background preloader

Dialogue sur l'engagement

Dialogue sur l'engagement
Related:  Grandes idées

humanisme Mouvement intellectuel qui s'épanouit surtout dans l'Europe du xvie siècle et qui tire ses méthodes et sa philosophie de l'étude des textes antiques. 1. Un terme à la multiple et féconde ambiguïté Le terme d'humanisme est l'un de ceux sur le sens desquels personne ou à peu près ne s'entend vraiment. En latin déjà, humanitas désigne ce qui distingue l'homme de toutes les autres créatures, ce qui, donc, est précisément le propre de l'homme, la culture. 1.1. Au Moyen Âge, on appelle humaniores litterae les connaissances profanes, telles qu'elles sont apprises dans les facultés des arts (notre actuel enseignement du second degré), qui ouvrent elles-mêmes accès aux facultés – de rang élevé – où l'on enseigne le droit ou la médecine. 1.2. 1.3. xviie-xixe siècles Dès la fin du xviie siècle, avec l'organisation des collèges, on appelle humanités les classes qui font suite à celles de grammaire et dans lesquelles on enseigne les lettres antiques. 1.4. 2. 2.1. 2.2. Une passion pour les Anciens 2.3.

Ne Me Quitte Pas - Jacques Brel - Paroles de la chanson Ne me quitte pas Il faut oublier Tout peut s´oublier Qui s´enfuit déjà Oublier le temps Des malentendus Et le temps perdu A savoir comment Oublier ces heures Qui tuaient parfois A coups de pourquoi Le cœur du bonheur Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Moi je t´offrirai Des perles de pluie Venues de pays Où il ne pleut pas Je creuserai la terre Jusqu´après ma mort Pour couvrir ton corps D´or et de lumière Je ferai un domaine Où l´amour sera roi Où l´amour sera loi Où tu seras reine Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Je t´inventerai Des mots insensés Que tu comprendras Je te parlerai De ces amants-là Qui ont vu deux fois Leurs cœurs s´embraser Je te raconterai L´histoire de ce roi Mort de n´avoir pas Pu te rencontrer Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas

Langage et pouvoir symbolique L’acte de délégation et le fétichisme politique L’auteur analyse ensuite l’acte de délégation par lequel une personne donne pouvoir à une autre. Il qualifie cet acte de magique et précise qu’il permet de faire exister ce qui n’était qu’une collection de personnes plurielles, sous la forme d’une personne fictive, « un corps mystique incarné dans un corps social. » Pour pouvoir s’identifier au groupe et dire « je suis le groupe », « je suis donc le groupe est », le mandataire nous dit Bourdieu doit en quelque sorte s’annuler dans le groupe, faire don de sa personne au groupe, clamer et proclamer : « je n’existe que par le groupe .» Il dira plus tard que « c’est lorsque je deviens Rien et parce que je suis capable de devenir rien, de m’annuler, de m’oublier, de me sacrifier, de me dévouer que je deviens Tout. » Et donc nous dit Bourdieu l’usurpation du mandataire suppose la modestie et donc la dissimulation de l’usurpation (en s’affirmant comme simple ministre par exemple).

Le Dernier Repas - Jacques Brel - Paroles de la chanson A mon dernier repas Je veux voir mes frères Et mes chiens et mes chats Et le bord de la mer A mon dernier repas Je veux voir mes voisins Et puis quelques Chinois En guise de cousins Et je veux qu´on y boive En plus du vin de messe De ce vin si joli Qu´on buvait en Arbois Je veux qu´on y dévore Après quelques soutanes Une poule faisane Venue du Périgord Puis je veux qu´on m´emmène En haut de ma colline Voir les arbres dormir En refermant leurs bras Et puis, je veux encore Lancer des pierres au ciel En criant : "Dieu est mort!" Une dernière fois Les phrases de Nelson Mandela qui ont inspiré l'humanité Dans cet article, nous allons parler de l’une des personnalités qui a marqué son temps. Avec une vie exemplaire et un grand talent, Nelson Mandela nous a légué de nombreuses choses, notamment des phrases inspiratrices qui peuvent nous aider lorsque nous traversons une mauvaise passe. Pour résumer la vie de cet homme merveilleux, nous pouvons dire qu’il a vécu en Afrique du Sud, qu’il fut le pionnier de l’anti-Apartheid, qu’il fêta ses 27 ans en prison, qu’il fut le premier président noir de son pays en 1994, qu’il prêcha pour la paix, l’unité raciale et le pardon, qu’il travailla pour la charité et qu’il mourut à 95 ans en 2013. Il est l’un des grands leaders du monde qui, grâce à sa vie et son combat, nous a donné l’un des meilleurs exemples de lutte pour la liberté. Les phrases de Nelson qui font réfléchir L’écriture de Mandela était si précise qu’elle donne la sensation qu’il est en train de nous parler réellement. Réflexions de Mandela sur l’humain et la mort

Jacques Brel - Ces Gens-la Lyrics Ces Gens-la Lyrics Grand Entretien avec Richard David Precht “L’école doit redevenir un lieu qui stimule l’esprit créatif et le bonheur d’exister” Patrice van Eersel L’homme est par ailleurs un passionné de sciences, notamment de neurologie. Une passion qui, curieusement, l’amène aujourd’hui à focaliser son attention sur l’école et la pédagogie. Et à proposer une véritable utopie éducative pour le XXIe siècle. C’est surtout pour cette raison que nous désirions le rencontrer. Oui, depuis l’enfance ! Votre dernier livre, « Anna, l’école et le bon Dieu » (pas encore traduit en français), utilise les récentes découvertes sur le cerveau pour s’attaquer férocement au système scolaire occidental dont vous dites qu’il « trahit nos enfants »… Absolument. Pourquoi dites-vous qu’il faut, non pas réformer, mais révolutionner l’école ? Pour au moins deux raisons. Vous insistez beaucoup sur l’ennui des élèves d’aujourd’hui… C’est une aberration. Les Français citent pourtant volontiers l’école allemande, supposée très ouverte aux activités physiques quotidiennes… Pourquoi ? L’autre maître mot est la relation. A quoi ressemblera l’école de demain ?

Musique «Vous êtes raciste. C'est le cadeau que je veux que vous acceptiez, que vous embrassiez» C’est un texte en forme de méditation, qui est bien plus qu'une lettre - même s'il commence ainsi - ou qu’une simple démonstration rationnelle. Un billet, publié sur le site du New York Times par George Yancy, professeur de philosophie à l’université Duquesne à Pittsburgh, qui vise surtout à créer un état d’esprit d'humilité et d'introspection permanente; à susciter en vous l'envie de combattre, mais avec votre cœur et votre intelligence pour seules armes. Il ne devrait, sans doute, être commenté, partagé, cité qu’en laissant passer quelques jours, quelques heures au moins après sa lecture. Il vous faudra aussi sans doute plusieurs lectures. Nous ne saurions trop vous conseiller d’aller le lire dans son intégralité. Empathie Cela démarre par une longue «captatio benevolentia», comme on dit en littérature. George Yancy continue alors d’écrire avec la plus grande empathie, une attention extrême à son lecteur. «Je perpétue quotidiennement le sexisme» «Soyons clairs.

YouTube Tout Google avec un seul compte Connectez-vous pour accéder à YouTube. Localiser mon compte Mot de passe oublié ? Se connecter avec un autre compte Créer un compte Tout Google avec un seul compte

Related: