background preloader

Empathie, Sympathie, Compassion! quelles différences?

Empathie, Sympathie, Compassion! quelles différences?
Je lis régulièrement le blog de Matthieu RICARD qui n'est plus à présenter! et je voulais discuter avec vous du sujet de son dernier article. L'empathie (du grec ancien εν, dans, à l'intérieur et πάθoς, souffrance, ce qu'on éprouve) consiste à comprendre ce que d’autres éprouvent et à entrer en résonance avec eux. Il faut distingue l'empathie de la sympathie, de la compassion et même de la contagion émotionnelle. L'empathie, contrairement à la sympathie qui est spontanée (attirance ou rejet) est une pratique relationnelle qui s'enseigne et s'apprend. Exemples de situation : Cunégonde dit : - Je n'aurais pas dû faire cela... Anatole dit : "- C'était génial. grâce au Docteur DODSON link : je potassais déja lorsque nos enfants étaient petits! La sympathie du grec syn- :« avec » et pathos :«souffrance » consiste aussi à comprendre les émotions d'une autre personne mais elle comporte une dimension affective supplémentaire. que l’amour donné à ceux qui souffrent " dit Mathieu.

http://marielea.over-blog.com/article-31707757.html

Related:  Borderline-hypersensibiliteEmpathie, hyperempathie, hypersensibilitéémotionEmpathieDéveloppement Perso

Qu’est ce que l’empathie ? - Entretien motivationnel Carl Rogers a été le premier psychothérapeute à mettre en lumière le rôle essentiel de la relation dans l’efficacité thérapeutique. Dans des publications parues entre 1940 et 1950, il décrit ce qu’étaient, selon lui, les trois conditions critiques permettant aux thérapeutes de promouvoir l’auto-actualisation de leurs patients : avoir une attitude de compréhension empathique, faire preuve d’une estime positive et sans condition, être en congruence. Ces dernières années, de nombreuses études concernant l’efficacité thérapeutique ont été menées, avec pour certaines des résultats surprenants. Plutôt que de chercher à promouvoir de meilleures méthodes, la recherche nous indique que la clé du succès réside dans l’habileté du thérapeute à établir une bonne alliance avec son patient.

Comment les émotions sautent d’un visage à l’autre Cet article est une traduction/adaptation française de l’article How emotions jump from face to face publié sur le site Scientific American le 7 février 2012 (trad. Kyung-Nan Jaumin). Le visage d’un homme peut « attraper » la colère d’une personne se trouvant à proximité. Mais le visage d’une femme a tendance à « attraper » le bonheur. Les défenseurs des handicapés ont vu rouge après que deux femmes âgées souffrant de problèmes médicaux ont été prétendument fouillées au corps par des agents de la TSA (NdT : Transportation Security Administration) à l’aéroport JFK de New York en décembre dernier. Il faut être particulièrement dur pour ne pas compatir avec une vieille femme en fauteuil roulant dont on fouille le sac de colostomie.

Les champs magnétiques peuvent perturber le ‘sens moral’ de notre cerveau Publiée dans Behavioural Brain Research, une étude expérimentale estonienne montre l’effet des champs magnétiques sur notre cerveau lorsqu’il s’agit de distinguer le ‘bien’ du ‘mal’, de dire la vérité ou de mentir. Des chercheurs estoniens, Inga Karton et Talis Bachmann, ont conduit une expérience étonnante. Après avoir distribué des disques de couleur à 16 volontaires, ils ont stimulé, à l’aide d’aimants, leur cortex préfrontal dorsolatéral, une zone du cerveau située juste derrière le front – des stimuli donné du côté gauche de la tête pour la moitié des sujets, du côté droit pour les autres. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Wifi neuronal et compétences relationnelles Sylvaine Pascual – Publié dans Bien-être et estime de soi / Compétences relationnelles Les neurones miroirs, découverte de 1996, qualifiée à juste titre de “monumentale mais ignorée” par Bernard Dugué sur Agoravox, sont à l’origine de la construction de nos systèmes nerveux et de nos comportements sociaux en copiant ceux des gens qui se sont occupés de nous. Cette passionnante émission de Radio Canada simplifie pour nous le mécanisme neurones miroirs/neurones moteurs, générateur de l’empathie indispensable à l’apprentissage, à la relation et à la communication. Notre cerveau est par nature “neuro-social”, il est fait pour entrer en résonance avec celui des autres, ce que Daniel Goleman, qui en a profité pour délaisser l’intelligence émotionnelle au profit de l’intelligence relationnelle appelle le “wifi neuronal”.

Enseigner l’empathie Dans ce second volet, Guy Azoulai aborde la question de l’enseignement de l’empathie en présentant les différents outils qu’il utilise lors de ses formations à l’entretien motivationnel. Présentation du concept d’empathie Le concept d’empathie est présenté en mettant l’accent sur son rôle déterminant dans la dynamique interpersonnelle de la motivation et du changement : Les attitudes spontanées face à la détresse émotionnelle Travail sur les émotions Samedi 19 janvier 2013 6 19 / 01 / Jan / 2013 21:10 Je travaille depuis longtemps avec les garçons sur les émotions. C'est un apprentissage important pour apprendre aux autistes à les reconnaître et les identifier et les aider à comprendre des situations sociales du quotidien. Sur le sujet, j'apprécie beaucoup 2 livres :

Etes-vous un «toxic handler», un de ces employés qui absorbent l’angoisse et la souffrance des autres au plus grand bonheur de l'entreprise? Elles connaissent crises et psychodrames, frôlent la faillite ou se font acheter, mais finissent toujours par rebondir: certaines entreprises font preuve d'une résilience remarquable. Elles ont un secret: en leur sein agissent des «toxic handlers». Disons-le tout de go: l'ouvrage dont nous allons parler ici (Empathie et compassion: des atouts pour l'entreprise durable) ne se lit pas comme un roman. Son auteur –Gilles Teneau, chercheur associé au Cnam et conseiller de recherche à l'ESC d'Amiens– est un adepte des textes bien structurés, ce qui rend l'ouvrage assez clair, mais plutôt froid. Un paradoxe puisqu'il traite justement de sentiments (et lesquels!

Aimer change l'ADN Pour en savoir plus H. Wang et al., Histone deacetylase inhibitors facilitate Partner preference formation in female prairie voles, Nature Neuroscience, à paraitre. Douze choses que les introvertis aimeraient que vous compreniez PSYCHOLOGIE - En dépit des articles, des livres et des conférences qui leur sont consacrés, les introvertis — ou les gens que l’on qualifie de "réservés" — peuvent se sentir incompris dans une société qui valorise l’ouverture systématique aux autres. Nous avons passé en revue les points de vue des experts et les réactions des lecteurs du Huffington Post sur les principaux motifs d’incompréhension dont souffrent les introvertis. Voici quelques-unes des choses qu’ils aimeraient que tout le monde comprenne bien. 1.

Emotions ?... vous avez dit : émotions ?... En parcourant le web, je suis il y a peu tombée sur cette « fleur » des émotions (présentée en anglais sur Wikipédia). Elle m’a immédiatement fait penser et réfléchir aux spécificités des surdoués… A l’origine de cette fleur : Robert Plutchik , psychologue de l’université de Floride. La théorie de Plutchik concernant les émotions est la suivante : Emotion et apprentissage, par Martine Dupuy Article écrit par le Dr Martine Dupuy Les émotions participent pour une part essentielle à la réussite ou à l'échec d'un apprentissage (cf les progrès d'un élève avec un enseignant qu'il apprécie ou l'échec répété d'un candidat pourtant appliqué et bien préparé, paniquant devant sa feuille blanche), mais même si les neurosciences commencent à décrypter cette « intelligence émotionnelle » nous sommes toujours en panne de moyens pour maîtriser ou utiliser au mieux cette propriété inhérente à la condition humaine. La sophro - dynagogie peut-elle donner des pistes de réponses ? Qu'est-ce que l'émotion ?

Moins de peurs, plus d’empathie Sans intérêtIntérêt faibleIntérêt moyenIntéressantTrès intéressant aucun avis rédigé le 03 février 2015 à 16h15

Related: