background preloader

France : plus de 20 ans de numérique pour les musées

France : plus de 20 ans de numérique pour les musées
Il est courant de lire ou d'entendre que les musées viennent tout juste de s'ouvrir au numérique et qu'il s'agit même d'une révolution ! (Un exemple parmi tant d'autres : "Les musées, à l’aube d’une révolution numérique ?" - inria.fr - 16/07/2012) Si la présence du numérique s'intensifie au musée comme dans le reste de la société, elle est loin d'être nouvelle. Quelques repères : Création par le ministère de la culture d'une base de données des peintures des musées français. Premières bornes interactives à la Cité de Sciences et de l'Industrie. "Mémoires de Pierre" (film incluant 3 minutes d'images de synthèse), prémisse aux réalisations du projet Gunzo (numérisisation et reconstitution la grande église de Cluny) Mars : livre d'or multimédia (vidéo) à la Cité des sciences - créé pour la manifestation "Cliquez pour le savoir" (puis utilisé dans différentes expositions). * Juillet : Ouverture du site internet du Louvre MILIA 1995 Le DVD-Rom du Musée du Louvre

http://omer.mobi/notes/france-numerique-pour-les-musees-reperes

Related:  MuseologiaNumérique et muséesopen art / open culture

Versailles, musée numérique de pointe CM : Comme le démontre notre article sur le Grand Versailles Numérique, il y a plusieurs années déjà que le Château de Versailles s’est doté d’un service dédié aux nouveaux médias. Pourquoi un tel service et quels sont ses missions et objectifs ? Laurent Gaveau : L’équipe Nouveaux Médias du Château de Versailles a été constituée en 2008. Nous avons pour mission d’accompagner le développement de Versailles, de ses publics, de sa programmation culturelle et scientifique. Plusieurs axes peuvent être dégagés : en premier lieu, la production de contenus destinés au Web et au mobile et la diffusion des savoirs pour tous les publics.

Qu'est-ce que les beacons et à quoi servent-ils? - Chalifour, solutions numériques Les beacons représentent une nouvelle technologie très prometteuse et Apple l’a bien compris. Ils existent déjà depuis quelques temps, mais depuis la sortie de iBeacon d’Apple on commence à en entendre de plus en plus parler et d’autres compagnies se lancent maintenant elles aussi dans la technologie des beacons. L’utilisation des smartphones dans les commerces augmente à chaque année de façon considérable. Il a également été démontré, dans un article précédent, que plus les consommateurs utilisent leur smartphone en magasinant, plus ils achètent. Par contre, les espaces intérieurs bloquent souvent les signaux cellulaires et rendent presque impossible la localisation des smartphones par GPS. C’est ici que les beacons arrivent à la rescousse.

Les musées se mettent au virtuel Dès aujourd’hui, les sites Web, les smartphones et autres tablettes et ordinateurs de poche, la RFID ou des concepts comme la «réalité augmentée» transforment aujourd’hui la médiation muséographique. Il y a les expériences du «Grand Versailles Numérique» pour enrichir par le virtuel les parcours à l'intérieur du Château comme dans les jardins. Il y a aussi les initiatives pilotées par Bernard Stiegler au Centre Pompidou et les nombreuses expériences du Louvre, dont son Museum Lab de Tokyo, très en pointe et dès la fin 2012 le Louvre Lens. Mais au-delà de ces modèles forts, c'est dans des musées du monde entier, du Guggenheim de Bilbao au MoMA de New York, en passant par le plus discret Musée des Sciences de Bergen en Norvège, que se vit, au présent, un peu du futur de la muséographie.

Internet ravit la culture En créant une zone de réappropriation illimitée des contenus, le web ouvre la voie au remix populaire de la culture. Un fait majeur dans l'histoire de la propriété intellectuelle et de la création que décrypte André Gunthert, chercheur à l'EHESS. Dans son célèbre article “L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique”, publié en 1939, Walter Benjamin dessine l’opposition paradigmatique de deux cultures. Les nouveaux territoires du Louvre Son Museum Lab de Tokyo, en particulier, permet de nombreuses expérimentations de dispositifs «in situ» très innovants. Mais au-delà de cet exemple majeur, avec la refonte totale de son site Internet en 2011, désormais plus fluide et intuitif, sa présence active sur les réseaux sociaux, ou encore avec ses récentes propositions en matière de mobilité qui couvrent l’ensemble des supports existants, du smartphone à la tablette, sans oublier la console de jeux (en partenariat avec Nintendo) le Louvre est en train de franchir une nouvelle étape… L'actualité 2012 du Louvre Pour un établissement comme le Louvre, qui se délocalise à Abou Dabi, à Tokyo et dès fin 2012 à Lens, le numérique est bien plus qu'un complément : il ouvre de nouveaux territoires, autonomes, où s'invente une nouvelle médiation.

Et si Albrecht Dürer avait eu un Tumblr ? Un détour par la Renaissance, quand les œuvres des artistes étaient recopiées par la gravure : voici ce que nous propose Calimaq dans cette chronique pour mieux éclairer les problèmes actuels du droit d'auteur. Et in fine trouver des pistes de solutions pour réconcilier tous les partis. Imaginons un instant que le peintre et graveur Albrecht Dürer soit soudainement transporté depuis la Renaissance jusqu’à notre époque et que pour diffuser ses œuvres, il décide d’ouvrir un profil sur la plateforme de microbbloging Tumblr… L’hypothèse peut paraître un brin saugrenue, mais une telle manipulation de l’espace-temps constituerait une expérience fascinante. Car Dürer fut l’un des artistes les plus copiés en son temps et il était particulièrement susceptible vis-à-vis des reproductions de ses créations réalisées sans autorisation, notamment ses gravures. Malheur à toi, voleur du travail et du talent d’autrui. Garde-toi de poser ta main téméraire sur cette œuvre.

Les Meilleurs Masters en Muséologie 2017 L'étude de deuxième cycle en restauration et de conservation (bois, papier, textile, métal et céramique) dure deux ans, soit quatre semestres (120 crédits ECTS). À la fin de l'étude supérieures, les étudiants acquièrent le grade académique de master en conservation et restauration (bois, papier, textile, métal, céramique). [+] Restauration et de conservation (bois, papier, textile, métal et céramique) L'étude de deuxième cycle en restauration et de conservation (bois, papier, textile, métal et céramique) dure deux ans, soit quatre semestres (120 crédits ECTS). À la fin de l'étude supérieures, les étudiants acquièrent le grade académique de master en conservation et restauration (bois, papier, textile, métal, céramique).

Le Grand Versailles Numérique Depuis 2006, le Grand Versailles Numérique (GVN) imagine, teste puis déploie de nouveaux outils digitaux permettant d'enrichir la visite réelle ou virtuelle du domaine royal. En parallèle aux chantiers d'aménagement du Grand Versailles (2003-2020), ce vaste projet, mené en partenariat avec Orange, a pour objectif d'ouvrir de nouvelles clés d'accès aux visiteurs, qu’ils soient sur place ou à l'autre bout du monde. Voici quelques-uns des jalons de cette odyssée dont le dernier exemple en date, «Versailles en direct», un dispositif pédagogique innovant de visites commentées à distance et en direct, cristallise à lui seul ce «nouvel âge» de la médiation patrimoniale, fil rouge de tous les dispositifs numériques imaginés, testés, déployés au cours de ces six années dans le cadre du château de Versailles…

Open Data : Europeana ouvre les données de 20 millions d'oeuvres Europeana, la médiathèque co-financée par l'Union Europénne, a annoncé mercredi la mise en ligne d'un ensemble de métadonnées couvrant 20 millions d'oeuvres numérisées, sous une licence gratuite qui autorise toute forme d'exploitation. Excellente nouvelle pour les développeurs, et pour les amateurs d'art. Alors qu'en France les données culturelles sont exclues du champs des données devant être offertes librement au public, Europeana a annoncé mercredi l'ouverture de ses métadonnées couvrant 20 millions d'oeuvres référencées, dans 29 langues. Les données accessibles via une API sont publiées sous une licence Creative Commons CC0, la plus généreuse de toutes, qui autorise quiconque à exploiter l'ensemble gratuitement, y compris à des fins commerciales, sans aucune restriction. Lancé en novembre 2008, Europeana met en ligne des oeuvres numérisées issues de différents musées, bibliothèques, archives et collections audiovisuelles européennes.

Related: