background preloader

Étant Donnée

Étant Donnée

http://etantdonnee.net/

Related:  La forme d'un livrelire ecrire numeriqueécrits d'écran, lire au delà du livreLittérature numériquelittérature numérique

Laisse venir, d'Anne Savelli et Pierre Ménard Anne Savelli et moi, nous avons écrit un trajet Paris-Marseille intemporel, d’abord virtuel, puis réel, une approche de la ville tout en détours et cheminements, dont nous avons présenté une version sous forme de tweets à La Marelle (Villa des auteurs) à l’invitation de Pascal Jourdana, son créateur et actuel directeur artstique, dans le cadre des 48h Chrono de la Friche Belle de Mai à Marseille les samedi 18 et dimanche 19 mai 2012. Anne a diffusé sur son blog son premier chapitre lu. Mais également deux approches du lieu, La Marelle, à Marseille, qui nous accueillait et où nous avons en partie écrit notre texte : Tout contre, et Autour. Voici le texte et les images publiés en ligne à cette occasion (en italiques, les textes d’Anne Savelli) :

Ravaudeuse Elle est surprise. De ces surprises dont on se doute bien qu’elles vont arriver.Elle voudrait se cacher, s’échapper. Elle a par réflexe ce mouvement panique de cacher son visage dans ses mains, comme si ça pouvait suffire à neutraliser ce qui l’a débusquée. Les enfants font cela, elle le fait comme les enfants, elle le fait sans y croire. Rien ne change, vraiment Qu’est-ce qui change ? Rien.Presque rien.Ouvrir un fichier de bloc-notes, de l’espace blanc, j’écris dedans, j’enregistre le fichier sous un nom qui correspond à la date du jour, et je continue de jeter dans cet espace blanc de ces notes, de ce qui me passe par la tête. Dans le tapotement, de temps en temps, je fais ’Ctrl "S"" pour sauvegarder, cela revient à une manière de ponctuation, je ne suis pas très sûr d’y faire beaucoup attention d’ailleurs. Les fichiers s’entassent dans des répertoires, de temps en temps je tire une certaine satisfaction à cet entassement de petites briques les unes sur les autres parfaitement rangées par ordre de date. Mais je ne dirai pas que cela change beaucoup. Ca reste du texte.

Étant donnée : une fable poétique sur le régime de notre identité numérique 1Les données forment de plus en plus une nouvelle écriture du monde et de nous-mêmes. C’est même devenu l’écriture dominante. La question qui se pose aujourd’hui, c’est de savoir comment et par quoi nous sommes écrits, et qui détient les capacités à nous lire. Nos vies s’écrivent par traces, que nous laissons sans y penser, mais qui nous documentent et nous archivent, nous donnent aussi beaucoup à voir des autres et nous placent, alternativement, dans la position du voyeur ou du regardé mis à nu. Or, si nous sommes les premiers producteurs des traces numériques qui nous concernent, nous en sommes très peu auteurs. Les données produites à notre insu sont quantitativement plus importantes que celles que nous pensons maîtriser, dans un discours, une rhétorique consciente et personnelle.

Littérature et numérique : vers quelles écritures Dans le cadre des rencontres de l’Atelier français 1 et en partenariat avec la Société des gens de lettres (SGDL) 2, un atelier-conférence s’est tenu à la Gaîté Lyrique le 21 avril 2011 sur le thème : « Littérature et numérique : vers quelles écritures ? ». En quelques mots, qu’est-ce que la littérature « nativement » numérique ? Nous devons la distinguer de la littérature numérisée qui signifie davantage la production d’un livre sur support numérique. En revanche, la littérature « nativement » numérique, encore confidentielle et expérimentale, pensée pour le numérique et avec le numérique, est celle qui nous interroge sur le numérique en général, sur notre acte créateur, et qui porte la création littéraire au-delà des formats que le marché tente de prescrire.

L'écriture collective est l'avenir du livre numérique Pour réagir à l’article d’Hubert Guillaud à propos des auteurs du numérique face aux nouvelles technologies, j’ai publié récemment un article où j’ai écrit qu’il fallait inventer de nouvelles formes éditoriales et que l’œuvre collective est l’avenir du livre numérique. Isabelle Pariente-Butterlin avait elle aussi répondu sur son site à l’article d’Hubert Guillaud et laissé un assez long commentaire. Je souhaitais lui répondre, mais ma réponse dépassant le cadre de ce que j’imaginais écrire, je préfère la diffuser directement ici. « La forme du livre se modifie en profondeur, écrit Isabelle Pariente-Butterlin, tout à la fois par l’écriture sur les blogs et par l’édition numérique. » Mais la question qu’elle pose au fond est la suivante : qu’est-ce qu’une œuvre collective ?

place nette Vendredi 28 mai 5 28 /05 /Mai 18:57 Il y aurait bien, parfois, dans l'idée d'écrire, une tentation de ménagère : faire disparaître la crasse du monde. Le texte fait éponge : frotté au réel, il s'imprègne, absorbe tout ce qui est dégueulasse. Qui sommes nous ? Alphalire est un projet porté par le Festival du premier roman de Chambéry, marquant ainsi sa volonté d’innover et de s’affirmer comme un acteur essentiel du paysage littéraire et numérique. Parce qu’il a pour vocation et pour histoire de se projeter en communauté dans l’avenir du roman, le Festival du premier roman de Chambéry a décidé d’offrir à ses adhérents, aux auteurs et aux lecteurs, Alphalire, une plateforme de lecture, de diffusion et de partage autour des premiers romans sélectionnés pour le Festival. Alphalire, connectez vous aujourd’hui à la littérature de demain Alphalire est une plateforme d’accès à la lecture en ligne de premiers romans, francophones et en langue originale (italien, espagnol, allemand, anglais, roumain et portugais), sélectionnés pour le Festival du premier roman de Chambéry. Sa mission, comme celle du Festival, est de faire découvrir et partager les premiers romans, la littérature de demain, à des lecteurs-acteurs de tous les horizons.

Quelques exemples d'oeuvres numériques - Lettres - éduscol SIENE Le livre des morts est une oeuvre interactive multimédia écrite par Xavier Malbreil et mise en scène par Gérard Dalmon. Voici la présentation faite par l'auteur : "Déprise est une création sur les notions de prise et de contrôle. Quand a-t-on l'impression d'être en situation de prise ou de perte de prise dans la vie ? Six scènes racontent l'histoire d'un personnage en pleine déprise. Parallèlement, ce jeu sur prise et déprise permet de mettre en scène la situation du lecteur d'une oeuvre interactive." Une création parue dans la revue de littérature hypermédiatique "bleuOrange". master LiMés Dominique Rateau, Entrer dans les écrits par la voix d’un autre Fiche de lecture RATEAU, Dominique. « Entrer dans les écrits par la voix d’un autre », ERES : La Lettre de l’enfance et de l’adolescence, n°61, 2005/03, p. 69-74. ISSN 1146-061X Pour précisions, cette fiche de lecture n’a pas vocation de résumé universel et exhaustif ; elle correspond à une lecture subjective, à un instant I, avec les connaissances...

Éclatement de la continuité temporelle et fonctionnement fragmentaire de la mémoire comme représentation du monde Éclatement de la continuité temporelle et fonctionnement fragmentaire de la mémoire comme représentation du monde « Ce qui a le plus changé dans ma vie, c’est l’écoulement du temps, sa vitesse et même son orientation. Jadis chaque journée, chaque heure, chaque minute était inclinée en quelque sorte vers la journée, l’heure ou la minute suivante, et toutes ensemble étaient aspirées par le dessein du moment dont l’inexistence provisoire créait comme un vacuum. Ainsi le temps passait vite et utilement, d’autant plus vite qu’il était plus utilement employé, et il laissait derrière lui un amas de monuments et de détritus qui s’appelait mon histoire. (...) Peut-être cette chronique dans laquelle j’étais embarqué aurait-elle fini après des millénaires de péripéties par « boucler » et revenir à son origine. Pour moi désormais, le cercle s’est rétréci au point qu’il se confond avec l’instant.

Related: