HLxzJwZoKSCd92mF7gO8EjElI+77vDxutFxL3sn4ZTMyOa2thc8XbRdJ2JEyq6bL3sjIFx6v29vvoIGAHR7J04oRlOI1Na+TFHmfSdyckvSfI8TzgSNnWdQExF33TRTxV8nlAp1Gr1UoCKsTxSMBS5Dv/y9tYWSNG0+tTrnrbPNDaGfQ38gBpW/BP6RKYngDsWMxhBXBkoIk2AUIZnHd0RNBjwRlci+zr8ZtIOg5UeCMRibhZmvj/EOT8GFIU9DCXhD+NgeTX3BFSxUzlYNU3lBUGZ4gLuinCyln+XsiIiwav4TfBo+GAEjvDwAzhjs4CWmMmVk6U1lahrjZwa4fCg+K2PQuPtap0YxRkTCEFkl+ESp9JPvz+dzj0SNlCCVXoLr6/ZNz2S1nhCkyFCrRh36NHqWR+ptLVKUx2Iuj1y0uicIEr0MqCXZUmdEGSJwtVvGDyqtdWuvQ1g6CJUDfo26pn4kCa3RWYWZGXi6cRHbyB8ZpLXwmw28BasXCCJZbuEyLe/eSgRchwEfq4me+WukMoauRFh03eD19+5bLDa8slB8FIHLtN9WQn910n3HEtqU9L7IuKopWkNBp7KvFmWpUpCWkidTsriHl0E17me9qrNQjaDRPD897bSDTuuidRYcYg2K4Wet9e435NZakC+rGWXTIpCa+ZqgmWwUwveO5Wuemwn3ZplWhjAdzPklPqJ+NDCN/x/NPGPM34+DbHQoRGZmTI444jUrul0zkGp4P9jpVg52e9pp17q9/anTaB9N/Lh0VT+q9j+Adg/ZiNGIKP3EteWBbDrR1UIl7rerR9MZ9ZaxNbntbztDS3HKdikfUcd1bbr4332c5VV/wFwtHYglcv4KXm1kVz1h6pOv9kzzzfuFfu5Eeyf/AIPjEeQ=

fabiomorais Un roman policier en SMS en seconde pro De novembre 2013 à mai 2014, au lycée professionnel Toulouse-Le Mirail, 30 élèves de seconde écrivent une fiction policière dans une ville du futur. L’atelier d’écriture est particulièrement stimulant par ses modalités, collaboratives et numériques, de travail et de publication : chaque semaine, les élèves envoient par SMS un nouvel épisode de leur histoire à tous leurs abonnés ; un blog permet aussi de suivre le projet « Ma ville 5.0 » dans sa continuité ; les enseignantes, Nadia Durel et Lysis Bragance, y travaillent en équipe avec un écrivain, Mouloud Akkouche. Le roman policier : un sous-genre littéraire ? « Ce jour de pluie, Sarah et son équipe sont nerveux. Sarah jette un coup d’œil à sa montre : - Equipez-vous ! Les cinq co-équipiers armés enfilent des cagoules. Quelques secondes plus tard, un homme et deux femmes sortent de la mairie en discutant. Soudain Sarah et ses trois complices bondissent sur eux et les jettent dans le véhicule. Que vont devenir le maire et ses adjoints ?

Riche et inventif projet (en lien avec les objets d'étude "Récits d'aventures" mais aussi "Littérature du Moyen Âge et de la Renaissance) à mener sur tout ou partie de l'année. Travail à mener idéalement en interdisciplinarité avec le professeur documentaliste et/ou le professeur d'arts plastiques. Sort des sentiers battus et amène les élèves à (se) construire ensemble une culture humaniste, au cours d'un projet à long terme, nourri des lectures et des découvertes faites en classe ou au CDI, ce qui est salutaire en ces temps où les manuels proposent de la littérature et de la culture en extraits, en tranches ou bouts de ceci ou de cela... by preuf78 Dec 14

Related: