background preloader

EXCLUSIF. 10 députés en colère : "Abolissons nos privilèges !" - 20 juin 2013

EXCLUSIF. 10 députés en colère : "Abolissons nos privilèges !" - 20 juin 2013
Ce n'est qu'un début, continuons le débat ! Tandis que le Parlement accouche, non sans peine, d'une loi sur la moralisation de la vie politique, dix députés en colère s'engagent dans "le Nouvel Observateur". "Osons rénover l'Assemblée !" lancent ces élus lucides qui ont compris que les petits arrangements avec la morale républicaine n'ont que trop duré. Le temps presse. Jamais la défiance à l'égard de la représentation nationale n'a été aussi profonde : selon un sondage réalisé en pleine affaire Cahuzac, 77% des Français considéreraient que leurs élus sont "malhonnêtes". Lutte contre les conflits d'intérêts, transparence du patrimoine, abolition du régime spécial des retraites, fin de l'exonération fiscale de l'indemnité de frais de mandat, suppression de la réserve parlementaire... Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne : "Publions les augmentations de patrimoine" Un parlementaire est soumis au contrôle du juge, d'une haute autorité, mais également de l'opinion publique.

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20130619.OBS3816/l-appel-de-10-deputes-en-colere-nous-avons-trop-de-privileges.html

Related:  DROITconstats de l'écart de richessesLutte pour la transparenceMoralisation de la vie politiqueMORALISATION DE LA POLITIQUE

Discriminations: Pourquoi est-il plus difficile de trouver et de garder un travail quand on est gros? EMPLOI D’après le baromètre du Défenseur des droits et l’Organisation Internationale du Travail révélé ce lundi, 20 % des demandeurs d’emploi obèses disent avoir été discriminés à l’embauche... Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le Une souffrance qui s’exprime enfin. France : les inégalités se creusent sous l'effet de la crise L'OCDE alerte sur la baisse des revenus qui touche davantage les plus pauvres et les jeunes. C'est l'effet direct de la crise. Les revenus ont baissé et les inégalités se sont creusées dans la plupart des pays de l'OCDE entre 2007 et 2010, alerte l'Organisation internationale dans un rapport publié ce mercredi.

Transparence : « J'aurais préféré que les déclarations soient publiées » Le grand déballage n’aura pas lieu. Après la publication, mi-avril, des déclarations de patrimoines des ministres, on imaginait pouvoir connaître en quelques clics celles de nos élus. Le projet de loi sur la transparence débattu cette semaine à l’Assemblée nationale, en a décidé autrement. Un article adopté ce mardi stipule qu’il faudra finalement se déplacer en préfecture, décliner son identité, pour une simple consultation de ces fameuses déclarations. Privilèges : les propositions des 10 députés trublions au banc d’essai Des députés à l’Assemblée nationale lors d’une séance de questions au gouvernement, le 16 octobre 2012 (WITT/SIPA) « Tartufferie », dénonce la droite ; « démagogie », « poujadisme », proteste le PS... La cible de ce tollé ? L’appel pour l’abolition des privilèges lancé ce jeudi par le Nouvel Observateur (qui appartient au même groupe que Rue89), en marge du débat sur le projet de loi sur la transparence de la vie publique à l’Assemblée nationale. Pourquoi tant de colère face à cet appel (qui n’en est pas vraiment un mais une « moisson de bonnes idées », comme dit Daniel Schneidermann).

Le coup de colère des 10 députés reçu fraîchement à l'Assemblée Le coup de colère de 10 députés, réclamant l'abolition de leurs privilèges, relayé par le "Nouvel Observateur", a suscité de vives réactions à droite comme à gauche dans les couloirs de l’Assemblée nationale ce mercredi 19 juin. Je commence à en avoir ras-le-bol de ces députés qui se font une réputation sur le dos des autres !, s'est insurgé Claude Bartolone cet après-midi, comme le rapporte "Le Monde". "Je conseille à ces députés de prendre contact avec leur président de groupe s'ils ont quelque chose à dire. Ce n'est pas juste pour tous les autres députés, nous sommes attentifs à chaque euro", assure encore le patron de l’Assemblée qui qualifie de "petit coup de pub" les propositions de ses 10 collègues. La "gauche fait la nuit du 4 août tous les jours"

Regardez en avant-première le documentaire "Dans le secret du burn out" Solitude, peur, effondrement physique et moral, perte des valeurs... Les symptômes du burn out sont dévastateurs. Dans le documentaire réalisé par Jacques Cotta, Dans le secret du burn out, diffusé en avant première samedi 13 et dimanche 14 février, sur francetv info, puis mardi 16 février à 22h50 dans "Infrarouge" sur France 2, plusieurs salariés témoignent de ce moment où tout a basculé. Pourquoi ce salarié de la SNCF a craqué, terrorisé à l’idée de retourner au travail ? Pourquoi ce chef de service informatique s’est retrouvé "figé", incapable de prendre la moindre initiative ? Qu’est-ce qui a poussé ce policier à vouloir mourir ?

Observatoire des inégalités 23 juillet 2013 - L’OCDE vient de publier une étude qui montre l’impact des premières années de la crise économique (de 2007 à 2010) sur la distribution des revenus des personnes dans les pays de l’OCDE. Quels enseignements peut-on tirer de cette étude en matière d’évolution des inégalités au niveau international ? Il est tout d’abord utile de rappeler le niveau des inégalités et ses tendances avant la crise. La précédente étude de l’OCDE « Toujours plus d’inégalité : pourquoi les écarts de revenus se creusent » publiée en 2011 [1] montrait que l’écart entre les riches et les pauvres s’était accru dans une vaste majorité des pays de l’OCDE au cours des deux décennies avant la crise – c’est-à-dire entre le milieu des années 1980 et 2007 – et l’arrivée de la crise économique. Les inégalités de revenus avaient donc atteint un niveau record dans la plupart des pays de l’OCDE en 2007. Lors des trois premières années de la crise, entre 2007 et 2010, cet écart est passé de 9 à 9,5.

Tabac : les images du repas à 10.000 euros "Vous dégagez, ce n'est pas notre problème! Vous évacuez!". Sur les images extraites de l’émission Cash Investigation consacrée à l’évasion fiscale et diffusée mardi soir sur France 2, le député UDI André Santini n’apprécie pas que la journaliste Elise Lucet vienne interrompre un déjeuner entre des parlementaires et l’industrie du tabac, dans le restaurant chez Françoise, près de l’Assemblée. Ce repas du "Club des parlementaires amateurs de havane", dont le JDD avait révélé l’existence, a été payé par le fabricant de cigarettes British American Tobacco (BAT). Coût des agapes?

Related:  Transparence...