background preloader

Sciences cognitives et éducation - Sciences cognitives et éducation

Sciences cognitives et éducation - Sciences cognitives et éducation
Related:  Sciences cognitivesapprentissage de la lecture et cognition

Les élèves qui lisent sont-ils meilleurs que ceux qui jouent aux jeux vidéos (...) Le XXIe siècle a connu une véritable explosion des technologies de l’informatique et des communications. Dans ce nouveau monde, les élèves ont changé, le Canadien Marc Prensky parle des « digital natives » pour les désigner, puisque ces enfants sont nés dans le langage digital de l’ordinateur, des jeux vidéos et de l’internet. Si certains parents ou éducateurs craignent une baisse du niveau intellectuel ou scolaire de leurs enfants ou élèves, certains chercheurs se sont posé la question des répercussions positives dans le développement cognitif. En France, les deux seules enquêtes existantes à notre connaissance sont les recherches de la sociologue française Sylvie Octobre pour le ministère de la Culture. L’enquête « Panel 2007 » du ministère de l’Éducation nationale L’enquête « Panel 2007 » concernait un large échantillon de 31 300 élèves, entrés en classe de 6e en septembre 2007, avec une vaste évaluation en fin d’année scolaire 2008. Le hit-parade des activités journalières

Les outils de phonologie en débat. Les outils de phonologie en débat. Le SNUipp a proposé à plusieurs spécialistes de la recherche en éducation, de donner leur point de vue sur les outils d’aide différenciée en phonologie élaborés par le ministère. Regards croisés de Mireille Brigaudiot, Roland Goigoux, André Ouzoulias, Edouard Gentaz et Liliane Sprenger-Charolles sur un dispositif controversé. Pour le ministère de l’Éducation nationale, ce devait être la grande nouveauté de l’année : un programme d’aides pour les élèves de grande section dans dix domaines clés de la maternelle. Évoqué dans la circulaire de rentrée, dont on ne connaît pas aujourd’hui le destin, un premier programme qui concerne le domaine de la phonologie devrait être opérationnel pour septembre. Pour Mireille Brigaudiot, Maître de conférence en sciences du langage, l’abstraction précède le code. Roland Goigoux s’est lui exprimé dans les colonnes du Café pédagogique.

L'Agence nationale des Usages des TICE - La charge cognitive et l'apprentissage multimédia par Béatrice Coutelet * et Mônica Macedo-Rouet * La charge cognitive est l'effort mental déployé par une personne pour apprendre. Quand cet effort est trop fort (surcharge) ou trop faible ("sous-charge"), les performances d'apprentissage des élèves diminuent. Mais il existe des manières de maîtriser la charge cognitive et trouver le juste milieu qui permet aux élèves d'apprendre de façon efficace. La théorie de la charge cognitive C’est une théorie psychologique qui : rend compte de phénomènes de surcoût (trop d’effort) cognitif dans les activités d’apprentissage complexes prend en compte la manière de présenter l'information sur les supports d’apprentissage Elle s’appuie sur des théories sur la mémoire de travail et la mémoire à long terme, et distingue trois formes de charge cognitive : Mieux présenter les informations : moins de charge La charge cognitive apparaît par exemple dans une situation d’étude à partir de documents multimédia (texte et images ensemble, animés ou statiques).

Enfants et écrans : psychologie et cognition L’Académie des sciences vient de publier un rapport (.pdf) sur la relation des enfants aux écrans (disponible également sous la forme de livre aux éditions Le Pommier), un rapport qui tord le cou à nombre d’idées reçues sur le sujet et fait le point sur les connaissances scientifiques, éducatives et neurobiologiques. Comme le précisait Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences lors de la présentation publique du rapport, l’Académie a souhaité éclaircir les bases scientifiques de nos usages excessifs des écrans (voir les vidéos des présentations). Un rapport qui a voulu insister pas seulement sur les effets délétères des écrans – des effets qui existent, qui influent par exemple sur le temps de sommeil, l’attention, mais de manière plus rare qu’on a tendance à le penser – mais surtout sur les effets positifs de notre exposition aux écrans et notamment de l’exposition des plus jeunes aux écrans. A l’inverse, chaque culture apporte également son lot d’avantages.

Processus cognitifs I. Unités considérées en lecture II. Accès au lexique et reconnaissance des mots III. Le but de la recherche sur la reconnaissance visuelle de mots est de comprendre quels mécanismes cognitifs sous-tendent la compréhension rapide et relativement aisée de mots en lecture, comment sont acquises ces capacités et quelles conséquences peut avoir une lésion cérébrale sur ces processus. Les modèles de lecture présentent les différentes étapes nécessaires au traitement de l’information. Lire suppose la mise en relation d’un signifiant et d’un signifié. 1. Un texte écrit peut être analysé selon cinq niveaux distincts, ces derniers étant fonction des unités en présence, à savoir : les lettres, les groupes de lettres, les syntagmes, les propositions et les phrases 2. 2. 1. Cette hypothèse postule que l’information phonologique ne joue aucun rôle dans la lecture silencieuse. 2. 2. 2. 3. 2. 4. Figure 1. Figure 2. 1. 1. 1. Construction d’un code orthographique. Figure 3. Sélection d’un code d’accès. 2.

Neurosciences et apprentissages Les neurosciences constituent l'une des branches de la recherche médicale qui intéresse le plus le grand public. Nous fondons d'énormes espoirs dans la recherche sur le fonctionnement du cerveau, qui bénéficie de financements importants. Mais il n'est pas plus raisonnable de fonder l'espoir d'une société idéale ayant vaincu la maladie et, pourquoi pas, la mort, sur les neurosciences que sur les technologies numériques. Mais peut-on vivre et avancer sans cet espoir ? Il ne faudrait pourtant pas confier toute sa destinée d'apprenant et, plus largement, d'être humain, à la puissance de l'esprit. Ces caractéristiques semblent aujourd'hui pouvoir se déployer dans un espace numérique moins normé que l'espace physique, qui devient le terrain de jeu sans limites de notre esprit. Illustration : Lightspring, Shutterstock.com Exige-t-on trop des neurosciences? 5 mai 2013 Quand on fait dire n'importe quoi aux neurosciences L'appel du ventre 6 mai 2013 Mémoire, plagiat et réseaux sociaux 7 mai 2013

La grenouille gobe t'elle aussi les cailloux ? La grenouille gobe t'elle aussi les cailloux ? Une introduction aux neurosciences computationnelles Elaa Teftef et Thierry Viéville Où l'on montre, à travers l'exemple de l'étude du cerveau, que si Informatique et Sciences du Numérique (ISN) forment une discipline à part entière, cela induit aussi une véritable révolution scientifique vis à vis des autres Sciences de la Vie et de la Terre (SVT), elles ont aussi quelques vertus en ce qui concerne la formation générale de l'esprit. Introduction Prenons une grenouille. Qui est le plus « intelligent » ? Une méthode scientifique, dite « systémique » Cette modeste anecdote nous enseigne quatre choses : 1. 2. 3. 4. Bien entendu, cette méthode n'est pas nouvelle mais avec l'ISN cette façon de voir les choses constitue une révolution comme l'explique bien un chercheur en informatique et philosophe (Dowek, 2010). Que savons nous du cerveau ? Votre cerveau a... des millions d'années ! Votre cerveau a une géographie

Fiches La Méthode de lecture de Suzanne Borel-Maisonny est publiée initialement en 1949 puis en 1956 dans le Bulletin mensuel de la Société Alfred Binet sous le nom de Méthode de lecture - Atlas, enfin en 1960 dans le premier volume de Langage oral et écrit. Elle était destinée initialement aux enfants présentant une hypoacousie, une dyslexie ou une dysorthographie. La première partie de cet ouvrage intitulée Lecture comporte un premier chapitre Comment apprendre à lire qui présente la méthode combinée proposée par Suzanne Borel-Maisonny à l'attention "des enfants qui n'apprennent à lire qu'avec peine": représentation spatiale; épellation phonétique; symbolisation gestuelle; notion de nombre et de rythme; écriture. Le deuxième chapitre Rééducation des dyslexiques comporte l'Atlas des gestes de la méthode de lecture. Cette méthode de lecture dite phonétique et gestuelle a été vulgarisée grâce à l'ouvrage de C. Bibliographie BM sur le blog : 1) Fiches Rikki Accéder directement aux fiches de sons >>>

La question du format Facteurs Biologiques / intelligences multiples 1.3.4. LES INTELLIGENCES MULTIPLES d'Howard Gardner Mais d'abord qu'est-ce que l'intelligence ? "Intelligence se dit de fonctions remarquables par la diversité de leur aspect et l'inégalité de leur développement." La définition de l'intelligence pose donc problème. Au sens strict et au sens large, c'est donc selon le Grand Robert l'ensemble des fonctions concernant la connaissance ou l'action, éclairée par la spéculation préalable. Howard Gardner, professeur de psychologie cognitive à Harvard, a contesté la vision réductrice qui assimile l'intelligence à ce que mesure le QI, qui ne prend en compte que les intelligences logique et verbale, par ailleurs valorisées par l'enseignement traditionnel. L’essence de cette théorie repose dans le respect des nombreuses différences individuelles et des multiples façons d’apprendre.

Mayer (2009). théorie de l'apprentissage multimédia - les douzes principes La théorie de l'apprentissage multimédia de Mayer (2009) l'a amené à développer et tester un ensemble de principes pour améliorer nos présentations multimédia. Ces principes sont tous regroupés dans le tableau suivant (agrandissez le en cliquant dessus). Une liste très utile pour tous, que vous soyez enseignant, pédagogue, formateur, ou simplement quelqu'un qui crée des powerpoint ou écrit des livres. Source : Mayer, R. She & Chen (2009). La mémoire eidétique, un don Rain man, sors de ce corps! Il y a quelques temps de cela, Arte diffusait un reportage sur les surdoués. Coup de bol, j’ai retrouvé ledit reportage sur Youtube et je vais donc pouvoir vous en faire profiter! Un des cas les plus impressionnants est certainement celui de Stephen Wiltshire, ce jeune artiste autiste capable de dessiner une vue panoramique de la ville de Rome dans ses moindres détails, après un simple survol en hélicoptère de la ville. Ce don, c’est la mémoire eidétique, ou mémoire photographique permettant de se rappeler dans les moindres détails de quelque chose (une photo, un texte, un paysage,…) après l’avoir observé quelques secondes (le héros de la série Suits est d’ailleurs doué de cette faculté!) – Pfff… C’est pas juste! – Bizarrement, Kevin, ta mémoire est excellente pour te rappeler de la composition de toutes les équipes de foot du championnat européen… Mais bien moins bonne dès qu’il s’agit d’histoire de France! Tags: Vos commentaires: Laissez un commentaire:

On sait désormais rendre le cerveau transparent Il s'agit d'une petite révolution pour les neurosciences. Des chercheurs américains de Stanford, emmenés par Karl Desseiroth - membre du récent projet de recherche américain BRAIN sur les neurotechnologies - ont mis au point une technique capable de rendre totalement transparent un cerveau de souris. Baptisée «Clarity», elle permet de faire très facilement des images 3D d'une grande précision des neurones et de leurs connexions. Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre mobile L'opacité des cellules est d'ordinaire liée à la présence de lipides dans leur membrane. Des techniques classiques d'imagerie ont ensuite été appliquées. Une «belle prouesse» technique «Les clichés obtenus sont incroyablement précis et détaillés», commente Sylvie Chalon, responsable de l'unité Inserm U 930 «Imagerie moléculaire du cerveau» qui rappelle qu'un cerveau de souris ne pèse qu'un gramme et que les filaments que l'on voit sont bien plus fins que des cheveux.

Related: