background preloader

Philippe Rekacewicz : « Je fais des cartes en colère » - Métaphores

Philippe Rekacewicz : « Je fais des cartes en colère » - Métaphores
Le cartographe du Monde diplomatique raconte comment il conçoit son travail, ce qui déclenche la création d’une nouvelle carte, la représentation des vraies frontières, le choix de dessiner à la main... Rencontre à Aubagne à l’occasion de Mondissimo. C’est lui qui, depuis 1988 est le maître des cartes au Monde diplomatique. Mais Philippe Rekacewicz fait mieux que ça. Quand on lui demande ce qui déclenche chez lui la nécessité de faire une carte, il répond tout simplement : « la colère. Quand il définit ce qu’est à son sens la cartographie, Philippe Rekacewicz parle d’abord d’une réflexion collective, puis de vision : « une carte doit montrer ce qui n’est pas visible. Voir l’image en haute résolution (1400x1233 px) L’envie de faire des cartes crayonnées lui est venue à la suite d’un problème de logiciel alors qu’il était en retard pour finaliser un travail. Related:  A propos de la carte "Migrants aux portes de l'Europe"

Frontières, migrants et réfugiés. Études cartographiques Frontières, migrants, réfugiés Il est impossible de parler des migrations d’êtres humains sans évoquer les frontières que dressent d’autres êtres humains. La relation est intime, la frontière étant l’obstacle le plus dangereux auquel se heurte le migrant, clandestin ou non, au cours de son voyage. La frontière s’inscrit en contraste dans le paysage : soit elle se dresse en barrière épaisse, soit elle feint la disparition. Elle donne l’illusion d’un monde parfaitement organisé en régions ou en pays. Les cartes exposées sont des esquisses crayonnées dont l’aspect incertain témoigne de ce qu’est la frontière elle-même : ambivalente et paradoxale. L’esquisse préfigure la carte, elle permet d’exprimer plus librement et plus subjectivement le caractère fluctuant ou arbitraire de ces lignes de partage et la diversité de leur statut. La cartographie part ainsi à la rencontre de l’art ; le cartographe s’essaie alors à un exercice lui permettant d’être plus direct, plus incisif. L’arc des crises.

Les scénarios de localisation des capitales, révélateurs des conceptions de l’unité nationale 1Dès le XVIIe siècle, Alexandre le Maître écrivait dans La Métropolitée : “ l’union par la ville Capitale fait l’assemblage d’un grand peuple » (1682, p. 65). A trois siècles d’écart, le géographe A.-L. Sanguin lui fait écho : “ la fonction première d’une capitale nationale est d’unifier l’Etat » (1978, p. 284). Le territoire national comme système géographique 1 Comme le théorise le député italien G. 2Les moments de choix de localisation des capitales correspondent en effet à des périodes de (re)définition de l’unité nationale : unification du territoire, amputation ou gain territorial d’envergure, révolution1 ou du moins tournant politique - les deux dernières grandes vagues ayant correspondu à la décolonisation (Marguerat, 1991) et à la décomposition du bloc de l’Est - , politique d’aménagement du territoire. 3 Les Italiens se réfèrent dans la seconde moitié du XIXe siècle aux choix de Madrid, Washington ou (...) Le scénario de la capitale au centre Le modèle de la capitale au centre

Les migrants en Europe, une géographie critique des politiques migratoires : quelques cartes "Guyane. Deux longs fleuves frontaliers, le Maroni et l'Oyapock, percent une forêt amazonienne hostile. Les pirogues des ppulations du fleuve passent régulièrement d'un bord à l'autre depuis longtemps, bien avant que des Européens se risquent dans ces parages. de forts courants ou la forêt protègent la frontière maritime ou terrestre, alors que toute surveillance de ces voies fluviales restera illusoire. Les théâtrales opérations "Anaconda" contre le fléau de l'orpaillage clandestin frappent la main-d'oeuvre démunie venue du Nordeste brésilien mais rarement ceux qui, à Cayenne, en tirent profit. ==> Dans tous les territoires considérés, se pratique une géographie de l'isolement : la surveillance de la frontière tend à produire des dispositifs spatiaux de contrôle par l'emmurement de la frontière, la mise en réseau de patrouilles et de missions de contrôle aux frontières terrestres et maritimes, mais aussi par l'externalisation du dispositif sécuritaire.

L'invention des continents. Rencontre avec Christian Grataloup - Propos recueillis par Martine Fournier, article Géographie Cartes et planisphères sont le produit d’une histoire essentiellement occidentale. A l’heure de la mondialisation, le découpage du Monde en cinq continents est devenu une représentation erronée. Dans son petit bureau de l’Institut de géographie de la rue Saint-Jacques à Paris, Christian Grataloup est intarissable. Si cela continue, il va rater le train qu’il doit prendre pour aller donner une conférence à Lille. Car c’est un homme très demandé. « Il est indispensable de décentrer notre regard », affirme-t-il. Et de fait, C. Car C. Notre géohistorien, donc, vient de sortir un nouveau livre, L’Invention des continents, dans lequel il livre une lecture critique de la découpe des continents telle qu’elle est canonisée sur nos planisphères. On voit bien l’enjeu d’une telle démarche. Quand et comment la représentation des continents émerge-t-elle ? Cette représentation émerge dans l’Antiquité méditerranéenne. En quoi la géographie peut-elle permettre de mieux comprendre l’histoire du monde ?

Un atlas pour mieux comprendre les migrations en Europe Alors que paraît aujourd’hui 13 novembre un « Atlas des migrants en Europe » (1) , La Croix a demandé à l’un de ses auteurs de commenter quelques unes des cartes les plus parlantes de l’ouvrage. Réalisé par le réseau Migreurop, composé de chercheurs et de militants, ce travail se donne pour mission de sensibiliser le grand public aux réalités des phénomènes migratoires sur le vieux continent. Claire Rodier, juriste spécialisée dans le droit international des migrations, nous explique à la fois comment les frontières sont surveillées à l’échelle européenne, et les drames humains que connaissent sur leur route de nombreux candidats à l’émigration. Explication de la carte « Les opérations de surveillance de l'agence » : Explication de la carte « Des morts par milliers aux portes de l'Europe » : Explication de la carte « L'enjeu des marchés autour de la surveillance des frontières » : Explication de la carte « expulsions en 2009 » : Dans la rubriqueActualité

Hypergéo Des morts par milliers aux portes de l'Europe, par Olivier Clochard et Philippe Rekacewicz Plusieurs associations tiennent à jour la liste des victimes, immigrés et réfugiés, de la « forteresse Europe ». Se fondant sur des rapports de presse et des signalements effectués par des organisations locales, elles tentent d’en établir une comptablilité aussi précise que possible. Seuls les décès précisément documentés - plus de 7 000 entre 1993 et 2006, soit 3 000 sur la seule période allant de décembre 2003 à 2006 - figurent donc sur ces cartes, représentations a minima d’une hécatombe ignorée. Sources - carte 2006 : Olivier Clochard (Migrinter), Alain Morice (CNRS, Paris), United for Intercultural Action, Gibraltar : Association des familles de victimes de l’immigration clandestine (AFVIC), police aux frontières (PAF) des ports de Nantes et de la Rochelle, Jean Christophe Gay, Les discontinuités spatiales, Economica, Paris, 1995, Le Monde, AFP, Reuters, AP, Eleftherotypia (Athènes). 1993-2004 , plus de 4 000 morts aux frontières

Worldmapper, des centaines de cartes du monde sur Internet Introduction: planisphères et représentations de la Terre À une époque de fréquents déplacements intercontinentaux, de la diffusion d’Internet, de la contraction de l’espace, pourquoi pensons-nous encore le monde principalement par la boussole et la distance? L’espace est, à l’évidence, contracté de manière différenciée par les infrastructures et les technologies de la communication. Sa géométrie dépend de beaucoup d’éléments humains. Ces considérations ont poussé les participants au projet Worldmapper à développer une cartographie statistique fondée sur les anamorphoses. Méthode de construction et lecture des anamorphoses Toutes les variables dans Worldmapper sont, comme nous l’avons dit, des indicateurs de masse (par exemple le nombre de cas d’une maladie); il n’y a pas de carte relative à des taux (le nombre de cas d’une maladie pour 1 000 habitants). La lecture n’a, en toute rigueur, de sens que carte par carte: on y lit la distribution mondiale d’une variable et d’une seule. Notes 1.

Le destin des migrants États-Unis, Mexique, Amérique latine, Afrique… Existe-t-il des espaces, des territoires ou des citoyens qui peuvent résister à l’action des gouvernements organisant « la répartition des places » (Rancière 1998) ? Le partage des individus, entre ceux qui sont libres de voyager, d’échanger, et ceux qui ne le sont pas doit être rapporté au rôle des États au sein de l’économie mondialisée. On sait, en effet, que les démocraties occidentales actuelles se caractérisent par un mode de gouvernement sécuritaire mettant en avant la nécessité de contrôler et sélectionner les mouvements de personnes à l’intérieur et à l’extérieur des frontières, au nom de cette sécurité globale. Il s’agit de protéger les États-nations menacés par des flux qui se jouent des frontières. Ce type de souveraineté est visible dans les états de paix comme dans les états de guerre, aux États-Unis, en Israël, au Maghreb ou en Irak. © Laetitia Tura/Le Bar Floréal. La clandestinité, une création des gouvernements sécuritaires

Cartographie interactive - webmapping - statistiques - carte de France - atlas - Géoclip Vous pouvez : explorer des applications reposant sur Géoclip Serveur : France Découverte O3, nouvelle version de France découverte, avec Géoclip O3. L'ancienne version reste accessible : France découverte V2 télécharger une description complète de Géoclip Serveur : Documentation de présentation de Géoclip Serveur Cette documentation a été entièrement mise à jour avec le passage à Géoclip O3. suivre l'actualité de Géoclip O3 sur le blog qui lui est consacré Vous pourrez ainsi découvrir la nouvelle interface, consulter un résumé des fonctionnalités nouvelles ou voir comment faire une étude à partir de vos données. La base de données dans laquelle va puiser Géoclip Serveur peut contenir un volume de données très important, quasiment illimité. Les types de bases de données utilisables avec Géoclip Serveur sont MySQL, SQL Server, PostgreSQL et Oracle. Le module de gestion permet de créer de nouveaux indicateurs avec toutes les méta-données associées.

Les routes de la mort de l'immigration clandestine | myeurop.info Le trafic d’êtres humains rapporte chaque année 5 milliards d’euros aux mafias selon Interpol, soit leur troisième revenu après ceux liés à la drogue et aux armes. Ces nouveaux négriers sans foi ni loi ne reculent devant rien pour s’enrichir sur le sang des plus pauvres. Entre janvier 1993 et mars 2012, les polices, les douaniers, les marines et autres, ont comptabilisé 16.264 morts aux frontières de l’Europe. Mais c’est sans compter sur un nombre très important de disparus dont la mer n’a jamais rendu les cadavres. Le nombre de victimes augmente chaque année En 1995, le cap des 200 morts est franchi, 400 en 1998, 600 en 2000, 800 en 2002, 1.300 en 2003, 2.000 en 2006 et 2011. Depuis 2012, les chiffres sont à nouveau à la hausse après les révoltes et violences en Tunisie, Libye, Egypte et Syrie et l’augmentation des départs de citoyens de ces pays. (Cliquez sur les icones) Légendes: Principales routes migratoires vers l'UE (source: Frontex) Inefficacité des dispositifs de contrôle

McArthur Avez vous déjà regardé une carte du monde à l’envers ? Le premier à l’avoir fait officiellement, c’est l’australien Stuart McArthur, qui en avait marre de voir son pays en bas a droite de la carte, dans l’hémisphère sud, généralement considéré comme pauvre,contrairement au nord, qui abrite la plupart des pays dit « développés ». Il a donc retourné la carte, et placé l’Australie au centre. Cette carte nous rappelle que l’on peut facilement voir les choses différemment, selon le point de vue duquel on se place.Ici, on a vraiment l’impression de découvrir un nouveau monde. la carte du monde à l'envers La carte du monde nous est toujours présenté avec le nord en haut, et nous nous sommes habitués à cette convention, mais regarder le monde dans l’autre sens, à l’envers, est tout aussi correct. Combien de temps avez vous mis pour retrouver la France ?

Related: