background preloader

Green Economy Initiative - Home

Green Economy Initiative - Home
About Calendar Multimedia News Publications 中文 Español Français United Nations Environment Programme environment for development Climate Change Disasters & Conflicts Ecosystem Management Environmental Governance Harmful Substances Resource Efficiency What is Green Economy? Discover more ... Green Economy in action View latest briefing papers Read reports Mexico Building a green economy means investing in people Serbia Education and innovation are key to a green economy Morocco Generating clean energy is a priority for the country Jordan Study finds investing in conservation can create jobs Philippines Achieving a resource-efficient economy is the goal With a GDP of approximately USD 1 trillion, Mexico is ranked as the 13th largest economy in 2010. Photo © Oxfam International Serbia’s economy has been growing continuously, except for 2009 when the financial crisis hit the country. Photo © World Bank In Morocco, green economy is presented as a source of opportunities for wealth creation and jobs. Photo © 350.org Partnerships Related:  Economie

Green economy The green economy is one that results in reducing environmental risks and ecological scarcities. Green economy is an economy or economic development model based on sustainable development and a knowledge of ecological economics.[1] A feature distinguishing it from prior economic regimes is the direct valuation of natural capital and ecological services as having economic value (see The Economics of Ecosystems and Biodiversity and Bank of Natural Capital) and a full cost accounting regime in which costs externalized onto society via ecosystems are reliably traced back to, and accounted for as liabilities of, the entity that does the harm or neglects an asset.[citation needed] For an overview of the developments in international environment policy that led up to the UNEP Green Economy Report, see Runnals (2011).[2] Green Sticker and ecolabel practices have emerged as consumer facing measurements of sustainability. "Green" economists and economics[edit] Definition of a Green economy[edit]

Forget GDP And Start Measuring Inclusive Wealth Brazil and India have paid dearly for their rapid economic growth. By conventional measures, these two countries have only grown richer: Gross domestic product (GDP) per capita rose 34% and 120% respectively between 1990 and 2008. But the countries’ natural wealth has nosedived as their economic activity ballooned. But GDP is not the be all and end all of economic success. There are other ways to measure the progress of a society. The United Nations is now proposing the "Inclusive Wealth Indicator" as a challenge to the myopic focus on short-term profits and economic capital inherent in GDP. The Inclusive Wealth Indicator, which is scheduled to launch later this year, captures economic growth as the aggregate of a country’s wealth including its natural resources. "A country could completely exhaust all its natural resources while posting positive GDP growth," says Duraiappah. The UN is not the first to try alternative economic measures.

Malthus, Marx ou Marché? - A Baoding en juin 2011. REUTERS/David Gray - JE RENTRE TOUT JUSTE d’un voyage en Chine, et alors que je m’y étais encore rendu il n’y a pas si longtemps, j’ai été de nouveau surpris par les mutations de ce pays, qui s’opèrent à une vitesse déconcertante! Nous parlons d’un pays dont le taux de croissance se situe à 10% par an en moyenne. J’ai effectué mon premier voyage en Chine en 1978, lorsque les réformes économiques en étaient encore à leurs balbutiements. publicité Ces mêmes artères sont aujourd’hui bordées de gratte-ciels à l’architecture audacieuse. Moins de pauvreté, plus de consommation Le changement fondamental est que des millions de Chinois sont sortis de la pauvreté, s’intégrant à une classe moyenne qui, bien que plus pauvre que les classes moyennes d’Europe ou des Etats-Unis, a désormais les moyens de s’acheter plus de nourriture, de médicaments ou de consommer plus d’énergie. Mais cet immense succès de l’humanité va-t-il se transformer en catastrophe pour la planète?

UNEP (unepandyou) The Green Economy Green economy or greedy economy? | World Development Movement What is a green economy? A true green economy would embrace economic justice - the right of poor communities to determine their own path out of poverty, and an end to harmful policies which put profit before people and the environment. It would end our obsession with economic growth and unsustainable consumption and replace these with a focus on how everyone’s needs can be met in a truly sustainable manner. However, industrialised countries like the UK, alongside banks and multinational companies, are using the phrase 'green economy' as a smokescreen to hide their plan to further privatise the global commons and create new markets in the functions nature provides for free. Out of this Trojan horse will spring new market-based mechanisms that will allow the financial sector to gain more control of the management of the global commons. Subject the natural world to cost-benefit analysis and accountants and statisticians will decide which parts of it we can do without.

Le développement durable? C'est de l'économie pure et dure Le réchauffement climatique arrive à une vitesse et avec une intensité que personne n'avait anticipées, et pourtant la droite partisane de l'énergie fossile a quasiment réussi à éliminer la question de l'ordre du jour, sous couvert d'une prétendue défense des «marchés libres». En réaction, les écologistes ont eu tendance à se retirer encore davantage dans leurs enclaves biologiques, alors que ce qu'il faut réellement, c'est retourner aux bases de l'économie: les marchés ne peuvent être libres quand les bénéfices sont privatisés et quand d'énormes coûts sont socialisés. Le seul moyen de sortir de cette crise écologique est d'aligner les intérêts individuels des citoyens sur la santé de la planète. Le problème, c'est que ceux qui seraient justement les plus à même de nous aider –les économistes– ont été mis à l'écart du débat public. «Aucun sacrifice individuel ne sera suffisant» Le contraste est saisissant. Commençons par le trafic aérien. Bonnes initiatives de l'UE «Payer pour la pollution»

A la conférence de Cocoyoc, le Sud liait écologie et égalité, par Aurélien Bernier Programmées à quelques mois d’intervalle, deux rencontres internationales sur l’écologie occupent les calendriers diplomatiques : la conférence de Durban (Afrique du Sud) sur le changement climatique, du 28 novembre au 9 décembre 2011, et le sommet de la Terre à Rio, du 20 au 22 juin 2012. Sur fond de crise économique, peu se risquent à parier sur une avancée positive des négociations lors de ces rendez-vous. Après les sommets de Copenhague (2009) et de Cancún (2010), le thème du changement climatique et de la réduction des gaz à effet de serre est rangé au rayon des préoccupations accessoires. Pourtant, des trésors oubliés dorment dans les archives de l’Organisation des Nations unies (ONU). Le « rapport Founex », synthèse des premiers travaux, estime que « la pauvreté est la pire des pollutions » et qu’il faut la combattre en priorité. Objecteurs de croissance avant la lettre Parmi les intellectuels rassemblés à Cocoyoc, beaucoup affichent un penchant pour le socialisme.

Et si la comptabilité passait au vert ? La comptabilité verte ou universelle fait peu à peu son entrée dans le monde feutré des directions financières. Réchauffement climatique, biodiversité, pollution, consommation d'eau, nuisances sonores, employabilité, ou lutte contre les discriminations vont tenter d'intégrer les plans comptables. Objectif: comptabiliser, outre la performance financière, la capacité de l'entreprise à vivre en harmonie avec son milieu environnemental et social. Le Conseil supérieur de l'Ordre des experts comptables a même été l'un des pionniers de la réflexion, en lançant, dès 1997, son club "comptabilité et développement durable", animé par Jacques de Saint Front et Michel Veillard. Mesurer les bénéfices et dommages d'une activité Toutes les entreprises n'y sont pas opposées, d'ailleurs. L'objectif de la démarche est de réunir les données financières et extra-financières de l'entreprise dans un seul document pour mieux rendre compte de l'ensemble de ses activités. Quatre domaines d'action

Hermes, Aviva Urge Stock Exchanges on Sustainability Reports Aviva Plc (AV/) and Hermes Asset Management Ltd. are urging stock exchanges to improve the way companies report on sustainability issues, leading calls from investors to introduce common international standards. They’ll be joined by non-governmental groups at a United Nations forum in Rio de Janeiro to debate ways to make the financial industry focus on longer-term concerns such as environmental degradation and energy efficiency. The organizations are seeking to standardize and improve sustainability reports, covering water use to emissions, after different rules emerged on world stock exchanges over the past decade. Today’s meeting also is designed to guide talks at this week’s Rio+20 summit in the same city, where delegates from 190 nations will discuss steps to eradicate poverty while stemming environmental degradation. Five Exchanges Two of those, in Sao Paulo and Johannesburg, announced today with Nasdaq OMX Group Inc. Social Metrics Denmark Compliance No Mandates

Quel est l'essai le plus marquant de ces dernières années ? Après la lecture de Prospérité sans croissance de Tim Jackson, notre collaborateur Arnaud Gonzague s’est demandé s’il s’agissait là de l’essai sur le développement durable le plus important des 50 prochaines années. Un avis que certains d’entre vous partagent volontiers. FredO, blogueur sur Terra eco, nous explique ainsi pourquoi il faut lire Tim Jackson et nous recommande aussi les réjouissants écrits de l’éditorialiste britannique George Monbiot, auteur entre autre de L’âge du consentement. Si on dressait un top 10 des livres les plus marquants, Jérôme voudrait aussi que l’on fasse figurer celui de Jean-Marc Jancovici C’est maintenant !. Luciole, grande lectrice, ne partage pas l’enthousiasme de Terra eco sur le bouquin de Tim Jackson. André-Jacques Holbecq, auteur de Une alternative de société : l’écosociétalisme Philippe Derudder, auteur de Les 10 plus gros mensonges sur l’économie Baptiste Mylondo pour son précis d’utopie réaliste Un revenu pour tous Le débat reste ouvert.

Related: