background preloader

Le baiser de Times Square

Le baiser de Times Square
Dans la série photo-ultra-connue-qui-n'est-pas-ce-qu'on-pensait, une blogueuse de «Crates and Ribbons» attire notre attention sur cette image iconique d'un marin embrassant fougueusement une infirmière le 14 août 1945, jour de la capitulation du Japon aux Etats-Unis surnommé le «V-J Day», ou «Victory over Japan Day». La photo a été prise par Alfred Eisenstaedt, du magazine Life, et l'identité des deux protagonistes a longtemps été un mystère; plusieurs personnes ont affirmé être le marin et l'infirmière. Dans un livre sorti en mai dernier, The Kissing Sailor, les auteurs affirment qu'il s'agit de George Mendonsa et Greta Zimmer Friedman et que, contrairement à ce que l'on peut penser à force d'avoir vu cette photo dans les classements des «images les plus romantiques de tous les temps», ils n'étaient pas en couple. «Je ne l'ai pas vu approcher, et avant que je comprenne ce qui se passe, je me suis retrouvée enserrée comme dans un étau» - Le Dailymail «On m'a attrapée. Related:  Culture

analyse esthétique d'une photographie de robert doisneau - bolides à paris Analyse La première lecture de l'image invite à comparer l'énorme taille du véhicule de l'adulte à droite à la taille réduite de l'automobile à pédales de l'enfant à gauche. Quasi instantanément le spectateur est conforté dans cette comparaison par le regard croisé de l'enfant qui souligne l'existence d'un rapport établi entre les 2 véhicules : L'enfant est sur le trottoir et la voiture sur la chaussée. Mais un élément inquiétant en provenance du monde de l'adulte pénètre dans le monde de l'enfant : une roue du véhicule de l'adulte est montée sur le trottoir. Ces deux éléments sont d'autant plus menaçants que le petit bonhomme avait l'air de circuler lui-même bien droit sur le trottoir, tenant sagement son volant à 10 heures 10. L'opposition entre le monde de l'enfant et le monde de l'adulte n'est donc pas seulement une opposition d'échelle et de lieu ; c'est aussi une opposition d'ordre. L'image exprime donc le moment d'une révélation : Quel est le point de vue du photographe ? Conclusion

The Kissing Sailor Photograph: An Iconic Image of War, Not Romance The photograph of a sailor kissing a woman on V-J Day in Times Square is an iconic one. Taken by photographer Alfred Eisenstaedt in Times Square on August 14, 1945, it is probably one of the most memorable images of WWII. As the Japanese surrender, the image seems to capture the jubilation at the end of a long war: The image has become ubiquitous; you can buy it on posters and Valentine’s Day cards. After the repeal of Don’t Ask Don’t Tell in 2012, the photograph was compared with one of a gay Marine kissing his boyfriend after returning from a tour (via ABC News): Recently the people in the original photograph were identified. “The excitement of the war being over, plus I had a few drinks,” he told CBS. The article continues with an explanation of Friedman’s description of the experience: “I did not see him approaching, and before I know it, I was in this vi[s]e grip.” Later in the article, Friedman states, That man was very strong. The context of war also matters here.

Fiches d'identité 05/01/17 ajout d'une nouvelles cartes art du visuel : Alexej von Jawlensky, Victor Jupurrula Ross, Edgar Degas, Joan Miro, Rembrandt, William Morris (Merci à Boubou !) art du son : Franz liszt (merci à Damdoud ! Dans ce nouvel article, vous trouverez des fiches d'identités d'artistes concernant tous les domaines de l'histoire de l'art. Les arts du visuel : Le fichier : !!!!!! Nouvelle contribution (merci Clémence !!) Nouvelles contributions (merci Boubou !!) Alexej von Jawlensky Victor Jupurrula Ross Edgar Degas Joan Miro Rembrandt William Morris 12/08/17 : merci à Anne pour sa contribution !! Cabanel Merci à Sylvie pour sa contribution : Pierre Albasser Les arts du langage : Fiche d'identité : Cabu Merci à Lyn pour sa contribution !!!! 21/02/13 ajout de nouvelles cartes art du langage : Prévert, Th. Le même fichier mais avec des ajouts de la part de Célyne (les fiches ajoutées sont en relaion avec le handicap) 29/08/14 : Ajout de 2 nouvelles fiches : Mme d'Aulnoy et Maurice Fombeure (Hergé) musée d'Orsay

I Ain’t Your Girl: Controlling Identities and Acts of Isolation in the Academy By Shannon Gibney & Anonymous Throughout this essay, the pronoun “we” is used, in order to mark experiences shared by both authors. When the narrative shifts to the “I” perspective, it conveys the sole experience of the primary author, Shannon Gibney. Can we ever be healthy in a system in which we are not seen? Obscured. Ignored. Misshapen. Maligned, even? We offer up this question not because it needs to be answered, but because it needs to be asked. I can burrow my lips into my son’s shock of black curly hair every evening after I return from school, laughing at his squealing delight. After all, the only places where we feel seen at academic institution are in the classroom with our students and in the offices and company of the handful of other women of color faculty and white allies. We are two tenured women of color colleagues, soul-friends, fellow artists and organizers, who were surprised to find ourselves at an urban college in the Midwest. In the end, we can only bear witness.

d'Art d'Art - France 2 : tout sur l'émission, expositions, voir, revoir, news et vidéos en replay d'Art d'Art c’est quoi ? Pendant une minute et demie, à partir d’une œuvre d’art, et d’une seule, il s’agit de raconter une histoire, et une seule, avec un début, un milieu et une fin, développer une anecdote, un point de vue. Ce n’est pas une critique d’art, c’est fait en toute humilité. Il ne s’agit pas d’énoncer un goût artistique, sans subjectivité, ce n’est pas un cours, pas une explication en quoi cette œuvre est belle, etc. Non c’est juste pour tenter de vous intéresser, de vous apprendre quelque chose. Ce n’est pas une critique d’art, c’est fait en toute humilité. Lire la suite

10 affiches pour l’égalité hommes/femmes L’égalité hommes/femmes reste encore un objectif et non une réalité. C’est le thème qu’a retenu poster for tomorrow pour l’édition 2012 de son concours international annuel d’affiches créatives, qui fera l’objet d’une exposition aux Arts Décoratifs du 6 au 9 décembre prochain. Le 5 octobre, un jury s’est réuni pour sélectionner 100 affiches parmi les 3020 proposées en provenance de pas moins de 105 pays. Il faut dire que la lutte pour les droits de la femme concerne toute la planète, y compris les pays développés où elles ont encore quelques combats à mener, notamment en termes de représentation politique ou d’égalité salariale. Réalisée en partenariat avec l’Unesco, une exposition permettra au public parisien découvrir les 100 vainqueurs (dont 10 graphistes français). Une trentaine d’autres villes ont d’ores et déjà prévu d’accueillir ces 100 affiches mêlant militantisme, humour et détournement artistique.

Le sens des images » Analyser une photo : « The Kid » (1921) Photo de plateau de The Kid (1921) de Charlie Chaplin Cette photo publicitaire anonyme représentant Charlot (Charlie Chaplin) et le Kid (Jackie Coogan) est l’une des plus célèbres associées à l’œuvre du cinéaste. Sans doute parce qu’elle évoque l’un des meilleurs films de l’auteur – son premier long intitulé The Kid sorti en 1921 – mais aussi, assurément, parce qu’elle nous émeut, en dehors de toute référence au film, par sa puissance visuelle universelle évoquant tout à la fois la pauvreté, l’enfance et la paternité. Un décor à la Dickens Dès sa deuxième apparition à l’écran en 1914 Chaplin crée son personnage emblématique du vagabond Charlot qu’il n’aura de cesse d’interpréter jusqu’en 1940. Tel père, tel fils The Kid occupe une place à part dans l’œuvre de Chaplin dans la mesure où, en racontant l’histoire d’un orphelin recueilli par Charlot, le cinéaste revit en quelque sorte sa propre enfance pauvre dans les faubourgs miséreux de Londres. Le regard caméra

Une guide féministe « Les Langues Sales J’ai fait partie du mouvement scout pendant neuf ans. J’ai été louvette, guide et membre de maîtrise (communément appelée animatrice). Tu te dis : « Wow, ça en fait des nœuds pis des feux de camp, ça! » Ouais. Lord Robert Stephenson Smith Baden-Powell of Gilwell (BP de son petit nom), a fondé en 1907 un mouvement qui allait peu à peu s’étendre à la planète entière, s’adaptant aux réalités des cultures dans lesquelles il s’implantait. J’ai fait mon scoutisme dans l’A.E.B.P., qui privilégie un scoutisme traditionnel, et donc non mixte. Là, tu te dis : « Ouain tout ça c’est bien beau, mais ça ne me dit pas comment ça t’a construit comme femme, comme féministe! C’est peut-être le plus grand apport du guidisme à la femme que je suis aujourd’hui : ne jamais douter de ma force. Je me suis posé la question inverse, à savoir si le scoutisme pouvait apporter la même chose aux garçons. Like this: J'aime chargement… Tags:Féminisme, Femmes, Guide, impressions

février 2012 CHRISTO et JEANNE-CLAUDE, Surrounded Islands, îles de la baie de Biscayne, Miami, 1983. Projet de 1980 à 1983. En mai 1983, onze îlots artificiels servant surtout de décharges à ordures sont encerclés pendant deux semaines d'une ceinture en polypropylène (603 850 m2) rose fuchsia. Que signifient les termes, « Land Art » ? Les termes "Land Art" signifient "art du paysage", "art du territoire". Quels est le pays où ce courant a vu le jour ? Ce courant est né dans les paysages désertiques de l'Ouest américain, à la fin des années 1960 (dès 1967-68). Quelles raisons ont poussé les artistes à travailler dans la nature (oeuvres in situ) et à utiliser cette dernière comme support et matériau ? Les artistes de ce courant ont été marqués par le Minimalisme (mouvement américain contemporain) et ont hérité de son goût du concept, de l’abstraction, de l’espace réel et de l’utilisation de formes géométriques (notamment le cercle et la sphère). -en Ecosse, Richard LONG (né en 1945), -ou Nils UDO,

Gender and Bathroom Graffiti Cross-posted at Montclair SocioBlog. In the third stall at a women’s room at the University of Western Ontario, someone had written, “What was the worst day of your life?” A few responses were humorous, but most were serious. Every day, struggling with an eating disorder.The day I found out my father was an alcoholic.The day I was raped. One student who saw these took a piece of notebook paper, wrote a sympathetic response to each, and taped it on the wall of the stall (transcript follows): Transcript (borrowed from The Huffington Post): To the girl who was raped: You are so strong. It went viral. …inscriptions in the women’s toilets were talking about love and romance, soliciting personal advice on health issues and relationships, and discussing what exact act constitutes rape. The men wrote about politics and money (especially taxes and tuition). Drier’s note, then, is a nice example of a documented trend: anonymous women being nice to each other in their bathrooms.

Analyse d'oeuvre : L'artiste et sa mère d'Arshile Gorky Aujourd’hui, Laura Mekaelian professeur d’Arménien nous propose l’analyse d’une œuvre emblématique du génocide arménien de 1915. Titre de l’œuvre : L’artiste et Sa Mère Nature de l’œuvre : peinture figurative, huile sur toile Artiste : Arshile Gorky (1902-1948) (Gorky signifie « amer » en russe, l’artiste aurait choisi ce nom en référence à son vécu tragique avant son arrivée en Amérique) Date de création : 1926-1936 Repérage chronologique : -fin XIXème siècle et début du XXème siècle : génocide des arméniens de l’Empire Ottoman-20 avril 1915 :Siège de la ville de Van (où vivait Gorky avec sa famille)-1914/18 : 1er Guerre Mondiale-1926 : début de création de la toile « L’artiste et Sa Mère »-1936 : achèvement de la toile « L’artiste et Sa Mère »-1939/45 : 2ème Guerre Mondiale Vie de l’artiste : Arshile Gorky né Vosdanik Manoug Adoian en 1902 à Hayotz Dzor (vilayet de Van, Empire ottoman) et mort le 21 juillet 1948, à Sherman, Connecticut (États-Unis), est un peintre arménien.

Cosplay, consentement et sexisme en milieu geek Loin de s’essouffler, ces réflexions féministes se poursuivent durant la période estivale. D'ailleurs, ce moment de l'année est marqué par plusieurs conventions où s’exerce un incontournable hobby dans le milieu geek, le cosplay. On retrouve de ces événements au Québec, notamment Le Comiccon de Montréal consacré à la culture populaire (science-fiction, l’horreur, l’anime, les jeux vidéo, les jeux sur table, les comic books) et l’Otakuthon, un festival d'anime. Pour les néophytes, qu’est-ce que le cosplay? Le cosplay est une activité qui consiste à se déguiser en personnages de bande dessinée, d’anime, de jeu vidéo, de manga, de film, de télévision ou de livre. Bien que les personnages soient fictifs, le monde du cosplay n’existe pas en vase clos. Personnages féminins Les cosplayers interprètent les personnages de leur choix. D’ailleurs, The Hawkeve Initiative le souligne bien au sujet des bandes dessinées. «Cosplay is not consent» Normes raciales et critères de beauté Pour en savoir plus :

Related: