background preloader

Les animaux-emballages

Les animaux-emballages
Un grief fréquent contre les alimentations végétariennes est la nécessité qu'elles impliquent de prendre un complément de vitamine B12. Ce nutriment, abondant dans la viande, est en effet pratiquement absent des plantes, et une personne végétalienne doit s'assurer un apport régulier par la prise de suppléments ou d'aliments supplémentés (certains jus de fruits, corn flakes...). Cela concerne même les végétariens qui consomment des laitages et des œufs, car la B12 n'est présente dans ces produits qu'en quantité limitée. Une carence en B12 peut apparaître après plusieurs années et avoir des conséquences nerveuses irréversibles ; même légère elle peut aussi, à la longue, abîmer les artères. Ces faits gênent les végétariens eux-mêmes, qui souvent n'aiment pas l'idée des suppléments. Telle est la situation ? Dans le monde en 2008, ont été produites, dans les usines de quatre firmes différentes (une française - Sanofi-Aventis - et trois chinoises), environ 35 tonnes de vitamine B122. Notes : Related:  Végéta*ismearticles vegan

Végétariens et végétaliens : les suppléments de vitamine B12 sont indispensables Les végétariens et à plus forte raison les végétaliens ont des déficits très fréquents en vitamine B12. Une supplémentation est souvent nécessaire Certains nutriments sont essentiellement apportés par les aliments d’origine animale. On comprend alors, qu’en l’absence de supplémentation, les végétariens et surtout les végétaliens puissent se trouver en situation de déficit. C’est le cas pour la vitamine B12. Les végétariens excluent de leur alimentation la chair animale mais peuvent selon le cas consommer du lait et des œufs. Elle intervient dans diverses fonctions de l’organisme : la synthèse de l’ADN, le processus de production des globules rouges (erythrocytes) et la synthèse et le maintien de la gaine de myéline (qui isole et protège les fibres nerveuses). Les apports conseillés en vitamine B12 sont de 0,4 µg/jour avant 6 mois, de 0,7 de 7 à 12 mois, de 0,9 de 1 à 3 ans, 1,2 de 4 à 9 ans, 1,8 de 10 à 12 ans et 2,4 µg/jour après 13 ans. Source

Antispécisme pratique : la vitamine B12 dans l'alimentation végétalienne La plupart des lecteurs des Cahiers sont sans doute conscients du fait que, du point de vue de l'éthique antispéciste, il n'y a pas d'alternatives vraiment acceptables et concrètement praticables à l'alimentation végétalienne. Il est connu que les laitages et les œufs, contrairement à ce qu'en pensent les spécistes et certains antispécistes, impliquent de fait eux aussi la mort, la souffrance et la réification des animaux nécessaires à leur production. Il s'ensuit que l'alimentation végétarienne, même si elle reste un pas en avant appréciable dans la direction d'un mode de vie cohérent avec l'antispécisme, n'est pas en mesure d'éviter l'exploitation des animaux non humains aux mains des animaux humains. Le micronutriment le plus critique dans le domaine de l'alimentation végétalienne est la vitamine B12, car celle-ci est, de fait, absente dans les aliments végétaux. La première (qui est de loin la plus à conseiller) consiste à prendre des suppléments. En pratique pour la France

Calcium Chacun connaît l’importance du calcium pour la formation et le maintien du tissu osseux. Toutefois, il apparaît bien inutile de se gaver de produits laitiers pour satisfaire ses besoins calciques. Un organisme humain adulte contient plus de 1 kg de Ca (1 000-1 200 g), essentiellement – à 99 % environ – localisé dans les os, sous forme de phosphate de calcium, qui, ainsi que son nom l’indique, contient également du phosphore (dans un rapport calcium/phosphore très légèrement supérieur à 2). La calcémie (taux de Ca dans le sang) est étroitement régulée, et maintenue aux dépens du Ca osseux, d’où la mise en place d’une ostéoporose en cas de carence calcique. En réalité, la perte osseuse est inévitable avec l’âge, mais peut être réduite par une bonne hygiène de vie, dans laquelle la nutrition joue un rôle considérable, en permettant également d’obtenir le maximum possible de masse osseuse à l’adolescence. * Méthionine, cystéine. Un changement de point de vue Le « paradoxe » Recommandations

Les cerveaux du règne animal Qui est le plus intelligent : un humain ou un singe ? Eh bien, tout dépend de la tâche à accomplir. Prenons le cas d'Ayumu, un jeune chimpanzé mâle qui infligea un affront aux capacités humaines de mémorisation lors d'une étude menée à l'Université de Kyoto en 2007. Comment soumettre un chimpanzé – ou un éléphant, une pieuvre, un cheval… – à un test de QI ? Les recherches menées avec des animaux ont longtemps été handicapées par nos préjugés anthropocentriques : nous leur proposions souvent des tests qui fonctionnent bien avec des humains, mais moins bien avec d'autres espèces. Quelle sorte d'expérience rendrait justice à l'anatomie et aux capacités propres de l'animal ? Une autre erreur fut commise lorsqu'on voulut soumettre des éléphants au classique « test du miroir », qui renseigne sur la capacité d'un individu à reconnaître son propre reflet. Il y a vingt ans encore, on pensait que notre espèce surpassait toutes les autres dans la capacité de reconnaissance faciale.

Ces aliments qui contiennent plus de fer que la viande rouge « Vous avez une petite carence en fer, pensez à manger de la viande rouge » , nombreux sont les gens qui ont entendu ce conseil de leur médecin. La viande n’est pas la meilleure source de fer, et de loin ! Nous avions déjà écrit un article sur le fer et l’importance de la vitamine C pour son assimilation. Souvent le fer d’origine végétale, appelé aussi fer non héminique, est décrié pour son taux d’assimilation faible, mais ce que ne disent pas les médecins c’est que le fer héminique (qui lui provient des produits animaux) se transforme en partie en fer non héminique à la cuisson. Nous regroupons donc ici les aliments qui contiennent plus de fer que la viande rouge, aliments qui peuvent se manger facilement et en quantité (c’est pour cela que nous ne mettrons pas, par exemple, le thym qui contient pourtant une fois séché 123mg pour 100gr). A titre de comparaison, la viande hachée contient 2,6mg de fer pour 100gr, et la viande d’agneau 1,6mg. Olives 3,3mg pour 100g Lentilles Épinards (cuits)

Vitamine B12 | wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir B12. Elle existe sous plusieurs formes appartenant à la famille des cobalamines : cyanocobalamine, hydroxocobalamine, méthylcobalamine et adénosylcobalamine, les deux premières étant ses formes stables. Un déficit en vitamine B12 entraîne une forme d'anémie dont l'une des caractéristiques est la présence de globules rouges fortement augmentés en taille (macrocytose). La synthèse totale de cette biomolécule complexe, réalisée en 1972 par Robert Burns Woodward, Albert Eschenmoser et leur équipe, demanda plusieurs années. Histoire[modifier | modifier le code] L'origine des recherches sur cette vitamine débute par la description d'une anémie mortelle, l'anémie pernicieuse, par différents auteurs dont Thomas Addison ou Michael Anton Biermer au XIXe siècle[réf. nécessaire]. La vitamine B12 a été isolée en 1948 par Karl Folker du laboratoire Merck et par Lester Smith du laboratoire Glaxo. En µg pour 100 g :

Recommendations for Vegans and Near-Vegans Step 1 If you have a regular source of B12, skip to Step 2. If you have not had a regular source of B12 for some time, buy a bottle of 1,000 µg (or greater) B12 tablets. Chew 2,000 µg once a day, for 2 weeks. In rare case, someone might have an acne-like response to such large doses of vitamin B12. Step 2 Notes In foods, B12 is measured in micrograms (aka "µg" or "mcg"). 1,000 µg = 1 mg. Click here for an explanation of how these recommendations were formulated. References 1. 2. 3. 4.

Vers une alimentation saine (healthy) et vegan : Par quoi je remplace ... Je vous propose de nouveau une petite mise en pratique, un peu comme dans mon précédent article ! Je me suis dit que cela pourrait être une bonne idée de répertorier les principaux aliments non vegan puis les préparations du commerce qui ne sont pas healthy et de vous montrer à quel point il est facile de les remplacer ! Cet article s’adresse à tous les débutants, ceux qui souhaitent opter pour un régime plus sain, vegan … Et pour les plus avisés, qui sait, je pourrai peut-être vous apprendre quelque chose (ou vous pouvez nous faire part de vos découvertes culinaires en commentaires) ? Par quoi remplacer les oeufs Les oeufs ont bien souvent un rôle de liant et de texturant dans les préparations sucrées ou salées. En pratique : Pour remplacer 1 oeuf dans toutes sortes de préparations sucrées ou salées : Par quoi remplacer le beurre Huile végétale Le beurre se remplace aisément dans les préparations sucrées ou salées par n’importe quelle huile végétale. Purées d’oléagineux Les beurres A bientôt,

vegan.fr | Une seule solution : l'abolition ! Le fer végétal serait préférable au fer animal Le fer est un minéral indispensable à l’organisme. C’est l’un des constituants des globules rouges, qui transportent l’oxygène vers les organes. Il est aussi nécessaire à d’autres processus physiologiques essentiels. Fer animal/végétal, fer héminique/non héminique Vous savez déjà probablement que le fer existe sous deux formes différentes dans les aliments : fer héminique (car le fer est associé à une structure organique appelée hème),fer non héminique. La viande, le poisson et les fruits de mer contiennent les deux types de fer. Les haricots de soja, une excellente source de fer. Il s’agit de deux fers de même qualité : lorsque le fer parvient jusqu’aux cellules qui en ont besoin, son efficacité est exactement la même, qu’il provienne d’une source animale ou végétale. Les meilleures sources de vitamine C. Une récente étude met en garde contre le fer héminique La cellule, submergée de radicaux libres, est en état de stress oxydatif. Qu’est-ce que le stress oxydatif ? Précisions :

Foie gras végétal ▴ Râpez le beurre de cacao, puis faites-le fondre lentement dans un cul de poule au bain marie (attention à ne pas dépasser 40°C pour conservez le beurre de cacao sous sa forme crue).▴ Ôtez ensuite le beurre de cacao du bain marie, puis laissez le refroidir à température ambiante.▴ En attendant, émincez les échalotes puis faites les bien dorer avec un peu d'huile d'olive dans une poêle. ▴ Rincez et équeutez les shiitakés, puis poêlez-les avec les échalotes (à couvert).▴ Dans la cuve de votre blender, placez la purée de châtaigne, les shiitakés et les échalotes poêlées et refroidies, les épices, l'huile de noix, l'alcool, le sel, le poivre, la levure maltée, les cajou (et la truffe râpée). ▴ Commencez à mixer le tout (plus ou moins finement en fonction de la puissance de votre mixeur - blender).▴ Versez alors le beurre de cacao (refroidi au maximum mais encore liquide) en filet, puis continuez à mixer. Une émulsion va alors se former progressivement. Conseils, astuces & variantes !

Dans ma cuisine de végé | Tout sur mes basiques Depuis plus de deux ans, le contenu de ma cuisine a quelque peu changé. Considérablement même. Avant, mes placards étaient plus ou moins remplis de produits industriels et raffinés. Aujourd’hui ils contiennent des choses beaucoup plus saines, en accord avec mon choix pour une alimentation quasi végétalienne. Je reviens aujourd’hui pour vous en présenter les basiques, ces aliments dont je ne saurais me passer et qui auront probablement toujours leur place dans mes placards. Il ne s’agira ici que des aliments “secs”. Je ne suis pas quelqu’un qui fait particulièrement attention au gluten dans son alimentation, du moins pas de manière systématique. Le gluten est présent dans plusieurs céréales. Personnellement, j’aime beaucoup la farine de pois chiche, cette légumineuse riche en fibres, protéines, vitamines et minéraux (mais pauvre en matières grasses!) Ah les huiles végétales… N’y a t-il que moi à trouver ce sujet passionnant? En première place se trouvent bien sûr les fécules.

Related: