background preloader

Les 101 théories de la motivation

Les 101 théories de la motivation
En 1971, Deci montrait que la persistance des individus, durant une période de libre choix, est moins importante pour les sujets récompensés que pour ceux qui ne le sont pas. Ce résultat, contre-intuitif pour l’époque, montrait pour la première fois chez l’homme de façon expérimentale que la récompense n’est pas un facteur motivant dans tous les cas de figures. Depuis les années 70, Deci (1975, 1980) et Ryan (Deci & Ryan, 1985, 2000, 2002) ont proposé différentes formulations et reformulations théoriques qui ont permis de conceptualiser ce résultat et donne lieu à une volumineuse littérature afférente produite aux cours des trois dernières décennies. La dernière formulation en date (Deci & Ryan, 2002) repose, selon les propos des auteurs, sur ce qu’ils appellent des « mini-théories » : la théorie de l’évaluation cognitive, la théorie de l’intégration organismique, la théorie de l’orientation causale et celle des besoins de bases.

http://www.lesmotivations.net/spip.php?article42

Related:  LA MOTIVATIONmotivationThéorie de l'autoderterminationPEDAGOGIE - ANDRAGOGIEPsychologie Sociale

les éléments de base de la théorie de la motivation La présente section se limite exclusivement aux éléments de base de la motivation. Examinons d'abord deux types de motivations: les motivations intrinsèques et les motivations extrinsèques. Les motivations intrinsèques sont celles qui viennent de notre intérieur; on n'a rien à faire pour les créer puisqu'elles sont innées (sauf parfois créer des conditions propices à leur émergence). Quand vous avez faim, vous êtes intrinsèquement motivé à manger. Quand vous êtes fatigué, vous êtes intrinsèquement motivé à dormir. Quand vous avez froid, vous êtes intrinsèquement motivé à trouver une façon de vous réchauffer.

La pyramide des besoins de Maslow d’un point de vue pédagogique Le psychologue Abraham Maslow a établi une hiérarchie des besoins en faisant des recherches sur la motivation. Il a ainsi réalisé, dans les années 1940, la pyramide des besoins. Le fonctionnement doit être perçu tel un escalier. Théorie de l'auto-détermination Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La théorie de l'auto-détermination (on conserve l'acronyme anglais SDT) est une macro-théorie de la motivation humaine et de la personnalité, qui concerne les tendances inhérentes au développement et les besoins psychologiques innés des êtres humains. Elle traite de la motivation agissant derrière les choix que les êtres humains font sans aucune influence ou interférence externe. La SDT définit le degré d'auto-motivation et d'auto-détermination d'un comportement[1].

De la capacité à la compétence : un apprentissage par étapes et dans Construire une compétence Une compétence ne s’acquiert pas comme les connaissances, ce n’est pas une augmentation des acquis de même niveau. Il ne suffit pas de s’entraîner à faire un acte pour être compétent à le réaliser quels que soient les situations, le matériel, les protocoles en cours, les lieux, la personne à qui l‘on réalise le soin. Une compétence présente une construction complexe. Elle induit de connaître le sens de l’activité faite, la connaissance des règles de l’art pour la réaliser ainsi que celles des limites éthiques quant aux modalités de réalisation et de sa finalité.

La sociologie de Erving Goffman Que se passe-t-il lorsque deux ou plusieurs personnes sont face à face ? Comment se déroule l’interaction lorsque l’une d’entre elles commet un impair, ou présente un handicap physique ? Ou si elle est considérée comme un malade mental ? C’est ce type de questions que le sociologue canadien Erving Goffman (1922-1982) a explorées tout au long de sa vie de chercheur. Il en résulte une œuvre foisonnante, passionnante, mais aussi très controversée : certains voient en Goffman le plus grand sociologue de la seconde moitié du XXe siècle, alors que d’autres estiment que ses analyses ne sont que le reflet d’un point de vue petit-bourgeois sur la société urbaine américaine. Ce livre s’attache à présenter de façon synthétique différentes facettes de l’œuvre et à discuter les multiples critiques qu’elle a suscitées.

Des conditions à respecter pour susciter la motivation des élèves Pour que les élèves cherchent à s'améliorer, il faut bien sûr que la motivation soit au rendez-vous. De manière à susciter cette motivation chez les élèves, voici une proposition qui a déjà fait l'objet d'une expérimentation à l'enseignement supérieur. Rolland ViauDépartement de pédagogie, Université de Sherbrooke L'analyse des récentes recherches sur la motivation à apprendre en contexte scolaire, nous fait voir que les quatre facteurs qui influent le plus sur la dynamique motivationnelle des élèves en classe sont les activités d'apprentissage que l'enseignant propose, l'évaluation qu'il impose, les récompenses et les sanctions qu'il utilise, et lui-même, de par surtout sa passion pour sa matière et le respect qu'il porte à ses élèves. Nos travaux sur la motivation dans l'apprentissage du français nous ont amené à porter une attention particulière à l'un de ces facteurs : les activités d'apprentissage proposées aux élèves en classe. Dix conditions pour motiver

Bien apprendre, conseils avisés Le contenu de ces pages est issu essentiellement de mes notes personnelles d'une intervention très enrichissante de Bruno HOURST, lors d'une conférence pédagogique. Professeur de mathématiques, Bruno Hourst a cherché une approche pédagogique qui permette aux élèves en difficulté scolaire - mais qui ont tous des richesses - de pouvoir apprendre en exploitant ces richesses. Cette approche pédagogique vient d’un mouvement anglo-saxon qui s’est posé la question de savoir pourquoi certains mémorisent très vite. « La suggestopédie » du bulgare Georgi Lozanov. Cela n’a pas pris en France. L’approche pédagogique du mieux-apprendre s’appuie sur quelques principes clés :

CHAPITRE 1 PROBLÉMATIQUE Il semble, selon certaines recherches, que plus le soutien à l’autonomie de la part du professeur est présent, plus un individu aura tendance à se sentir motivé de manière autodéterminée (intrinsèquement et par régulation identifiée) au plan scolaire (Deci, Nezlek & Sheinman, 1981; Deci & Ryan, 1987; Fortier & al., 1995; Grolnik, Ryan & Deci, 1991). Par contre, des enfants ayant des professeurs contrôlants tendent à avoir une diminution de leur motivation autodéterminée (intrinsèque et régulation identifiée; Deci, Schwartz, Sheinman & Ryan, 1981). Des études démontrent également que le soutien à l’autonomie offert par les parents a des effets bénéfiques sur la motivation intrinsèque et sur la motivation autodéterminée des enfants. En plus, certaines des observations obtenues dans une étude (Grolnik, Ryan & Deci, 1991) expliquent que le soutien à l’autonomie offert par les parents et le niveau d’implication de ces derniers étaient associés aux perceptions d’autonomie de l’enfant.

Related: