background preloader

Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul

Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul
Tout chef d’entreprise gestionnaire se doit de connaître son seuil de rentabilité et par déclinaison son point mort. Que l’on soit créateur, repreneur ou chef d’entreprise, ne pas connaître son seuil de rentabilité reviendrait à partir en mer sans boussole ni gouvernail et au gré du vent. Quelques définitions Le seuil de rentabilité est le montant du chiffre d’affaires HT à réaliser au cours d’une période pour atteindre un équilibre, c’est-à-dire un résultat égal à zéro (le total des charges = le total des produits).Quand le seuil de rentabilité est dépassé la société réalise des bénéficesQuand le seuil de rentabilité n’est pas atteint la société réalise une perte.Le seuil de rentabilité peut se décliner en nombre de jours de CA, en nombre de mois et/ou en quantité de produits à vendre…. Cette déclinaison est appelé alors le point mort. Le calcul du seuil de rentabilité La méthode de calcul la plus simple et la plus répandue est la suivante : Quelques exemples pour différentes activités

http://www.petite-entreprise.net/P-698-89-G1-seuil-de-rentabilite-et-point-mort-definition-et-calcul.html

Related:  Processus 5 - Contrôle de gestionSEUIL DE RENTABILITECHAP 2 ANALYSE DE LA RENTABILITÉ DE L'INVESTISSEMENTanalyse de la variabilité des couts et resultatProspective en matière d'activités

Méthode de l'imputation rationnelle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La méthode de l'imputation rationnelle est une méthode de comptabilité analytique qui inclut les charges fixes dans un coût selon la proportion : production effective sur production normale. Enjeux de la méthode de l'imputation rationnelle[modifier | modifier le code]

COURS LE SEUIL DE RENTABILITE Le seuil de rentabilité (ou point mort) correspond au CA pour lequel on n'a ni perte, ni bénéfice. Pour obtenir ce seuil, il convient de reclasser les charges selon 2 catégories : Charges variables = "plus je produis, plus je consomme..." Charges fixes = quelle que soit la prod, l'Ent. supporte les mêmes charges (location, chauffage...) Le seuil de rentabilité - APCE, agence pour la création d'entreprises, création d'entreprise, créer sa société,l'auto-entrepreneur, autoentrepreneur, auto-entrepreneur, auto entrepreneur, lautoentrepreneur, reprendre une entreprise, aides à  la création d Définition Le seuil de rentabilité correspond au niveau de chiffre d'affaires au-delà duquel l'entreprise commence à réaliser un bénéfice. Il s'agit donc du niveau d'activité qui permet, grâce à la marge réalisée (différence entre le niveau des ventes et les charges variables découlant implicitement du chiffre d'affaires) d'avoir les moyens de payer toutes les autres charges de l'exercice, c'est-à-dire les charges fixes.Les charges variables sont également appelées "charges opérationnelles" tandis que les charges fixes sont qualifiées aussi de "charges structurelles".

Leçon n°9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité Cours de Comptabilité analytique - niveau L2 < retour au sommaire Leçon n° 9 : les coûts variables et le seuil de rentabilité Exposé : La notion de coûts partiels recouvre l’ensemble des coûts calculés dans une optique de décision à court/moyen terme. La méthode du coût variable constitue une des techniques principales fondées sur la prise en charge partielle des coûts d’un produit. Nomenclature Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Origine du terme[modifier | modifier le code] Le mot et l'idée viennent directement du latin «nomenclatura».

Exercices 17/18 et 19 Coûts variables / seuil de rentabilité Exercice n°17 « seuil de rentabilité » Il est prévu, pour un atelier de production de 15000 unités et un prix de vente unitaire de 10 €, une consommation des charges répartie de la manière suivante : - charges fixes : 25000 € Définition d'un budget Définition d'un budget Généralement, un budget est une liste de tous les produits et charges planifiés. Il s'agit d'un plan pour les économies et les dépenses à réaliser dans un futur proche. Le but d'un budget, de manière générale, est de : a) fournir un prévisionnel des produits et charges, et b) permettre de mesurer l'exploitation financière réelle de l'entreprise par rapport au prévisionnel. Si un budget détaillé est créé, il est plus facile de suivre ce qui a été conforme au prévisionnel et ce qui ne l'a pas été.

Maîtrise des coûts : les coûts complets La méthode des coûts complets a pour objectif de chiffrer le coût de revient en vue notamment d'établir la politique tarifaire de l'entreprise et de permettre d'expliquer le résultat de l'entreprise en comparant pour chaque produit (biens ou services) le prix de vente et le coût de revient. Elle est fondée sur la distinction entre : charges directes, qu'il est possible d'affecter immédiatement, sans calcul intermédiaire, au coût d'un produit déterminé,charges indirectes, qui concernent plusieurs coûts, font l'objet d'une répartition et nécessitent un calcul préalable à leur imputation. Principe de la méthode des coûts complets La méthode des coûts complets implique le découpage de l'entreprise en un certain nombre decentres d'analyses (processus), qui sont des divisions fonctionnelles de l'entreprise.

Définition et calcul du coût d'achat Pour former le coût correspondant à un produit (selon la méthode des coûts complets) on doit regrouper les diverses charges concernant le produit depuis son entrée à l’entreprise sous forme de matière première, jusqu’à sa vente sous forme de produit fini. Le produit va subir un certain nombre d’opérations : approvisionnement, stockage, transformation, et distribution. Le calcul du coût d’achat est la première partie dans le calcul du coût de revient complet, qui comporte en plus du coût d’achat les coûts de production et les coûts hors production. Coût de revient complet = Coût d’achat + coûts de production + coûts hors production Les coûts d’achat représentent tous ce qu’a coûté l’acquisition de marchandise et les matières achetées jusqu’au moment de leurs mise en stock. Le coût d’achat comporte :

Maîtrise des coûts : les coûts partiels et le seuil de rentabilité Les coûts partiels et le seuil de rentabilité Le plan comptable décrit deux sortes de coûts partiels : les coûts variables et les coûts directs. Les coûts variables Définition

Related: