background preloader

« Le non recours aux prestations sociales est bien supérieur à la fraude » - Philippe Warin (politologue)

« Le non recours aux prestations sociales est bien supérieur à la fraude » - Philippe Warin (politologue)
L’ouvrage(1) que publie l’Observatoire des non recours aux droits et services (Odenore) part d’un constat que la fraude aux prestations sociales est bien inférieure aux allocations non demandées. Pourquoi de tels travaux ? Les travaux sur le non recours sont apparus dans les années 1990, mais ces dernières années, un discours sur la fraude aux prestations sociales s’est développé, permettant de justifier la réduction de certains de leurs budgets, les allocations sociales étant « fraudogènes ». Or le non recours est bien supérieur à la fraude. Dans un rapport, l’Assemblée nationale a estimé la « fraude sociale » à environ 20 milliards d’euros, dont 15 à 16 dus au travail dissimulé et 3 à 4 milliards d’euros liés à des escroqueries aux prestations sociales, soit environ 1 % du montant total des sommes versés. Ces 4 milliards de fraudes aux prestations sociales sont à mettre en regard des 5,3 milliards d’euros de non dépenses produits par le non recours au seul RSA. Notes

http://www.lagazettedescommunes.com/137865/%c2%ab-le-non-recours-aux-prestations-sociales-est-bien-superieur-a-la-fraude-%c2%bb-philippe-warin-politologue/

Related:  RetraitesSociété

APAC - Association pour la promotion de l'assurance collective L'Association pour la Promotion de l'Assurance Collective se félicite que les partenaires sociaux entérinent des accords instaurant des minima de protection sociale au sein des entreprises. Toutefois, la pratique des clauses de désignation et surtout de migration dans le cadre des accords de branche en matière de prévoyance et santé fait courir un risque majeur aux entreprises et aux acteurs de l’assurance collective en remettant en cause la libre concurrence et le libre choix sur ce marché. Si les récentes négociations sur l’emploi, ayant donné lieu à l’Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013, tendent à assurer une libre concurrence dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé, l'Association pour la Promotion de l'Assurance Collective estime que ce texte ne présente pas, en l’état, les garanties suffisantes à une véritable ouverture du marché. Vous, entrepreneurs :

Trois graphiques qui prouvent que les 35 heures ont créé de nombreux emplois En réaction à l'appel que nous avons lancé pour remettre la réduction du temps de travail au coeur du débat public, Jean Tirole, prix « Nobel » d'économie, avait affirmé, avec son arrogance habituelle, le 8 mai dernier, que « tous les économistes vous diront que le partage du travail est une ineptie ». Nombreux sont en effet celles et ceux qui, comme lui, refusent d'admettre que la réduction du temps de travail puisse être un bon moyen de créer des emplois. Enfermés dans leurs dogmes d'un autre âge, ils se comportent comme le Pape qui, au XVIIe siècle encore, refusait d'accepter que la terre tourne autour du soleil. Et comme Galilée, nous sommes bien obligés de leur dire, au vu de constats empiriques difficilement contestables, « et pourtant elle tourne » même si nous risquons l'excommunication...

Les artisans-commerçants ne cotisent pas assez pour la retraite Les artisans-commerçants paient moins de cotisations que les salariés. De plus, une partie de leur activité, dissimulée dans le « travail au noir », échappe à toute cotisation. La Cour des comptes tire la sonnette d'alarme, alors que ce sont les cotisants des autres régimes qui vont devoir payer pour eux. Les artisans-commerçants vont voir rouge! Eux, qui expliquent régulièrement qu'ils ne comptent pas leurs heures, gagnent peu et touchent des clopinettes à la retraite, sont dans le collimateur de la Cour des Comptes. A l'encontre de leurs déclarations, la Cour estime au contraire qu'ils touchent des retraites trop importantes au regard des cotisations qu'ils versent.

TAZ - Hakim Bey Le Net et le Web L'autre facteur contribuant à l'émergence de la TAZ est si vaste et si ambigu, qu'il nécessite un chapitre à lui seul. Nous avons parlé du Net, qui peut être défini comme la totalité des transferts d'information et de communication. Certains de ces transferts sont privilégiés et limités à quelques élites, ce qui donne au Net un aspect hiérarchique. D'autres transactions sont ouvertes à tous, et le Net a aussi un aspect horizontal, non hiérarchique. Les données de l'Armée et de la Sécurité sont d'accès restreint, tout comme les informations bancaires, boursières et autres.

Alerte aux retraites : pourquoi les cadres pourraient bien être en train de cotiser pour rien Atlantico : Le régime des cadres est de plus en plus en difficulté. En juillet dernier, l'organisme gérant les retraites complémentaires des cadres, l'Agirc avait annoncé un déficit record de 1,4 milliards d'euros pour 2013. Comment expliquer cette situation ? Quelle en est la gravité ? Numéro 12 Le douzième numéro de La Revue Dessinée sera disponible à partir du 9 juin. dans les librairies spécialisées bande dessinée dans les librairies généralistes Le nageur d’Auschwitz « Réforme des retraites , osons ! », Partenaire Dans notre série de rendez-vous avec BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprises, l’économiste Antoine Bozio, Directeur de l'Institut des Politiques Publiques à l’Ecole d’économie de Paris, est interviewé sur la situation et les solutions à apporter pour les retraites. Cette interview « franche et directe », sans concession et sur un registre de «lanceur d’alerte » traite des sujets clés suivants :

« Daesh nous empêche de voir que la question majeure est politique » par Pauline Graulle Politis : Comment analysez-vous ce qu’il s’est passé à Nice la semaine dernière ? Roland Gori : La prudence serait de dire qu’on ne sait pas. Que l’on a besoin de temps pour préciser les données à recueillir par des enquêtes, et de temps pour une analyse multidimensionnelle mobilisant la pensée. La protection des données médicales L'avènement du web dit 3.0 laisse place à un constat évident : la quasi-totalité des objets disposent aujourd'hui d'une connexion à l'Internet. Dans cette ère du tout connecté où les flux sont incessants, une catégorie de données reste cependant sujette à une attention particulière : les données dites personnelles, regroupant en leur sein les données médicales. Avant toute chose, il apparait plus aisé de définir plus précisément ce que l'on entend par une donnée médicale. Dans un premier temps, cette dernière n'est pas nécessairement informatique : une donnée peut en effet être archivée sous la forme d'un écrit. Il en va ainsi des certificats médicaux ou des ordonnances. Ainsi, le terme de donnée médicale englobe tout ce qui a attrait à une méthode de conservation de l'état de santé d'un patient : la question de la protection des données médicales, avec les règles de déontologie et de respect de la vie privée s'y afférant, n'est donc pas récente.

L'Etat islamique est une révolution, par Scott Atran Cet article a été initialement publié par la revue américaine en ligne "Aeon", qui nous a gracieusement autorisé à le traduire et le publier. Scott Atran est un anthropologue franco-américain, spécialiste du terrorisme. Il est directeur de recherche au CNRS et enseigne à l'Université d'Oxford et à l'université du Michigan. "La vertu, sans laquelle la terreur est funeste ; la terreur, sans laquelle la vertu est impuissante. Données publiques de santé : circulez, il n’y a (plus) rien à voir La France est un pays formidable. On y dispose de bases de données publiques de santé reconnues dans le monde entier, financées par les cotisations et les impôts de tous les Français et alimentées notamment par l’assurance maladie et les hôpitaux. Elles centralisent toutes les informations sur les pratiques de soins ambulatoires et hospitalières. Apparemment la gouvernance de ces bases est idéale car, en lien étroit avec la CNIL, l’Institut des données de santé (IDS), sorte d’autorité de régulation placée sous la tutelle de l’Etat, et dont l’assemblée générale est représentative de tous les acteurs de la santé, publics et privés, y compris la société civile, accorde les autorisations d’accès.

Paris: Siga Siga, la première boutique sans argent de la capitale SOLIDARITE Dans cette boutique installée avenue Daumesnil, plus besoin d’attendre les dernières soldes ou de chercher les meilleures affaires, puisque tout y est gratuit… Publié le Mis à jour le « Je n’ai rien amené mais j’ai pris deux objets. Ce n’est pas grave ?

Ben dites donc, ils font fort à la Cipav... Extorsion de fonds en bande organisée ? Concussion ? Si vous êtes profession libérale vous connaissez sûrement la Cipav.. Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d'Assurance Vieillesse... La caisse de retraite des professions libérales.. Un organisme donc de sécurité sociale ..

Étude : Quelle est la drogue la plus dangereuse au monde ? Quelle est la drogue la plus dangereuse au monde ? Si la question peut sembler évidente à première vue, en réalité il n’en est rien. Attendez-vous à être surpris et à ce que certaines de vos certitudes soient balayées. Pour établir un tel classement, il ne faut pas seulement prendre en compte le nombre de morts directes qu’une drogue donnée cause, mais plutôt un ensemble de paramètres de nature très diverse : le risque pour l’utilisateur, les risques pour son entourage ou encore les risques pour la société dans laquelle il vit. Ce classement concerne seulement les drogues classées comme « psychotropes » selon l’OMS.

Related: