background preloader

Ne Pas Plier : aujourd’hui

Ne Pas Plier : aujourd’hui
Related:  Indiscipline cercle 2 > périmètre un peu élargi

A-Z : Lexique des outils pour penser tout haut à l'usage des designers et des architectes par Céline Poisson | COOP UQAM Céline Poisson Éditeur : DE LA CHOSE IMPRIMEE ISBN papier: 9782981104618 Parution : 2010 Code produit : 815384 Catégorisation : Livres / Arts / Arts / Design Formats disponibles *Les prix sont en dollars canadien. Taxes et frais de livraison en sus. Description Le travail en design et en architecture implique la maîtrise d’un certain nombre d’outils — d’objets et de mots — dont nous présentons ici quelques échantillons sous la forme d’un Lexique des outils pour penser tout haut, petit laboratoire de nos méthodes de projet.

Pensées Archipeliques Cochenko l'artiste en ethnographe session du 26 mai à 10H : Autoréflexivité et expérimentation (durée : 2h50) Introduction par les commissaires Kantuta Quiros & Aliocha Imhoff Comme l’a montré Catherine Russell dans l’ouvrage Experimental Ethnography (1999), riches sont les recoupements entre l’histoire du film ethnographique et celle du cinéma expérimental. De par sa propension à l’autoréflexivité, le cinéma expérimental a notamment pu ouvrir à une décolonisation de l’oeil de l’ethnographe et une démultiplication des points de vue, inventant des dispositifs pour dénaturaliser l’évidence du visible et retracer les phénomènes du terrain non solubles dans la narration. Modération : Erik Bullot, cinéaste et théoricienMorad Montazami, historien de l’art contemporain, EHESS, ParisTrinh T Minh-ha, cinéaste, théoricienne, Université de Californie, BerkeleyKaren Mirza & Brad Butler, artistes, Londres

Sarah Mekdjian : plaidoyer pour une géographie hospitalière et "indisciplinée" - Société de Géographie Comment avez-vous découvert la géographie ? Je me souviens découvrir des cartes dans des livres d’enfants et des atlas. La géographie c’est aussi la discipline qu’enseignait ma mère. J’en ai donc entendu parler très jeune sans bien comprendre de quoi il pouvait s’agir. Quels sont vos domaines et terrains de recherche ? Pourquoi vous être tournée vers eux ? Je m’intéresse aux questions que posent les situations contemporaines d’exil, les statuts d’étrangers, de demandeurs d’asile, de réfugiés, d’immigrés produits par les Etats-Nations : comment élaborer une pensée -en acte- contre la xénophobie et pour l’hospitalité? “La question de l’hospitalité commence là : devons-nous demander à l’étranger de nous comprendre, de parler notre langue, à tous les sens de ce terme, dans toutes ses extensions possibles, avant et afin de pouvoir l’accueillir chez nous ? Pour vous, comment « fait-on » de la géographie ? Je me demande à la lecture de cette question « faire de la géographie » pour quoi faire?

La table des matières La table des matières présente Cité selon Citoyenne ou citoyen de la Cité Selon, je fais appel à ton sens des responsabilités et à ton sens de l’orientation. Sache où tu es, et où ils sont avec toi. Mode d’emploi Ce passeport dans ta main permet à chacun de bien se rendre où il va. Il est nécessairement bleu, comme la ville autrefois couchée sur papier, avant de s’élever en rues où on passe et en maisons où on vit. Légende Les choses ne portent pas leur nom véritable. Orientation Chère citoyenne, cher citoyen Selon, comme toute ville, ta ville ne se contient pas seule.

Université Populaire du 18e Bon­jour, voici le pro­gramme 2013-2014 : - un Mix d’automne à par­tir de l’expo­si­tion Bro­de­ries, Impres­sions Poli­ti­ques (Sophie Wah­nich) : l’expo­si­tion elle-même ainsi que deux ren­con­tres (l’expo­si­tion, au 65 rue Ramey à par­tir du 15 Novem­bre ; les ren­con­tres, aux Ate­liers Fran­cœur (26 rue Fran­cœur) les 17 et 29 Novem­bre) ; - un Cycle d’hiver-prin­temps (cours & débats) : Laï­ci­tés (Frank Bur­bage, Natha­lie Chou­chan, Sophie Wah­nich) aux Ate­liers Fran­cœur, 26 rue Fran­cœur, à par­tir du 17 Février. Au plai­sir de vous y retrou­ver-ren­con­trer, (Nous vous rap­pe­lons que l’ensem­ble des enre­gis­tre­ments (audio) des années pas­sées est dis­po­ni­ble en ligne : www.up18.org ; tou­tes vos remar­ques et sug­ges­tions sont les bien­ve­nues : con­tact@up18.org) Frank Bur­bage, Natha­lie Chou­chan, Sophie Wah­nich

Stalker Francesco Careri (1966), Aldo Innocenzi (1964) Romolo Ottaviani (1967), Giovanna Ripepi (1965), Lorenzo Romito (1965), Valerio Romito (1971) Laboratoire d’art urbain, le collectif Stalker met en œuvre des promenades, des dérives, des " actions architecturales " aux frontières de la ville ou aux marges de communautés, qui opèrent une nouvelle lecture du territoire, tout à la fois critique et politique. Établi à Rome en 1995, Stalker propose au public des marches à travers les "vides urbains" et arpente ainsi Rennes, Milan, Miami ou Berlin. Proche des théories de l’Internationale situationniste, Stalker crée une cartographie à partir des lieux résiduels exclus par un urbanisme galopant. Depuis 1999, Stalker expérimente ainsi une nouvelle forme d’espace public fondée sur l’accueil et l’hospitalité. Immaginare Corviale ON/Stalker affectionne les " actions architecturales " dans les marges des métropoles, à l’écart des grands axes de communication.

L’artiste en ethnographe » le peuple qui manque - a people is missing Les 26, 27 et 28 mai 2012, la plateforme curatoriale le peuple qui manque en collaboration avec le Département de la Recherche du musée du quai Branly et le département FILM du Centre Pompidou-Musée national d’Art Moderne, propose des rencontres intitulées « L’artiste en ethnographe ». Si comme Hal Foster l’observait dès 1995 « l’ancien désir d’artiste chez les anthropologues s’est inversé », le tournant ethnographique de l’art contemporain reste largement à questionner. Proposant un état des lieux pospectif, le symposium « L’artiste en ethnographe », couplé de projections, et d’une performance, se propose de réunir artistes, cinéastes, historiens de l’art, curateurs, et anthropologues, afin de croiser art et anthropologie, critique culturelle et théorie des images.

Tableau UNTEL Exemplaire UNTEL est un groupe d’artistes constitué, à l’origine, de Jean-Paul Albinet, Philippe Cazal et Alain Snyers (Wilfrid Rouff prend la place d’Alain Snyers suite au départ de ce dernier en 1978) dont l’existence brève mais passionnée, de 1975 à 1980, a donné vie à de nombreuses actions dans l’espace public. Le dénominateur commun de ces actions est l’investigation du quotidien, investigation sociale et politique, à des fins critiques, très imprégnées des idées contestataires de mai 68 et de la pensée situationniste. La proximité du processus de création d’UNTEL avec cette notion du vécu mène l'artiste Ben Vautier à positionner historiquement UNTEL comme post-Fluxus. En outre, UNTEL mène ces actions comme des enquêtes, il prélève dans le quotidien et met ainsi en évidence la banalité et l’insignifiance de ce qui constitue notre quotidien dans ses contradictions et ses aliénations. Le sac est l'un des symboles de la consommation en tant que traditionnel réceptacle d'achats.

De la Sérendipité. Leçons de l'inattendu, par Pek Van Andel et Danièle Bourcier · Viviane Huys Pek VAN ANDEL et Danièle BOURCIER, De la Sérendipité. Dans la science, la technique, l’art et le droit. Leçons de l’inattendu, Paris, L’Act Mem, collection Libres sciences, 2009. Les deux chercheurs, auteurs de cet ouvrage présentent une étude relativement approfondie de ce que l’on nomme « sérendipité », une notion qui désigne une forme de déduction inventive dans laquelle les inférences construites à partir d’indices jouent un grand rôle. Structurant leur propos autour de trois grands chapitres, ils organisent leur réflexion à partir d’un état des lieux étymologique permettant de comprendre l’origine du terme, ses usages mais aussi, — et c’est sans doute l’un des aspects les plus intéressants de cette partie de l’étude — son apparition tardive dans la langue française. Liant le raisonnement abductif mis en évidence par C.S. Chance, hasard, accident, la sérendipité est avant tout considérée par Pek Van Andel et Danièle Bourcier comme « l’art d’enlever des œillères ».

le peuple qui manque Formes Vives

Related: