background preloader

Entre le cerveau et la conscience : le temps

Entre le cerveau et la conscience : le temps
Le livre de Benjamin Libet écrit trois ans avant sa mort en 2007 et traduit pour les éditions Dervy sous le titre L’esprit au-delà des neurones, témoigne d’une vie de recherche qui aura influencé autant les neurosciences que nourri nombre de débats en philosophie. D’ailleurs l’ouvrage, rétrospective des travaux et des découvertes du chercheur, porte un sous-titre programmatique qui atteste de cette double-entrée philosophique et scientifique : Une exploration de la conscience et de la liberté. Les travaux de Libet sont connus pour avoir mis en évidence l’existence d’activités neurales avant que n’émerge la pensée consciente. Autrement dit, que le cerveau travaille à notre insu et, en amont, prépare nos décisions conscientes, nous laissant ainsi avec l’impression quelque peu troublante qu’il (le cerveau) "décide" pour nous. La base du travail expérimental de Libet consistera à prendre en compte, de façon effective, l’accès conscient du sujet en première personne à ses états mentaux.

http://www.nonfiction.fr/article-6564-entre_le_cerveau_et_la_conscience__le_temps.htm

Related:  Articles Temps & CerveauA classer \ inclassableConscientComa & Conscience - Articles

Les différentes vitesses de notre perception du temps La perception du passage du temps est quelque chose d’étonnamment subjectif. Des interminables vacances d’été de notre enfance à notre incrédulité d’apprendre le nombre d’années écoulées depuis certains événements (l’ouragan Katrina, il y a 7 ans déjà, ou encore l’accident nucléaire de Chernobyl, il y a… 26 ans !), il nous arrive souvent de sous ou de surestimer les durées. Quels sont les facteurs qui poussent dans un sens ou dans l’autre ? Y’a-t-il des échelles de temps affectées et pas d’autres ? Physique quantique et biologie Avant de commencer ce chapitre, je souhaite convaincre le lecteur biologiste de ne pas succomber à son déterminisme propre . En effet, ce dernier lui suggère très certainement de passer son chemin à la simple évocation du mot « quantique » ! Biologistes, résistez ! Utilisez votre libre arbitre ! et lisez les petites expériences de pensée que je vous propose.

Ma conscience est-elle la mienne ? Conscience de l'homme Une lampe pour expérimenter la conscience Au dernier atelier « Introduction à la physique quantique », certains participants ont du se demander quel soudain excès de coquetterie décorative nous avait piqués.

Le cerveau, créateur de temps Une équipe de chercheurs américains vient de publier une étude sur la perception du temps. D’où il s’avère que l’amygdale trouble considérablement notre horloge interne… Récit au subjectif. Chacun se souvient du film Les choses de la vie de Claude Sautet, dans lequel un accident de voiture se produisait et où, durant le temps de cet accident, le héros du film revivait en quelques secondes sa vie tout entière. Chacun se souvient également de cette roue qui tournait, tournait, tournait… De fait, les gens racontent souvent ce sentiment, subjectif, d’une distorsion du temps, sentiment qui survient au moment d’un événement traumatisant, comme si le temps justement se ralentissait, en quelque sorte. Une équipe de neurosciences et de psychologie de la faculté de médecine du Baylor College à Houston, au Texas, a voulu vérifier cette idée car « la réponses est cruciale pour comprendre comment le temps est représenté dans le cerveau », explique David Eagleman, professeur de cette Université.

Avancées de la recherche en biologie quantique Jean-Paul Baquiast 01/11/2011 Sources: - Michael Brooks. Quantum Life, the weirdness inside us Nous en avons adapté ici certains passages. - Voir aussi Automates Intelligents. Du côté des labos. Une nouvelle technique analyse l'état de conscience du cerveau d'un patient Une technique beaucoup plus précise, mise au point par des scientifiques américains et européens, permet désormais de considérer avec précision le niveau de capacité de réaction d'un patient aux stimuli extérieurs. Cette vision de la conscience permet d'établir le niveau dans lequel se trouve une personne dans le coma explique le figaro.fr. Technique simple et manifeste Un dispositif magnétique envoie des stimulations dans le cerveau pendant qu'un encéphalogramme analyse la réaction des neurones.

Une horloge dans le cerveau L’horloge biologique serait constituée d’une sorte de sablier cérébral, mis en jeu dès que l’on doit estimer une durée brève. Des « grains de sable » s’accumuleraient et la quantité accumulée déterminerait la durée écoulée. Les « grains de sable » seraient des impulsions électriques émises par les neurones de l’horloge cérébrale. © Shutterstock Viviane POUTHAS a dirigé l'Équipe Perception du temps et des rythmes : mécanismes et dysfonctionnements dans l'Unité de neurosciences cognitives et imagerie cérébrale de l'Hôpital de la Salpêtrière, à Paris.

Colloque international: Pour une approche quantique de la conscience Qu’est-ce que la conscience? Malgré les énormes progrès scientifiques réalisés au cours des deux dernières décennies, l’affirmation du Prix Nobel de médecine Sir John Eccles, l’un des grands neurologues du XXe siècle selon laquelle la nature de la conscience défie tout type d’explication matérialiste est toujours d’actualité. Il y a aujourd’hui quasiment autant de modèles pour tenter d’expliquer la conscience que de spécialistes dans ce domaine. Cette situation est sans équivalent dans la science d’aujourd’hui, s’agissant d’un phénomène aussi crucial et qui nous touche d’aussi près. N’est ce pas la preuve que les recherches ont été dirigées jusqu’à présent dans une mauvaise direction, et qu’il faut explorer des pistes radicalement différentes? Une des pistes prometteuse consiste à faire appel à la physique quantique pour mieux tenter de cerner la nature profonde de la conscience.

conscience et cerveau (INREES) Rencontre avec Pim van Lommel, connu pour ses nombreuses recherches autour des expériences de mort imminente. Les EMI sont-elles des hallucinations ? Pourquoi la science estime-t-elle que les EMI sont impossibles ? Comment notre cerveau perçoit-il le temps ? Le neurologue Jean Cambier s’attache à citer les philosophes pour introduire la notion du temps chez l’homme : « Le temps est un concept. On ne peut pas définir le temps comme une chose que l’on pourrait tenir ou voir. Saint Augustin l’a défini en disant : « C’est en toi mon esprit que je connais le temps ». C’est donc le cerveau de l’homme qui a conçu cette notion de temps. Et l’ouvrage de Jean Cambier [1] a pour objectif de montrer comment s’est développée progressivement cette notion du temps jusqu’à s’inscrire dans les structures du système nerveux.

Une théorie électromagnétique de la conscience Une théorie électromagnétique de la conscience "Le Je n’est pas un robot" par Johnjoe McFadden, professeur de génétique moléculaire à l’Université du Surrey, auteur de "Quantum Evolution, The new science of life" Traduction de l’anglais et adaptation par Jean-Paul Baquiast

Related: