background preloader

Des lycéens poètes aux semelles de tweet (Café pédagogique)

Des lycéens poètes aux semelles de tweet (Café pédagogique)
Selon Paul Eluard, « le poème est le plus court chemin d’un homme à un homme » : en témoigne peut-être le projet « i-poèmes », travail d'écriture poétique, collaborative et numérique. Réalisé conjointement par les premières L du lycée de l’Iroise à Brest et des lycéens italiens apprenant le français au Liceo Cecioni à Livourne, il montre comment faire de Twitter un réseau à la fois social, créatif et pédagogique. De manière plus générale, il articule des activités variées (analyse de l’image, lectures, écritures, travail de la langue, pratique réfléchie de la poésie …) pour donner aussi du sens à l’école. Préambules Le parcours pédagogique proposé croise deux objets d’étude au programme du français en première L (« écriture poétique et quête du sens », « les réécritures »). Le projet trouve sa source d’inspiration dans le travail mené par Christine Jeanney, auteure numérique contemporaine. Le projet peut alors être lancé. Photographier Il s’agit dans un premier temps, tout simplement (?) Related:  2013

Livres numériques - i-poèmes " Le poème est le plus court chemin d'un homme à un homme. " (Paul Eluard) Le projet i-voix est, au quotidien, sur internet, un espace de lecture et d'écriture, de création et d'échange autour de la littérature. En témoigne l'activité "i-poèmes" : en utilisant le réseau Twitter, inspirés par les créations de Christine Jeanney, auteure contemporaine et par l'oeuvre d'Arthur Rimbaud, les lycéens brestois et livournais se sont échangé des photos de leur environnement, puis se sont approprié ces images pour écrire des textes poétiques. Le livre numérique ci-dessous retrace les différentes étapes du travail : Cliquez sur le carré du haut pour parcourir le livre numérique en plein écran Le livre numérique ci-dessous rassemble les poèmes des lycéens français et italiens : " Ce qu'on peut seulement peindre de la ville, c'est cette ouverture parfois du temps, qui est l'homme." "Il y aura toi, éclairé par un semblant d'impatience."

Femmes artistes, célèbres inconnues Connaissez-vous des femmes artistes ? Partant de cette question simple dont la réponse est souvent la même (« non », « oui mais je ne sais plus leur nom »), Clémentine Ménot, professeur de français au Collège du Diois en Isère, a entraîné l'équipe pédagogique d'une classe de 3ème à la recherche des signes, des causes et des possibles remèdes de cette absence de femmes artistes célèbres. L'idée lui en a été inspirée par le concours des Olympes de la parole, de l'AFFDU (Association des Femmes diplômées de l'Université), organisé dans les établissements scolaires avec l'agrément du Ministère. Les femmes artistes créatrices passées ou actuelles ne sont pas connues du grand public, les élèves ont pu le vérifier par un sondage élargi à leur entourage : le traitement staistique des réponses a permis de dresser un constat objectif de la situation, qu'il s'est alors agi d'expliquer. Jeanne-Claire Fumet Découvrir l'Association AFFDU Le concours Olympes de la parole sur Eduscol

A travers les i-poèmes 15 avril 2013 Miroirs A travers le poème Décembre à février 2013 Les lycéens français et italiens d'i-voix composent via Twitter des "i-poèmes" à partir de photographies de leurs régions respectives qu'ils ont partagées, regardées, illuminées de mots. Il y a une illumination de vie sur tes rebords de pierre. Il y a cet arc qui laisse couler ta vie. Il y a le lieu, miroir d'embarcations inanimées. Il y a ces grands bâtiments qui sillonnent tes quais, s'engouffrent dans la pénombre de la nuit. Il y aura toi traversé par un canal inabouti. Il y aura toi piétiné par des sandales usées. Il y aura toi éclairé par un semblant d'impatience. (Bénédicte - Extrait du Livre numérique des i-poèmes) Mars-avril 2013 Les lycéens français et italiens d'i-voix voyagent dans le pays de leurs correspondants et parcourent les lieux qu'ils avaient construits virtuellement et habités poétiquement. Bénédicte à Livourne de l'autre côté de l'écran

Un printemps pédagogique des poètes Une école vivante, par la poésie Tout au long du mois de mars 2013, le 15ème Printemps des poètes cherche à faire entendre « les voix du poème », y compris dans les établissements scolaires où l’enseignement de la poésie a tout intérêt à se renouveler et que la présence de la poésie peut même vivifier. C’est le message que tente de diffuser Jean-Pierre Siméon, directeur artistique du Printemps des poètes, qui dans un livre récent fait l’éloge de la « vitamine P. », de la capacité de la poésie à « contrer l'apathie de nos consciences et aiguiser l'esprit de résistance », à « donner du souffle à nos émotions et nous affranchir des carcans de la langue ». Le dossier « La poésie à l’école » : Un label « Ecole en poésie » A l’écoute pédagogique de Serge Martin Réflexions sur la poésie et son enseignement : Le site :

L'étranger gazouille (Café pédagogique) Une réécriture en tweets du roman d’Albert Camus « Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. » (1er tweet du TwittRoman) « J’espère que vous serez tous présents à mon exécution et que vous me haïrez » (dernier tweet du TwittRoman) Et si Meursault avait connu Twitter ? Ce travail mené dans le cadre de l’étude du roman poursuivait plusieurs objectifs : développer des compétences d’écriture et de créativité, aider les élèves à s’approprier l’œuvre par l’identification au personnage-narrateur, engager une réflexion sur la structure du récit et la temporalité romanesque … Déroulement de l’activité Le travail a pris la forme d’un atelier d’écriture en salle multimédia. La littérature par immersion On ne soulignera jamais assez l’intérêt d’une pédagogie de la littérature qui fonctionne ainsi : par immersion. La contrainte du tweet Une réflexion sur l’oeuvre Enfin, cette expérience s’est révélée particulièrement adaptée au roman L’étranger. A quoi sert la twitterature ?

Projectibles : un site pédagogique parce que « l'utile, c'est tout simplement l'agréable » Cet article a été écrit avant le forum. Entretemps, l'auteur du projet a du annuler sa participation. Depuis 8 ans, en collaboration avec ses collègues, Mick Miel, professeur de français au collège de l’Ille sur Têt dans les Pyrénées-Orientales, anime le site « Projectibles ». « Projectibles » se veut un site communautaire interactif " : concrètement, comment le site fonctionne-t-il ? Le site est totalement lié aux projets menés sur l'année par des groupes précis (d'élèves, d'enseignants, intervenants extérieurs). La place dans le site des uns et des autres (élèves, enseignants, intervenants extérieurs) est liée à leur rôle, à leur part de responsabilité dans le projet en question et, ce qui une façon de dire la même chose, à leur désir d'y occuper un espace. C'est un peu plus compliqué pour les autres projets, qui progressivement, par couches successives, cherchent à se superposer au travail scolaire de façon à impliquer tout le monde. L'intérêt est évident pour moi.

Twitcadavre exquis - Matin i-voix i comme iroise italie eTwinning voix comme choeur de lycéens résonances littéraires voix d'aujourd'hui Pages Catégories Archives Liens Salvador Dali Le matin blanc roule à tes paroles épaisses. #Poésie - Divers Expériences de classe et de vie : les « chefs d’œuvre » de Pascal Le Bert Comment stimuler et enrichir les apprentissages ? A cette question que se pose tout pédagogue, Pascal Le Bert, professeur de français au lycée Charles de Gaulle à Vannes, propose des réponses claires et édifiantes : en invitant les élèves à écrire-lire-rencontrer-échanger, en donnant du sens à l’école, en développant une « culture du chef-d’œuvre ». C’est au nom de ces principes, de ces valeurs mêmes tant la pédagogie est aussi perçue par lui comme un engagement, qu’il mène depuis des années des projets variés, dont les enjeux sont essentiels (la prison, les crimes contre l’humanité, la Résistance, les Droits de l’Homme …) et les résultats ambitieux (un livre est chaque année publié pour rassembler et valoriser les créations des élèves). Pour Pascal Le Bert, enseignant innovant, la « nécessaire refondation de l’école aura lieu » pour peu qu’on envisage toute « expérience de classe » comme « un moment de vie ». Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut

Atelier de twittérature - Gargantua 21 Jeudi 9 janvier 2014 les lycéens d'i-voix ont mené un atelier de twittérature autour du célèbre roman de Rabelais Gargantua Source Et si Gargantua avait connu Twitter ? Et si Gargantua avait tweeté sa journée auprès de son maître humaniste Ponocrates ? réécrire collectivement le chapitre 23 du roman de Rabelais sous forme de tweets écrits par le héros ! A suivre sur le compte twitter @gargantua21 "Tous leurs jeux n'étaient que liberté (...).

Quand les élèves transmettent le patrimoine Amener les élèves à découvrir leur patrimoine, en l’occurrence celui de la vallée du Loir, en réalisant tous les mois des documentaires diffusés sur une télévision locale : tel est l‘ambitieux projet de Sandrine Weill, professeure de lettres et d’option cinéma au lycée polyvalent d’Estournelles de Constant à La Flèche. Comment le projet s’est-il monté ? Quelles sont les difficultés rencontrées ? J’ai été contactée en mars 2012 par Charlotte Comare et Mathilde Estadieu, chargées de missions au Pays Vallée du Loir, qui ne me connaissaient pas mais qui avaient vu le travail déjà réalisé par mes élèves et moi-même, des documentaires sur le patrimoine fléchois, dont tout particulièrement celui toujours diffusé au musée du moulin de La Bruère qui fabrique de la glace. A partir de nos rencontres, Mathilde Estadieu a élaboré un dossier pour répondre à l’appel à projet. Les difficultés sont principalement matérielles. Avant chaque « sortie », huit élèves s’inscrivent pour la « sortie ».

Humanisme et numérique : Quand Gargantua tweete ! (Café pédagogique) Et si Gargantua avait connu Twitter ? Et si le géant de légende s’était confronté à la contrainte moderne des minuscules 140 caractères ? Et si le héros du roman de Rabelais avait tweeté une des ses journées auprès de son précepteur humaniste Ponocrates ? Des élèves de 1ère du lycée de l’Iroise à Brest se sont lancé cet amusant défi : réécrire collectivement via le célèbre réseau social un chapitre du livre publié en 1534. L’activité les amène à s’approprier le texte par immersion, selon un savoureux jeu de rôle et d’écriture. Elle constitue aussi une « forme-sens » pédagogique tant elle cherche l’adéquation entre l’objet et les modalités mêmes de l’enseignement, tant elle éclaire ce que pourrait être une éducation humaniste au 21ème siècle. Un joyeux atelier d’écriture L’atelier d’écriture, ou de « twittérature », est mené dans le cadre d’une séquence en 1ère L autour de l’humanisme : une heure suffit pour le mener à bien. Une expérience numérique de l’humanisme Jean-Michel Le Baut

Claire Berest : Le grand mix pédagogique de la mixité Claire Berest, professeure de français au lycée de l’Iroise à Brest, y mène un projet d’envergure pour combattre les représentations de genre qui nourrissent les discriminations sexistes et homophobes : « La mixité sex’prime ». Lectures, rencontres, analyses d’images, débats, sortie au tribunal des Prud’hommes, participation comme jurés à un festival de cinéma, organisation d’événements citoyens à l’intérieur de l’établissement … : les actions variées menées par les lycéens permettent d’éveiller les consciences tout en développement des compétences disciplinaires et transdisciplinaires. Le projet d’ailleurs ne se contente pas de bousculer les classifications arbitraires et les assignations identitaires : comme Claire Berest l’explique dans cet entretien, il a pour heureuse conséquence d’abattre certains murs (en ouvrant l’école sur le tissu associatif local) et va jusqu’à déplacer les rôles (en conduisant les élèves à devenir à leur tour éducateurs de leurs pairs).

Présentation - Twittsonnet A découvrir, un livre étonnant de Raymond Queneau : Cent mille milliards de poèmes Source image Raymond Queneau est cofondateur du mouvement l'OULIPO, qui considère que l'écriture est d'autant plus créative qu'elle s'appuie sur des contraintes, d'autant plus ludique qu'elle repose sur des règles. Il a imaginé ce livre très original qui est composé de dix pages, avec un sonnet différent par page. « Ce petit ouvrage permet à tout un chacun de composer à volonté cent mille milliards de sonnets, tous réguliers bien entendu. Raymond Queneau conclut l'introduction de son oeuvre en citant Lautréamont : " La poésie doit être faite par tous, et non par un". Pour festoyer et s'approprier tout à la fois les règles de la versification, les lycéens d'i-voix se sont livrés à un travail d'écriture collaborative et ludique à partir d'un sonnet de Vincent Muselli. Les différents groupes constitués ont proposé diverses versions du même alexandrin, instantanément partagées sur le réseau. A suivre ...

Une twittclasse de jurés littéraires "L'article a été écrit avant le forum.Entretemps, Hermine Murgia a du annuler sa participation". Créé en 1996 par la Fondation Nationale de Gérontologie, le Prix Chronos de littérature veut faire réfléchir ses jurés sur « le parcours de vie et la valeur de tous les temps de la vie, les souvenirs, les relations entre les générations, la vieillesse et la mort, les secrets de famille ainsi que la transmission des savoirs. » Hermine Murgia, documentaliste au collège Jules Verne de Bourges, en collaboration avec B. Marty, professeure de français, a lancé dans l’aventure de ce prix littéraire une classe de sixième « très hétérogène ». Le projet s’est avéré d’autant plus stimulant que les élèves ont tweeté autour des romans sélectionnés : le désir de lire a été alors renforcé par le plaisir d’écrire, à travers un outil original et formateur. Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est le prix Chronos de littérature ? sixieme5jv‏@sixieme5jv21 Mars Les chiens de la presqu'île est un livre très bien.

Related: