background preloader

SANKORÉ Session Inserm : Les nouveaux médias et le développement cognitif de l'enfant - CERIMES

SANKORÉ Session Inserm : Les nouveaux médias et le développement cognitif de l'enfant - CERIMES
SANKORÉ Session Inserm : Les nouveaux médias et le développement cognitif de l'enfant Conférence-Débat : INSERM / SANKORE : ZOOM SUR LES NEUROSCIENCESQue disent les neurosciences sur l’Education numérique ? Les nouveaux médias viennent concurrencer les outils traditionnels de la transmission des savoirs et du développement des capacités cognitives.Dans un domaine où l'innovation est constante, la recherche devient rapidement obsolète. Cependant, une recherche abondante est déjà à notre disposition.Nous essaierons d'en dégager quelques grandes lignes et de proposer des axes sur lesquels les outils à venir pourront être évalués pour mettre en évidence leur valeur ajoutée du point de vue du développement de l'enfant.

http://www.canal-u.tv/video/cerimes/sankore_session_inserm_les_nouveaux_medias_et_le_developpement_cognitif_de_l_enfant.7986

Related:  Processus d’apprentissage à l'ère numériqueimpact du numériqueImpact du numériqueConférenceLe développement du numérique

Impacts du numérique sur l'apprentissage «L'être et l'écran» «Le philosophe Dominique Lecourt analyse les bouleversements apportés par la révolution du numérique dans notre rapport à l’apprentissage et dans nos relations aux autres. » La Croix, le 24/09/2013 Apprend-on mieux sur un support papier ou sur un écran ? « Différentes études seraient plutôt en faveur du papier, mais la différence est faible [...]

L'enfant et l'image : socialisation et développement cognitif Pour l’enfant d’aujourd’hui, les conditions sociales et psychologiques d’évolution et de découverte des réalités connaissent de véritables bouleversements. Dès son plus jeune âge, il évolue de plus en plus dans un univers peuplé d’images de toute sorte et il commence à regarder la télévision avant même de pouvoir marcher ou parler. Qu’elles soient graphiques, photographiques ou surtout télévisuelles, ces images exercent une véritable emprise sur l’enfant et modifient par conséquent son comportement général, ses attitudes et ses modes de pensée. En ce sens, on peut parler d’une véritable socialisation par l’image (Chombart de Lauwe, 1991 ; Lurcat, 1995) et par les médias, ce qui, il faut le remarquer, n’a pas fait l’objet d’études systématiques en psychologie, ainsi qu’on peut le constater en France, par exemple, où la psychologie des médias est peu développée par rapport à la sociologie des médias.

Enfants et tablettes électroniques: des experts inquiets Puisque le fait de naviguer dans une tablette ne nécessite habituellement pas la capacité de lire ou d'écrire, des enfants parfois aussi jeunes que des bambins peuvent rapidement apprendre comment regarder des films, faire défiler les photos familiales ou jouer à des jeux simples. Cette facilité d'utilisation rend les tablettes - et les téléphones intelligents - populaires auprès des parents occupés, qui s'en servent pour calmer leurs enfants lors de balades en voiture, de sorties au restaurant ou durant la préparation des repas. Et plusieurs d'entre eux se sentent moins coupables s'ils estiment que les applications et les jeux utilisés ont une valeur éducative.

Je suis égoïste, toi non plus - rts.ch - émissions - specimen L'origine et les motivations de l'égoïsme, de l'empathie et l'altruisme qui animent les hommes sont analysées à travers diverses expériences de jeux de rôle, de caméras cachées et des recherches scientifiques sur le comportement des grands singes et sur le fonctionnement du cerveau. Dans le prolongement de cette première émission de Specimen, nous vous proposons d'autres exemples qui illustrent le comportement égoïste. Un SDF secourt une femme agressée et meurt dans l'indifférence Issue d'une caméra de surveillance, une vidéo publiée sur YouTube montre l'effet «spectateur» de passants new-yorkais. Les faits se sont produits dans le quartier du Queens, à la fin avril 2010. D'après le NYpost.com, l'agresseur courait toujours et l'agressée n'avait pas été identifiée au début du mois de mai.

Écran, papier : vous lisez sur quoi ? Depuis 5 000 ans, l’homme a considérablement reformaté son cerveau (certains diraient « hacké »…) afin de s’adonner à une activité loin d’être naturelle : la lecture. En utilisant la partie de notre cerveau dédiée à la reconnaissance des visages et des objets, nous avons pu nous entraîner à reconnaître les mots au prix de grands efforts de concentration. Mais cette pratique a beaucoup évolué au cours des siècles. Elle fut tout d’abord réservée à une élite qui lisait à voix haute afin de déchiffrer des écritures ne comportant aucun espace entre les mots. Psychologie : articles psychologie du magazine Sciences Humaines Qu'est-ce qui rend l'enfant agressif ? Marc Olano Loin de la réaction impulsive ou non préméditée, la violence chez les enfants s’explique en grande partie par l’éducation qu’inculquent les parents. Jeunes adultes : attention fragiles !Entretien avec David Gourion

Comment évalue-t-on dans la classe du futur ? Dans la mesure où une intégration réussie des technologies dépend d'une révision de la pédagogie, tous les dispositifs éducatifs doivent être repensés à l’aune des TICE : outils, méthodes, objectifs et bien sûr évaluation. En pédagogie traditionnelle, l'évaluation porte principalement sur l'acquisition des savoirs et, dans une moindre mesure, sur les savoir-faire. Or, le numérique a rendu les savoirs disponibles et accessibles à (presque) tout le monde. Quel intérêt à continuer de les enseigner ? L'éducation repensée a donc pour objectif d'enseigner à exercer des capacités et des compétences, exercice où les connaissances sont naturellement convoquées.

Débat public «L'hypersexualisation des jeunes: vers une mutation de l'adolescence?» 6 décembre 2006 01:23:36 Grand débat public à l'UQAM le 5 décembre 2006. Animé par le journaliste Alain Gravel S'adressant à un large public, cette rencontre s'inscrit dans le cadre de la série des Grands débats Prenez position de l'UQAM, qui ont pour objectif de stimuler les échanges et de confronter les réflexions sur des enjeux actuels de société. Ainsi, les panélistes tenteront de répondre aux questions suivantes:

Comment notre cerveau se débrouille-t-il avec les TICE ? Apprendre une information via le web, est-ce la même chose que de l’apprendre dans un livre ou de la bouche d’une personne ? Pas vraiment, si on en croit les différentes études menées sur les processus d’apprentissage et les nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement. Depuis l’utilisation massive de la recherche d’information par les moteurs de recherche jusqu’à la lecture sur écran, notre environnement numérique chamboule notre cerveau. Cela commence par l’écriture qui depuis des millénaires s’effectuait sur des supports physiques ; les mouvements de la main guidant le stylo participent fortement à l’apprentissage ; avec la frappe sur un clavier qui remplace peu à peu la feuille de papier et le crayon, notre mémoire perd un atout précieux. Même chose pour la lecture sur écran qui demande à nos neurones beaucoup plus d’efforts pour rester concentré.

Psychologie-sociale.org: Qu’est-ce que la psychologie sociale ? Qu’est ce que la psychologie sociale ?D’une manière quelque peu tautologique, nous pourrions dire que la psychologie sociale correspond à la discipline que pratiquent ceux qui se nomment psychologues sociaux (« discipline which people who call themselves social psychologists are interested in studying » Insko et Schopler, 1972).Mais comme le font remarquer Daval, Bourricaud, Delamotte et Doron (1967) « le malheur c’est que les « psychologues sociaux » finissent par s’occuper d’à peu près tout et qu’il n’y a pas de discipline qui touche à des objets plus différents, et qui recourt à des méthodes plus diverses ». Nous proposons donc ici des définitions de la psychologie sociale données par de nombreux chercheurs. Allport, 1954 « La psychologie sociale consiste à essayer de comprendre et d’expliquer comment les pensées, sentiments et comportements des individus, sont influencés par la présence imaginaire, implicite ou explicite des autres » Source : Allport, G.

Tice 74 - Site des ressources pédagogiques TICE - Dossier TICE et Handicap De nombreux outils TICE sont au service des élèves handicapés, mais également au service des élèves en difficulté. Comment être plus efficace en classe auprès de tous nos élèves ? Je m’arrêterai sur trois applications que je trouve très pertinentes en situation de classe, en ouvrant à d’autres ressources. Serge Soudoplatoff Serge Soudoplatoff Ensemble, la synthèse de Serge Serge est un passionné d’Internet, qu’il a connu en 1984 au centre de recherche d’IBM. Il eu la chance d’être le premier abonné à Wanadoo, le 2 mai 1996. Serge a d’abord fait de la recherche en informatique, à l’IGN, sur les premières images Landsat (avant Spot) et sur le navstar, ancêtre du GPS, puis au centre de R&D d’IBM à Paris, et Yorktown Heights, où il fit de la reconnaissance de la parole, puis à Cap Gemini Innovation où il diriga un centre de recherche en informatique, et enfin à la direction de l’innovation de France Telecom.

Comment le numérique modifie notre cerveau lecteur. « I miss my pre-internet brain » (Mon cerveau d’avant Internet me manque) : avec cette phrase inscrite sur fond rose, l’artiste Douglas Coupland montre à quel point le web a changé notre façon de chercher des informations, de les comprendre et de les mémoriser. De toute l’histoire de l’humanité, nous n’avons jamais eu autant d’informations disponibles à la lecture qu’aujourd’hui. Pour faire face à ce raz-de-marée, notre cerveau serait en train de changer, d’évoluer et de créer une nouvelle forme de lecture adaptée au milieu numérique. Si la lecture profonde sur écran nous demande davantage de travail cognitif, de nombreuses études ont montré qu’un lecteur lambda se révèle beaucoup moins attentif quand il lit des informations sur Internet. Seuls 28% des mots présents sur une page web seraient déchiffrés, tandis que la vitesse de lecture (près de 500 mots à la minute) serait paradoxalement plus rapide que la moyenne alors qu’elle devrait être justement plus lente. Profusion d’informations

Dans cette vidéo, il est intéressant de voir l'avis des neuro-scientifiques sur le sujet du numérique à l'école mais aussi le lien qui est fait avec l'industrie du jeu vidéo. Aujourd'hui, la technologie utilisée dans les jeux vidéos est bien plus avancée que celle utilisée en classe. Cependant cela change et les technologies qui se prêtent d'abord à un usage vidéo-ludique, peuvent être utilisées dans un but éducatif. Cela peut, dans certains cas, permettre aussi une meilleure stimulation des apprenants et donc une meilleure mémorisation. by bastyle Apr 26

Related: