background preloader

Ebook

Ebook
Related:  Bibliothèques

Prêt de livre numérique : obligation de passer par PNB ? Bonjour, j'aurais souhaité savoir si les bibliothèques pouvaient encore faire l'acquisition de fichiers (livres) numériques auprès d'une librairie puis les stocker ensuite sur des liseuses à prêter ? Une librairie contactée récemment ne fournit plus de livres numériques et m'a laissé comprendre que les bibliothèques avaient à présent l'obligation de passer par la plateforme PNB. Sur quels textes s'appuie cette obligation ? Je vous remercie d'avance pour votre éclairage, Cordialement Réponse: Vous voulez savoir si une bibliothèque peut faire l'acquisition de livres numériques auprès d'une librairie, puis les stocker ensuite sur des liseuses à prêter. Tout d'abord, nous vous rappelons que votre Bibliothèque Départementale est mieux à même de vous conseiller que nous.Vous pouvez également demander conseil à votre Structure régionale pour le livre. Voilà toutefois quelques remarques. "Que signifie l'absence de loi sur le prêt numérique ? Pour aller plus loin, vous pouvez consulter :

Dilicom - PNB/documentation/doku.php?id=start Présentation PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) est un ensemble de services destinés à faciliter les interconnexions entre les revendeurs, les collectivités et les distributeurs dans le cadre du prêt de ressources numériques. PNB met à disposition des utilisateurs : une API (Application Programming Interface) composée de web services en SOAP et en REST ; des services utilisant le protocole FTP pour la remise de certaines informations. Les principaux acteurs du système sont : les distributeurs : disposent d'un cadre normalisé de description des offres de livres numériques des éditeurs aux collectivités, assurent la distribution de livres numériques en gérant les modalités d'accès définis par les éditeurs. L’ensemble des flux échangés entre les acteurs PNB sont les suivants : Les distributeurs transmettent à PNB les métadonnées relatives aux offres définies par les éditeurs. Les différentes plateformes gérées par PNB Dilicom met à disposition des clients les deux plateformes suivantes:

Objet : usages collectifs des applications en bibliothèque et modèle d’achat. Le réseau de bibliothèques dans lequel je travaille possède 10 iPads... Objet : usages collectifs des applications en bibliothèque et modèle d’achat. Le réseau de bibliothèques dans lequel je travaille possède 10 iPads et une réflexion est en cours sur la manière dont ceux-ci pourront être déployés sur les lieux. A cet effet, la question des droits m'interroge beaucoup. Une bibliothèque a-t-elle le droit d'acheter des applications sur iTunes (ou toute autre plateforme), comme le ferait un particulier, pour les mettre à disposition des publics ? Il me semble qu'en faisant cela nous contrevenons aux CGU. Un modèle en B to B existe-t-il pour les applications ? Réponse: Si nous vous avons bien compris, vous voulez savoir s'il est possible, pour une bibliothèque, d'acheter des applications (livres électroniques, vidéos, musique, jeux vidéos) comme le ferait un particulier et de les mettre à disposition des usagers via des iPads en consultation. 1. 2. Pour les livres électroniques, les droits de prêts ne sont pas négociés avec les éditeurs. CHAIMBAULT T. HULIN T.

E-FRACTIONS DIFFUSION — Diffuseur et distributeur de livres numériques en librairie iTUNES STORE - CONDITIONS GENERALES Authorize your computer in iTunes Learn how to authorize your computer in iTunes before you use it to sync or play content that you download from the iTunes Store. When you authorize your Mac or PC, you give it permission to access your apps, audiobooks, books, music, movies, and other content. You can authorize up to 5 computers, which means that you can play your content on 5 different computers.You can authorize a computer only through iTunes on that particular computer. You can't authorize a computer from another computer or from your iPhone, iPad, or iPod touch. How to authorize a Mac or PC Before you authorize a computer, make sure that you have the latest version of iTunes. Open iTunes.If you’re not signed in, sign in with your Apple ID.Mac: From the menu bar at the top of your computer screen, choose Account > Authorizations > Authorize This Computer. Enter your password, then press the Return or Enter key on your keyboard, or click Authorize. How to check your number of authorizations Windows users

février | 2015 | Bertrand Calenge Notre siècle encore débutant, baigné dans le numérique et tellement nourri d’incertitudes, voit s’affirmer progressivement deux modalités du métier de bibliothécaire, ou plutôt en rend plus aiguisées deux dimensions distinctes : l’ingénieur plongé dans le traitement et l’exploitation des données, et le médiateur plongé dans l’accompagnement de publics en soif d’apprendre. Data librarian, le bibliothécaire de données Jusque-là consacré à la génération et à l’exploitation des métadonnées des notices bibliographiques – qui ont pris la suite de ce bon vieux catalogage -, le bibliothécaire expert sait que de plus en plus son activité ne peut plus se cantonner à son seul catalogue : déjà, les collections s’enrichissent de ressources électroniques dotées de leurs propres métadonnées, les chercheurs produisent des travaux eux-mêmes truffés de données, sans parler des données véhiculées par le web. Et voilà en outre que se profilent les fameuses big data, ces données massives proliférantes.

La réforme européenne du droit auteur avance bien, se félicite la Commission ActuaLitté, CC BY SA 2.0 Proposition de résolution, étude, projets d’avis : l’Assemblée nationale n’en finit plus d’examiner le projet de réforme de l’Union européenne, dans le domaine du droit d’auteur. Son président, Claude Bartelone, a récemment reçu un courrier de Frans Timmermans et Andrus Ansip, tous deux vice-présidents de la Commission. Les deux hommes remercient, en substance, les travaux de l’Assemblée, dont les propositions font évoluer la Commission vers « l’objectif de la stratégie d’un marché unique numérique ». Lequel vise évidemment à gommer toute différence de régime entre les États, en matière de droit d’auteur. L’autre grand point, c’était la fameuse proposition de directive sur « certaines utilisations autorisées d’œuvres et d’autres objets protégés par le droit d’auteur et les droits voisins en faveur des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés ». Juste un point ou deux, à revoir...

Related: