background preloader

Rupture anarchiste et trahison proféministe

Rupture anarchiste et trahison proféministe
En tant que féministe, je n’attends pas Le Sauveur. Je sais que, quelque soit l’homme qui est en face de moi, il est celui qui bénéficie de l’oppression des femmes, de l’oppression que, jours après jours, je subis. Quoiqu’il en dise. Au départ, je voulais tenter de changer les choses en faisant appel, avec le plus de pédagogie possible, à leur cohérence, amour et amitié. Car nous sommes dressées à nous excuser lorsque l’on nous coince les doigts dans la porte. Pas par gentillesse ou grandeur d’âme, comme si l’on nous accordait un luxe, une cerise sur le gâteau, non, mais parce que nous avons le droit et nous exigeons de vivre autrement que comme des bêtes, à hanter la cuisine comme les rats hantent les égouts, autrement que comme des balais à chiotte, des trous ou des ventres sur pattes. J’avais donc tendance à m’excuser quand on me coinçait les doigts dans la porte, mais un jour, j’ai pris conscience que mes mains, si longtemps entravées, pouvaient former un poing. Related:  Réflexions féministesféminisme

Pourquoi refuser d’être des « vrais hommes » | FRUSTRATION Les conservateurs comme Éric Zemmour, Alain Soral et les membres de la Manif pour tous nous racontent que la société s’est dévirilisée, et qu’il faudrait restaurer le règne des vrais bonshommes pour résister à la crise morale et économique. Rien n’est plus faux : parents, médias et institutions apprennent toujours aux hommes à vouloir devenir des « vrais hommes », et cela nous nuit à tous, hommes ou femmes, homosexuels, bisexuels ou hétérosexuels, en tant qu’individus et en tant que collectif. Cet hiver, l’essayiste Éric Zemmour a sorti un pavé intitulé Le Suicide français. À travers une chronique des 40 dernières années de notre histoire, il explique au lecteur que tous les malheurs qui arrivent au peuple, en terme de perte de souveraineté, de paupérisation et d’effondrement des solidarités, seraient dus à un renoncement à l’autorité du père, à la puissance virile. À quoi sert le virilisme ? Oui, les hommes ont un pénis, les femmes un vagin. Il en va de même de l’enfantement. 1. 2. 3.

Chivalry, that poisoned gift - and how to stop doing it Être ou ne pas être misandre | Paie ton reloud ! Pour commencer cet article j’aimerais que nous nous mettions d’accord sur quelques points de vocabulaire. Premièrement, lorsque l’on parle de sexisme, on parle d’un système, d’un fonctionnement, d’une construction sociétales, pas d’actes individuels. Il n’existe donc pas de « sexisme anti-hommes » ou de « sexisme inversé ». En effet, la société dans laquelle nous évoluons est tenue par les hommes et privilégie les hommes. Deuxièmement, lorsque l’on dit d’un homme qu’il est misogynie, on ne sous-entend pas qu’il déteste chaque femme individuellement pas vrai ? Enfin faisons un point sur ce qu’est une généralité. Bien. Selon Wikipédia « la misandrie est un trait de caractère qui se manifeste par un sentiment de mépris ou d’hostilité à l’égard des hommes ». Quelles sont les conséquences de la misogynie ? Maintenant j’aimerais comprendre. Qu’est-ce qui fait si peur ? Et puis comment peut-on sérieusement reprocher à une personne discriminée de détester ses oppresseurs ? WordPress:

airagorncharda: This hit me like a ton of... Moi, ça va Une comparaison entre misandrie et misogynie On pourrait croire à première vue que les deux se valent. Que toutes les formes de violence sont équivalentes, injustifiées et injustifiables. Et que la misandrie est tout aussi dommageable que la misogynie. Or, comme l’explique simplement ce post trouvé sur tumblr, il n’en est rien : motivation behind misogyny :men maintaining power over women results of misogyny :rape, abuse, murder, lower pay, less opportunities, general discrimination and loss of power, restrictive gender roles, and much, much more. motivation behind misandry :men as a group sure do a lot of bad things as a result of their gendered power and male privilege, im not sure that i trust them or even like them. results of misandry :hurt feelings En français : Intention de la misogynie :Faire en sorte que les hommes maintiennent la domination qu’ils exercent sur les femmes. « Allo les urgences ? Peut-être même iront-ils jusqu’à affirmer que la misandrie a les mêmes résultats que la misogynie, comme toutes les haines.

Comment gérer une sale féministe : mode d’emploi Plusieurs hommes et femmes se sont déjà retrouvés dans cette situation déplorable. Vous êtes là, à profiter tout bonnement du statu quo, quand tout à coup, elle surgit devant vous. La féministe. Surtout, restez calme. Cette situation peut être stressante, assurément, mais la dernière chose à faire, c’est de paniquer. 1 – D’abord, portez une attention particulière à votre vocabulaire : 2 – Si possible, mettez-vous à dix contre une. 3 – Si vous êtes un homme, attirez une autre femme qui n’est pas féministe dans la conversation et servez-vous d’elle pour invalider tout ce que la féministe vous dira. « Sylvie est une femme et elle pense que tu es folle, madame la féministe! 4 – Soulignez qu’il y a déjà eu des luttes féministes dans le passé, et laissez entendre que tout a déjà été réglé. 5 – Ne vous attardez pas aux statistiques concernant la population. 7 – Si votre féministe se plaint de la pression sociale sur les femmes pour être belle, dites que les hommes subissent AUTANT de pression.

The Dark Side of the Room, yesmeansyesblog: Meet the... Leçon de grammaire – Raymond, reviens, t'as oublié tes chiens ! En ces temps de débats stériles sur la façon de cultiver les nénufars, il m’a semblé judicieux d’ajouter mon pavé dans la gueule grammaticale. Voici donc une leçon de grammaire que j’intitule sobrement : “cis est un adjectif (1)”. Cis est un adjectif. Figurez-vous que j’ai appris récemment (je suis jeune il est vrai) que dans les années 2000, et encore parfois maintenant(2), le terme de “transfemme” était/est utilisé par certaines féministes pour bien séparer les femmes trans des femmes tout court. Comme par un effet de miroir, cela fait un moment (quelques mois ? Un cismec ne serait donc pas un mec, si on suit la logique grammaticale. Pour couronner le tout, utiliser cis et trans comme préfixes n’a aucun sens. Examinons donc la transphobie du terme “cismec”, puis son emploi dans le cadre d’une dépolitisation des luttes féministes. La transphobie pour les nuls. “Trans” et “cis” sont des adjectifs lourds de sens. Ce qui m’intéresse donc est que ce terme est porteur d’un sens très fort.

Les courants de pensée féministe : résumé « Les courants de pensée féministe », Louise Toupin, Version revue du texte Qu'est-ce que le féminisme? Trousse d'information sur le féminisme québécois des 25 dernières années, 1997. Louise TOUPIN Chargée de cours en études féministes Résumé TABLE DES MATIÈRES Introduction - au commencement étaient trois grandes tendances - une question préalable : qu'est-ce que le féminisme ? Le mouvement des femmes, impulsé par le féminisme, est l'un des grands mouvements sociaux de ce siècle. Le texte Les courants de pensée féministe de Louise Toupin, qui constitue une version revue et augmentée du texte paru sous le même titre dans la "Trousse d'information sur le féminisme québécois des 25 dernières années" Qu'est-ce que le féminisme ? Ce texte décrit les traditions du féminisme libéral, du féminisme marxiste et du féminisme radical au double plan de leur analyse des causes de la subordination des femmes et de leurs stratégies de changement. Au commencement étaient trois grandes tendances

Related: