background preloader

Community Management : La réaction aux critiques

Community Management : La réaction aux critiques
Cet article a été publié il y a 1 an 10 mois 2 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. De toutes les tâches du Community Manager, la réaction aux remarques et critiques des internautes sur les différentes plateformes sociales est probablement celle qui est la plus complexe. Autant mettre en place une veille, créer des comptes sur différentes plateformes, poster des contenus incitatifs, … requièrent un apprentissage mais sont relativement accessibles même si certaines erreurs de Community Manager sont encore monnaie courante, autant gérer la relation humaine est complexe. Cet article a pour but d’essayer de distinguer les comportements et de mettre en évidence des pistes afin d’adopter la réaction la meilleure qui soit. 1-. Avant toute chose, le premier conseil à appliquer en toute circonstance est de garder du recul. 2-. a. Commençons par ce type de commentaires hyper excessifs. b. c. C’est bien entendu faux. 3-. a.

http://www.mycommunitymanager.fr/community-management-la-reaction-aux-critiques/

Related:  gérer les trolls et les commentaires négatifsCommunity Managemente-reputationFacebook et Collectivités

Des exemples concrets de réponses à un commentaire négatif pour le Community Manager Cette semaine, je vais m’intéresser de plus près aux différentes manières dont dispose le Community Manager pour répondre aux commentaires négatifs des internautes vis-à-vis de sa marque. En effet, loin de devoir pratiquer la politique de l’autruche en ignorant ces remarques/critiques, chaque internaute mérite une réponse à son insatisfaction, si celle-ci se présente de manière courtoise. Il faudra prendre le soin en premier lieu, d’avoir établi une charte de modération présente sur vos espaces sociaux, donnant la légitimité au Community Manager de supprimer tous les commentaires injurieux, spams, racistes, xénophobes, etc…

Oubliez les 35h, le community management est non-stop ! Cet article a été publié il y a 1 an 1 mois 23 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Bon, je ne vous apprends rien si je vous dis que nos modèles de travail 9-18h ne sont plus trop adaptés à un business, surtout dans la communication. Réseaux sociaux et communication de crise publique : Mode d’emploi Fin 2013, le Centre de Crise des service publics fédéraux en Belgique a publié un guide très utile avec conseils concrets et méthodologiques : Les médias sociaux en communication de crise : organisation et conseils pratiques librement téléchargeable (en pdf, 23 pages). Destiné prioritairement au secteur public (collectivités territoriales, Etat…), ce guide délivre un cadre précis de la gestion de projet de communication en situation d’urgence et de crise en considérant ces nouveaux canaux d’information et d’échanges comme prioritaires alors que les citoyens dans ce cas précis y recueillent ou y diffusent de l’information rapide et directe. Bref, ce guide invite les institutions à être pro-actives et organisées sur les réseaux sociaux pour éviter la propagation de rumeurs. Information préventive et conseils pratiques Sommaire du guide Réseaux sociaux en communication de crise Licence :

Comment les "trolls" radicalisent l'esprit des lecteurs sur Internet Chers lecteurs du monde.fr, la perception que vous aurez des informations contenues dans cet article changera en fonction de la nature des commentaires d'internautes qui l'accompagneront. C'est, en substance, le principal résultat d'une expérience conduite par Dominique Brossard (université du Wisconsin à Madison), à paraître dans la revue Journal of Computer Mediated Communication. Selon ce travail, la vitupération qui se manifeste sur les fils de conversation en ligne a pour effet de polariser les opinions. En se fondant sur un échantillon représentatif de la population américaine, les auteurs ont soumis aux participants un article rédigé par un journaliste scientifique sur les nanotechnologies. Le texte faisait référence, de la manière la plus neutre possible, aux bénéfices attendus et aux risques potentiels que présentent ces technologies. Les trolls contribuent-il à radicaliser la société ?

Facebook s’approche à grands pas du modèle payant Vous vous souvenez des chaînes de mails annonçant que Facebook allait devenir payant dans les prochains mois, sauf si vous faites passer l’information à tout vos contacts pour éviter de devoir passer à la caisse ? Bien que de nombreuses personnes soient tombées dans le piège (sans se poser trop de questions il faut bien l’admettre…), la plupart d’entre vous a dû rire à gorges déployées devant une telle ineptie. Soyons sérieux : Facebook payant ? Réseaux sociaux et collectivités territoriales (dossier) L’hebdomadaire papier La Gazette des Communes datée du 28 novembre 2011 consacre sa une et un dossier de 6 pages à l’utilisation des médias sociaux par les collectivités territoriales : Réseaux sociaux : Adopter le bon profil. Deux chiffres marquants : 50 % des moins de 30 ans habitant le plus souvent en Ile-de-France et dans des villes de plus de 100 000 habitants s’informent sur la vie locale via les réseaux sociaux. De 2009 à 2011, le taux de lecture des publications territoriales (magazines municipaux…) a chuté de 89 % et l’audience des réseaux sociaux et blogs a crû de 23 % (baromètre CSA-Epiceum). L’accroissement du nombre de mobinautes en France connectés aux réseaux sociaux est un phénomène majeur : 70,7 % des mobinautes s’y connectent tous les jours ou presque.

Contenus en ligne : Les commentaires sont-ils plus nuisibles qu’utiles Au risque d’être quelque peu provocateur, je m’interroge de plus en plus sur la finalité des commentaires déposés en ligne par les lecteurs internautes. D’une saine initiative où le dialogue est encouragé, on observe désormais une tendance accrue à la binarisation exacerbée et au défouloir gratuit. Une étude toute récente menée aux USA montre que les trolls sont source de radicalisation. Que pourrait-on faire pour enrayer cette pollution verbale tout en conservant la libre expression et le relèvement du débat ? Au nom de la transparence démocratique, les médias en ligne (mais aussi les blogueurs, les plateformes de contenus et les sites de marques et d’entreprises) ont ouvert leurs pages aux lecteurs.

Retour sur le cas Orangina : Ce qui aurait dû être fait Rappel des faits Le 14 février 2012, le blog coupsdepub.com mettait à jour dans un article intitulé « Orangina trompe ses fans » une pratique des plus douteuse employée par la marque sur sa fan page Facebook. Les bloggeurs de coupsdepub se sont employé à démontrer par quelques recherches finalement assez simples, que certains fans de la page Orangina interagissaient beaucoup trop avec la marque, de manière anormale et dénuée de sens. Ces profils ont été logiquement surveillés et il est apparu sans l’ombre d’un doute qu’il ne s’agissait pas de vraies personnes mais de faux comptes uniquement destinés à interagir avec la marque. Le community manager d’Orangina a par la suite confirmé l’hypothèse.

Dois-je virer mon webmaster et embaucher un community manager ? Déjà vieux routard du web, c’est avec un léger sourire en coin que j’observe les débats actuels qui me rappellent ceux de la fin des années 90 (hé oui, à la fin du siècle dernier) : est-il vraiment nécessaire d’être présent sur les réseaux sociaux ? (Est-il vraiment nécessaire d’avoir un site internet ?) Doit-on recruter un community manager ? Brossez vos détracteurs dans le sens du poil Vu vendredi, une vidéo titrée « Comment cracker Photoshop en 4 étapes » publiée par… Adobe : La vidéo qui semble être, à première vue, un tutoriel vidéo pour apprendre contourner les protections de Photoshop se révèle être une annonce pour une nouvelle offre d’Adobe. Plutôt que d’émettre un discours culpabilisateur, anxiogène et peu productif sur le téléchargement illégal, Adobe met ici l’accent, d’une manière détendue et intéressante, sur quelques inconvénients que cela peut comporter. On remarquera que : plutôt qu’une optique de notoriété pure la marque s’est placée ici dans une logique d’argumentation décalée, plus efficace, un brin d’humour ne faisant jamais de mal.Adobe a choisi de se mettre dans la position d’un utilisateur qui ne lui serait pas acquis pour chercher à le convaincre.

Région Picardie : communication de "crise" et rebond sur les réseaux sociaux · davidpicardie Le community manager et le responsable éditorial alertent alors la directrice de la communication et le directeur de cabinet du Président. En accord avec eux, il est décidé que la Région Picardie assurera la réaction sur Twitter en son nom et en celui du CRT (relativement absent sur ce réseau). Hors de question au passage pour la Région Picardie de jouer la carte "c'est pas moi, c'est le CRT". Tout d'abord le grand public est insensible à ce genre de répartition des compétences entre institutions.

Comment Choisir Le Bon Type De Page Facebook Pour Votre Activité? Choisir le bon type de Page Facebook pour votre entreprise ou votre activité est essentiel car il s’agit d’une sélection définitive que vous ne pouvez pas changer par la suite. Malheureusement, je vois encore beaucoup de Pages Facebook qui ont fait le choix d’un type de Page surprenant lorsqu’on connaît l’essence même de leur activité. A celà s’ajoutent les questions d’administrateurs de Pages que je reçois régulièrement à ce sujet. D’où pour moi la nécessité d’écrire ce billet pour clarifier la démarche.

Don’t feed the troll Don’t feed the troll N’y voyez aucun rapport avec les chères créatures que vous pourrez trouver dans de nombreux ouvrages comme par exemple Le Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien. Le troll présent dans la Moria n’a en effet aucune raison d’être ici si ce n’est pour aiguillez vos sens et associer une image aux personnes/messages que nous allons commencer à décrire

Related: