background preloader

Ferdinand de Saussure

Ferdinand de Saussure
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Saussure. Ferdinand de Saussure, né à Genève le et mort au château de Vufflens-sur-Morges le , est un linguiste suisse. Reconnu comme fondateur du structuralisme en linguistique, il s'est aussi distingué par ses travaux sur les langues indo-européennes (autrefois appelées « langues indo-germaniques »). On estime (surtout en Europe) qu'il a fondé la linguistique moderne et établi les bases de la sémiologie. Biographie[modifier | modifier le code] Issu d'une famille genevoise d'illustres savants, Ferdinand de Saussure est né en 1857. Après avoir achevé ses études secondaires au Collège de Genève, il se rend en 1875 à Leipzig où se trouvait alors la plus célèbre université de philologie de l'époque, puis à Berlin et à Paris. Travaux[modifier | modifier le code] Les sources[modifier | modifier le code] Définition du concept de langage[modifier | modifier le code] Diachronie et synchronie[modifier | modifier le code] Related:  Linguistes (H)

Otto Jespersen Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jens Otto Harry Jespersen, ou Otto Jespersen [ʌtˢo ˈjɛsb̥ɐsn̩] (17 juillet 1860 – 30 avril 1943) était un linguiste danois, spécialisé dans la grammaire de l’anglais. Biographie[modifier | modifier le code] Il naquit à Randers, dans le nord du Jutland. Il étudia à l'université de Copenhague, où il fut diplômé en anglais, en français et en latin. Il déserta les rangs idistes pour tenter de lancer le Novial en 1928. W. Il avança les théories du rang (rank) et du nexus dans deux articles publiés en danois : Sprogets logik (« La logique de la langue », 1913) et De to hovedarter af grammatiske forbindelser (« Les deux principaux modes de liaisons grammaticales », 1921). Otto Jespersen fut plus d’une fois invité aux États-Unis pour y donner des conférences, ce qu’il mit à profit pour étudier le système éducatif de ce pays. Il mourut à Roskilde en 1943. Idées et théories[modifier | modifier le code] Les rangs[modifier | modifier le code]

Les 10 sites de réseaux sociaux qu'il faut connaître RESEAUX SOCIAUX – Alors que le nombre de sites de réseaux sociaux augmente tous les jours, quels sont réseaux où il faut être, et ceux qu'il faut abandonner ? Les incontournables Facebook Le principe: Avec plus de 350 millions d'utilisateurs, Facebook est le réseau social leader dans le monde. Chaque internaute peut créer son profil limité à un réseau d’amis qu'il a accepté. Ce réseau permet de partager son status, des photos, des liens et des vidéos. Twitter Le principe: Twitter est un outil de microblogging qui permet d'envoyer des messages de 140 signes (ou "tweets") aux internautes qui suivent chaque compte: les "followers" ou abonnés. Les spécialisés Coopol Le principe: Le réseau du parti socialiste de "toutes celles et de tous ceux qui veulent débattre et agir à gauche!" LinkedIn Le principe : Ce réseau social professionnel permet de publier et de partager votre CV avec vos amis, et vos collègues. Les nouveaux La géolocalisation semble être la nouvelle tendance. Mélissa Bounoua

Quintilien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Quintilien (en latin Marcus Fabius Quintilianus) est un rhéteur et pédagogue latin du Ier siècle après J.-C.. Il est l'auteur d'un important manuel de rhétorique, l'Institution oratoire, dont l'influence sur l'art oratoire se prolongea pendant des siècles. Biographie[modifier | modifier le code] Quintilien est né vers 35 apr. Lorsque Vespasien accède au pouvoir en l'an 69, il décide de promouvoir au sein du pays un enseignement officiel. Après vingt années d'enseignement, il se retire de la vie publique en 89 après avoir obtenu plusieurs distinctions : les ornements consulaires et le laticlave (bande pourpre qui ornait la tunique des sénateurs romains)[4]. Peu avant de mourir, Quintilien fait paraître sa plus grande œuvre, écrite entre 93 et 95 : De institutione oratoria[2]. Frédéric II disait à son sujet : « Pour la rhétorique, qu'on s'en tienne à Quintilien. L’Institution oratoire[modifier | modifier le code] De l'Institution oratoire.

Analyse des réseaux sociaux L'analyse des réseaux sociaux est une approche issue de la sociologie, qui a recours à la théorie des réseaux afin d'étudier les interactions sociales, en termes de réseau. Il existe une association internationale de chercheurs en analyse de réseaux : l'International Network for Social Network Analysis (INSNA). Les trois grandes périodes[modifier | modifier le code] « Les fondations de ces différents édifices ont été construites entre les années 1940 et les années 1960 (outre les textes de certains auteurs classiques de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, comme ceux de Bouglé et de Simmel). L'analyse des réseaux se fonde sur : un cadre théorique qui repose sur une conception large de la structure sociale et de nombreuses études empiriques démontrant que « les comportements des individus sont liés aux structures dans lesquelles ils s'insèrent »[2]. En 1957, Elisabeth Bott publie son étude sur les systèmes de relations des familles. Graphes et matrices[modifier | modifier le code] .

Edward Sapir Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Sapir. Edward Sapir ( – ) est un linguiste et anthropologue américain d'origine lituanienne. Son travail porta essentiellement sur le langage en tant que fait culturel à part entière. Biographie[modifier | modifier le code] Sapir est né en 1884 en Prusse Occidentale à Lauenbourg (aujourd'hui Lębork en Pologne) dans une famille juive de langue yiddish qui émigre aux États-Unis lorsqu'il a cinq ans. Travaux[modifier | modifier le code] Sapir développe une anthropologie nouvelle basée sur le langage. Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Hypothèse Sapir-Whorf

Jan Niecisław Baudouin de Courtenay Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jan Niecisław Baudouin de Courtenay Jan Niecislaw Baudouin de Courtenay ( - ) est un linguiste polonais, connu pour sa théorie du phonème et de l'alternance phonétique. Il travailla tout au long de sa vie, dans le domaine de la slavistique, dans différentes universités de la Russie impériale (Université de Kazan (1874-1883), université allemande de Dorpat en Livonie (1883-1893), l'Université de Saint-Pétersbourg (1900-1918)), où il était connu sous le nom de Иван Александрович Бодуэн де Куртенэ (Ivan Aleksandrovitch Bodouène dé Kourténè), ainsi que dans la Pologne autrichienne (Galicie) à l'Université Jagellonne de Cracovie (1893-1899). Biographie[modifier | modifier le code] Jan est né le 13 mars 1845 à Radzymin, près de Varsovie, dans une famille de lointaines origines françaises. Baudouin établit l'école de linguistique de Kazan au milieu des années 1870 et est professeur de cette université à partir de 1875.

Claude Hagège : « j'aime les langues comme les femmes », actualité Débats Claude Hagège Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Léon Hagège dit Claude Hagège, né le à Carthage (Tunisie), est un linguiste français. Biographie[modifier | modifier le code] Nommé professeur agrégé de lettres classiques en 1958, Claude Hagège enseigne au lycée de Carthage (1959-1961). Il fait son service militaire (1961-1963), puis est affecté aux lycées Victor-Duruy et Saint-Louis à Paris (1963-1965). Homme de conviction attaché à la culture française, Claude Hagège pourfend l'anglais, comme vecteur de pensée unique, dans son dernier ouvrage[2]. Décorations[modifier | modifier le code] Prix[modifier | modifier le code] Ouvrages[modifier | modifier le code] Journaux, revues et tribunes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Charles W. Morris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Au cours des années 1930, Morris aide un certain nombre de philosophes allemands et autrichiens à immigrer aux États-Unis, en particulier Rudolf Carnap ; ils seront collègues de 1936 à 1952. Morris participe au mouvement appelé Unity of Science, et est rédacteur associé de l’International Encyclopedia of Unified Science. Il est proche du Cercle de Vienne et de son empirisme logique, et développe une forme originale du pragmatisme. Simultanément, il écrit de la poésie et appelle à de nouvelles formes de croyance religieuse. Sémiotique[modifier | modifier le code] Œuvres[modifier | modifier le code] Sémiotique : Foundations of the Theory of Signs (1938). Philosophie : Sources[modifier | modifier le code] (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Charles W. Liens externes[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Klinkenberg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean-Marie Klinkenberg, né le à Verviers, est un linguiste et sémioticien belge. Biographie[modifier | modifier le code] Professeur émérite de l'université de Liège, Jean-Marie Klinkenberg y enseigne les sciences du langage, et spécialement la sémiotique et la rhétorique, mais aussi les cultures francophones. Titulaire d'une maîtrise en philologie romane (1967), docteur d'État en philosophie et lettres (1971), J. Il rejoint le Groupe Mu dès ses débuts, en 1967. Il a été professeur visiteur à Tel-Aviv, Mexico, Urbino, São Paulo; Montréal, Jyväskylä. Il est membre de l'Académie royale de Belgique et du Haut Conseil de la Francophonie. Il est consultant permanent près les éditions Larousse. Récipiendaire de l'Ordre des francophones d'Amérique[modifier | modifier le code] J.M. Annexes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Rhétorique générale, Paris, Larousse, 1970 (rééd. Notes et références[modifier | modifier le code]

Vladimir Propp Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vladimir Propp, 1928 Vladimir Iakovlevitch Propp, né à Saint-Pétersbourg le et décédé dans la même ville le est un folkloriste russe de l'école structuraliste qui analysa la structure des contes merveilleux russes. Son ouvrage principal est Morphologie du conte, publié en Russie en 1928 ; le livre fut à peu près ignoré en Occident jusqu'à ses premières traductions en 1958 (anglaise) et 1965 (française). Ses premières recherches purement linguistiques s'étant révélées peu fructueuses, Propp eut l'idée d'étendre l'approche du formalisme russe à l'étude de la structure narrative des contes de fées. Ouvrages de Propp traduits en français[modifier | modifier le code] Morphologie du conte, Seuil, coll. « Points / Essais », 1970. Liens externes[modifier | modifier le code]

Algirdas Julien Greimas Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Algirdas Julien Greimas Œuvres principales Algirdas Julien Greimas né en 1917 à Toula, en Russie et mort en 1992 à Paris, France est un linguiste et sémioticien d'origine lituanienne et d'expression française, fondateur de la sémiotique structurale d'inspiration saussuro-hjelmslévienne et animateur du « Groupe de recherche sémio-linguistique » (EHESS/CNRS) et de l'École sémiotique de Paris. Ses principaux ouvrages sont Sémantique structurale (1966), Du sens (1970) et Du sens II (1983). Biographie et parcours[modifier | modifier le code] Greimas naît le 9 mars 1917 à Toula en Russie de parents lituaniens. De 1936 à 1939, Greimas est en France à Grenoble, où il obtient une licence de Lettres. Greimas repart pour la Lituanie en 1939 pour son service militaire, alors que le pays est successivement envahi par les Soviétiques (1940) et par les Allemands (1941). Il publie en 1963 «Comment définir les indéfinis ? Il publie Du Sens au Seuil.

Merritt Ruhlen Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Merritt Ruhlen, né en 1944, est un linguiste américain connu pour son travail sur la classification des langues. Il a étudié à l’Université Rice, l’Université de Paris, l’Université de l'Illinois et l’Université de Bucarest, avant d’obtenir son Ph.D. à l’Université Stanford où il enseigne actuellement[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Merritt Ruhlen a étudié à l’Université Rice, à l’Université de Paris, àl’Université de l'Illinois et à l’Université de Bucarest. Par la suite, Merritt Ruhlen a travaillé plusieurs années comme assistant de recherche sur le Stanford Universals Project, dirigé par Joseph Greenberg et Charles A. À partir de 1994, il devient conférencier en sciences anthropologiques et biologie humaine à Stanford, ainsi que co-directeur, avec Murray Gell-Mann et Sergueï Starostine, du programme de l'Institut de Santa Fe sur l'évolution du langage humain[2]. Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Related: