background preloader

Enseigner la littérature : Un défi culturel et politique dans le monde

Enseigner la littérature : Un défi culturel et politique dans le monde
"C'est l'enseignement le plus politique qui puisse exister". Emmanuel Fraisse, professeur à Paris III, démontre cette affirmation dans le numéro 61 de la Revue internationale d'éducation de Sèvres consacré à "Enseignement et littérature dans le monde". S'appuyant sur des analyses de cet enseignement aux Etats-Unis, en Russie, en Chine, au Danemark, à Haïti, au Sénégal, au Québec et en France, E. Fraisse montre que partout l'enseignement de la littérature est un défi, une lutte entre culture nationale et ouverture, entre tradition intellectuelle et utilité, entre crainte et renouveau. Spécialiste des questions comparatistes en éducation, la Revue internationale d'éducation de Sèvres s'attaque à un objet totalement nouveau avec ce numéro 61 : il s'agit de comparer un enseignement avec ses contenus et ses exercices dans des pays extrêmement différents, au-delà de la sphère classique de l'OCDE. De ce voyage, Emmanuel Fraisse ramène quelques certitudes. Related:  Epistémologie de la discipline Français

Une passion pour la littérature suffit-elle pour être professeur de français ? Dans un contexte de « crise des vocations » manifeste depuis plusieurs années – en 2013 on dénombre 108 candidats admissibles pour 200 postes au Capes de lettres classiques –, le ministère de l’Éducation nationale a ouvert sur son site un espace de dialogue à l’usage des candidats potentiels aux concours de recrutement. Des réponses lapidaires sont données aux questions les plus fréquemment posées par ceux qui envisagent une carrière d’enseignant. L’une de celles-ci a particulièrement retenu l’attention de l’École des lettres : Une passion pour la littérature suffit-elle pour être professeur de français ? « L’École des lettres » publie depuis des dizaines d’années des études littéraires et des comptes rendus d’expériences pédagogiques qui contribuent à renouveler la discipline et apportent un soutien précieux aux nouveaux enseignants. courrier@ecoledeslettres.fr Premières contributions • Pascal Caglar – Étrange question. Veut-on que n’importe qui enseigne n’importe quoi ?

EPUB (format) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir EPUB. EPUB (acronyme de « electronic publication » ou « publication électronique », parfois noté ePub, EPub ou epub) est un format ouvert standardisé pour les livres numériques. Proposé par l’IDPF, ces fichiers ont l’extension .epub. EPUB est conçu pour faciliter la mise en page du contenu, le texte affiché étant ajusté pour le type d'appareil de lecture. Il est également conçu comme le seul format pouvant à la fois satisfaire les éditeurs pour leurs besoins internes et la distribution. La dernière version standardisée, EPUB3[2], repose sur l'HTML5, ce qui ouvre la voie à de nombreuses extensions. Les livres au format EPUB3 peuvent connaître les fonctionnalités du lecteur à l'aide de la classe JavaScript epubReadingSystem spécialisée, cela leur permet d'adapter le contenu au produit[4]. Diverses applications permettent de créer un fichier EPUB directement ou à partir de fichiers dans d'autres formats[5].

Amélioration du français - Accueil Français : Un enseignement bloqué par le conservatisme social ? Qu'est ce qui ne va pas dans l'enseignement du français ? Depuis PISA 2009, on sait que les résultats des jeunes Français ne sont pas fameux. En lecture, 20% des élèves sont en échec scolaire c'est à dire au niveau 1 (le plus faible) dont 8% au niveau 1b et en dessous. C'est plus que la moyenne de l'OCDE qui se tient à 6% aux niveaux 1b et en dessous. Jean-Paul Bronckart, professeur à l'université de Genève, dresse pour le Café une sorte de bilan de l'enseignement du français. Votre analyse de l'enseignement du français sépare nettement l'enseignement de la grammaire de celui de l'expression. Je suis engagé dans la rénovation de l'enseignement grammatical depuis les années 1980. Pour vous cela résulte de résistances sociales ? Il y avait un système notionnel hérité de concepts des années 1930 avec par exemple le complément d'objet direct. Suite à ces résistances il y a eu des replis opportunistes, des retours en arrière, du mixte, bref c'est n'importe quoi. Ce travail n'est pas fait ?

Twitter sur les bancs d'école | Daphnée Dion-Viens Des élèves de cinquième secondaire de Québec pourraient être les premiers à rédiger leurs devoirs de français... en 140 caractères. L'enseignante Annie Côté a décidé d'utiliser le site Internet Twitter pour les encourager à écrire en plongeant dans l'univers de la twittérature. Depuis lundi, 55 élèves de l'école secondaire Saint-Pierre et des Sentiers à Charlesbourg doivent publier un devoir de français sous forme de tweet. «Dans mes cours, les élèves sont souvent tentés d'envoyer des textos avec leur téléphone cellulaire. L'enseignante de français leur a donc demandé de développer leur style littéraire en fignolant «une phrase jolie et bien écrite sur un thème précis», un exercice qui demande un peu plus d'efforts que de taper quelques mots en vitesse lors d'une séance de clavardage. Annie Côté précise toutefois qu'il n'est pas question de laisser tomber la rédaction de plus longs textes, pouvant aller jusqu'à 600 mots. Twittérature M. Pour M. Hommages en 140 caractères

Enseignement/Apprentissage de la Prononciation du Français Les apprentissages l mentaires : lire, crire, compter Les Apprentissages élémentaires : lire, écrire, compter Anne-Marie ChartierChercheur associé : Jean Hébrard (EHESS/CRBC) Il serait utile de comparer des corpus sur les pratiques de lecture communes ou spécifiques aux deux enseignements, aux mêmes dates. Publications : Chartier (Anne-Marie) et Hébrard (Jean), Discours sur la lecture 1880-1980, Paris, BPI-Centre Georges Pompidou, 1989, 532 p. Hébrard (Jean) La scolarisation des savoirs élémentaires à l'époque moderne, Histoire de l'éducation, 38, mai 1988, pp. 7-57. Chartier (Anne-Marie) et Hébrard (Jean), "La préhistoire d'une discipline scolaire : l'écriture", Décrire l'écrire, sous la direction de Jacques Fijalkow, Toulouse, Presse de l'Université Toulouse-le-Mirail et CRDP, 1990, pp. 17-32. Chartier (Anne-Marie) et Hébrard (Jean), "Pratiques d'écriture : un éclairage historique", Ecrire et faire écrire, Actes de l'Université d'été, ENS Saint-Cloud, Octobre 1991, coordonnés par C.

La Vitrine du français La lecture et la production d' crit entre primaire et secondaire La lecture et la production d'écrit entre primaire et secondaire Anne-Marie ChartierChercheur associé : Jean Hébrard (EHESS/CRBC) soit au contraire pour adopter des visées communes, assurer la continuité d'un corpus de référence (corpus classique adapté pour le primaire, littérature de jeunesse indtroduite dans le secondaire), voire s'emprunter des exercices et des modalités scolaires de la lecture et de la production d'écrit. Un dépouillement de revue, sur les Cahiers Pédagogiques, de 1947 à 1970, a retracé les transformations de la lecture littéraire pendant la massification du second degré. Publications : Chartier (Anne-Marie) et Hébrard (Jean), Discours sur la lecture 1880-1980, Paris, BPI-Centre Georges Pompidou, 1989, 532 p. Chartier (Anne-Marie), "De nouvelles définitions du lire", Histoire des Bibliothèques françaises, Vol 4, Les Bibliothèques du XXe siècle, 1914-1990, sous la direction de Martine Poulain, Paris, 1992, Éditions Promodis-Cercle de la Librairie, pp 511-525.

Le français, le FLE et les TICE Du livre au texte Aujourd'hui, qu'est-ce qu'un livre ? Toujours un ouvrage fait de papier, d'encre, de colle ou de fil et éventuellement de quelques autres matériaux, mais pas seulement. Objets désormais dématérialisés, les livres conservent leur dimension intellectuelle d'oeuvres complètes. Est-ce bien sûr ? Le livre n'est-il pas en train de se fragmenter sous nos yeux en une multitude de textes, de signes, de données ? Ces questions mettent en cause la fonction cruciale de transmission de tout système éducatif. Ces perspectives vertigineuses nous font oublier un peu facilement que pour le moment, le livre imprimé résiste plutôt bien aux coups de boutoir de la dématérialisation. Il n'est donc pas étonnant que nombre d'entre nous restent attachés aux livres de papier. Illustration : Anton Violin, Shutterstock.com Le livre numérique en France, un produit élitiste 10 juin 2013 Des manuels scolaires numériques pour l'Afrique 11 juin 2013 Qu'est-ce qu'un livre ? Les deux faces du manuel scolaire 6 juin 2013

Related: