background preloader

KidiMath - soutien scolaire en mathématiques

Related:  Éducation: informatique et autres outils pédagogiques

Kidimath : le nouveau projet Sésamath pour élèves (et parents) - « À l’heure où de plus en plus de sites payants d’accompagnement à la scolarité fleurissent sur l’internet, Sésamath a décidé d’ouvrir un espace dédié, entièrement gratuit, sans aucune publicité, dans un esprit de service public. » C’est ainsi qu’est introduit le projet Kidimath dans la brochure dont j’ai déjà eu l’occasion de parler. En attendant (impatiemment) l’ouverture officielle du site, prévue le 30 mai, nous avons eu envie d’en savoir plus en interrogeant Noël Debarle, qui anime, entre autres choses, le très intéressant blog de Sésamath. Vous trouverez ci-dessous en bonus une courte vidéo présentant le projet. Entretien avec Sésamath aKa : Bonjour Sésamath, alors comment vous portez-vous après toutes ces années ? Noël Debarle : Bien ! L’association grandit à tous points de vue, dans un monde de l’éducation qui bouge et qui est passablement compliqué… et donc il faut chaque fois se remettre en question. Mais quel est donc ce nouveau et ambitieux projet « Kidimath » ? Qui sait ?

Mathenpoche ... le site ! Les drôles de conseils du site Educnet Nous le savons, et n’ayons pas peur de paraphraser les Beatles pour appuyer notre propos (et montrer toute l’étendue de notre culture), « logiciel libre » et « éducation » sont des mots qui vont très bien ensemble. Voici ce qu’en disait récemment le Département de l’instruction publique du canton de Genève : « Dans sa volonté de rendre accessibles à tous les outils et les contenus, le libre poursuit un objectif de démocratisation du savoir et des compétences, de partage des connaissances et de coopération dans leur mise en œuvre, d’autonomie et de responsabilité face aux technologies, du développement du sens critique et de l’indépendance envers les pouvoirs de l’information et de la communication. » En France pourtant cette association ne va pas de soi. Sur ce site donc, dans la catégorie juridique Légamédia[1] et d’en faire ici une rapide lecture commentée. 1- Définition technique et pratique : L’Open Source est le nom donné à leur mouvement en 1998 par les acteurs du logiciel libre.

Quand l'éducation suisse quitte sa neutralité en faveur du logic Transition vers les standards ouverts et les logiciels libres, tel est le titre d’une récente directive du Département de l’instruction publique (DIP) du Canton de Genève[1] , dans le cadre de son orientation stratégique en matière de logiciels informatiques (24 juin 2008). Après un bref rappel de la définition d’un logiciel libre (selon la Free Software Foundation) et d’un standard ouvert (selon la Commission européenne), voici quelques extraits de ce que l’on peut y lire : « Les logiciels dits libres ont atteint aujourd’hui un niveau de maturité technique qui en fait une alternative fiable, stable, adaptable et pérenne aux logiciels dits propriétaires » Il a donc été décidé d’opérer une large migration au motif que : « L’information gérée par l’État est une ressource stratégique dont l’accessibilité par l’administration et les citoyens, la pérennité et la sécurité ne peuvent être garanties que par l’utilisation de standards ouverts et de logiciels dont le code source est public.

Vista et MS Office 2007 - Rapport Becta - Extraits et Recommanda Nous avons tout récemment mis en ligne notre traduction du Rapport Becta dont nous espérons beaucoup comme cela a été dit dans le billet de présentation. Il ne s’agit nullement de faire une sorte de guerre à Microsoft aussi puérile que contre-productive. Il s’agit de faire en sorte que, comme en Grande-Bretagne, l’école française se pose de bonnes questions. Mon établissement scolaire a-t-il réellement besoin de migrer vers Vista ? Voici, entre autres, quelques question d’importance qu’aborde ce rapport. Et pour vous en faire tout de suite une meilleure idée, et donner envie d’en savoir en plus en parcourant l’intégralité du rapport, nous vous proposons ci-dessous quelques extraits. Les recommandations p.18 - § 4.29 « Les nouvelles fonctions de Vista apportent une certaine valeur ajoutée mais, si l’on prend en compte les coûts de déploiement et les bénéfices potentiels, une mise à jour généralisée du parc informatique des écoles et des universités n’est pas recommandée. » Morceaux choisis

OpenOffice sur tous les postes informatiques du DIP Depuis la rentrée, la suite bureautique OpenOffice équipe tous les postes informatiques du DIP, tant pédagogiques qu’administratifsdu DIP. Ce changement puise sa source dans la volonté du Conseil d’Etat en général et du DIP en particulier de promouvoir les logiciels libres. Il s’explique également par la forte cohérence qui existe entre les standards ouverts et logiciels libres et le monde de l’éducation. OpenOffice propose des outils équivalents à ceux de Microsoft Office: un traitement de texte, Writer, qui peut remplacer Word; un tableur, Calc, qui peut remplacer Excel; et un logiciel de présentation, Impress, qui peut remplacer PowerPoint. Pour l’heure, la suite Microsoft Office demeure parfaitement fonctionnelle. Précisons également qu’OpenOffice peut lire des documents provenant de Microsoft Office, alors que l’inverse n’est pas vrai. * Directive pour l’échange de fichiers bureautiques – PDF * * ForumSupport

Les élèves de Genève sous Linux à la rentrée prochaine - Framabl Reprise d'un article de la Tribune de Genève. Histoire de se donner du baume au cœur après la triste nouvelle concernant la normalisation du format OOXML (le plus triste dans cette histoire ce sont surtout les conditions de cette normalisation). On patine encore un peu sur l'exercice difficile de la définition d'un logiciel libre mais il y a des choses qui font vraiment plaisir à lire. Voici en tout cas une administration scolaire qui se targuera plus tard d'avoir fait partie des premières à franchir le pas. Et pendant ce temps-là en France, c'est l'inertie. Une inertie qui n'est pas perdue pour tout le monde... Le DIP met le cap sur les logiciels libres Dès la rentrée de septembre 2008, les ordinateurs des écoles genevoises auront migré vers des programmes gratuits. Vive les logiciels libres ! , le mot d'ordre est d'actualité. Un logiciel libre, qu'est-ce que c'est? Pourquoi passer aux logiciels libres? Qu'en est-il à l'usage?

L'influence de Microsoft à l'école n'est-elle pas disproportionn Les enseignants doivent se sentir flattés d’un tel intérêt. En effet, en moins de six mois voici la troisième lettre qui leur est adressée par la société américaine Microsoft, et comme les précédentes missives nominativement dans leurs casiers de la salle des professeurs (vous en trouverez une image scannée en fin d’article). Quel que soit son enrobage pédagogique cautionné par des associations d’enseignants complices de la manœuvre, le fond du sujet est toujours le même : la suite bureautique Microsoft Office 2007. On ne s’en cache pas du reste puisque l’objet de la lettre est texto : « Téléchargez Office 2007 chez vous sans frais ! ». À croire que malgré la véritable machine de guerre déployée elle peine à être adoptée. Vous connaissez notre réponse. En route vers le B2i ! Dans la famille « Microsoft à l’Éducation Nationale », j’ai nommé la justification pédagogique… C’est par ce slogan lancé par une charmante jeune femme que s’ouvre la lettre. Soit. Le problème est double. Voilà.

Brevet informatique et internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En France, le Brevet informatique et internet (également appelé B2i), est une attestation délivrée aux élèves des écoles élémentaires, des collèges, des lycées et aux adultes qui sanctionne leur capacité à utiliser les outils informatiques et Internet mais également certaines compétences documentaires et éthiques. Cette attestation n'est cependant pas un diplôme, ce n'est qu'une preuve que l'élève en question a acquis une certaine maîtrise des Technologies de l'information et de la communication (TIC) Instauré en 2000, il s'apparente au PCIE européen, et s'inscrit dans la politique de Société de l'information de la Commission européenne. Le B2i adultes est une attestation qui certifie la maîtrise de la compétence numérique ainsi que l'usage sûr et critique des technologies de la société de l'information. Domaines et objectifs[1][modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Related: