background preloader

La Presse à la Une - Action pédagogique

La Presse à la Une - Action pédagogique
Etudier les quatre niveaux de lecture d'une image photographique de presse indiqués par Frédéric Lambert : effet de réel, symbolique, rhétorique et reconnaissances culturelles. (« Quatre niveaux de lecture d'une image photographique de presse », in Paul Almasy, Le photojournalisme : informer en écrivant avec des images, Paris, Cfpj, 1990) Effets de réel Cette photographie reprend les codes qui transcrivent la réalité ou les effets de réel et notamment la perspective frontale : « la ligne d'horizon, les lignes et le point de fuite assurent le lecteur qu'il est à la place du photographe, comme s'il assistait au fait, à l'événement. » Le spectateur, mis ainsi à la place de témoin de la scène, distingue au premier plan le sol recouvert de décombres et sur la droite des poutres ayant écrasé des voitures. L'arrière-plan est fermé par les immeubles détruits, et l'obscurité due à la fumée empêche toute échappée du regard. Symbolique Rhétorique Reconnaissances culturelles

http://expositions.bnf.fr/presse/pedago/05.htm

Related:  Info ou InfoxThème 4 : s'informer

DocPresse ESJ-Lille La batterie des photographes ©L’Illustration, 22 janvier 1938 Sur le web – La Fédération Nationale des Agences de Presse Photos & Informations (FNAPPI) regroupe 20 des principales Agences françaises, et n’accepte comme adhérents que des Agences de production agréées par la C.P.P.A.P. – L’Anjrpc-Freelens est née de la fusion entre l’ANJRPC (Association Nationale des Journalistes Reporters Photographes et Cinéastes) et la version française de l’association allemande FreeLens. Elle représente les photographes de presse et d’information documentaire. C’est un pôle de réflexion qui cherche à valoriser leur identité, leur démarche et la qualité de l’information dont ils sont les vecteurs.

La Presse à la Une - Action pédagogique huit unes de quotidiens sont proposées ici et retracent, de 1783 à 2001, les grandes étapes de l’évolution des unes. • Les élèves sont invités à classer ces unes dans l’ordre chronologique de leur réalisation. Qu’est-ce qui les a conduits à ce choix : les dates de parution inscrites sur les unes ? L'éducation aux médias et à l'information (EMI) dans l'académie de Besançon Sélection de sites pour la préparation de séances pédagogiques d’ éducation aux médias et à l’information (EMI) visant à déconstruire les rumeurs et théories du complot. Sommaire du dossier : 3 Infographies de l’AFP qui décrivent parfaitement le circuit de l’information et sa construction. La charte des devoirs professionnels des journalistes français (voir son actualisation en 2011). Chasseurs d’info est un jeu sérieux autour de l’information et de la recherche des sources.

La presse à la une La presse dans la cité Par Thierry Grillet La presse, dans nos têtes et dans les faits, est associée à la démocratie. Les bienfaits pédagogiques du complotisme La théorie du complot remporte un vrai succès. Non que les élèves y croient toujours vraiment dur comme fer, souvent ils s’en marrent, s’en amusent, tout en trouvant que c’est quand même incroyablement bien vu. Ils baignent dedans, à des degrés divers donc. La Presse à la Une - Action pédagogique Questions. Que met en valeur la composition de l'image ?. Quels attributs permettent d'identifier en partie les personnages représentés ?. Quels sens donnez-vous à leur apparence physique et à leurs gestes ?. Quelle est l'intention de Daumier ?Réponses.

« Post-vérité » et « fake news » : fausses clartés et points aveugles Concepts flous, utilisations orientées L’expression « post-vérité » (post-truth politics en version originale), apparue dès les années 2000 [1] connaît actuellement une deuxième vie, tellement riche qu’elle a été désignée « mot de l’année 2016 » par le dictionnaire Oxford. C’est Katharine Viner, rédactrice en chef « Informations et Médias » du quotidien britannique The Guardian, qui l’a remis au goût du jour, en l’actualisant, dans un éditorial du 12 juillet 2016. Au lendemain du Brexit, cette journaliste spécialiste des questions médiatiques donne ainsi un nouveau cadre à l’expression : les électeurs, trompés par de fausses nouvelles (fake news), ont voté pour le Brexit alors même que les médias favorables au maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne leur exposaient à longueur de colonnes et d’émissions les faits qui auraient dû les convaincre de voter « remain ».

Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. La mauvaise nouvelle, c’est que les médias n’ont pas les moyens de vérifier toutes ces images sur le terrain. La bonne, c’est qu’il existe aujourd’hui tout un panel d’outils et de techniques qui permettent d’enquêter sur ces hoax. Comme la désinformation n’est pas née avec Internet, la manipulation d’images n’est pas apparue avec Photoshop et Twitter.

Les conspirationnistes et les contre-cultures : style « paranoïde » et mode social de pensée Stéphane François Cet article doit être vu comme un « work in progress » pour reprendre une expression anglo-saxonne, c’est-à-dire comme un travail en cours, une réflexion non finalisée. Nous y analyserons une vision-du-monde, une Weltanchauung, qui se manifeste par une conception complotiste du monde. Cette vision-du-monde se développe considérablement dans les milieux populaires depuis le début des années 2000. En effet, cette vision du monde est fort à la mode actuellement, comme le montre le nombre croissant d’études universitaires sur le sujet.

Les Protocoles des sages de Sion Un faux à la diffusion planétaire Cette image est la couverture du livre Les protocoles des sages de Sion. L’ouvrage se présente comme la transcription des actes d’une rencontre secrète des dirigeants d’une société secrète juive d’inspiration sioniste. Elle met au point un plan diabolique de prise de contrôle du monde et d’avènement du « royaume d’Israël » : « Le roi des juifs sera le vrai pape de l’univers, le patriarche de l’Eglise internationale » ; « Les chrétiens sont un troupeau de moutons, et nous sommes pour eux des loups ». Les Protocoles insistent sur le noyautage de la police grâce à la Franc-maçonnerie, instrument au service des conspirateurs et sur l’utilisation des ressources infinies de la finance internationale.

« Les Protocoles des sages de Sion », histoire d'un document antisémite factice Le Journal de Roanne en parle la même année comme d'un « livre d’un puissant intérêt, un livre à lire et à faire lire, car il jette sur les événements passés, présents, et probablement futurs, des lumières vraiment étonnantes ». « Comment les Juifs veulent conquérir le monde (tout simplement) et par quels moyens ils comptent réussir, c’est ce que nous disent ces “Protocoles”. Ah ! Machiavel et Montesquieu sont de tout petits garçons à côte des “Sages de Sion”. On reste confondu devant l’intelligence, disons mieux, le génie, on dirait satanique, dont ils témoignent. »

Entraînement BTS n°5… Thème 1 « Faire voir ou… Ne pas faire voir » Entraînement n°5. Thème 1 : "Faire voir" ou "ne pas faire voir" ? Je vous propose dans ce cinquième entraînement un sujet inédit qui s'inscrit dans le thème "Faire voir : quoi ? Comment ? Pourquoi ?" C'est plus précisément la problématique de la "surconsommation d'information" et conséquemment de la déontologie des journalistes qui est abordée ici. « Les fake news prolifèrent sur l'ignorance et la saturation de l’information » Immigration, constitution, illégitimité d’Emmanuel Macron, des fake news s’échangent sur les réseaux sociaux des Gilets jaunes. Ces thèses farfelues et dangereuses sont parfois relayées par des intellectuels ou des élus de la République. Le site Conspiracy Watch, créé en 2007, surveille et analyse ces phénomènes et mouvements conspirationnistes dont l’impact global est difficile à évaluer. « Nous luttons contre la désinformation, la radicalisation, le racisme et l’antisémitisme de manière apartisane et indépendante », précise le fondateur de l’Observatoire du conspirationnisme, Rudy Reichstadt.

Insoutenable: la guerre ou son image? Scandalisé par la une de L'Humanité du mercredi 7 janvier 2009, Alain Korkos, chroniqueur à Arrêt sur images, publie une "Lettre ouverte lettre à Pierre Laurent", dans laquelle il condamne l'usage de cette «photo insoutenable», qui montre une enfant morte sous les décombres dans la bande de Gaza (due à Fadi Adwan, d'Associated Press). Rapprochant cette image de la photographie de la petite Omayra Sanchez par Frank Fournier, publiée par Paris-Match en 1985 (voir ci-dessous), Korkos accuse L'Humanité d'imiter «la logique de Paris-Match», d'avoir voulu choquer pour «vendre une idée et, accessoirement, du papier (ou inversement).» S'appuyant sur une citation de Susan Sontag, il estime qu'«en publiant cette photo insoutenable, vous êtes entré dans une logique allant à l'inverse de vos espérances: au lieu de faire prendre conscience au chaland de ce qui se joue à Gaza, vous l'avez paralysé dans l'horreur.» Est-il scandaleux de publier une image «insoutenable»?

Related: