background preloader

L'association pour la pensée complexe: MCX-APC

L'association pour la pensée complexe: MCX-APC
Photo de Dominique BouchetEdgar Morin à Valladolid, 2002 (Cette présentation succincte de la pensée complexe est extraite de l'avant propos rédigé par Edgar Morin à son ouvrage "Introduction à la Pensée Complexe" ESF éditeur, 1990). "Nous demandons légitimement à la qu'elle dissipe les brouillards et les obscurités, qu'elle mette de l' ordre et de la clarté dans le réel , qu'elle révèle les lois qui le gouvernent. dans nos idées Aussi la connaissance scientifique fut longtemps et demeure encore souvent conçue comme ayant pour mission de dissiper l'apparente complexité des phénomènes afin de révéler l' simple auquel ils obéissent. Mais s'il apparaît que les modes simplificateurs de mutilent plus qu'ils n'expriment les réalités ou les phénomènes dont ils rendent compte, s'il devient évident qu'ils produisent plus d'aveuglement que d'élucidation, alors surgit le problème : comment envisager la complexité de façon non-simplifiante? idée simple. de complexité. ... , ou une méthode . capable de traiter avec le esprits Related:  Indiscipline : cercle 1 > le noyau durafarMOOC complexité*doc 06

Pascal Nicolas-Le Strat, "Des compétences indisciplinées" Qu’est-ce qui fait compétence ? Qu’est-ce qui fabrique de la compétence ? Ni ce sujet individuel hypertrophié, toujours plus efficace et performant, auquel nous renvoie le libéralisme, ni ce sujet collectif fortement idéalisé auquel se réfèrent des théories très abstraites de la coopération. Ce qui fait compétence, c’est la "qualité" d’un dispositif. D’ordinaire, la compétence est définie comme une qualité, une propriété ou une capacité que détient ou exerce une personne, en regard de son statut, de sa discipline ou de sa qualification, et qui l’identifie au regard des autres. C’est dans le cadre de l’atelier "Mutualisation des compétences et des incompétences", animé par François Deck à l’École supérieure d’art de Grenoble, que nous avons posé les premiers jalons de cet article. L’incompétence ou la promesse d’un apprentissage renouvelé. La compétence n’est pas principalement affaire de Sujets mais de dispositifs. Une prise d’intérêt sans volonté d’emprise.

Science étonnante | Le blog de David Louapre Management interculturel : représentations et pratiques en questions 1Le thème de ce numéro « croisement des cultures dans les organisations : la part de l’illusion » aiguise et donne l’opportunité d’exprimer de nombreuses questions, réflexions mûries depuis des années de la part d’un chercheur-consultant qui avait consacré en 2002 près d’une quinzaine d’années d’expérimentations, de réflexions sur ce thème. 2Les termes choisis et proposés par les coordinateurs dans cet intitulé résument une part du paradoxe : les croisements de culture, si l’on évoque des groupes humains et si l’on accepte que ces organisations lorsqu’elles traversent une longue histoire développent des inconscients, qui échappent sur le long terme à toute forme de contrôle. 3Par contre, les institutions, elles, acceptent peu l’absence de contrôle, l’impensé absolu de la rencontre interculturelle les gênent. 1 La revue des revues durant les années 1899 et 1900 fournit une série de textes de Frédéric Passy, (...) L’émergence 2 Jacques-Alain Martinet. De l’herméneutique au pragmatisme

Edgar Morin : une approche globale et systémique du monde, de l'être humain de l'éthique "La foi éthique est amour" Phylosophe et sociologue né en 1921 Edgar Morin est le pseudonyme qu'il avait pris en tant que Resistant pendant la dernière guerre mondiale. Son vrai nom est Edagr Bahoum Il cummule de nombreuses activités et distinctions, dont : Directeur de recherche émérite au CNRS Président de l'Association pour la pensée complexe Docteur honoris causa dans de nombreuses universités dans le monde Chercheur de vérité et boosteur de conscience Avec une approche globale et transversale, prenant en compte la complexité du monde et de l'être humain "Vivre de prose n'est que survivre. "Nous sommes dans une seconde préhistoire""Pourrons-nous inhiber la mégalomanie humaine et régénérer l'humanisme ? Les fondements de son approche et de son œoeuvre Bibliographie essentielle - La méthode en 6 volumes "Aujourd'hui l'arbre de la connaissance risque de s'écrouler sous le poids de ses fruits, écrasant, Adam, Ève et le malheureux serpent." Liens externes Copyright © conscience-vraie.info

Laurent Loty : « Pour l’indisciplinarité » | Indiscipline ! Laurent Loty nous fait le plaisir de nous envoyer un texte très intéressant sur la notion d' »indisciplinarité », à laquelle il apporte ses compétences d’historien des relations entre mots, textes, savoirs et politiques. Ce texte correspond parfaitement aux interrogations qui nous motivent ici. La référence exacte du texte est la suivante : Loty, Laurent. « Pour l’indisciplinarité », The Interdisciplinary Century ; Tensions and convergences in 18th-century Art, History and Literature, edited by Julia Douthwaite and Mary Vidal, Oxford, Studies on Voltaire and the Eighteenth Century 2005:04, Voltaire Foundation, 2005, pp. 245-259. Introduction du texte : INDISCIPLINARITE: l’invention d’un mot est parfois nécessaire pour lutter contre le poids des idées inscrites en nos mémoires de génération en génération. Télécharger le texte (pdf)

Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales Faux souvenirs et émotion 20 octobre 2008 par Frank Arnould Les émotions négatives seraient les principales responsables de faux souvenirs. Le paradigme DRM (Deese, 1959 ; Roediger & McDermott, 1995) est la tâche cognitive la plus populaire pour analyser en laboratoire les faux souvenirs (Pezdek & Lam, 2007). Dans un article paru dans Psychological Science, Charles J. Selon Charles J. Références : Brainerd, C.J., Stein, L.M., Silveira, R.A., Rohenkohl, G., & Reyna, V.F. (2008). Brainerd, C.J., Reyna, V.F., & Ceci, S.J. (2008). Deese, J. (1959). Freyd, J.J., & Gleaves, D.H. (1996), « Remembering » words not presented in lists : Relevance to the current recovered/false memory controversy. Roediger, H.L., & McDermott, K.B. (1995). Roediger, H.L., & McDermott, K.B. (1996). Pezdek, K., & Lam, S. (2007). Wade, K.A., Sharman, S.J., Garry, M., Memon, A., Mazzoni, G., Merckelbach, H., & Loftus, E.F. (2007). Mots clés :

Association pour la pensée complexe Intention et buts Le mode de pensée qui nous a été inculqué obéit essentiellement à des principes de disjonction, de réduction et d'abstraction. Il isole les objets de connaissance les uns des autres, et il rend donc difficile l'appréhension des solidarités, interactions et implications mutuelles qui lient ces objets. Il privilégie la connaissance des unités de base ou des parties constituant les systèmes, sans nous inciter à opérer une navette cognitive des parties au tout et du tout aux parties. Nous disjoignons et ventilons en différentes disciplines les fragments des ensembles organisés dont notre mode de pensée a brisé l'unité. Aussi, ce mode mutilant d'organiser notre pensée nous aveugle plus profondément que l'erreur d'observation ou l'incohérence logique. Quand elle s'applique aux êtres humains, la pensée mutilante et unidimensionnelle se paie en souffrances, hélas mort. Complexus : ce qui est tissé ensemble. La complexité est une question, non une réponse.

Related: