background preloader

Les jeunes face à internet

Les jeunes face à internet
Les « jeunes » font partie des personnes accueillies au sein des espaces. Les animateurs doivent pouvoir s’adresser à eux et également assurer la médiation entre ce public et leur entourage, que ce soit les parents ou les personnels d’encadrement. Le public jeune, de 8 à 25 ans, s’approprie de plus en plus les technologies numériques et leurs usages, en particulier internet. Cette fiche ressource vise à donner des clés aux animateurs afin de mieux comprendre comment les jeunes se comportent face à internet, quels ateliers spécifiques peuvent leur être proposés pour satisfaire leurs besoins, et enfin quelles actions de prévention mettre en place pour mieux guider leurs pratiques. Une enquête a été menée dans 25 pays européens auprès d’environ 25.000 enfants âgés de 9 à 16 ans pour connaître les pratiques et usages d’Internet. En bref, 93% des 9-16 ans naviguent sur la toile au moins une fois par semaine et 60% y vont tous les jours ou presque. Avec qui communiquent-ils ? Netla Nooja Related:  dossier personnel AJ

Dangers de Facebook et risques des réseaux sociaux 1- Apprenez à mieux connaitre les réseaux sociaux Facebook Création : 2004 Le réseau social le plus connu. Facebook en quelques chiffres: 48% des enfants entre 8 et 17 ans sont connectés sur Facebook. Lien : Lien : Controle parental pour Facebook Twitter Création : 2006 Plateforme de microblogging. Twitter en quelques chiffres : Nombre d’utilisateurs actifs mensuels : 313 millions Nombre d’utilisateurs actifs mensuels sur mobile : environ 82% Nombre d’utilisateurs actifs quotidiens : environ 100 millions 500 millions de tweets sont envoyés chaque jour 300 milliards de tweets ont été envoyés depuis le 21 mars 2006 Lien : Lien : Nouveau centre de sécurité Twitter YouTube Création : 2005 Plateforme de partage de vidéos appartenant à Google. Lien : Lien : Controle parental pour Youtube Snapchat Snapchat en quelques chiffres : 350 millions de snap sont échangés chaque jour dans le monde. Instagram Instagram en quelques chiffres :

Apprendre : c'est quoi ? Apprendre, oui... mais pourquoi ? comment ? Étymologiquement, apprendre signifie « prendre en soi ». Jeanne Siaud-Facchin écrit que apprendre suppose qu’il existe un « objet » extérieur, un « objet de connaissance » à l’extérieur de soi et que nous devons mettre en marche des mécanismes pour s’approprier ce savoir externe. Apprendre est un verbe et suppose donc un mouvement, une action. Selon Jeanne Siaud-Facchin, apprendre correspond à une démarche intellectuelle active face à un savoir nouveau. l’analysela compréhensionla mémorisation Pour parvenir à l’acquisition et la maîtrise de la connaissance nouvelle (le savoir), il faut avoir : la volonté d’apprendre (et pas seulement de savoir : passer du désir de savoir au désir d’apprendre n’est pas si aisé)l’envie d’apprendre (le désir et la motivation qui poussent à se mettre en mouvement et à faire des efforts)la représentation claire de l’objectif à atteindre (la capacité à se projeter et à s’imaginer comment sera utilisé le savoir, quel projet ou quel besoin il servira) 1. 2.

Éducation aux médias et à l'information - L'EMI et le Socle commun 2016 « Par la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République du 8 juillet 2013, la République s'engage afin de permettre à tous les élèves d'acquérir le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, porteur de la culture commune. Il s'agit de contribuer au succès d'une école de la réussite pour tous, qui refuse exclusions et discriminations et qui permet à chacun de développer tout son potentiel par la meilleure éducation possible » (Bulletin officiel n°17 du 23 avril 2015) Domaine 1 : les langages pour penser et communiquer Comprendre, s'exprimer en utilisant la langue française à l'oral et à l'écrit Pour construire ou vérifier le sens de ce qu'il [l'élève] lit, il combine avec pertinence et de façon critique les informations explicites et implicites issues de sa lecture Comprendre, s'exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques Il [l'élève] lit des plans, se repère sur des cartes La règle et le droit

Les réseaux sociaux favoriseraient le suicide La réussite véhiculée par les réseaux sociaux favorise le mal-être de certains adolescents qui n'arrivent pas à supporter la pression et les objectifs académiques et athlétiques. Les réseaux sociaux peuvent augmenter le risque de suicide, en particulier chez les adolescents, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale American Sociological Review. Ils mettraient en valeur la réussite des uns pour augmenter la pression et le stress de ceux qui n'arrivent pas à atteindre des objectifs. Les chercheurs l'Université de Chicago et de Memphis aux Etats-Unis ont réalisé une étude pendant 15 ans avec une communauté de banlieue de classe moyenne supérieure dans laquelle 19 étudiants ou jeunes diplômés de l'école secondaire se sont suicidés. Ils ont mené des entrevues et des groupes de discussion avec 110 personnes pour comprendre quels mécanismes avaient poussé ces jeunes à trouver la mort. La pression est trop éprouvante pour les adolescentes A lire aussi:

Définir des objectifs pédagogiques efficaces et cohérents grâce à la taxonomie de Bloom et la méthode SMART | FormaVox - Agence Formation & Conseil | Interactivité, Communication, Apprentissage multimédiaFormaVox - Agence Formation & Conseil | Interactivi Une fois les besoins et attentes de formation analysés, définir vos objectifs pédagogiques constitue une étape fondamentale dans le développement de votre projet de formation. C’est le message que j’avais tenté de faire passer dans l’article de lundi : cette étape vous permet non seulement de baliser votre parcours, et aussi d’en faciliter l’évaluation. Toutefois il n’est pas toujours évident de définir facilement ses objectifs pédagogiques : quelles formulations utiliser ? faut-il nécessairement intégrer des verbes d’action ? comment vérifier que les objectifs soient effectivement opérationnels ? La bonne nouvelle, c’est qu’il existe 2 outils simples et géniaux qui, combinés, peuvent vous aider à réaliser cette étape les doigts dans le nez : il s’agit de la taxonomie de Bloom et de la méthode SMART. Je vous propose de passer ces 2 outils en revue ci-dessous : La taxonomie de Bloom pour définir vos objectifs pédagogiques… [table id=1 /] … et la méthode SMART pour les affiner ! Sources :

EMI LYCEE Utiliser les médias et les informations de manière autonome Seconde Le Web Les réseaux sociaux Français Langues Histoire-géo Enseignement scientifique 1ère Physique chimie Humanités, littérature et philosophie HG, géopolitique & SC politiques Création et innovation technologique Autres options Orientation Grand oral quelques exemples Numérique & SC informatiques Première Exploiter l'information de manière raisonnée Utiliser les médias de manière responsable Produire, communiquer, partager des informations Juliette FILIOL, professeure documentaliste@JFiliol SecondeLa littérature d’idées et la presse du XIXe siècle au XXIe siècleAu collège, les élèves ont reçu une éducation aux médias et à l’information centrée sur les usages contemporains. Lorem ipsum dolor sit SecondePlace du numériqueLes outils numériques élargissent les possibilités de pratiquer la langue et facilitent le travail collaboratif, tant dans l’établissement qu’en dehors de celui-ci. Grand oral-> l'oral, ça s'apprend ! sciences humaines sciences

Éducation à l'utilisation des réseaux sociaux et prévention du cyber-harcèlement lundi 20 avril 2015. Par Solène Zablot 1. Introduction Depuis le début des années 2000, de multiples réseaux sociaux se sont développés sur Internet, dont les plus connus Facebook en 1998 et Twitter en 2006. Il est possible, en effectuant une simple recherche sur Internet avec les mots-clés « adolescents » et « réseaux sociaux » de remarquer qu’une série de sites sont consacrés à la possibilité, pour les adolescents de faire des rencontres ou d’échanger autour de sujets parfois intimes. Ainsi, les utilisateurs, dont les plus jeunes, exposent de plus en plus leur vie privée sur Internet. Dans cette brève, nous proposons de dresser un aperçu des risques liés à l’utilisation des réseaux sociaux chez les adolescents et des projets éducatifs mis en place dans les établissements, ayant pour objectif de prévenir le phénomène de cyber-harcèlement. 2. Afin de sensibiliser les enseignants à la prévention de ce phénomène, il existe des projets nationaux et européens. 3. 4.

Bruno della Chiesa Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bruno della Chiesa (né le 7 juillet 1962) est un linguiste d’origine italo-franco-allemande enseignant à l'université Harvard qui se définit lui-même comme "cosmopolite militant"[1]. Il est considéré comme l’un des principaux fondateurs de la neuroscience éducative[2],[3],[4], connu pour avoir forgé les termes "neuromythe" (2002)[5] et "neuro-pirates" (2013) et pour ses hypothèses dites du "vortex motivationnel" (2007)[6] et des "tesseracts dans le cerveau" (“tesseracts in the brain”) (2008)[7]. Il a par ailleurs fondé le festival international de science-fiction Utopiales. Formation[modifier | modifier le code] Vie professionnelle[modifier | modifier le code] Entre "diplomatie culturelle", enseignement et recherche[modifier | modifier le code] OCDE[modifier | modifier le code] Début 1999, il a rejoint en tant qu'analyste principal (chef de projets) le Centre pour la Recherche et l’Innovation dans l’Enseignement (CERI) de l’OCDE.

Conférence "Les pratiques numériques des adolescents" La direction territoriale Occitanie de Réseau Canopé, le CLEMI et le rectorat de l’académie de Toulouse, vous invitent à la conférence inaugurale du 3ème Printemps de l’EMI, "Les pratiques numériques des adolescents"Mercredi 14 mars de 14h à 17hà l’ESPE Toulouse Midi-Pyrénées56, avenue de l’URSS31000 Toulouse Au programme : Témoignages de collégiens et de lycéens de l’académie de Toulouse sur leurs pratiques médiatiques quotidiennes. Quels médias sociaux utilisent-ils ? Inscrivez-vous en ligne :

L’usage des médias sociaux chez les jeunes : les deux côtés de la médaille Utiliser les médias sociaux représente l’une des activités les plus courantes chez les jeunes d’aujourd’hui. Un récent sondage mené aux États-Unis démontre que 51 % des adolescents se connectent à leur réseau social favori au moins une fois par jour et que 22 % des jeunes le font plus de 10 fois quotidiennement (Common Sense Media, 2009). Les sites comme Facebook, YouTube ou Twitter, qui se sont développés à grande vitesse au cours des dernières années, s’avèrent hautement populaires auprès des jeunes, notamment parce qu’ils leur offrent l’opportunité de se divertir, mais également de communiquer entre eux (O’Keeffe et Clarke-Pearson, 2011). Un rapport clinique paru dans la revue américaine Pediatrics (2011) met en perspective les différents impacts des médias sociaux sur les enfants, les adolescents et les familles. Possibilité de développer des habiletés sociales et d’améliorer la communication Une belle opportunité d’apprentissage Accessibilité à de l’information portant sur la santé

@h… Social ! 2.0 : un jeu pour prévenir les jeunes des dangers d'Internet Ce jeu, créé en 2010 par le Bureau Information Jeunesse de l’Orne avec le soutien du Conseil général, a pour objectif de sensibiliser les jeunes aux usages et aux dangers d'Internet et des réseaux sociaux. Il sera distribué dans tous les collèges du département à la rentrée scolaire 2013/2014. Le jeu « @h… Social ! 2.0 » Le jeu « @h...Social ! Le Bureau Information Jeunesse de l’Orne, labellisé « Espace Public Numérique », a su reproduire dans ce jeu d’équipe les conditions d'un réseau social (gestion d’un profil, publications, commentaires…), mais sans écrans interposés, permettant de voir en direct les réactions de son interlocuteur face à ses publications. En 2013, après deux années d’intervention dans les collèges et les lycées, le BIJ a lancé une nouvelle version du jeu intégrant une dimension numérique. Concrètement, le jeu « @h... Près de 1 700 jeunes Ornais ont été sensibilisés par le BIJ sur les réseaux sociaux en 2012. Le Bureau Information Jeunesse de l’Orne Pratique

Les réseaux sociaux chez les 8 - 17 ans, quels risques ? La moitié des jeunes entre 8 et 17 ans sont connectés à un réseau social, le premier étant de loin Facebook, suivi par les Skyblog et Myspace. C'est ce que montre une enquête de juin 2011 réalisée par la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL), l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF), Action innocence (Préserver la dignité et l'intégrité des enfants sur Internet) et la TNS Sofres. Même quand c'est interdit, ils y vont... Près de 20 % des moins de 13 ans sont connectés à Facebook... alors que c'est interdit. Les réseaux sociaux, est-ce pour les gosses de riches ? Pas du tout : 49 % des jeunes issus de milieu populaire sont sur les réseaux sociaux, alors qu'ils sont 44 % parmi les jeunes des populations aisées. Les réseaux sociaux, une agressivité présente ! On observe que 31 % des filles de plus de 13 ans affirment avoir déjà été victimes d'insultes, de mensonges ou de rumeurs. Trop de faux amis sur les réseaux sociaux ? Que faire pour les parents ?

Les jeunes et les réseaux sociaux Réseaux sociaux, sites communautaires, médias sociaux… c’est quoi la différence ? Un réseau social est un site qui permet aux internautes de se mettre en relation et de se regrouper sur la base de leurs amitiés et/ou de leurs centres d'intérêts communs, comme par exemple des goûts musicaux, des passions, ou même en fonction de leur vie professionnelle ou scolaire. Les réseaux sociaux facilitent l’échange d’informations, de photos, de vidéos… au sein de ces groupes. C'est donc véritablement une toile, un réseau, qui se forme autour d'un individu, selon ses préférences, ses goûts, ses intérêts… Aujourd'hui on parle aussi plus largement des « médias sociaux », qui englobe les réseaux sociaux mais aussi des sites communautaires où les internautes peuvent s’exprimer sans pour autant faire partie d’un groupe. Quelques exemples : Comment parler des réseaux sociaux avec des enfants et des adolescents ? Outils:

Suicide des jeunes: l’effet des réseaux ... Suicide des jeunes: l’effet des réseaux sociaux par Fabio Bonavita, ghi.ch, 21 février 2018 SOCIETE • Les milieux genevois de prévention tirent la sonnette d’alarme. Les réseaux sociaux favoriseraient les pensées suicidaires chez les ados. Berne réagit. «Le taux de suicide chez les jeunes ne recule plus.» Christoph Junker, responsable de la statistique vitale au sein de l’Office fédéral de la statistique (OFS), confirme une tendance inquiétante. Rejet et harcèlement Faut-il s’attendre à une telle augmentation à Genève? Chez Malatavie, l’unité de crise des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), la psychothérapeute Yasmine Cebe souligne un autre type de menace: «Dans les cas où le réseau social devient un vecteur de moqueries ou de harcèlement, cela peut effectivement contribuer à porter atteinte au bien-être des jeunes, voire entraîner une dépressivité. Menace sérieuse Alors, les réseaux sociaux sont-ils coupables?

Related: