background preloader

EXCLUSIF. 10 députés en colère : "Abolissons nos privilèges !"

EXCLUSIF. 10 députés en colère : "Abolissons nos privilèges !"
Ce n'est qu'un début, continuons le débat ! Tandis que le Parlement accouche, non sans peine, d'une loi sur la moralisation de la vie politique, dix députés en colère s'engagent dans "le Nouvel Observateur". "Osons rénover l'Assemblée !" lancent ces élus lucides qui ont compris que les petits arrangements avec la morale républicaine n'ont que trop duré. Le temps presse. Jamais la défiance à l'égard de la représentation nationale n'a été aussi profonde : selon un sondage réalisé en pleine affaire Cahuzac, 77% des Français considéreraient que leurs élus sont "malhonnêtes". Lutte contre les conflits d'intérêts, transparence du patrimoine, abolition du régime spécial des retraites, fin de l'exonération fiscale de l'indemnité de frais de mandat, suppression de la réserve parlementaire... Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne : "Publions les augmentations de patrimoine" Un parlementaire est soumis au contrôle du juge, d'une haute autorité, mais également de l'opinion publique. Related:  constats de l'écart de richessesMoralisation de la vie politiqueDROIT

France : les inégalités se creusent sous l'effet de la crise L'OCDE alerte sur la baisse des revenus qui touche davantage les plus pauvres et les jeunes. C'est l'effet direct de la crise. Les revenus ont baissé et les inégalités se sont creusées dans la plupart des pays de l'OCDE entre 2007 et 2010, alerte l'Organisation internationale dans un rapport publié ce mercredi. Sur ces trois années, ils ont diminué en moyenne de 2% au sein de la zone tandis que l'écart de revenu entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres est passé de 9,4 fois à 9,8. Dans l'Hexagone, la situation sociale tend aussi à se dégrader malgré un État providence qui reste parmi les plus généreux et qui a longtemps permis d'atténuer les inégalités. Priorité à l'emploi L'écart entre les plus riches et les plus pauvres a grimpé de 6,6 fois en 2005 à 7,2 en 2010. Autre indicateur, le niveau de pauvreté relative, prenant en compte la population disposant d'un revenu 50% inférieur au revenu médian national, s'est aggravé de 7,2% à 7,9%.

Privilèges : les propositions des 10 députés trublions au banc d’essai Des députés à l’Assemblée nationale lors d’une séance de questions au gouvernement, le 16 octobre 2012 (WITT/SIPA) « Tartufferie », dénonce la droite ; « démagogie », « poujadisme », proteste le PS... La cible de ce tollé ? L’appel pour l’abolition des privilèges lancé ce jeudi par le Nouvel Observateur (qui appartient au même groupe que Rue89), en marge du débat sur le projet de loi sur la transparence de la vie publique à l’Assemblée nationale. Pourquoi tant de colère face à cet appel (qui n’en est pas vraiment un mais une « moisson de bonnes idées », comme dit Daniel Schneidermann). Trois députés de droite, deux écolos, et cinq socialistes formulent, dans l’hebdomadaire, dix propositions pour approfondir le débat sur la transparence et ne pas le limiter à la publicité ou pas des patrimoines des élus. Dénoncés parce qu’ils joueraient perso et diviseraient leur camp, ces députés se sont fait rappeler à l’ordre par le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone.

Salaire, avantages... - Privilégiés, nos députés? L'époque n'est décidément pas tendre avec les élus. L'affaire Cahuzac aidant, le patrimoine, la rémunération, les activités professionnelles des parlementaires deviennent l'objet de toutes les attentions. Dans le «Nouvel Observateur», dix députés de toutes les tendances formulent chacun une proposition pour mettre fin à ce qu'ils nomment les «privilèges» des élus. L'occasion de faire le point sur la situation de nos députés. La rémunération: pas de quoi s'enrichir, sauf si... Le mode de rémunération des députés est tout à fait public et disponible sur le site de l'Assemblée nationale. Plus obscure est en revanche la question des indemnités représentatives de frais de mandat (IRFM). Les menus avantages: pour travailler dans les meilleures conditions Les députés étant amenés à voyager, ils disposent d'une carte les autorisant à voyager gratuitement en première classe sur toutes les lignes SNCF. La retraite: un régime très spécial Les invitations et les cadeaux: la zone grise

Pourquoi le nombre de super riches augmente-t-il ? Pour eux, la crise est déjà finie. Les «super riches» sont de plus en plus nombreux, et leur patrimoine augmente. Selon une étude publiée le 6 mars par un spécialiste de l'immobilier de luxe Knight Frank, 190 000 personnes dans le monde disposeraient d'un patrimoine supérieur à 30 millions de dollars. Un nombre en hausse de 5% par rapport à l'année dernière, et qui devrait bondir de 50% dans les dix prochaines années. La semaine dernière déjà, le traditionnel classement des millardaires publié par le magazine Forbes en dénombrait 1 426 dans le monde début 2013, soit 200 de plus que l'an dernier. Comment expliquer cette tendance, qui semble contradictoire avec le marasme économique persistant ? Le développement de ces nouvelles puissances renforce une classe de très riches entrepreneurs, self made men ou héritiers des affaires familiales. Inégalités A en croire l'étude, toutefois, la crise actuelle n'empêche pas les riches occidentaux de renforcer leurs positions.

Tabac : les images du repas à 10.000 euros "Vous dégagez, ce n'est pas notre problème! Vous évacuez!". Sur les images extraites de l’émission Cash Investigation consacrée à l’évasion fiscale et diffusée mardi soir sur France 2, le député UDI André Santini n’apprécie pas que la journaliste Elise Lucet vienne interrompre un déjeuner entre des parlementaires et l’industrie du tabac, dans le restaurant chez Françoise, près de l’Assemblée. Ce repas du "Club des parlementaires amateurs de havane", dont le JDD avait révélé l’existence, a été payé par le fabricant de cigarettes British American Tobacco (BAT). Coût des agapes? 10.000 euros. Lassée de ne pas avoir de réponse de certains parlementaires, la journaliste n'a pas hésité à donner de sa personne. "On regardait cette table magnifique, avec ces élus, ces députés, c'est formidable, vous parlez de quoi? Elise Lucet a expliqué sa démarche : "C'est violent mais ils ne sont pas habitués à ce journalisme offensif. Lire aussi : L'Etat "accro" au tabac

Débat sur un âge limite - Trop vieux, nos élus? Limiter l'âge des candidats à des mandats parlementaires ou locaux à 70 ans : l'idée a déjà fait bondir certains élus, lundi. Jérôme Guedj, ancien député socialiste, y voit de l'«âgisme», une «attitude de discrimination ou de ségrégation à l'encontre des personnes âgées». Bernard Debré, député Les Républicains, a également dit son opposition sur Europe 1. «C'est un déni de démocratie. Ce sont aux électeurs de choisir!» Pourtant, la question de l'âge de nos élus peut être posée.

Observatoire des inégalités 23 juillet 2013 - L’OCDE vient de publier une étude qui montre l’impact des premières années de la crise économique (de 2007 à 2010) sur la distribution des revenus des personnes dans les pays de l’OCDE. Quels enseignements peut-on tirer de cette étude en matière d’évolution des inégalités au niveau international ? Il est tout d’abord utile de rappeler le niveau des inégalités et ses tendances avant la crise. Lors des trois premières années de la crise, entre 2007 et 2010, cet écart est passé de 9 à 9,5. Quelles sont les populations les plus touchées ? Dans un premier temps, dans deux tiers des pays de l’OCDE, ce sont les ménages les plus pauvres qui ont vu leur revenu diminuer davantage ou moins progresser que celui des plus riches. Pour la France : les inégalités de revenus augmentent-elles seulement depuis 2008 ? Quelles sont les principales causes de cette remontée des inégalités dans les pays riches ? Quel impact ont les transferts sociaux et la fiscalité ? Que faire ?

Transparence et fraude fiscale : ce que prévoient les textes votés après l'affaire Cahuzac - Politique Après le choc suscité par l'affaire Cahuzac, François Hollande avait annoncé sa volonté de moraliser la vie politique. Pour cela, deux projets de loi ont été mis en place : l'un concernant la transparence des élus, l'autre la lutte contre la fraude fiscale. Ces deux textes ont été adoptés en première lecture mardi à l'Assemblée nationale. Que contiennent-ils? Voici les principaux points: Sur la transparence: - Patrimoine et intérêts: Ministres, parlementaires nationaux et européens, présidents d'exécutifs locaux, conseillers de l'Elysée, membres de cabinet ministériels et présidents d'autorités ou d'entreprises publiques vont devoir établir, en début et en fin de mandat, des déclarations d'intérêt et de patrimoine. Les déclarations mensongères seront punies de 5 ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende (contre aucune peine et 30.000 euros jusqu'à présent). - Haute-autorité: Elle pourra être saisie par les associations anti-corruption agréées. - Obligations pour les parlementaires:

Related: