background preloader

SEMIOLOGIE ou SEMIOTIQUE cite Charles S. PIERCE, ODGENS et RICHARD, SAUSSURE, Jean PIAGET,Georges MOUNIN, Eric BUYSSENS, Louis PRIETO, R. BARTHES

SEMIOLOGIE ou SEMIOTIQUE cite Charles S. PIERCE, ODGENS et RICHARD, SAUSSURE, Jean PIAGET,Georges MOUNIN, Eric BUYSSENS, Louis PRIETO, R. BARTHES
Sémiologie (ou sémiotique) = science des signes Le fait que les sociétés ou les individus utilisent des symboles. La fonction symbolique est à la base de la culture, les cultures sont tissées de symboles. Définition générale de Charles S. Deuxième définition : C'est la capacité de se représenter l'absent. Symbole affectif Fréquent chez le petit enfant : Le doudou n'a pas de fonction pratique c'est un fétiche, il renvoie au sein maternel, permet au bébé de garder sa mère près de lui. Symbole par ressemblance objective symbole qui imite (portrait) ressemblance objective avec ce qu'il représente valable pour tous ex : code de la route, symbole dos d'âne : recherche d'une ressemblance La fonction symbolique basée sur une représentation objective s'installe très tôt chez un enfant et est la base de sa pensée. Symboles et signes sont des substituts représentatifs : Le signe comme le symbole se substitue à quelque chose d'autre et le représente. Définition linguistique du signe : Related:  Sémiologie

28 janvier 2007 COURS PROPOSE PAR M.KHIER SALIM D'après le cours de C. Maury-Rouan "Langage et Communication " Signe, sémiotique et sémiologie Le sémiologue, dit Umberto Eco, est celui qui voit du sens là où les autres ne voient que des choses. En effet, associée aux noms de Peirce, Saussure, Hjelmslev, Greimas et quelques autres, la sémiologie s'intéresse à la façon dont le sens est produit et interprété. Les sciences du signe se sont développées à partir de deux sources indépendantes : la sémiotique de l'américain Charles Sanders Peirce et la sémiologie du suisse Ferdinand de Saussure. A. B. A. B. C. A. B. Pour ceux qui seraient tentés d'aller plus loin, la Toile regorge de ressources. Sémiologie (ou sémiotique) = science des signes Le fait que les sociétés ou les individus utilisent des symboles. Définition générale de Charles S. Deuxième définition : C'est la capacité de se représenter l'absent. Symbole affectif Symbole par ressemblance objective Symboles et signes sont des substituts représentatifs :

Analyse de pubs | Sémiologie de l'image fonctionnelle Travail d’analyse d’images de communication Le but de ce travail est de découvrir comment et pourquoi une image est efficace ou non lorsqu’elle a été conçue afin de transmettre un message précis. En utilisant la méthodologie décrite dans le Plan de cours, les étudiants doivent analyser deux images estimées au préalable comme étant l’une efficace et l’autre inefficace. Les réponses sont celles de participants à l’analyse choisis parce qu’ils correspondant à l’auditoire visé par ces images. Meilleurs travaux de 2012 : Exemple 1 Exemple 2 Exemple 3 Exemple 4 Exemple 5 Exemple 6 Exemple 7 Exemple 8 Pour les années précédentes, cliquez sur les images pour accéder au travail complet d’analyse. WordPress: J'aime chargement…

Introduction to French Linguistics I La sémiologie 2.0 Définition de la sémiologie 2.1 La boucle de la communication 2.2 Le schéma de la communication de Jakobson 2.3 Les fonctions du langage 2.4 Critique du schéma 2.5 Signe linguistique 2.6 Caractéristiques du signe linguistique 2.7 Distinction signe - indice 2.8 Distinction signe - symbole - icone 2.9 Double articulation du langage 2.10 Commentaire supplémentaire 2.11 Spécificités de la communication humaine 2.12 Principales différences entre la communication humaine et animale 2.13 Exercices sur la sémiologie 2.0 Définition de la sémiologie La discipline scientifique qui étudie les systèmes de communication se nomme la sémiologie (du grec "semeion", qui signifie "signe"). C’est Ferdinand de Saussure, linguiste genevois, qui a été le fondateur européen de la sémiologie. Les études sémiologiques sont divisées entre deux branches distinctes de la sémiologie: l'une, la sémiologie de la signification (Rolad Barthes et ses disciples), et l'autre la sémiologie de la communication (Luis J.

Sémiologie de l'image fonctionnelle Georges Mounin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Louis Leboucher, dit Georges Mounin, est un linguiste français né en 1910 et décédé en 1993, professeur de linguistique et de sémiologie à l'Université d'Aix-en-Provence. Il s'est souvent déclaré fervent disciple du linguiste français André Martinet. Ses œuvres traitent un vaste ensemble de sujets, allant de l'histoire de la linguistique à la définition de celle-ci et de ses branches et problèmes traditionnels (sémiologie, sémantique, traduction...) à sa relation avec d'autres domaines de connaissance (philosophie, littérature, dont la poésie en particulier, société). Marxiste strict dans le domaine social et historique, il fut également un spécialiste de l'Italie de la Renaissance. Selon le critique Gaëtan Picon, Avez-vous lu Char ? Le bibliste Roland Meynet a fait partie de ses élèves. Ouvrages[modifier | modifier le code] Avez-vous lu Char ? Bibliographie[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

PRÉSENTATION DE LA SÉMIOTIQUE Introduction Nous allons vous présenter une introduction à une forme particulière de ce que l'on nomme sémiologie et/ou sémiotique. Aujourd'hui encore, le terme de "sémiotique" est en fait relativement peu connu du grand public, et même dans le secteur des sciences humaines, à la différence du mot "sémiologie" mis à la mode par l'illustre R. Barthes. Pour l'instant nous ne ferons pas de différence entre ces deux termes qui recouvrent le même domaine d'étude ou plutôt le même objet : le langage sous toutes ses formes. Étymologiquement, les mots "sémiotique" et de "sémiologie" viennent tous deux du grec SEMIO qui signifie signe. 1. Nous allons présenter les différents concepts linguistiques qui ont entraîné l'émergence de la sémiotique et/ou sémiologie. 1.1. 1.2. C'est Barthes qui va proposer de construire la sémiologie : "science qui étudierait la vie des signes au sein de la vie sociale", telle que, dès 1910 Ferdinand de Saussure l'avait postulée dans son Cours de linguistique générale.

L’image et l’écrit : différences et ressemblances ? La photographie touche aux sens, à l’émotion et à la raison. Voilà un média complet. Entre nous, derrière cette photographie, qu’y voit on ? un soldat et un enfant bien sûr. On est ému, par. Et notre raison. Selon les convictions de chacun, on interprétera cette image : - comme la dénonciation de la guerre, qui prend en otage des civils, et des enfants. - l’aide bénéfique de l’armée et de la guerre, protégeant ses victimes. - La manipulation d’une nation pour rendre « positive » une intervention armée. Voilà la limite de la communication analogique. On aurait besoin d’une explication verbale ( communication digitale ) pour éclairer le sens. La communication analogique n’a pas de syntaxe permettant une explication non équivoque. [ on lira l’axiome de la logique de la communication, Par Watzlawick : communication digitale et communication analogique ]. L’image ressemble donc à la réalité, et il n’y a pas besoin de mots, de raison pour la comprendre. Reprenons l’exemple de l’image ci-dessus :

Les applications de la sémiotique à la communication des organisations 1L’objectif central de ce numéro vise à fournir un état de lieu de (quelques) apports et contributions, existants et possibles, de la sémiotique-sémiologie au domaine des sciences de l’information et de la communication des organisations. Pour ce faire, les textes qui suivent présentent différentes façons d’analyser la communication des organisations en tant que phénomène fondé sur la production et circulation du « sens » et des « signes ». Ces types d’analyse scientifique manifestent toutes, dans des formes et à des degrés différents, la présence de concepts, approches et modèles « sémiotiques », qu’il s’agisse de chercheurs positionnés dans le champ disciplinaire des sciences du langage ou dans celui des SIC. 2Peut-être, est-ce à cause de leur évolution assez parallèle, sur le plan théorique et académique, que les deux groupements disciplinaires ont eu parfois la tendance à développer des formes d’ignorance réciproque, ou de réductionnisme mutuel.

Algirdas Julien Greimas : Le carré sémiotique / Signo - Théories sémiotiques appliquées Greimas Développé par Greimas et Rastier, le carré sémiotique permet de raffiner les analyses par oppositions en faisant passer le nombre de classes analytiques découlant d’une opposition donnée de deux (par exemple, vie/mort) à quatre (par exemple, vie, mort, vie et mort : un mort-vivant, ni vie ni mort : un ange), huit voire dix. Ce texte se trouve en version longue dans le livre suivant : Louis Hébert, Dispositifs pour l'analyse des textes et des images, Limoges, Presses de l'Université de Limoges, 2007. Ce texte peut être reproduit à des fins non commerciales, en autant que la référence complète est donnée : Louis Hébert (2006), « Le carré sémiotique », dans Louis Hébert (dir.), Signo [en ligne], Rimouski (Québec), Le modèle actantiel, l'isotopie et le carré sémiotique sont sans doute les propositions théoriques les plus célèbres de ce que l’on a appelé l'École de Paris, gravitant autour de Greimas. Structure du carré sémiotique Exemple de carré sémiotique A.

Sémiologie de l'image Ces deux termes sont synonymes. L’un et l’autre ont pour objet l’étude des signes et des systèmes de signification. Sémiologie renvoie davantage à Saussure, à Barthes, à Metz et de façon plus générale à la tradition européenne où les sciences dites humaines restent plus ou moins attachées aux mouvements littéraires, esthétiques et philosophiques. Sémiotique renvoie à Peirce, Morris et plus généralement à une tradition anglo-saxone marquée par la logique. Pour les pères fondateurs de la sémiologie, (Ferdinand de Saussure 1857-1913), la sémiologie est un vaste domaine scientifique dont la linguistique est un élément. Roland Barthes, dans les années 60, inversera la proposition et fondera la sémiologie de l'image en empruntant à la linguistique ses concepts. Marquée par le structuralisme (Lévi-Strauss) la sémiologie postule l’objet (texte, image, film...) comme principal lieu du sens et la langue comme le fondement de tout système de signe (Jacques Lacan).

Le 5e écran site fing Un ouvrage de Bruno Marzloff, Sociologue, directeur du groupe Chronos. Sommaire 4e de couverture Cet échange instantané de données entre la ville 2.0 et ses usagers forment une sorte de réseau peer-to-peer. Cela permet de nouvelles formes de régulations de la ville : surveillance des pollutions, nouvelles pratiques sociales et économiques, cogestion de la mobilité, etc. Alors, quelque chose de nouveau apparaît, quelque chose qui va bouleverser notre rapport au territoire. Le citadin lambda devient un média, un producteur d’information, et les prestataires de la ville (transport, afficheurs, services publics, etc.) deviennent les fournisseurs de nouveaux services urbains. Le 5 écran en ligne Le 5e écran, les médias urbains dans la ville 2.0 Les partenaires Le Groupe Chronos est un cabinet d’études sociologiques et de conseil en innovation travaillant sur des problématiques de mobilités et de déplacements. » Téléchargez Le 5e écran au format PDF

Langage et communication Les langues ne sont pas tout à fait un produit de la nature dans le sens qu'un enfant ne peut pas acquérir une langue sans être plongé préalablement dans un bain linguistique spécifique ; mais les langues ne sont pas non plus un produit de la culture car on ne peut pas changer le système d'une langue par décret. Les langues naturelles sont appelées ainsi car elles n'ont pas été inventées par les humains, contrairement aux langues artificielles que sont les langues fabriquées par les utopistes comme l'esperanto ou le langage informatique. Toutes les langues possèdent une grammaire, c'est à dire un système de règles, même celles qui n'ont pas de code écrit. La linguistique est un sous-ensemble de la sémiologie, la science qui étudie les signes. Le signe 1 : Il s'agit d'un élément cognitif qui comprend les indices, les signaux, les icônes, les symbôles et aussi les signes linguistiques. Il y a des signes naturels et des signes artificiels. Le signe linguistique (signe 2)

Bruno Marzloff, Le 5e écran. Les médias urbains dans la ville 2.0 1« La ville se numérise pour affronter de nouveaux défis. Ses façades et ses mobiliers urbains deviennent des écrans. De nouveaux services et médias émergent dans l’espace public », voici ce qui est donné à lire sur la première de couverture et en introduction de cet ouvrage foncièrement prospectif. Au premier abord, le mélange terminologique du numérique à celui de l’urbanisme a de quoi surprendre, tout comme l’expression de « 5e écran » se devant d’englober la problématique, à savoir la place de l’usage des médias dans la ville : l’hypothèse de la ville en mutation, une ville numérique comme un potentiel support-média et en tant que « plate-forme interactive ». 2Bruno Marzloff, sociologue spécialisé dans les études de mobilités et de déplacements, livre ici une réflexion anticonformiste sur l’avenir de notre relation à l’environnement urbain.

Analyser une publicité La pub est partout, c’est une évidence. Tous les jours ce sont des dizaines, voire des centaines de messages publicitaires que nous recevons, la plupart du temps sans qu’on nous en laisse le choix. Les images sont donc omniprésentes dans notre quotidien (affiche, magazine, cinéma, télé, Internet, jeux-vidéo, téléphone portable…). Or l’Education Nationale n’a pas encore, semble-t-il, vraiment intégré cette donnée. Débuter par l’analyse de publicités comporte un avantage certain : leur but est clair, nous faire aimer un produit ou une marque et, indirectement, nous faire acheter l’article vanté par la pub. Analyser des images c’est passer par la sémiologie – par l’étude des signes – science que l’on doit au linguiste Ferdinand de Saussure, reprise ensuite par Roland Barthes, notamment dans son étude de la publicité Panzani (datant des années 60) qui demeure encore un modèle du genre. 3) L’Italie Eternelle : Imaginez un Parisien blotti dans son métro un jour d’hiver pluvieux.

Related: