background preloader

Victoria, Hedi et le web, ou comment le luxe investit le digital

Victoria, Hedi et le web, ou comment le luxe investit le digital
Tout le monde en parle et les études le prouvent (voir celle publiée en janvier par Digitaluxury.fr) : le principal vecteur d'expérience des marques de luxe reste le brand content, qui associe une logique de communication traditionnelle à une forme narrative proche de celle des médias (reportages, fictions, jeux, etc). A la première visite du site de la maison Saint Laurent, l'internaute perd son latin, pense qu'il se trouve sur une vitrine inactive et sent monter un sentiment de frustration : rien sur l'histoire de la marque, rien sur le créateur historique, rien sur l'univers et les valeurs de cette maison mythique. Et rien sur Hedi Slimane, directeur artistique depuis mars 2012 après avoir passé plus de dix ans à la tête de Dior Homme. Les fans ou les curieux peuvent juste en savoir plus sur les collections, les boutiques et les défilés. Le culte du mystère Digital fermé vs digital ouvert Des internautes VIP du web

http://www.latribune.fr/blogs/strategie-marketing-en-1min30/20130326trib000756159/victoria-hedi-et-le-web-ou-comment-le-luxe-investit-le-digital-.html

Related:  Le Luxe et le DigitalLuxe et Digital

L’étude Digital Luxury Marketing Report 2012 est sortie ! Digitaluxury.fr a récemment sorti une étude sur les tendances digitales dans le secteur du luxe. L’analyse a porté sur 151 marques de luxe de différents secteurs d’activité (automobile, horlogerie, joaillerie, mode et maroquinerie, parfums et cosmétiques…) au cours du mois de décembre 2012. Voici un aperçu des principales tendances : Présence sur internet 99% des marques étudiées possèdent un site internet 65% ont une application mobile88% ont un site adapté mobile et 13% ont un site mobile97% des marques sont au moins inscrites sur l’un des réseaux sociaux

Tendances Luxe & Digital: deux mondes qui s’opposent et pourtant… Tendances Luxe & Digital: deux mondes qui s’opposent et pourtant… L’industrie du luxe a souvent été perçue comme réservée et prudente par rapport au digital. En règle générale, on observe que les acteurs du luxe sont moins digitalisés que les autres secteurs d’activité: ils ont toujours été parmi les dernières grandes marques a adopter le web, le mobile, les réseaux sociaux…Mais les voila qui investissent la toile, en laissant de coté leurs hésitations des débuts. Arrêt sur l’histoire d’un secteur profondément en « contradiction » avec le monde numérique, et qui pourtant dompte chaque jour plus le marketing digital.

Quelle stratégie de contenu adopter sur Instagram : le cas Dior Lancé en octobre 2010 puis racheté par Facebook en 2012, Instagram est devenu un des acteurs incontournables dans l’univers du social media. Avec 150 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, le réseau social de partage de photos est incontestablement une opportunité intéressante pour les marques qui souhaitent atteindre une nouvelle audience en développant une expérience visuelle riche. Analysons comment une marque peut mettre en place une stratégie de contenu cohérente et efficace sur Instagram à travers le cas Dior. La maison française de luxe Dior a lancé en novembre dernier son compte Instagram.

Les Best Practices des marques de luxe sur les réseaux sociaux Insights Publié le mars 27th, 2014 | par Julie Mirande Pourtant synonyme d’élitisme, d’exclusivité et de rareté, le Luxe a largement investi les médias sociaux. La difficulté est de surmonter le paradoxe qui existe entre la distance naturelle du Luxe et le caractère universelle des réseaux sociaux. Comment les marques de Luxe se sont emparées des réseaux sociaux et quelles best practices peut-on en tirer ? Une image vaut mille mots

LUXE ET COMMUNICATION : DECRYPTAGE DES 4 TENDANCES POUR 2014 Face à de nouveaux enjeux mondiaux et de nouvelles attentes de proximité et de personnalisation, deux dimensions paradoxales s’affirment : Certaines marques n’ont jamais autant communiqué sur leur expertise, leur savoir-faire ou leur capacité créative et émotionnelle : les fondamentaux du luxe patrimonial sont nettement réaffirmés ainsi que ceux du luxe ostentatoire. Des codes qui se différencient de plus en plus de la grande consommation pour presque d’en échapper symboliquement et qui jouent sur les lieux, les symboles, les icones d’exception, les références artistiques et les performances spectaculaires…D’autres vont au contraire vers des stratégies de proximité, pour incarner une présence, intégrer l’intimité du consommateur et même lui faciliter la vie. Nous avons identifié quatre tendances structurantes dans la communication et les stratégies digitales au niveau international : Et si le vrai luxe était d’ailleurs le temps de l’introspection, de l’analyse, de l’approfondissement… ?

Top 8 des stratégies digitale du luxe : à chacun son histoire. Si l’industrie du luxe, fondée sur l’exceptionnel et la rareté, a longtemps hésité à investir le numérique, le secteur a désormais plongé dans l’océan du digital. Souvent avec intelligence. Les marques sont parvenues à maintenir sur la toile un caractère exclusif et ont réussi le tour de force de faire des millions d’internautes qu’elles ciblent des clients privilégiés, VIP du web, chouchoutés des réseaux sociaux. Chacun racontant son histoire à sa façon, de la stratégie la plus fermée à celle qui ouvre grand les portes de l’imaginaire des maisons de luxe. Première démonstration avec Saint Laurent Paris, Victoria Beckham, Cartier et Tiffany&Co. A peine nommé directeur artistique de la maison Saint Laurent en mars 2012, Hedi Slimane marque son territoire, notamment sur le web.

L’impact du digital sur les marques de luxe Le luxe est un concept assez subjectif. Selon la définition du Petit Robert, le luxe c’est un «mode de vie caractérisé par de grandes dépenses consacrées à l’acquisition de biens superflus, par goût de l’ostentation et du plus grand bien-être». Il représente l’exclusivité et la rareté, or ces deux notions ne sont pas perçues de la manière chez les individus qui n’ont pas tous le même statut social, la même notion de richesse et de ce qui est sublime. Le luxe n’aura pas non plus la même signification selon les conditions de vie et les cultures des pays. Mais dans tous les cas, il représente un mode de vie, quelque chose de rare, de cher et d’ostentatoire.

sans titre Que vous soyez équipés d'un Mac ou d'un PC, il y a de forte chance que le processeur qui l'anime soit fabriqué par Intel. Mais le géant américain ne fait pas que des processeurs. Il fabrique également de nombreux autres composants électroniques, notamment pour les objets connectés, qui devraient représenter un juteux marché dans les années à venir. Et pour susciter l'envie autour des objets connectés, Intel multiplie les accords dans le monde du luxe. Ainsi, Intel a présenté lors de la Fashion Week de New York le MICA (My Intelligent Communication Accessory), un bracelet connecté embarquant une carte SIM pour disposer d'une connexion 3G. Le luxe: 330 millions de consommateurs et des profils qui changent- 12 février 2014 Paris (AFP) - Le nombre de consommateurs de produits de luxe a plus que triplé en vingt ans et est estimé aujourd'hui à 330 millions, avec des profils en pleine évolution, selon une étude du cabinet Bain & Company qui décortique la clientèle de Louis Vuitton, Chanel, Hermès et autres griffes du secteur. Alors qu'ils n'étaient que 90 millions en 1995, la barre des 400 millions de consommateurs de biens personnels de luxe (vêtements, maroquinerie, accessoires, bijoux...) devrait être franchie en 2020 et celle du demi-milliard en 2030, souligne Claudia D'Arpizio, associée chez Bain, en présentant cette étude lundi. Le marché, évalué à 217 milliards d'euros en 2013, accueille en moyenne 10 millions de nouveaux consommateurs chaque année et la croissance a surtout été portée depuis 2009 par les Chinois, relève-t-elle. Estimés à environ 50 millions aujourd'hui, les consommateurs chinois du luxe représentent 14% de la clientèle mondiale mais assurent à eux seuls 28% des dépenses. 40% de cadeaux

Quand les grands noms du luxe osent le Net - L'Express L'Expansion Il a fallu des années pour les convaincre. Les marques de luxe ont laissé passer la bulle Internet, ont observé, incrédules, la déferlante Facebook, ont ironisé sur l'engouement des internautes pour les applications mobiles. Elles ont laissé les Burberry, Lancôme, Tiffany, Hermès et autres pionniers du Net essuyer les plâtres au début des années 2000. Elles ont contemplé, condescendantes, LVMH s'enliser dans l'aventure eLuxury.

"Sur Internet, une maison de luxe n'est pas plus exposée qu'une autre" Pour clôturer la semaine spéciale consacrée aux marques sur le Web, zoom sur Hermès. Pionnière de l'e-commerce dans l'univers du luxe, la marque touche aussi à la publicité en ligne, au mobile et aux tablettes. JDN. Hermès est présent sur l'e-commerce depuis plusieurs années mais ne s'est doté que très récemment d'un site de marque. Pourquoi ? Patrick Albaladejo. Petit tour d'horizon sur le digital dans l'univers du luxe Petit tour d’horizon sur le digital dans l’univers du luxe (Via une étude réalisée sur 150 marques de luxe présentes dans l’ensemble des secteurs du luxe (automobile, joaillerie, horlogerie, maroquinerie, couture, cosmétiques…).(Via une étude réalisée sur 150 marques de luxe 99% de maisons de luxe ont un site internet de marque, 97% des maisons de luxe sont inscrites sur au moins un réseau social, 65% des maisons de luxe ont une application mobile, 88% ont un site adapté au mobile et 13% ont un site mobile. Interactivité, jeux, vidéo, rich média et mobile sont au coeur des stratégies de publicité display Le brand content est le principal vecteur de l’expérience de marque. Les supports les plus utilisés sont d’une part les réseaux sociaux sur lesquels les maisons de luxe sont toutes présentes et d’autre part les sites de marque, qu’elles sont 99% à avoir développé et qui sont la première source web de référence pour les internautes.

Related: