background preloader

Pourquoi choisir Accor : Rémunération globale et avantages

Pourquoi choisir Accor : Rémunération globale et avantages
Pour répondre au mieux aux attentes de ses collaborateurs partout dans le monde, Accor a défini une politique de rémunération mondiale qui se décline selon les pratiques spécifiques à chaque pays. Un employeur attractif … Conscient de la valeur de ses collaborateurs, Accor met tout en œuvre pour leur offrir une rémunération globale attractive, reconnaissant la compétence et la performance tout en respectant les principes d’équité et de non discrimination. Pour s’assurer de la compétitivité de leur rémunération, des enquêtes sont menées régulièrement sur les marchés locaux auprès de cabinets spécialisés. Une rémunération individualisée et motivante pour le personnel encadrant Dès le premier niveau de management, le package de rémunération des collaborateurs encadrant comprend une part variable incitative liée à leur performance. … qui associe les collaborateurs aux succès du Groupe … … et reconnaît les talents Un employeur attentif… … qui donne accès à de nombreux avantages Related:  rémunération

INFOGRAPHIE. La fiche de paie simplifiée décortiquée - L'Express L'Entreprise La simplification de la fiche de paie a fait son chemin depuis la publication des 50 mesures visant à simplifier la vie des entreprises. D'après Le Figaro, un panel de Français a pu tester une version simplifiée du bulletin de paie, sans la moindre référence aux cotisations patronales. Les cotisations salariales seraient elles regroupées en fonction du type de protection qu'elles servent à financer. François Hollande a annoncé cette réforme le 30 octobre prochain, dans le cadre des 50 mesures de simplification. La mise en oeuvre devrait débuter dès le 1er janvier 2015, dans le cadre d'une expérimentation, avant une généralisation prévue en 2016. Au total, la mesure pourrait permettre de réinjecter deux milliards d'euros dans l'économie, du fait des économies réalisées par les entreprises. Survolez les zones colorées pour obtenir davantage d'informations.

Reconnaissance au travail : il n'y a pas que le salaire qui compte Quand on parle de reconnaissance au travail, bien souvent on pense à la rémunération. Évidemment, c’est important mais il y a d’autres éléments qui sont essentiels pour se sentir reconnu et de rester motivé. Rien de tel qu’une augmentation ou une jolie prime pour récompenser un salarié méritant. Donner du sens plutôt que des sous Malgré leur insatisfaction en matière de salaire, 86 % des Français se déclarent « heureux » et « fiers de leur travail ». « La charge affective associée au travail en France demeure très forte », résume l’enquête. Nicolas Bordas, président de l’agence de publicité TBWA confirme. L’agence cite ainsi volontiers le réseau d’ateliers “Room 13” qui permet à des salariés bénévoles de donner des cours de création partout dans le monde, à commencer par Villetaneuse en Seine-Saint-Denis. Donner son estime plutôt qu’une prime Le besoin suprême : celui de s’accomplir Le célèbre psychologue américain Abraham Maslow distingue donc cinq grandes catégories de besoins.

Le BSI, un outil de communication plébiscité par les salariés | ouestfrance-emploi Pro Le BSI est un document délivré par la direction des ressources humaines au salarié, une fois par an, sur un support papier ou numérique. « L'idée première est de chiffrer, à l'euro près, l'ensemble des éléments de rémunération perçus par le collaborateur sur une période de référence. Il comprend le salaire et les régimes périphériques (prévoyance, mutuelle, avantages dans l'entreprise, etc.) », décrit Cyrille Pelegrin, directeur général d'add'if, spécialiste de la communication sociale. L'objectif est donc de donner de la visibilité sur le package de rémunération. Valoriser la fonction RH Christophe Leparq, directeur d'AdesIDEESrh, agence conseil en communication sociale, préfère parler de bilan de rémunération globale individualisé. Fidéliser les talents Autre qualité : le BSI peut fidéliser les talents. Un document lisible et pédagogique Et les retours sont bons.

La reconnaissance au travail La reconnaissance est devenue une demande quasi unanime chez les salariés. L’analyse montre qu’elle comprend quatre dimensions spécifiques. La demande de reconnaissance est devenue une composante essentielle de la vie au travail. Elle touche toutes les organisations, privées ou publiques, et toutes les professions, du bas en haut de la hiérarchie. Elle prend la forme de revendications de salaires, de statuts, mais aussi d’une demande plus générale et plus diffuse qui porte sur la personne elle-même, le « respect » et la dignité que chacun estime dus. Que se cache-t-il donc derrière cette notion de reconnaissance ? Objet insaisissable car multidimensionnel, elle est à la fois individuelle et collective, quotidienne et ritualisée ; elle concerne autant la personne que le travail ; elle peut être financière ou « symbolique ». L’analyse scientifique de la reconnaissance fait apparaître quatre dimensions principales. • Reconnaître la personne : une conception existentielle. Jean-Pierre Brun

La rémunération reste la première cause de démission - Pratiques salariales et paie - Focus RH Si dans le cadre d’une proposition d’embauche, 71% des salariés interrogés déclarent regarder en premier lieu la description des missions et les perspectives d’évolutions professionnelles, il semblerait que l’insatisfaction du salaire soit clé dans le cas d’une démission. 69% des salariés interrogés disent que l’opportunité d’une meilleure rémunération est ce qui les incite le plus à quitter leur emploi. Comment réagir ? Il est donc important pour les RH de ne pas sous-estimer cet aspect pour fidéliser les collaborateurs et rester attractifs. Bien que le facteur financier arrive largement en tête, celui d’un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle arrive en second, plébiscité par 12% des répondants. Certaines mesures simples peuvent aussi être prises comme : - Proposer le télétravail ; - Offrir un jour de congé pour récompenser un travail bien fait. *Cette étude a été développée par Robert Half auprès de 1000 salariés de plus de 18 ans en France

Code du travail Section 1 : Modalités de la négociation obligatoire. Dans les entreprises où sont constituées une ou plusieurs sections syndicales d'organisations représentatives, l'employeur engage chaque année une négociation sur les matières prévues par le présent chapitre. A défaut d'une initiative de l'employeur depuis plus de douze mois suivant la précédente négociation, celle-ci s'engage obligatoirement à la demande d'une organisation syndicale représentative. La demande de négociation formulée par l'organisation syndicale est transmise dans les huit jours par l'employeur aux autres organisations représentatives. Dans les quinze jours qui suivent la demande formulée par une organisation syndicale, l'employeur convoque les parties à la négociation annuelle. Lors de la première réunion sont précisés : 1° Le lieu et le calendrier des réunions ; Ce procès-verbal donne lieu à dépôt, à l'initiative de la partie la plus diligente, dans des conditions prévues par voie réglementaire.

Le bulletin de paie dématérialisé pourrait être généralisé Le projet de loi de la réforme du code du travail de Myriam El Khomri prévoit que les entreprises pourront, dès 2017, procéder à cette mesure sans l'accord du salarié. Apartir du 1er janvier 2017, les bulletins de paie pourront être remis sous forme électronique, par défaut. C'est ce qu'indique un article du projet de loi de la réforme du code du travail de la ministre du Travail, Myriam El Khomri. Le bulletin de paie électronique, introduit dans le droit français en 2009, «était soumis, jusque-là, à l'accord préalable du salarié. Désormais, il pourrait être distribué par défaut par les employeurs qui le souhaitent, de façon systématique sous forme électronique», indique Philippe Delahaye, directeur commercial et marketing chez CDC Arkhineo, filiale de la Caisse des Dépôts spécialisée dans l'archivage électronique à valeur probante. Alors comment transmettre sa feuille de paie à son banquier par exemple?

Le salaire : fixation et paiement Dernière mise à jour le 19 juin 2013 Synthèse Le salaire est la contrepartie du travail fourni. Le salaire brut comprend l’ensemble des sommes convenues et des avantages accordés par l’employeur : salaire de base, avantages en nature, primes, gratifications, pourboires, ainsi que des majorations prévues par la loi ou les accords collectifs (majoration pour heures supplémentaires, travail de nuit, du dimanche, travail salissant ou pénible…). Il ne comprend pas les remboursements de frais professionnels, les indemnités présentant le caractère de dommages-intérêts (telle l’indemnité de licenciement), ni les sommes versées au titre de l’intéressement ou de la participation. A savoir Les procédures d’enchères électroniques inversées sont interdites en matière de fixation du salaire. Sommaire Fiche détaillée Comment est fixé le salaire de base ? Dans tous les cas, doivent être respectés : Le salaire de base peut-il être modifié ? Quelles retenues sont possibles ? Le destinataire du salaire

Rémunération variable : quel regard portent les directeurs commerciaux ? Les entreprises l'ont bien compris, la rémunération variable est l'un des principaux leviers de motivation. L'enquête Primeum/Meteojob* révèle que pour 87% des dirigeants ce type de rémunération est utile à l'entreprise dans la mesure où les collaborateurs ont besoin d'être motivés pour être performants. Mais si l'enquête révèle que pour 93% des directeurs commerciaux, ce type de rémunération est utile à l'entreprise, ils sont plus de la moitié (56%) à estimer que ce dispositif n'est pas susceptible de retenir leurs meilleurs talents (contre 46% pour les dg). Néanmoins dans cette période de pénurie de candidats, ils reconnaissent le pouvoir attractif du variable sur le recrutement des candidats. Le variable en quelques chiffres : - Pour 36% des directeurs commerciaux, les primes représentent entre 0% et 10% concernant leur rémunération et celle de leur équipe - 83% des directeurs commerciaux voit leur variable évoluer tous les ans ainsi que pour leur équipe. En complément :

La négociation collective dans l'entreprise Dernière mise à jour le 12 août 2014 Synthèse La négociation d’une convention ou d’un accord d’entreprise permet d’adapter les règles du code du travail aux spécificités et besoins de l’entreprise. Ce sont, en principe, les délégués syndicaux qui négocient avec l’employeur. A savoir Un accord collectif ne peut qu’améliorer la situation des salariés par rapport aux dispositions de la loi sauf si cette dernière en dispose autrement. lorsque l’accord de branche lui même l’interdit ; lorsque l’accord d’entreprise porte sur les domaines suivants : salaires minima, classification, garanties collectives de protection sociale complémentaire, mutualisation des fonds de la formation professionnelle. Sommaire Fiche détaillée Quels salariés pour négocier ? En principe, les délégués syndicaux - désignés par les organisations syndicales représentatives dans les établissements d’au moins 50 salariés - prennent part aux négociations menées avec l’employeur. Quelles négociations obligatoires ? Enfin :

Related: