background preloader

Artsplas.mangin.free.fr/repere___vinci____l_homme_de_vitruve_14658.htm

Artsplas.mangin.free.fr/repere___vinci____l_homme_de_vitruve_14658.htm
Les REPERES sont les oeuvres qui sont exposées dans la salle 210, ou qui font l'objet d'une étude dans le contexte du cours Léonard de Vinci - dessin - l'homme de Vitruve - 1485-1490Analyse d’œuvre : Ce croquis illustre le traité "De divina Proportione" de Luca Pacioli paru en 1496 et est exposé à la Galleria dell'Accademia de Venise.Il s'agit d'un dessin anatomique Vitruve était un architecte romain du 1er siècle avant Jésus-Christ, auteur d'un livre unique, mais resté fameux : DE ARCHITECTURA. Pour Vitruve, l'homme est à l'image de l'univers (cosmos) , dont il n'est qu'un élément plus petit (microcosme). Or justement, Léonard de Vinci (lui-même architecte rappelons-le) s'est toujours passionné pour les proportions du corps humain, auxquelles il a consacré d'innombrables études anatomiques. BIOGRAPHIE de Léonard de Vinci autoportrait de Léonard de Vinci, vers 1514 Leonardo da Vinci est né à Vinci (Italie) en 1452, il est mort à Amboise (France) en 1519. Related:  Homme de Vitruveatelier40m2

Vitruve Vitruve (de son nom latin complet Marcus Vitruvius Pollio ) est un architecte et ingénieur romain, né vers 90 av. J.-C. et mort vers 20 av. J. Vitruve et l'architecture [ modifier ] Étude de Léonard de Vinci sur le corps humain, dessin connu sous le nom de l’ homme de Vitruve , 1485-1490. Le De Architectura , rédigé vers 30-25 av. L'ouvrage traite de la construction en général, mais aussi des matériaux, des ordres d'architecture, de la décoration, ainsi que de l'hydraulique, des instruments de mesures, des machines , des aqueducs , des palais et autres bâtiments publics et privés : thermes , ports , etc. Vitruve a des connaissances étendues en géométrie , dessin , histoire , mathématiques , optique et dans toutes les sciences en général. L'homme de Vitruve, de Léonard de Vinci [ modifier ] L'héritage de Vitruve [ modifier ] Machines [ modifier ] Aqueducs [ modifier ] Vitruve décrit aussi la construction et l'entretien des aqueducs, ainsi que le choix des matériaux. Matériaux [ modifier ]

Inventions de Léonard de Vinci Vieillard et tourbillons d’eau Dessin à la plume (fac-similé), vers 1513, Florence, Cabinet des dessins et des estampes. Traduction du texte en bas du dessin : « Observe le mouvement de l’eau à sa surface, comme il ressemble à celui d’une chevelure dont un mouvement du poids du cheveu et l’autre l’orientation des boucles ; ainsi, l’eau forme des tourbillons dus, en partie, à l’impulsion du courant principal et en partie aux mouvements incidents du retour ». Mélancoliquement appuyé sur sa main, le vieil homme regerde dans le lointain. Qu’est-ce que l’eau ? Esquisse d'un hélicoptère : vis aérienne (détail d'une feuille d'esquisses) 1487 - 1490, dessin manuscrit B, Folio 83 v, Paris, Institut de France. La « vis aérienne » peut être considérée comme l’ancêtre de l’hélicoptère moderne. Dessins de machine volante vers 1485 Rien n'a autant préocupé Léonard de Vinci que le rêve de voler. - Consulter " Léonard de Vinci ingénieur " sur le site du CNED -

Les podcasts de Ciel et Espace Homme de Vitruve - Mon encyclopédie des savoirs relatifs et absolus Homme de Vitruve L'homme aux proportions idéales, dessiné par Léonard de Vinci en 1490, selon les observations de Vitruve, architecte romain du premier siècle avant JC, dans " De Architectura "... L'architecte Vitruve assurait qu'un bâtiment devait être construit de façon proportionelle, à la manière de ce qui pouvait être observé au niveau du corps humain... Il en détermina les proportions idéales : Le visage entier vaut le dixième de la hauteur du corps ; La main ouverte fait la même taille que la tête ; Le visage est divisé en trois parties égales : du menton à la base du nez, de la base du nez au milieu des sourcils, et du milieu des sourcils au haut du visage ; L'avant-bras et la poitrine correspondent à un quart de la hauteur du corps ; Le nombril est le centre du cercle, et le point d'intersection des diagonales du carré.... Nombre de découvertes restent a faire sur cet Homme aux proportions parfaites, mais il reste intéressant et amusant de faire les tests sur soi-même...

les inventions de Leonard - Léonard de Vinci Il est sans doute difficile de prouver de manière incontestable quelles sont les inventions de Leonard de Vinci. Pourtant en examinant quelques cas bien particuliers, cela devient possible. Parmi ces cas nous trouvons : la machine volante, la machine à polir les miroirs et des machines pour les textiles. Dans ce cadre, Leonard de Vinci n'est plus à la recherche de son modèle grec, Archimède. Il appartient à son époque, vit dans la Renaissance mais entreprend de s'émanciper à travers ce que nous nommerons par la suite, science. Ce qu'il invente avec ses machines à polir les miroirs, c'est la possibilité de gérer la concavité de ces derniers. Dans le domaine des machines pour les textiles, il n'a pas perfectionné le rouet à filer comme nous l'avons toujours pensé, en effet, l'ailette existe déjà dans un manuscrit allemand de 1470. Cependant, sa plus grande invention c'est bien celle de la machine à voler. dessin d'arbalète géante La "vis aérienne" et la "machine volante"

Site officiel de Hubert Reeves L’Homme de Vitruve, vu par Léonard de Vinci | Jean-Pierre VACHON 1.1 Le tableau et l’auteur. L’Homme de Vinci, ou plus exactement l’Homme de Vitruve, est un petit dessin sur papier fait à la plume, à l’encre et au lavis, par Léonard de Vinci en 1492. Ce dessin de 35 cm de haut et de 25 cm de large représente la superposition d’un homme, bras écartés à l’horizontal et jambes serrées, et du même homme, bras et jambes écartés et relevés. Léonard de Vinci était à la fois artiste, scientifique, ingénieur, en tout cas inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et même écrivain. 1.2 Vitruve Je rappelle également que Léonard de Vinci était un homme de la Renaissance, la Renaissance puisant son inspiration dans l’antiquité, il était normal qu’il y puisa lui aussi ses sources. Selon Vitruve, une structure devait être forte, utile et belle. 2.1 A l’antiquité Bien d’autres avant lui étalonnaient déjà leurs mesures à partir de mesures humaines, en particulier la paume, les coudées, l’empan ou les pieds.

Médecine et anatomie La formation initiale de Léonard à l'anatomie du corps humain a commencé lors de son apprentissage avec Andrea del Verrocchio, son maître insistant sur le fait que tous ses élèves apprennent l'anatomie. Comme artiste, il est rapidement devenu maître de l'anatomie topographique, en s'inspirant de nombreuses études des muscles, des tendons et d'autres caractéristiques anatomiques visibles. Il pose les bases de l'anatomie scientifique, disséquant notamment des cadavres de criminels dans la plus stricte discrétion, pour éviter l’Inquisition. Les conditions de travail sont particulièrement pénibles à cause des problèmes d'hygiène et de conservation des corps. Comme artiste connu, il a reçu l'autorisation de disséquer des cadavres humains à l'hôpital de Santa Maria Nuova à Florence et, plus tard, dans les hôpitaux de Milan et de Rome. Il a aussi étudié et dessiné l'anatomie de nombreux animaux.

Dame blanche (légende) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Quelles que soient leurs formes, les légendes des dames blanches se retrouvent un peu partout en Europe et en Amérique du Nord. Mélusine découverte par Raymond de Lusignan, 1870, gravure anonyme. Elles sont encore connues dans les sites suivants : la chute Montmorency (Québec), Tonneville (France, Manche), le lac de Paladru (France, Isère) et de nombreux lieux dans les Pyrénées (daunas blancas, damas blancas), notamment des grottes ayant constitué des habitats préhistoriques. Dans le légendaire pyrénéen, on trouve des dames blanches, assimilables à des personnes de sang royal ou princier (ou à leurs spectres), qui jouent un rôle protecteur. Yan' Dargent, Les Lavandières de la nuit, 1861, huile sur toile, 75 × 150 cm Une variété de dame blanche est constituée par les lavandières de nuit. Dame blanche messagère de mort au XIXe siècle. Le château du Rocher et son étang au crépuscule

Vitruve de Vinci L'homme de Vitruve en modulation 10x10 Léonard de Vinci se dessine dans un cercle de cinq coudes de diamètre et dans un carré la même dimension qui forme un quadrillage de dix par dix modules : la modulation du nombre parfait, le dix. Le nombril de sa figure est le centre géométrique de l'ensemble. Ce n´est qu´ainsi qu´il acquière le sens, premier de l'enseignant romain : « Il est impossible qu'un temple possède une disposition correcte s'il manque de symétrie et de proportion, comme il arrive avec les membres ou les parties du corps d'un homme bien formé. » Ce que Léonard occulte à la simple vue, cette modulation, est importante selon Vitruve lui-même : « La disposition des temples dépend de la symétrie, dont les normes doivent scrupuleusement observer les architectes. Pourquoi le dix ? On peut aussi écrire : 1 + ( 2+3 ) + 4 = 1 + 5 + 4 = X c´est à dire : Dieu, le UN, l´homme et le monde matériel. 6 = X- 4 ou X = 6 + 4 5- Adam Kadmon Quand les Symboles se Rassemblent et se Completent

EVOLUTION DES CONNAISSANCES EN ANATOMIE Les morts sont embaumés, momifiés : on enlève les viscères. Il est vraisemblable que les embaumeurs égyptiens ont quelques connaissances anatomiques élémentaires, mais on n’en profite pas pour étudier le corps humain. On ne peut porter atteinte à l’intégrité du corps, ce qui nuirait à l’âme. Seule restriction : les ennemis et les criminels, ce qui permettra les premiers pas dans l ’étude de l’anatomie humaine par comparaison avec les animaux (ARISTOTE). HIPPOCRATE. (460-375 av. Personnage historique et mythique considéré comme le père de la médecine : le corps est un cercle et toutes les parties communiquent entre elles, se transmettant les sensations et les maladies. IIIe SIECLE AVANT. Des dissections régulières sont pratiquées et enseignées par l’ECOLE D’ALEXANDRIE. Les anatomistes de cette école ne nous sont connus que par les écrits de Gallien. La loi romaine interdit toute atteinte à l’intégrité du corps humain et des cadavres. LE XVe SIECLE ET LEONARD DE VINCI. XVIIe SIECLE.

Related: