background preloader

Video business de la sécurité routière

Video business de la sécurité routière
Tout ce que vous devez savoir sur (pour accéder directement à la Consultation Nationale sur la Sécurité Routière, cliquez ici ) Comme beaucoup de conducteurs, vous vous êtes peut-être déjà fait flasher par un radar dans un endroit qui, de toute évidence, n'avait rien de dangereux. Peut-être même avez-vous fait l'expérience d'un excès de zèle manifeste des forces de l'ordre, sans que vous en compreniez vraiment la raison. La communication des pouvoirs publics affirme que ce système ultra-répressif permet de faire baisser la mortalité routière. Mais qu’en est-il vraimentlorsqu’on regarde les chiffres ? L’année dernière, 15,5 millions d'avis de contravention ont été dressés (sans compter le stationnement], le bilan est de plus en plus lourd pour ceux qui prennent la route souvent. Face à une répression de plus en plus étouffante, le mécontentement grandit et la résistance s'organise du côté des usagers comme des policiers. Qui sont donc ces mécontents de la répression routière? 3 avril 2012.

http://www.liguedesconducteurs.org/video-business-securite-routiere

Related:  Répression routièreAffaiblissement démocratiquePétitions

Contraventions: les conducteurs européens vont eux aussi payer C'est la fin d'une impunité pour les conducteurs circulant au sein de l'Union européenne : ce jeudi 7 novembre entre en application une directive favorisant les échanges d'informations pour sanctionner les infractions aux codes de la route. Ainsi, les conducteurs des véhicules immatriculés dans les autres Etats membres de l’Union, flashés par les radars français, seront poursuivis, dès lors qu’ils commettront des excès de vitesse. Selon la Sécurité routière, en moyenne, plus de 4 millions d’infractions relevées par les radars automatiques français concernent des véhicules étrangers. L’Agence nationale de traitement automatisé des infractions, qui gère toutes les contraventions constatées par les radars automatiques, a maintenant accès aux fichiers d’immatriculation des autres États membres de l’Union européenne.

Pour le respect des droits fondamentaux des lecteurs dans un environnement numérique Communiqué de l'Association des Bibliothécaires de France Le jeudi 14 novembre 2013 lors de l'examen du projet de loi de finance 2014, l'Assemblée nationale approuvait un amendement à la loi rectificative de finance 2013 déposé par la députée Isabelle Attard (EELV). Cet amendement appliquait un taux réduit de TVA à 5,5% aux livres numériques ouverts et sans mesure technique de protection et un taux plein à 19,6% aux livres verrouillés par ces DRM. Le raisonnement est logique. Un lecteur qui achète un livre numérique doté d'un DRM ne peut le consulter sur tous les supports de lecture numérique, ni le prêter, ni le revendre comme bon lui semble.

Arrêtez la surveillance de masse, protégez nos données et nos lanceurs d'alertes! Arrêtez la surveillance de masse, protégez nos données et nos lanceurs d'alertes! Nous, vos concitoyens, sommes préoccupés car nous voyons que nos droits fondamentaux ont été violés. Nous ne souhaitons pas vivre dans une culture de surveillance massive dans laquelle nous sommes tous placés sous suspicion généralisée. Nous réclamons que les demandes suivantes soient traitées sérieusement... Nous, vos concitoyens, sommes préoccupés car nous voyons que nos droits fondamentaux ont été violés. Vidéosurveillance à Paris : ça flashe aussi pour le stationnement Le réseau de vidéo de surveillance parisien, piloté par la préfecture de police de Paris, comprend aujourd'hui un millier de caméras disposées sur les points névralgiques. Ces caméras ne servaient jusque-là qu'à "protéger" la population en repérant, le cas échéant, délits et crimes pour authentification. Dorénavant, ce même réseau surveille - et sanctionne - les simples contraventions au stationnement sur treize grandes artères de la capitale. Concrètement, des policiers constatent l'infraction par vidéosurveillance et photographient le véhicule pour "en identifier la plaque d'immatriculation et la marque".

Ce neuromarketing qui nous transforme en machine à consommer Le mariage des sciences cognitives et du marketing a donné une discipline, le neuromarketing, qui n'est pas sans poser de nombreuses questions. Avec la publicité, on nous prenait pour des idiots. Désormais, nous n'en aurons plus conscience...

Adopter la loi n° 1248 pour le référendum d’initiative citoyenne Pour une vraie démocratie . Le projet de loi : Tout en respectant le principe de la démocratie représentative, telle que définie à l’article 3 de la Constitution, disposant que la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par la voie de ses représentants, il convient d’instituer un nouveau mode d’expression populaire, le référendum d’initiative citoyenne. Tel est l’objectif de la proposition de loi que je me permets de soumettre ici à votre attention. Article 1er

PV de stationnement à 35 euros : une mauvaise solution pour financer le Grand Paris Le gouvernement veut étudier la hausse des amendes forfaitaires au bénéfice des autorités organisatrices de transport (R. CHAMPALAUNE/SIPA) La chose n’est pas nouvelle, nous en parlions déjà sur Le Plus, mais le contexte économique défavorable semble laisser craindre que, cette fois-ci, les automobilistes n’échappent pas à la dépénalisation du stationnement impayé. Un tarif à la carte impossible Lors du passage du PV pour stationnement non payé de 11 à 17 euros, certains maires, dont Bertrand Delanoë, militaient déjà pour un tarif supérieur de 35 euros plus dissuasif selon eux. En effet, le coût exorbitant du stationnement en surface, notamment à Paris, incite parfois les automobilistes à faire le pari de l’absence de verbalisation.

Valls sondagière : BVA convainc les français malgré eux Le 16 avril 2014, Manuel Valls présentait le détail du plan de rigueur censé compenser les exonérations de cotisations patronales du « Pacte de responsabilité ». Dès les 17 et 18 avril, l’institut BVA réalisait pour i-Télé et Le Parisien un sondage dont radios, télévisions, journaux, sites de presse en ligne s’empressèrent de résumer la conclusion que chacun pouvait juger, selon son opinion, rassurante ou consternante : le nouveau Premier ministre aurait « convaincu une majorité de français ». Ainsi présentée, cette conclusion relève pourtant d’une grotesque supercherie. Pour s’en rendre compte, il faut, il est vrai, consulter le sondage en détail, plutôt que de prendre pour argent comptant les oracles des sondologues : une démarche critique minimale, manifestement hors de la portée de nombreux commentateurs pressés d’annoncer « ce que pensent les français ». Mais cela même serait sujet à caution.

NON aux projets fous de Christiane Taubira Madame Monsieur, Manifestement, une personne très haut placée au gouvernement en veut à votre vie. Il s'agit de Christiane Taubira, ministre de la Justice. Depuis qu'elle est arrivée, elle a multiplié les décisions, consignes et circulaires ministérielles visant à éviter la prison à des individus dangereux condamnés à de la prison ferme. Je n'exagère pas. Contestez, vous serez fiché ! Ficher les contestataires. C'est le sens d'un arrêté du 20 février établi par le ministère de l'Intérieur et publié - en catimini - au Journal officiel le 16 mars. Il fait, depuis, beaucoup parler de lui et suscite la colère des avocats spécialistes en droit routier. Signez l'appel «Nous avons le droit de savoir» Signez ici l'appel lancé avec Mediapart par plus de quarante titres de presse, associations de défense des libertés, syndicats, et des dizaines de personnalités politiques et de la société civile, pour défendre la liberté de l'information. Nous avons le droit de savoir La liberté de l’information n’est pas un privilège des journalistes mais un droit des citoyens. Dans une démocratie vivante, le pouvoir du peuple souverain suppose le savoir d’un public informé.

Related: