background preloader

Ce que les nouvelles façons d'apprendre changent pour les formateurs

Ce que les nouvelles façons d'apprendre changent pour les formateurs
Les apprentissages informels occupent le plus clair de notre vie. Comparés aux apprentissages formels ils représentent la majorité de nos acquisitions. Certains chercheurs comme Tough avance même le chiffre de 80%. Par apprentissage informel nous entendons les apprentissages incidents, buissonniers, en marge des cours officiels, les rencontres, les aléas, les incidents qui nous procurent des découvertes. Les apprentissages réalisés à l’occasion d’autres activités. Toute forme de socialisation. La technologie vient contester la source unique de savoir La portabilité des ressources tant sous la forme de contenus que de liens et leur accès via une variété de terminaux électroniques (5 milliards de portables et 2 milliards d’ordinateurs dans le monde) rend l’information facilement disponible. Les modes d’individuation échappent aux normes traditionnelles des groupes de proximité La réticularisation se poursuit : nous sommes tous de plus en plus inter-reliés Conclusion provisoire Related:  Education horizontalebouchafaa

Michel Serres et Petite Poucette : maintenant tenant en main le monde ! Ce billet aurait pu s’intituler : Michel Serres, encore ! J’ai beaucoup évoqué dans ce carnet Web sa conférence « Les nouvelles technologies nous ont condamnés à devenir intelligents ! ». Il revient en cette « rentrée » avec un livre, Petite Poucette, publié ce printemps dernier. Quelques articles ont évoqué le contexte de ce personnage, « habile à envoyer des textos avec les deux pouces », d’où son nom (1, 2, 3). Mais ce matin c’est cette vidéo qui m’a captivé. Après l’écoute de cette vidéo, j’ai poursuivi ma veille des récentes interventions de l’Académicien et je suis tombé sur le titre d’un article « La seule autorité possible est fondée sur la compétence » (source). « Nous disons que l’autorité est en crise parce que nous passons d’une société hiérarchique, verticale, à une société plus transversale, notamment grâce aux réseaux comme Internet. Cette vision de l’éducation au XXIe siècle que décrit Michel Serres me fascine. Je suis de ceux qui privilégient l’autorité, cela dit.

Numérique : ce qu’il va falloir casser pour que ça avance… Publié par Michel GUILLOU sur son blog Neottia Avertissement liminaire : ce billet est à l’usage de ceux d’entre les acteurs de l’école qui veulent délibérément s’engager dans le numérique. Il convient de ne passer aucune étape, l’ordre ayant peu d’importance. Casser les murs et les meubles J’avais, il y a un moment déjà, dans ce billet, suggéré qu’on pousse plus loin les murs de la classe. Dans un groupe de travail matinal auquel je participais, il y a quelques jours, une ministre de l’ancien gouvernement, maire de sa ville en banlieue sud de Paris, s’interrogeait : faut-il construire une salle informatique dans les écoles de ma ville ? La réponse, Mme la ministre, est simple : c’est non. L’école numérique s’accommode mal d’espaces clos non modulables que sont nos salles de classe, rectangulaires, fermées. C’est l’ensemble de l’architecture et du design scolaires qui doivent être repensés à l’heure du numérique. Casser les temps scolaires Casser les disciplines et les modes d’enseignement

Nouvelles des TICE Hackons l’école ! À l'occasion de la rentrée, OWNI hacke l'Education nationale. Pour se préparer au monde de demain, une autre pédagogie existe, celle des hackers. Les hackerspaces et les makerspaces, ces lieux physiques où se réunissent les hackers, « sont les écoles du futur ». Tel est le credo de James Carlson, fondateur de The School Factory [en] une association qui accompagne la création de ces endroits dédiés aux expérimentations électro-informatiques et au Do It Yourself (DIY, « fais-le toi-même »). Et il parle d’un futur très proche : « Que voulons-nous dire par le terme “école” en 2020 ? Les honneurs du ratage « Le premier qui a dix réponses justes reçoit un bon point. » Quel jeune élève n’a jamais entendu ce genre de promesses ? Le système actuel récompense les couards qui ne font pas d’erreurs. La pratique contre la théorie Le premier jour, ils nous ont regardés bizarrement, une élève est passée et nous a dit : “mon câble de console de jeu a été mangé par mon lapin, pourriez-vous me le réparer ?”

Les rôles, facteurs de motivation dans un wiki Les wikis sont de formidables outils de collaboration. Lorsqu'un grand nombre d'individus participent activement, cela peut avoir des résultats incroyables. Wikipédia en est l'exemple le plus connu. Mais pour un projet wiki qui réussit, 1000 autres échouent... Ces échecs entraînent la démotivation des membres. En réalité, le manque de motivation est à la fois une cause et une cinséquence de l'échec d'un projet wiki. Comment ne pas en arriver là ? Une telle quantité de travail décourage ces animateurs qui sont souvent débordés et n'arrivent pas à des résultats aussi bons qu'ils l'espéraient. Distribuer des rôles Selon Devouard, il n'y aurait pas deux mais dix rôles à tenir pour faire vivre un wiki. Le créateur expert (le contributeur) travaille évidemment en priorité sur les pages et leurs contenus. Pour augmenter la motivation de tous les participants à un wiki, il faut donc redistribuer les rôles.

Ce samedi, les enfants ont cours de hacking HacKIDemia fait partie de ces chouettes projets qui entendent renouveler la pédagogie des sciences et de la technologie en mettant au centre le (savoir-)faire, et qui puisent leur inspiration dans les valeurs des hackers, ces bidouilleurs créatifs et partageurs. Après une première édition à Paris en juin, HacKIDemia a bougé à Bucarest en Roumanie en septembre. À l’HacKIDemia, on n’apprend pas aux enfants à cracker le code de l’ordinateur de leurs géniteurs, non, on leur enseigne les sciences et la technologie par la pratique, en vertu du learning by doing cher aux hackers, ces bidouilleurs créatifs. Ce samedi, dans le cadre de l’Open World Forum (OWF), la deuxième édition française, co-organisée avec La Cantine/Silicon Sentier, proposera plusieurs ateliers pour mettre les menottes dans le cambouis, et aussi les grandes mimines des parents : conception de jeux vidéo, introduction à l’électronique avec le processeur Arduino et de la soudure, robot, graffiti, etc. Une bêta “magique”

Les fondamentaux d’une pédagogie de la réussite (maj) Il y a quelques mois, de retour d'une formation de formateurs, j'ai médité dans le TGV aux réajustements que j'ai du y faire. Notamment, plusieurs remarques du groupe m'ont amené à rappeler combien, dans la formation pour adultes, il appartient au formateur de se mettre à l'écoute et au service des apprenants. C'est pourtant si simple, a priori, dans le milieu que je fréquente... Une intuition : la place de la personne dans l'apprentissage Il y a dans le projet des fondateurs de l’organisme dont j’assure la responsabilité pédagogique quelques intuitions qui, lors de sa rédaction en 1984, ont pu passer plus ou moins inaperçues. Depuis, la technique et le vocabulaire modernes de la formation se sont réappropriés les intuitions des rédacteurs de ce texte. La bienveillance ne suffit pas L’accompagnement est une pédagogie qui mêle une grande exigence dans le travail, et la bienveillance envers les personnes. Favoriser la tentative, développer des aptitudes

Jour de classe dans un lycée autogéré Alors que l'année scolaire se termine, le lycée autogéré de Paris fête ses 30 ans d'existence. Un lieu d'expérimentation pédagogique, militant pour une démocratie de tous les instants. Reportage, au cœur de cette utopie. Visiter le lycée autogéré de Paris c’est un peu comme revenir dans ses souvenirs de lycéen, où on aurait aimé évoluer dans un lieu où les idées d’émancipation épousent les actes et les réalités du quotidien. Ouvert en septembre 1982, le Lycée autogéré de Paris est né grâce à Jean Lévi. Diversité Il ne faut pas croire qu’on a que des élèves ultra politisés, bien sûr il y en a qui le sont, et évidemment à l’extrême gauche, d’autres qui ne le sont pas du tout, certains même qui sont à droite ! C’est d’abord cette richesse qui fait du LAP un lieu rare, qui semble échapper à la sélection et à la compétition inhérente aux structures scolaires traditionnelles. Escalade Le lycée autogéré n’est pas un lieu de consommation de savoir procuré du prof à l’élève. Contraintes Limites

Comment les tuteurs peuvent aider les apprenants à distance à faire face à leurs conflits cognitifs. Par Jacques Rodet Dans une approche constructiviste de la formation dont se réclament de nombreux dispositifs de formation à distance ou hybride, un des principes mis en œuvre est l’exposition des apprenants à des conflits cognitifs. Quel peut-être le rôle du tuteur à distance pour aider les apprenants à vivre et à surmonter ces conflits cognitifs, tel est le propos de ce billet. Principes du constructivisme Le constructivisme est lié au concept de viabilité. Les occasions de conflits cognitifs liées aux principes du constructivisme Le développement de perspectives multiples en situation d’apprentissage demande de mettre à disposition des apprenants une pluralité de discours sur l’objet d’apprentissage. L’apprenant qui rencontre cette situation d’enseignement pour la première fois ressent fréquemment du trouble, peut être déstabilisé, habitué qu’il a été lors de ses expériences de formation précédentes à recevoir ce qu’il faut savoir.

Un regard sur le Social Learning On peut ainsi considérer le Social Learning comme le développement des savoirs par la connexion aux autres via des outils web 2.0. Une intelligence collective ou “ formation collaborative ” qui nous permet d’apprendre des uns des autres par des médias en modes synchrones ou asynchrones. Pour illustrer ce concept d’apprentissage, je vous livre dans cet article trois pépites numériques. La première celle de Christophe Batier (université de Lyon 1) qui nous expose une définition très pertinente du Social Learning pour l’enseignement soit « l’utilisation des réseaux sociaux de manière informel pour l’enseignement ». Je vous recommande également les autres vidéos et causeries pédagogiques via sa chaine Youtube : La seconde est un projet innovant expérimenté par Sugata Mitra “ a hole in the wall “. Cette expérience éducative est un très bon exemple de l’apprentissage collaboratif. Cet article est en copie sur mon blog :

Usage des TICE à l'école : quatre objectifs majeurs Seul le prononcé fait foi Mesdames et Messieurs, C'est avec beaucoup de plaisir que je participe à la clôture du séminaire de l'association Renaissance numérique et je tiens à vous remercier pour votre invitation. Dirigeants d'entreprise ou universitaires, vous vous êtes donné pour mission de réfléchir et d'agir afin de développer le numérique en France. Or, vous le savez, l'Education nationale s'efforce aujourd'hui de développer les usages pertinents des technologies de l'information et de la communication dans les écoles et les établissements scolaires. Pour que les enseignants et les élèves puissent s'approprier les bonnes pratiques et pour que les technologies de l'information et de la communication pour l'éducation, les TICE, puissent contribuer à la réussite des apprentissages, il est nécessaire de prolonger l'effort d'équipement, en particulier à l'école primaire. Un effort particulier pour le 1er degré Les objectifs Deux opérations phares Je vous remercie.

Google Le Forum E-Learning Tunisie 2012 Mme Narjes MERIMI, vous êtes enseignante et en 2006, vous avez fondé le Centre pour le Développement des Compétences Professionnelles (C.D.C.P). Vous êtes actuellement Commissaire générale du 1er forum E-Learning Tunisie 2012 qui s'est tenu les 4 et 5 Octobre à Tunis. Pouvez-vous nous expliquer ce qui dans votre parcours professionnel vous a amenée au domaine du E-Learning ? Ma vocation pour le e-learning est née depuis bien longtemps quand je pilotais des projets d'intégration des TIC aux apprentissages et que j'étais affiliée à un réseau d'enseignants qui publiaient leurs expériences innovantes sur le portail tunisien de l'éducation. J’ai constaté que mes collègues avaient des difficultés à terminer leurs études académiques faute de temps et de disponibilité, et je pensais déjà aux opportunités offertes par les technologies éducatives pour leur ouvrir de nouveaux horizons, que ce soit pour l'acquisition de nouveaux diplômes ou pour des formations courtes en cours d'emploi.

Related: