background preloader

Détecteur de mensonges

Détecteur de mensonges
Related:  Analyse et critique des médias : liens utilesQu'est-ce que le fact checking ?EDUCATION AUX MEDIAS D'INFORMATION

LES RENDEZ-VOUS DU MEDIATEUR avec Bertrand Vannier A 13h25, dans la tranche 12h00 - 14h00 présentée par Raphaëlle Duchemin Et A 16h20, dans la tranche 14h00 - 17h00 présenté par Gilles Halais : vous pourrez ainsi interagir via nos comptes twitter et Facebook ou poster un message au médiateur sur le site Espace Public et prolonger les débats de l'antenne ! Dans la Grande Table (2ème partie) à 13h20, le jeudi tous les 15 jours Sur toutes les autres stations de Radio France, France Bleu et le Mouv' en particulier, à chaque fois que l’actualité ou les interpellations des auditeurs le nécessitent. N'hésitez pas à faire part de vos remarques positives ou négatives, sur l'espace dédié sur le site Espace Public

- Le fact-checking en télé est un impératif citoyen ! Bonne et belle empoignade Twitterienne mardi 23 octobre, initiée par Jean-Marie Charon aux alentours de 8h15 sur la question du fact-checking. Et qui a opposé les défenseurs d’un fact-checking en temps réel en télévision (moi-même et Erwann Gaucher) aux plus sceptiques Eric Mettout et Jean-Marie Charon. Le terme de “fact-checking” n’est pas nouveau : il date des années 30 aux Etats-Unis, période durant laquelle les grands journaux créent des départements spécialisés dans la vérification de l’information. Les articles des journalistes sont passés au peigne fin pour en vérifier le fond, qu’il s’agisse des faits, des dates, des chiffres… Le mot est remis à la mode dès 2004, à mesure qu’apparaissent des fondations, sites et blogs dédiés à la vérification de la parole politique : factcheck.org, politiFact.com, The Fact Checker… L’enjeu de présidentielle américaine explique cette profusion de “vérificateurs”. Pour Eric Mettout, directeur de la rédaction de l’Express, c’est du gadget.

Le Véritomètre de la présidentielle i>TELE et OWNI lancent le "Véritomètre", une application web permettant à tous de vérifier, au quotidien, la parole politique des candidats à la présidentielle. Le citoyen n'est pas condamné à assister, passif, au petit théâtre des batailles politiques. Il peut aussi participer. Découvrez “Le Véritomètre“. Le citoyen, qui est un être sensible, éduqué, un peu idéaliste et pas cynique pour un sou, connaît deux moyens sûrs pour arrêter son choix au moment d’élire celui ou celle qui le représentera au plus haut niveau de l’État. Le premier, sans doute le plus sensé, est de déchiffrer avec attention le programme politique diffusé par l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle (soit une petite vingtaine aujourd’hui), et de confronter ces lectures avec son bon sens, son entendement, ses convictions et sa vision de la chose publique. Confiance Au scalpel Le “Véritomètre” est impitoyable et absolument impartial. Et ce n’est pas tout. Et pas cynique pour un sou.

Najat Vallaud-Belkacem dit-elle vrai sur les jeunes filles, le foot et la danse ? Faux Avant tout, il faut savoir que la ministre a déjà fait cette comparaison le 16 mai 2013 dans un discours aux Etats généraux du sport féminin à Bourges. C'est donc une chose qu'elle ne dit pas par hasard mais qu'elle répète. Pourquoi semble-t-elle certaine de son affirmation ? Probablement parce qu'elle choisit bien ses chiffres. Comparaison FFF/conservatoire/FFD Le premier chiffre de la ministre est sans doute le nombre de jeunes femmes licenciées à la Fédération française de football. Force de la danse amateur Mais voilà, les conservatoires et la Fédération française de danse ne sont pas toute la danse. Malgré tout, pour tenter d'évaluer l'ampleur de la danse chez les jeunes Françaises, on peut se plonger dans une étude de 2008 sur les pratiques culturelles des Français.En 2008, plus de quatre millions de personnes pratiquaient la danse en amateur. 24% avaient entre 15 et 19 ans, soit environ un million de personnes. 70 % étaient des femmes, soit 700.000 jeunes filles.

Faisons évoluer les médias ensemble ! 2012 : le triomphe du fact-checking à la française ? C'était l'apanage du journalisme à l'anglo-saxonne, pas des médias français où il restait confiné à quelques rubriques spécialisées dans Libé et sur Le Monde.fr. Mais 2012 aura vu l'explosion du fact-checking dans le journalisme à la française. On en retrouve désormais sur France Inter, Europe 1, France info, I>télé, France 5, Arte, tandis qu'à l'occasion de la campagne présidentielle, le format a fleuri dans le Nouvel Obs, le JDD, Rue89... Au fait, c'est quoi le fact-checking ? Avec son célèbre sens de la provoc, Johan Hufnagel résumait la chose ainsi dans L'Express : "C'est le travail normal d'un journaliste. Les hommes politiques aiment depuis toujours jouer avec les chiffres et au jeu du chat et de la souris avec les journalistes. Le fact-cheking : "une vérification exhaustive et factuelle", "un boulot chiant dans de vieux pdf et des statistiques !" Cédric Mathiot vu par Alain Brillon, l'illustrateur de Désintox Le fact-cheching, Cédric Mathiot en est l'un des précurseur en France.

Le fact checking : une tendance qui se vérifie Table ronde "fact checking" (Crédit photo: journalisme.com) Devant la masse d’informations qui nous parvient chaque jour, devant la possibilité pour chacun de partager avec le monde des affirmations, des faits, sans qu’il soit possible de les confronter, devant la surmédiatisation de politiques devenus docteurs es mise en scène de leurs actions, devant les dérives sensationnalistes de certains médias, devant enfin la montée des populismes et des démagogies, experts en approximations, en contre vérités et en désinformation, la recherche de la vérité est peut être plus nécessaire que jamais. Depuis quelques années, des cellules, des individus au sein des médias, des sites, des émissions se spécialisent dans la vérification des faits, le fact checking pour reprendre la terminologie anglosaxone. Toutefois, les possibilités offertes par les nouvelles technologies ont permis de créer de développer des expériences de vérification innovantes. “Nous devenons les arbitres de la vérité”

Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. Comme la désinformation n’est pas née avec Internet, la manipulation d’images n’est pas apparue avec Photoshop et Twitter. Le commissaire Nicolai Yezhov et Staline dans les années 1930. Ce qui a toutefois changé, c’est que la fabrication et la diffusion de ces intox sont aujourd’hui à la portée de tous. Images censées prouver que la voiture des frères Kouachi n’est pas celle retrouvée dans le XIXe arrondissement de Paris. Pour tromper les réseaux, rien de mieux qu’une photo ou encore mieux, une vidéo. Cette photo était présentée par des internautes pro-russes comme la preuve que des adorateurs du nazisme combattaient du côté ukrainien. Voici donc quelques méthodes pour vérifier des images. Peut-on être sûr à 100 % ?

Info ou intox : comment déjouer les pièges sur Internet ? | France 24 Nouvel empoisonnement à Salisbury : "l'exposition accidentelle" privilégiée En savoir plus Kim Dotcom est extradable, juge la Nouvelle-Zélande En savoir plus Mondial-2018 : ce qui attend les Bleus face à l'Uruguay En savoir plus Elle escalade la statue de la Liberté pour dénoncer le sort des enfants immigrés En savoir plus La mousson menace les enfants thaïlandais "prisonniers" dans une grotte En savoir plus Macron sur France 24 - RFI : "Le sujet des migrations naît d'une crise africaine" En savoir plus Hulot défend son plan de sauvetage pour une biodiversité à l'agonie En savoir plus Recours contre l'État : "Au Bataclan, les soldats n’ont fait qu’obéir aux ordres" En savoir plus Guerre commerciale : le spectre d'une récession digne de 2008 En savoir plus Dmitriev et Titiev, dissidents russes oubliés pour cause de Mondial En savoir plus Drones : la menace vient du ciel pour les prisons françaises En savoir plus

Youtube et le CFJ se lancent dans la campagne 2012 Le CFJ a frappé fort ce lundi 23 mai. En association avec le géant Youtbue, l'école de journalisme de la rue du Louvre lance en effet une chaîne dédiée à la présidentielle 2012, sur le modèle de Youchoose08, qui avait fait un tabac lors de la dernière présidentielles américaine. Le principe est aussi simple que novateur : les internautes peuvent proposer et voter pour les questions qu'ils souhaitent poser aux invités de émissions qui seront ensuite diffusées sur Youtbe. " L'interview est menée par trois élèves du CFJ qui sont en plateau, explique Christophe Deloire, directeur du CFJ. Ils se basent sur les questions proposées et sélectionnées par les internautes tandis qu'une équipe de cinq autres journalistes vérifient au fur et à mesure les chiffres ou les données citées pendant l'interview. Deux pilotes ont été tournés ces dernières semaines permettant de caler les derniers détails de l'opération qui débutera officiellement avec un invité de choix : François Hollande.

Related: