background preloader

Stop Watching Us

Stop Watching Us
Related:  Libertés

Accès du FBI aux serveurs de Google, Facebook et Apple: un nouveau scandale orwellien The FBI is watching you. Ce ne serait pas la première fois que la célèbre fiction de George Orwell collerait à la réalité. Les révélations du Guardian, ce vendredi, lèvent le voile sur une nouvelle facette de l’espionnage d’Etat made in America. D’après le quotidien britannique, le FBI et l’Agence nationale de sécurité américaine ont directement accès aux serveurs centraux de neufs grosses entreprises américaines via un programme : le PRISM. L’administration américaine aurait ainsi la possibilité de saisir “des extraits audio, des vidéos, des photos, des extraits de conversations, des mails, ou encore des mots de passe permettant de traquer les activités de cibles étrangères”, d’après un document secret que s’est procuré cette fois-ci le Washington Post. Grâce au PRISM, la NSA peut donc obtenir “des communications ciblées, sans avoir à les demander aux fournisseurs de services et sans passer par les tribunaux”, explique le Guardian. Google, Facebook et Apple font profil bas

The Meta Question (AP Photo/File) Ever since we learned about PRISM, the NSA’s secret project to collect metadata on Americans by tapping into commercial online services, we’ve been confounded by a tangle of intangible clashing values. We are asked to balance “preventing terrorism” against “protecting privacy.” It is hard to demonstrate what terrorism would have occurred without preventive measures, and privacy is as much a feeling as a circumstance. A hypothetical versus an emotion: the invisibles clash at the coliseum. Metadata Metadata systems are said to gather only tags and skeletal information, but not “content.” Metadata is the aspect of data that programs can most reliably “understand.” Security What we mean these days when we talk about security is preventing terrorist attacks. I have no direct knowledge of PRISM, so I can only assume that what has been leaked about it is accurate. Companies have to be a little like the NSA in miniature on occasion. Silicon Valley and Metadata Privacy

« Independence Day » anti-NSA : l’Amérique se réveille ? Des millions d’Américains se réunissent ce jeudi pour fêter, comme chaque année, l’Independence Day. Mais ce 4 juillet 2013 devrait avoir une tonalité originale : dans une centaine de villes, des manifestations doivent avoir lieu, non pour communier dans la liesse patriotique, mais pour protester contre la surveillance généralisée révélée par l’affaire Prism. Appel à la manifestation le 4 juillet sur le site de Restorethefourth.net La date n’est pas anodine : le quatrième jour de juillet pour défendre le quatrième amendement, celui qui affirme que « le droit des citoyens d’être garantis dans leurs personne, domicile, papiers et effets, contre les perquisitions et saisies non motivées, ne sera pas violé... ». Les citoyens américains se mobilisent L’Amérique finirait-elle par réagir au système intrusif mis en place par l’administration Bush et poursuivi par Obama ? Wordpress, Reddit et 550 000 signataires Une initiative qui peine à mobiliser Deux manifestations prévues en Europe

Ecoute : le Royaume-Uni accusé d'espionnage à grande échelle Les services britanniques de renseignement ont un accès à des câbles à fibres optiques leur permettant de surveiller à grande échelle les communications mondiales, selon des documents dévoilés par Edward Snowden au Guardian. Selon l’ex-consultant, inculpé pour espionnage aux Etats-Unis pour avoir divulgué des programmes américains de surveillance des communications, ce phénomène n’est «pas juste un problème américain». «Le Royaume-Uni joue un rôle majeur», a déclaré Snowden, cité samedi par le Guardian. «Ils sont pires que les Américains», ajoute-t-il même à propos du Quartier général des communications du gouvernement (GCHQ), service britannique des écoutes. Le GCHQ a quant à lui assuré respecter «scrupuleusement» la loi. «Nous ne faisons pas de commentaires sur les questions touchant au renseignement. Avec ou sans autorisation gouvernementale ? 600 millions de communications téléphoniques chaque jour Les Chinois espionnés

Digital Due Process :: About the Issue Extrait Internet, SMS : comment Thales va mettre les réseaux français sur écoute Cette visite devait être une formalité. Ce fut une catastrophe. Le 15 février, Christian Vigouroux s'invite pour la première fois dans les locaux de Thales, le groupe de défense et d'électronique, à Elancourt, dans les Yvelines. Ce déplacement n'a officiellement jamais eu lieu. Et pour cause : le haut fonctionnaire, alors directeur de cabinet de la ministre de la Justice, veut vérifier de ses propres yeux où en sont les derniers préparatifs d'un projet secret, classé "confidentiel défense". Conversations téléphoniques, SMS, MMS, Internet... À lire, en complément: Thales, l'écouteur écouté? Et aussi: Internet passé au crible Ce 15 février, pour s'assurer que ce titan ne porte pas atteinte à la vie privée des citoyens, la présidente de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil), Isabelle Falque-Pierrotin, fait aussi le déplacement. Cette petite délégation est accueillie par plusieurs responsables de Thales - des "guides" omniprésents tout au long d'une visite très encadrée.

Prism-Affäre: "Stoppen Sie das, Mister Obama!" | Kultur Der große Wissenschaftler Noam Chomsky über den amerikanischen Überwachungsskandal und die Angst des Staates vor dem Bürger. Speichern Drucken Twitter Facebook Google + DIE ZEIT: Herr Professor Chomsky, was ging Ihnen durch den Kopf, als Sie zum ersten Mal vom amerikanischen Überwachungsskandal erfuhren? Noam Chomsky: Nein, überrascht war ich nicht, warum auch. Anzeige ZEIT: Sinngemäß: "Wenn es etwas gibt, von dem Sie nicht wollen, dass es irgendjemand erfährt, sollten Sie es vielleicht gar nicht erst tun." Chomsky: Genau, das hat er gesagt. ZEIT: Das klingt fast, als sei Überwachung auch in Demokratien völlig normal. Chomsky: Gerade wurde bekannt, dass Mitarbeiter des militärischen Nachrichtendienstes NSA die Befugnis haben, auch auf E-Mails zuzugreifen. Noam Chomsky © Virginie Montet/AFP/Getty Images Er ist ein Titan der Theorie und hat mit seiner Doktorarbeit 1957 eine Revolution in der Sprachwissenschaft ausgelöst, die größte Umwälzung in der zweiten Jahrhunderthälfte.

451,962 so far. Needs more signatures! by aroman Jun 24

Related: